«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

L’Assemblée nationale devra jouer son rôle.

Questions au patriote Péladeau.

En mode révolutionaire nécessairement.

Tribune libre de Vigile
mercredi 26 août 2015
791 visites 11 messages

À l’intention du citoyen-patriote Pier-Karl Péladeau

Avec d’autres québécois, je crois beaucoup que cet homme peut mener la Nation québécoise à son autodétermination, comme je l’ai cru pour ses prédécesseurs.

Mais pas question d’imaginer un chèque en blanc, cette fois-ci.

Par conséquent, j’aimerais quand même lui demander s’il croit que l’Assemblée nationale pourrait abolir, tout de go, la monarchie britannique au Québec, en outrepassant, en transgressant, bien sûr, l’illégitime constitution canadienne.

Secundo, serait-il prêt à demander à l’Assemblée nationale de procéder à l’invalidation de l’illégitime constitution canadienne pour le Québec ?

Tertio, Est-il prêt à amener l’Assemblée nationale à voter la déclaration unilatérale de l’indépendance (la fameuse DUI ) avant d’aller en référendum, comme il se fit récemment dans une dizaine d’États aspirant à l’indépendance nationale et qui furent reçus avec honneur et enthousiasme par l’ONU.

Monsieur Péladeau, je vous le demande, aurez-vous ce cran de patriote ?
Nous, Québécois, sommes prêts à envisager la désobéissance civile, si jamais Ottawa s’opposait à l’indépendance du Québec. Alain Raby

Commentaires

  • marc andre allaire, 31 août 2015 21h49

    moi aussi je suis separatiste pq et bq on vas prendre notre temps et a derniere minute belle surprise et sa vas passer j,ai une tres grande confiance en p.k.peladeau

  • Alain Raby, 27 août 2015 15h01

    J’aurais aussi pu mentionner une 4ième action que l’Assemblée nationale devrait entreprendre : celle d’adopter une première constitution québécoise, fut-elle provisoire en attendant qu’une constitution républicaine soit dûment adoptée.

  • Danièle Fortin, 27 août 2015 13h46

    Je n’arrive pas à comprendre la frilosité qu’affichent les péquisto-bloquistes face au régime colonial monarchiste ; la crainte d’en débattre sur la place publique.
    Pourtant Alex Salmond, ex-président du SNP, ne s’est jamais caché qu’une Écosse "indépendante" demeurerait dans le giron de la couronne britannique. Quant aux patriotes irlandais, depuis la fin du XVIIIè siècle qu’ils se disent républicains.

    Pas plus tard qu’en mars dernier, le premier ministre de la Barbade, Freundel Stuart, a clairement déclaré qu’il souhaitait que son pays devienne une république et ainsi mettre un terme au serment d’allégeance à une couronne étrangère. Je cite :
    « il est « assez gênant » de prêter encore allégeance à la reine, monarque en titre d’un pays pourtant indépendant de la couronne britannique. ».

    Source : http://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/201503/23/01-4854813-la-barbade-ne-veut-plus-de-la-reine-comme-chef-detat-officielle.php

    Toutefois, selon M. Stuart, la Barbade demeurerait membre du Commonwealth of Nations. Ce qu’il oublie est qu’à l’intérieur de cette association d’ex-colonies britanniques, l’autorité suprême demeure la couronne britannique.
    En Australie, la question du régime revient régulièrement sur le tapis. Ainsi, en août 2010, la première ministre, Julia Gillard avait remis la question du régime au programme en pleine campagne électorale.
    http://www.lapresse.ca/international/amerique-latine/201503/23/01-4854813-la-barbade-ne-veut-plus-de-la-reine-comme-chef-detat-officielle.php

    Je peux comprendre que les dévots du péquisme ressentent un malaise à ce que les républicains québécois pressent les autorités péquistes et lévesquistes à se positionner sur la question du futur régime d’un Québec indépendant mais le péquisme n’aura plus lieu d’être lors de l’établissement de notre Constitution.

    D’après ce que j’en sais, une grande majorité de pays et de provinces ayant été d’ex-colonies britanniques ont leur parti et leur mouvement républicain, même en Écosse !

    Comment PKP pourrait-il se sentir bousculé par une question aussi fondamentale ?
    C’est bien beau parler d’indépendance mais si c’est pour conserver la couronne coloniale comme autorité suprême, que l’on ne parle plus d’indépendance mais d’État libre comme se nommait l’Irlande avant de proclamer la République irlandaise.

    Au mieux qu’un parti républicain soit créé et qu’il confronte les partis lévesquistes ( Pq-Bloc-On ) sur leur entêtement à taire la question du régime. Quant à Qs son communautarisme et son multiculturalisme se conjugue plutôt difficilement avec les principes républicains.

    - 

  • Alain Raby, 27 août 2015 13h40

    Ne croyez-vous pas qu’utiliser la même stratégie qui a échoué à deux reprises est inquiétant et qu’il faut au moins chercher à en imaginer d’autres ?

  • Fernand Lachaine, 27 août 2015 07h18

    Monsieur Raby,
    Si vous pensez recevoir une réponse rapide, vous allez être déçu car Monsieur Péladeau ne dévoilera pas sa stratégie trois ans avant les élections aux alentours de 2018.
    Si vous vous rappelez, divulguer les grandes lignes des plans des référendums de ’80 et ’95 aux débuts des campagnes n’a pas été très efficace. Les fédés. les ont attaqué avec tout l’arsenal médiatique au Québec et au Canada.
    Si PKP divulguait maintenant ses plans électoraux et de référendum c’est moi qui serait profondément déçu.
    Présentement monsieur Péladeau a beaucoup de pain sur la planche avant de proposer quoi que se soit concernant les élections car c’est bien de ça qu’il s’agît : Le PQ doit gagner aux prochaines élections.

    Fernand Lachaine

  • Jean-Yves Levesque, 27 août 2015 00h42

    Je vis à 72 ans à peu près les mêmes sentiments que M. Arsenault,mais je n’accepterais pas l’emprisonnement pour légitime défense vu qu’on se fait voler les référendums et que de toute façon,la preuve est faite que la Constitution ,la rapatriée de 1982 est déjà rejetée.Personne n’a osé ,ni n’osera signer ça .

  • Michel Lauzon, 26 août 2015 23h45

    Il y a un phénomène de sublimation assez clair lorsqu’il est question de Pierre-Karl Péladeau. Pourtant, force est de constater que ses intérêts privés restent très importants pour lui. Autrement dit, il n’est pas question pour lui de les oublier le temps qu’il sera en politique. Ce n’est pas sain.

  • Alain Raby, 26 août 2015 23h26

    Ne croyez-vous pas qu’il est important et nécessaire de savoir ou l’on s’en va...pour éviter les mauvaises surprises.

  • Nicole Proulx, 26 août 2015 20h11

    Je crois pour ma part que Monsieur Pierre-Karl Péladeau à l’étoffe et l’audace pour relever votre défit Monsieur Raby. Le tout est de savoir si la population du Québec sera derrière LUI ! Pour ma part, j’en SUIS. Avec mes 68 ans bien sonnés, la seule chose qu’il me reste à VIVRE sur le plan politique, c’est la réalisation de L’INDÉPENDANCE DU QUÉBEC. Moi aussi, la prison ne me fait pas peur, car je veux que mes petits-enfants vivent LIBRES ...

  • Jean-Pierre Blanchard, 26 août 2015 19h58

    Pourquoi pousser dans le dos de PKP 3 ans avant les élections ? je crois que vous aurez vos réponses une à une mais il faut être un peu patient, le PQ n’est pas au pouvoir.

  • andre arseneault, 26 août 2015 13h07

    Bravo M,Raby j’ai 66ans et je suis partant pour la désobéissance civile pour notre pays du Québec quitte à aller en prison, Couillard déteste les indépendantistes et les péquistes mais moi je me réveille la nuit pour détester les libéraux.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 910$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités