«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Des tas de questions sans réponses

Que se passe-t-il en Ukraine ?

Des hypothèses de réponses

Tribune libre de Vigile
mercredi 23 juillet 2014
573 visites 1 message

Depuis une semaine, les accusations mettant en cause le gouvernement russe, de mëme que les forces rebelles dans la partie Est de l’Ukraine, se multiplient, sans que personne ne puisse véritablement mettre de preuves sérieuses sur la table. On demeure pour l’essentiel dans les suppositions.

Entre temps, du côté russe, des portes-parole des forces armées ont convoqué la presse internationale pour faire état d’une série de faits précis et de photos satellites qui font de plus en plus penser que les autorités de Kiev pourraient, de fait, être derrière la destruction du vol MH17. Vous noterez, à la lecture de ces faits, ainsi que des 10 questions que posent les Russes, qu’il semble effectivement y avoir anguille sous roche.

Voici donc ce que le gouvernement russe a pu trouver et voici aussi les 10 questions que celui-ci pose :

1. Pourquoi le vol MH17 a-t-il dévié de sa route intialement prévue, lorsqu’il s’est approché de la région de Donetsk, contrôlée par les forces rebelles ?

Il est en effet établi, à ce point-ci, que l’avion n’était plus dans le corridor international, normalement utilisé par les avions commerciaux, survolant cette région.

2. S’agissait-il alors d’une erreur des pilotes, ou, au contraire, une telle situation découlait d’abord d’instruction données, juste avant la destruction de l’avion, par les contrôleurs aériens ukrainiens ?

La question peut paraïtre à première vue insidueuse, mais demeure pleinement à propos, surtout quand on prend connaissance des autres faits découverts par les Russes. Voir plus loin.

3. Pourquoi y avait-il, dans la même région, au moins 5 batteries de type BUK — soient les mêmes que bon nombres de spécialistes prétendent être à la source de la destruction de l.’avion —, déployées par l’armée ukrainienne ?

Notez en partant que les forces rebelles n’ont pas d’avions militaires ; le fait, pour l’armée ukrainienne de déployer juste avant la destruction de cette avion — les Russes disent que ces batteries étaient déjà en place le 14 juillet, furent par la suite déplacées un peu plus loin, tout en restant dans la même région, pour être ensuite complètement retirées, dès le lendemain du drame —, a de quoi surprendre et ne fait pas vraiment de sens, sauf si ..

4. Pourquoi ces batteries furent-elles déployées si proches de zones contrôlées par des forces rebelles ? Est-ce que cela ne représentait pas un risque inutile, d’autant plus que les forces rebelles n’ont justement pas d’avions militaires ?

Là encore, la question se pose. Elles auraient en effet pu tomber entre les mains de ces mêmes forces rebelles. La encore, cela ne fait pas tellement de sens, sauf s’il y avait une bonne raison qu’elles soient là ...

5. Pourquoi l’Ukraine a-t-elle intensifié, le jour même de la destruction du vol MH17, ses opérations de détection radar, utilisées pour ses batteries de type BUK ?

Ces activités sont détectables et les autorités russes ont noté une nette augmentation de celles-ci entre les journées du 15, du 16, et du 17 juillet. Rappelez-vous, une fois encore que les forces rebelles n’ont pas d’avions de chasse.

6. Pourquoi un avion de chasse ukrainien, de type Su 25 a-t-il cherché à s’approcher du MH17, juste avant sa destruction ?

Se pourrait-il qu’il s’agissait alors d’une sorte de plan B ? Le Su 25 est équipé de missiles air-air et peut également atteindre des altitudes pouvant aller jusqu’à 10 000 mètres.

7. Les autorités ukrainiennes continuent de prétendre qu’il n’y a jamais eu d’avions militaires ukrainiens à proximité du MH17. Pourquoi s’entêtent-ils à nier les faits ?

Encore une fois, les Russes disent avoir toutes les preuves nécessaires permettant d’établir que cet avion de chasse était bel et bien là.

8. Certains médias ont publicisé une vidéo sensée montrer une batterie de missiles de type BUK qui aurait été déplacée, de la zone de Donetsk vers le territoire russe, toute de suite après le drame. Comment se fait-il alors qu’on peut voir dans cette vidéo des images d’un concessionnaire automobile située dans une région toalement différente, soit celle de Krasnoarmeisk, beaucoup plus loin ?

Selon les Russes, cette vidéo est un faux et la zone de Krasnoarmeisk était le 17 juillet, et est également toujours sous contröle ukrainien.

9. Selon certaines images, il manquerait des missiles à cette batterie ; que s’est-il passé avec ces missiles ? Ont-ils été lancé ? Quand et pourquoi ?

Comme pour le reste, cette question demeure sans réponse.

10. Qu’attendent les États-Unis pour rendre publics les soi-disant preuves qu’ils détiendraient et qui prouveraient hors de tout doute que le gouvernement russe serait en cause pour la destruction du MH17 ?

Les États-Unis se réfugient derrière le fait qu’ils voudraient protéger leurs sources.

Commentaires

  • Ivan Parent, 24 juillet 2014 12h21

    Tant de questions pertinentes et pas de réponses sûres et prouvables. Comme je le disais dans mon dernier texte sur le sujet, Les deux organisations criminelles s’il en est, la CIA et le MOSSAD, n’avouerons jamais, bien sûr, avoir été les instigateurs de ce drame provoqué. Les USA vont faire feu de tout bois croyant que seule une nouvelle guerre mondiale va les remettre au premier plan et comme je disais aussi, leurs industries de guerre ont un grand appétit, ils doivent produire, donc, ils ont besoin d’une guerre. Je ne vois vraiment pas l’intérêt des russes à se permettre de telles horreurs, ça ne leur rapporterait rien que des condamnations internationales. Je pense que voilà la raison pourquoi les USA sont si véhéments pour accuser la Russie de ce coup de salaud, détourner l’attention des massacres qu’Israël commet à Gaza.

    À Gaza, imaginez la "bravoure" de l’armée israélienne, bombarder des hôpitaux et, il n’y a pas si longtemps, ils bombardaient des écoles avec des bombes au phosphore, brûlant des enfants jusqu’à ce qu’ils en meurent dans d’atroces souffrances. C’est ça le sionisme, alors pour eux, fomenter la destruction d’un avion civil en tuant des centaines de personnes n’est que de la petite bière pour ces assassins de haute voltige. Le MOSSAD et la CIA sont des experts pour induire des populations civiles à la révolte, pour déstabiliser les pays. Le principe est toujours le même, voyez à qui ces horreurs rapportent ou tentent de rapporter.

    Ivan Parent

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités