«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Rien pour ramener la paix

Policier US : « Nous ne tirons que sur des Noirs »

samedi 2 septembre

Dans l’État de Géorgie, un policier, qui a assuré à une femme blanche lors d’un contrôle routier qu’elle n’avait rien à craindre puisque la police « ne tuait que des Noirs », a été licencié jeudi suite à un scandale retentissant.

À Atlanta, la ville la plus peuplée de l’État de Géorgie, la caméra embarquée d’une voiture de patrouille a filmé « en direct » l’année dernière un officier de police du comté de Cobb se tenant aux côtés d’un véhicule déposé le long d’une route et demandant à la femme assise sur le siège du passager avant d’utiliser le téléphone cellulaire intégré dans son ordinateur portable pour passer un coup de fil, relate le journal The New York Times.

« D’accord, je ne veux juste pas baisser les mains », entend-on la femme répondre au policier, tout en ajoutant qu’elle a vu « bien trop de vidéos de policiers… ».

« Mais vous n’êtes pas noire », répond le policier, qui ne lui laisse pas le temps de terminer sa phrase. « Souvenez-vous, nous ne tirons que sur des Noirs. Ouais. Nous ne tuons que des Noirs, n’est-ce pas ? Toutes les vidéos que vous avez vues, avez-vous vu des Noirs se faire tuer ? Vous en avez vu… », poursuit-il.

Les autorités ont réussi à identifier le policer comme le lieutenant Greg Abbott. En dépit de ses « loyaux services » et en raison du caractère très douteux de ce qui a par la suite été justifié comme une « méchante blague de mauvais goût », l’officier de police a dû quitter son poste sous la pression des autorités locales et de l’opinion publique.
Ces dernières années, la police américaine a été accusée d’utilisation abusive de la force, particulièrement à l’encontre des minorités, après la mort de nombreux Noirs, souvent sans armes, tués par des policiers.

Les morts de Michael Brown à Ferguson (Missouri, centre) en 2014, Freddie Gray à Baltimore en 2015, et Keith Scott à Charlotte (est) fin 2016 ont déclenché des manifestations massives parfois ponctuées de violences.


Suggérer cet article par courriel
Géopolitique - Les États-Unis d’Amérique
L’agonie d’une grande puissance

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 540$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/09 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités