«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

QS, haro sur l’alliance avec le PQ

Contribuer à accroître le membership d’Option nationale

Tribune libre de Vigile
lundi 22 mai
368 visites 4 messages

Sans grande surprise, les militants de Québec solidaire (QS) ont exprimé un « vote de méfiance » en rejetant une alliance avec le Parti québécois (PQ) en vue des élections de 2018. Aux dires de Manon Massé, le PQ « n’est plus ce véhicule rassembleur ». Et, d’ajouter la co-porte-parole de QS, « on ne peut pas bâtir le Québec en excluant du monde », faisant référence au projet de charte des valeurs du gouvernement Marois.

Aujourd’hui, les indépendantistes du Québec se retrouvent placés devant un PQ s’affichant comme un futur « bon gouvernement provincial » ayant relégué l’indépendance dans le placard jusqu’en 2022, et un parti prioritairement socialiste, soit QS, qui dit oui « à l’indépendance si nécessaire mais pas nécessairement l’indépendance » [dixit Amir Kadir].

En bref, seul le parti Option nationale (ON) a le courage de ses convictions sur la démarche immédiate du Québec vers son indépendance. Un parti qui recueille bon an mal an quelque 2 % des suffrages exprimés. Malgré ce faible taux d’adhésion, je demeure convaincu qu’un vote pour ON en est un pour l’indépendance du Québec… Aux indépendantistes d’en prendre bonne note et de contribuer à accroître le membership d’Option nationale !

Henri Marineau
Québec

Commentaires

  • Henri Marineau, 22 mai 18h15

    @ Micheline St-Pierre Otis

    "Dois-je vous rappeler que l’union fait la force et que conseiller à des
    souverainistes de joindre les rangs de ON, c’est encore construire une
    tour de Babel ?"

    Inutile de me rappeler que l’union fait la force...encore faut-il que cette union tourne autour d’un parti qui n’a pas peur d’arborer ses convictions au grand jour au lieu de les reléguer dans le placard jusqu’en 2022 !

    J’en n’ai rien à cirer du PQ de JFL, madame...Je préfère de loin un "petit" parti qui a de "grandes" ambitions, tel Option nationale !

  • micheline st-pierre otis, 22 mai 13h51

    M. Martineau,

    J’aime vous lire de temps en temps mais je suis surprise de vous entendre

    vanter Option Nationale et même de préciser que vous y adhérer.

    Vous avez droit à vos opinions, mais ce parti a été fondé sur un coup de

    tête par un certain Jean- M.Aussant, lequel a quitté pour aller gagner son

    pain chez nos conquérants à Londres pour ensuite, revenir et s’acoquiner

    au très "sympathique" GND, bientôt député QS dans Gouin. Faut préciser

    qu’en claquant la porte à Pauline Marois, il a sans aucun doute contribué

    à ce que celle-ci soit élue minoritaire en septembre 2012.

    Dois-je vous rappeler que l’union fait la force et que conseiller à des

    souverainistes de joindre les rangs de ON, c’est encore construire une

    tour de Babel,

  • J. Binette, Montréal, 22 mai 11h18

    M. Marineau,
    En tant que membre d’Option nationale depuis le tout début et secrétaire d’Option nationale Montréal, je ne peux qu’être d’accord avec vous : joindre les rangs d’ON et voter en conséquence est la meilleure solution indépendantiste. Mais vos chiffres sont inexacts : Option nationale n’a amassé que à la dernière élection générale que ,73% du vote. Lors des quatre élections partielles de l’automne dernier, alors que Jean-François Lisée venait de provincialiser le PQ, Option nationale n’a pas recueilli plus de vote et quelques 300 nouveaux membres se sont joints à ON à ce moment...pas des masses. Comme me disait un attaché politique d’un député : " C’est comme si la pertinence d’Option nationale est plus grande que jamais, mais nos gens ne le voient pas." Je diraient qu’ils préfèrent se contenter d’un pouvoir provincial, trop souvent.Les résultats de l’Élection dans Gouin nous indiqueront si les indépendantistes prennent bonne note de vos commentaires.

  • Marcel Haché, 22 mai 10h09

    La réunion de Manon Massé et Gabriel Nadeau Dubois avec Jean Martin Aussant serait un gros pétard mouillé. Si L’indépendance ne reposait plus que sur les fourbes et les sectaires, sur des factieux de première, cela signifierait que l’Indépendance n’a plus d’avenir.

    Pas forts, les péquisteux, mais pas fous…JFL se retire piqué, mais indemne, de ce qui n’a jamais été rien d’autre qu’un guêpier. C’est sa dernière chance…On jase.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 825$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$
  • 16/08 François-Luc Valiquette: 5$
  • 16/08 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités