«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les agissements erratiques des États-Unis

« Poutine doit remercier le Congrès US » pour les sanctions

mercredi 2 août

Le partenariat économique et stratégique tous azimuts entre Moscou et Téhéran est une bonne illustration de la façon dont les sanctions américaines nuisent aux USA. « Poutine devrait remercier le Congrès », estime un journaliste de Forbes.

Se trouvant « dans le même bateau » suite aux mesures prises par la Maison-Blanche, la Russie et l’Iran développent avec succès leur coopération bilatérale, indique Wade Shepard, journaliste de Forbes. Par exemple, les deux pays ont récemment signé un accord de 2,5 milliards de dollars sur la production conjointe de wagons de voyageurs.
En outre, l’Iran achète de l’équipement militaire russe, notamment les hélicoptères Mi-17 et des systèmes de missiles. Les entreprises pétrolières et gazières russes, de leur côté, opèrent activement en Iran. Gazprom a signé en juin un accord sur la mise en valeur du gisement de gaz Farzad B.

De surcroît, les échanges commerciaux annuels ont doublé en 2016. Selon Forbes, ils pourraient dépasser la barre des 10 milliards de dollars.

En ce qui concerne les entreprises américaines, elles ne coopèrent avec Téhéran que dans deux domaines, l’achat de tapis persans et les vols commerciaux. Les sanctions US imposées contre l’Iran ne permettent pas aux États-Unis d’« obtenir leur part du gâteau ».
Par ailleurs, Washington a une grande influence sur les entreprises européennes, telles que Total, en ce qui concerne les contrats avec Téhéran. Ces dernières ne peuvent pas pénétrer sur le marché iranien sans le feu vert des Etats-Unis. De ce fait, la Russie voit de nouvelles possibilités s’offrir à elle.

« Ceux qui imposent des sanctions se mettent en fait sur la touche, laissant la mise sur la table pour que les rivaux puissent accumuler de la richesse supplémentaire et de la puissance. La Chine le sait, la Russie le sait. Poutine doit peut-être dire merci au Congrès US », a conclu le journaliste.


Suggérer cet article par courriel

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités