«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Jouer avec le feu

Politiciens et islamisme

Dans un blogue mardi, j’ai parlé de la participation de Gabriel Nadeau-Dubois à une soirée-bénéfice pour l’organisme communautaire musulman, Défi-lles et des ailes, en présence du gratin fondamentaliste.

La mission de l’organisme est louable, « écouter, accompagner et soutenir les filles en difficulté, lors de conflits en famille ou à l’école ». Les filles, seulement.

Pendant cette soirée, la présidente de l’organisme, Me Soraya Zaïdi, a partagé son rêve, « réaliste », a-t-elle dit, « de créer une DPJ pour la communauté musulmane », pour que les enfants ne soient pas « arrachés à leur culture ». Dire que j’ai sursauté serait faible.

Après l’échec des tribunaux islamiques, une DPJ religieuse ?

Feu rouge

Il y avait de l’intégrisme dans l’air ce soir-là. La plupart des femmes étaient voilées. Aucune femme à la table des notables masculins, dont le représentant canadien de la Ligue islamique mondiale (LIM), le cheikh Saïd Fawaz.

Organisme saoudien créé en 1962, la Ligue est le plus important propagateur au monde de l’islamisme, avec ses alliés les Frères musulmans. La LIM était derrière le projet de tribunaux de la famille islamiques au Québec, combattu, avec succès, par Fatima Houda-Pepin en 2005.

Mais que faisait GND à ce souper ? De la politique ! Pour être élu, il faut être vu. Il n’est pas le premier politicien à se faire prendre en plein délit de fréquentation intégriste. L’autre bellâtre, Justin Trudeau, visite à répétition des mosquées fondamentalistes. Il s’est toujours défendu en disant que c’était important de parler à tous les Canadiens, de ne marginaliser personne.

Il n’a pas tort sur le fond, mais irait-il parler aux Raéliens ? Aux mormons polygames ? J’en doute.

Je n’ai pas à dire à GND où il devrait montrer sa binette, mais je ne comprends pas comment un politicien qui se dit progressiste et féministe peut justifier sa présence à une soirée où la Ligue mondiale islamique, un agent de haine, est à l’honneur.


Suggérer cet article par courriel
Islam politique
Allahou akbar ? Peut-être. Mais pas dans l’espace public

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités