«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Au fédéral de faire sa « job »

Québec veut une première sélection des migrants à la frontière

mercredi 9 août

La ministre de l’Immigration du Québec, Kathleen Weil, demande au fédéral de faire une première sélection des migrants à la frontière.

Lorsque ces réfugiés arrivent au Québec, ils sont aussitôt redirigés vers Montréal. Or, les autorités découvrent parfois que ces gens ont parfois de la famille ou des connaissances dans d’autres provinces canadiennes.

« On demande au gouvernement fédéral, et c’est ce qu’ils ont mis en place, un triage à la frontière pour les amener directement vers la ville de destination, que ce soit Vancouver, Toronto, ou autre, a déclaré Mme Weil. Ça, ça devrait enlever de la pression. Je pense qu’au cours de cette semaine, j’espère qu’on va voir déjà un allègement. »

Cette nouvelle devrait permettre de désengorger les services d’immigration de la province.

De plus, Québec réclame à Ottawa une augmentation du nombre de ressources pour vérifier et accélérer les demandes d’asile au bureau d’Immigration Canada à Montréal.

Jusqu’à maintenant, plus de 2500 migrants ont été accueillis au Québec au cours des dernières semaines. Le gouvernement Couillard s’attend à en recevoir jusqu’à 12 000, tandis que le fédéral est prêt en accueillir jusqu’à 36 000 à travers le pays.

Québec n’est toutefois pas en mesure d’évaluer les coûts engendrés par cette arrivée massive de réfugiés pour le moment.

Un afflux stimulé par les réseaux sociaux

Néanmoins, Kathleen Weil se dit surprise de ce flot de migrants qui provient des États-Unis. Elle croit que les réseaux sociaux pourraient avoir joué un rôle dans cette vague inattendue.

« C’est un peu ça l’immigration humanitaire, a-t-elle dit. Il y a une nouvelle qui se répand et qui se répand vite. Ça se répand par les réseaux sociaux. C’est ce phénomène-là qui est nouveau. »

À terme, le gouvernement du Québec veut s’assurer que l’intégration de ces nouveaux arrivants est un succès.


Suggérer cet article par courriel
Immigration - enjeux et défis
Quels intérêts notre politique d’immigration sert-elle vraiment ?

Voici la réponse :

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités