«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Charte des valeurs

Pauline Marois ne sait plus comment reculer

Des paroles, mais peu d’actions

Tribune libre de Vigile
samedi 16 novembre 2013
6 343 visites 33 messages

Quand Pauline Marois a lancé sa charte de la laïcité, son but était uniquement de se faire élire en changeant de sujet ; c’est-à-dire en évitant de parler de souveraineté de manière à ne pas être obligée de tenir un référendum qu’elle pourrait gagner. L’idée de base était d’amener les nationalistes à réorienter leur affect sur un thème à haute teneur émotionnelle de manière à provoquer leur regroupement derrière le PQ, un parti qui ne rêve plus que d’aller ¨chercher notre butin¨ comme disait Maurice Duplessis. On voit la régression !

Compte tenu de la ferveur avec laquelle tous les Québécois se sont lancés dans la bataille des valeurs, il est clair que la manœuvre de Pauline Marois a parfaitement réussi et que la souveraineté a définitivement été jetée dans les poubelles de l’histoire et ce, par le PQ lui-même.

Si le PQ était vraiment un parti qui croyait à la souveraineté, il en aurait fait une promotion enthousiaste et s’en serait servi pour gagner ses élections. (S’il ne croit pas pouvoir gagner une élection à 35 ou 40% sur ce thème, il est évident qu’il ne croit pas pouvoir gagner un référendum à 50% plus un !!!). Quant à prendre des mesures de rupture avec Ottawa, le PQ-Marois aurait pu entreprendre, dès son mandat minoritaire, la francisation des institutions anglo-québécoises en surnombre qui sont financées avec des impôts volés aux francophones (3 universités, 18 hôpitaux, etc.). En d’autres termes, le PQ aurait pu monter aux barricades pour défendre l’équité et la justice de manière à forcer le Fédéral et le Canada anglais à montrer leur véritable visage.

Mais non, Pauline Marois, dès sa prise du pouvoir, a garanti aux Anglo-Québécois qu’elle ne toucherait pas à leurs institutions et qu’ils allaient donc pouvoir continuer à nous voler nos taxes pendant au moins une autre génération. La peur au ventre, elle a préféré lancer le débat sur les valeurs québécoises ; un débat inutile et sans conséquence puisque, de toute façon, le PQ reprendra tôt ou tard ses vieux réflexes hérités du traumatisme nazi et n’aura pas le courage d’appliquer sa loi quand le moment sera venu.

Ceci étant dit, les misérables petites manœuvres politiciennes de Pauline Marois ont quand même eu des effets inattendus. Coincés dans leurs vieux préjugés hérités des années soixante, nos élites, qui sont complètement dépassées par l’accélération de l’histoire qui se produit au 21ème siècle, se retrouvent désormais devant une situation totalement inédite.

En effet, tous les politiciens, les chroniqueurs, les media et les groupes de pression québécois et canadiens s’attendaient, avec ce nouveau débat, à ce que se reproduise le vieux clivage souverainiste-fédéraliste. Le PQ-Marois s’attendait à regrouper derrière lui toutes les forces nationalistes et les fédéralistes, Philippe Couillard en tête, s’attendaient à voir se ressouder sous la gouverne du PLQ l’éternelle coalition des Anglais, des étrangers et des lâches. Le PLQ s’est donc lancé, dès le départ, dans sa campagne habituelle de dénonciation du racisme des Québécois de souche. Autrement dit, les deux groupes ont repris en coeur leurs rengaines habituelles.

Mais voilà que nos élites découvrent avec stupéfaction que les supposées valeurs québécoises sont en fait des valeurs pratiquement universelles et que, entre autres, la charte de la laïcité reçoit un appui très net d’une partie appréciable de la communauté musulmane contre laquelle elle avait pourtant été rédigée.

Comme le débat sur la souveraineté a été évacué depuis longtemps du discours péquiste (on en parle parfois pour chauffer les troupes), les discussions sur la charte a fait surgir de tous côtés des appuis totalement inattendus aux ¨valeurs québécoises¨, par exemple ceux de Jean Allaire et de Fatima Houda Pépin.

Alors que le PQ, dès le départ, admettait ouvertement que, comme à son habitude, il allait reculer sur toute la ligne, voilà qu’il se rend compte que la population exige plutôt une loi nettement plus stricte. Alors que le PQ croyait pouvoir faire le plein de votes avec ce débat, voilà qu’il découvre que ses appuis n’augmentent guère. Alors que tous s’attendaient à voir le gouvernement Harper vilipender le Québec raciste et xénophobe, voilà qu’on découvre qu’il se tient coi et que, très probablement, il est tacitement d’accord avec le principe même de la charte (mais sans pouvoir ou oser le dire). Etc. etc.

Très clairement, les dinosaures qui nous dirigent et ce, dans tous les secteurs de la société, sont déboussolés par ce débat qui remet en cause toutes leurs petites habitudes de pensée. (Les philosophes appellent cela des paradigmes). Ce total désarroi augure mal de la façon dont nos chefs réagiront le jour (prochain) où nous tombera dessus l’immense crise économique qui mijote présentement aux États-Unis.

Avec les appuis à sa charte qui se multiplient, notre Pauline nationale doit se demander comment elle va faire maintenant pour reculer…

Si les souverainistes veulent voir aboutir leur projet de pays, ils doivent absolument changer de chefs et leur interdire de changer constamment de sujet. C’est prioritaire !

Tout le reste n’est que littérature…

Commentaires

  • Jean, 22 novembre 2013 16h41

    À monsieur Gaston Carmichael

    Vous avez raison j’ai mal interprété votre pensée ; j’ai dû brûler un feu rouge en parcourant votre cahier. Pardonnez-moi si vous voulez bien.

    Monsieur Romuald

    Merci pour votre commentaire à mon égard.

    Serge Jean

  • SSauve, 22 novembre 2013 08h08

    @ monsieur Carmichael,

    Je ne présume de rien ici. Il est fort possible que vous ayez raison mais s’appuyer sur ce foutu sondage bidon de la machine Gesca ne fait pas sérieux.

    Ces sondages devraient être interdits par la loi parce qu’ils ont trop d’influence sur l’électorat ou même sur les analystes (gérant d’estrade) comme vous et moi.

    Cela écrit, je consulte autour de moi et ce que j’observe, c’est une plus grande ouverture envers le PQ, moi y compris.

    Enfin, vous avez probablement raison, un appui à la charte ne signifit pas nécessairement un appui au PQ.

  • Romuald simardue chacun de vous , 22 novembre 2013 05h54

    Ici,romuald,la vie est belle !

    Québec,mon pays, ¨OUI ¨

    M.Serge Jean,
    Quel beau style imagé vous possédez ! Quelle force dans vos images !
    Que j’aime :un vaisseau qui navigue... le peuple veut sortir de la cale..
    Accordez-vous donc et en avant toute vers notre pays ! Vous êtes le poète d’or que le québec a besoin pour chanter les charmes et les beautés de notre Québec souverain !
    Oui,je suis parfaitement d’accord : Accordons-nous et scandons,facebouquons,tweetons : Québec,mon pays ¨OUI ¨ Ici,Romuald,la vie est belle !

  • Romuald simardue chacun de vous , 22 novembre 2013 01h17

    ici,Romuald,,la vie est belle !

    Je suis né dans une grande famille de quatorze enfants ,neuf garçons,cinq filles ;il arrivait de se chicaner,mais ma mère ne voulait pas qu’on se chicane et la paix revenait !
    J’ai tout lu vos articles et tous,vous avez un fond de vérité !
    Faisons la paix entre nous !
    Nous avons tous raison:nous le voulons ce pays du Québec,nous l’aurons !
    Au prochain scrutin,la seule question qu’on doit poser :Le voulez-vous ce
    pays du Québec,ce pays de vos ancêtres,oui ou non ?
    Tout le monde de la famille du Québec va répondre ¨OUÏ à l’unanimité !
    Moi,dans tous mes écrits,partout,même sur mon site de Facebook,je me fais un devoir et une fierté de l’écrire que mon pays,c’est le Québec,le plus beau pays du monde ! pour moi,je fais comme si...personne ne peut me l’enlever ce Québec,ce pays de mes pères et mères:il est mon pays,mon amour ce dont j’ai le plus précieux ! Et je suis sûr qu’il l’est pour chacun de vous ! Romuald.

  • Gaston Carmichael, 21 novembre 2013 22h05

    @M. Jean :

    "Pourquoi serait-il péché d’appuyer la charte et le Parti Québécois en même temps ? Vous y voyez du mal vous ?"

    J’ai l’impression que vous m’avez mal compris, M. jean. Je ne vois rien de mal là dedans. Même, que j’en serais ravi.

    Mais l’électeur québécois est une drôle de créature, et son comportement est souvent imprévisible et/ou irrationnel. L’élection à la mairie de Montréal nous impose une certaine modestie dans nos jugements.

    Alors, je me répète :

    - Un appui à la charte des valeurs
    - Un appui au PQ
    - Un appui à la souveraineté

    ... Sont trois choses bien distinctes. La question est de savoir si elles ont une relation directe entre elles. C’est -à-dire : est-ce qu’un appui à la charte entraîne automatiquement un appui au PQ, et est-ce qu’un appui au PQ entraîne automatiquement un appui à la souveraineté.

    Pour l’instant, je n’ai rien de concret qui puisse me permettre de confirmer ou d’infirmer cette thèse. Il y a bien ce sondage de La presse, mais apparemment, cela serait un sondage bidon.

    Un autre élément qui pourrait nous mettre sur la piste, vient du PQ lui-même. Durant une campagne électorale, le PQ insiste pour signaler aux électeurs qu’un vote pour le PQ ne constitue pas nécessairement un appui à l’indépendance. Durant une élection, un vote pour le PQ ne serait qu’un vote pour choisir un bon gouvernement pour gérer la province dans le plus grand respect de la constitution canadienne. Le processus d’accès à l’indépendance est tout autre : soit un référendum.

    Il est donc envisageable qu’un fédéraliste mou puisse voter pour le PQ, sachant qu’il pourra bloquer la souveraineté dans un deuxième temps.

    Lors de la dernière campagne électorale, n’avez-vous pas remarqué que celui qui parlait le plus de souveraineté était Jean Charest lui-même ? Pendant que Mme Marois jouait la souveraineté en sourdine, M. Charest s’amusait comme un petit fou à l’embarrasser avec l’article #1 de son programme. C’en était gênant. Dans ce contexte, ne suis-je pas justifié de penser qu’un appui au PQ ne constitue pas nécessairement un appui à la souveraineté ?

    Il convient donc d’être très prudent dans les interprétations à donner de la popularité de la charte proposé par le PQ. D’ailleurs, il semble bien que les stratèges du PQ ont parfaitement compris qu’il serait très hasardeux de tout mélanger.

    Cet été, le PLQ a travailler avec acharnement pour inciter le PQ à lancer des élections cet automne. C’était un piège à ours, que le PQ a heureusement su éviter.

    Pour ce qui est de la relation entre un appui à la charte et un appui au PQ, j’ai l’impression que cela est encore très fragile. Si le PQ réussi à amener la Chambre à voter sur la charte, et que le PLQ et la CAQ votent contre, alors je crois qu’un gouvernement majoritaire du PQ deviendrait possible.

    D’ici là, attendez-vous à ce que la campagne anti-charte devienne de plus en plus vicieuse.

  • Jean, 21 novembre 2013 17h29

    À monsieur Gaston Carmichael

    Pourquoi serait-il péché d’appuyer la charte et le Parti Québécois en même temps ? Vous y voyez du mal vous ?

    Eh bien pas moi ; encore une fois soit dit en passant, merci à monsieur Drainville d’avoir précisé par le mots « valeurs » parce que laïcité ça existe partout dans le monde et ce n’est pas assez précis pour les dangers qui nous guettent comme nation distincte et existante réellement.

    Tant mieux donc si cette charte sert de rampe de lancement pour propulser le parti Québécois et incidemment vers l’indépendance du peuple canadien français d’Amérique du nord. ¨
    Très franchement je vois pas très bien où est le mal là dedans bonyeux ; si ça nous intéresse nous les Québécois de nous couler une charte pour nous et ensuite élire un gouvernement associé à l’indépendance du Québec, je vois pas pourquoi on se gênerait pour se servir de tous les moyens possibles pour y arriver.

    Allez madame Marois et peuple ne vous laissez plus intimider insidieusement de culpabilité devant les faux prêtres recyclés.

    Serge Jean

  • Jean, 21 novembre 2013 17h03

    Le vrai rapport de force, expression que je lis souvent ici sur vigile, eh bien je crois que le vrai rapport de force c’est d’abord et avant tout de cesser de lutter contre soi-même, le reste vient tout naturellement.

    Dans l’efficacité, rien ne s’oppose et un vaisseau qui navigue efficacement c’est un vaisseau qui pourfend les vagues et non pas faire des détours à chaque vague qui s’annonce au loin ; les « si, mais, car, ni, or » ne sont juste bon que pour remplacer les équipages et faire du surplace. C’est pas ça que le peuple désire, il est écoeuré fatigué le peuple, il veut sortir de la cale.

    On est pas là pour tenter de cuisiner la recette miracle, tout en restant planté au beau milieu de nulle part éternellement, en tournant en rond. Bonyeu ! Accordez-vous donc et en avant toutes vers notre pays !

    Serge Jean

  • Gaston Carmichael, 21 novembre 2013 16h31

    @M. Sauvé :

    Mon intervention sur ce blogue avait pour but de questionner l’enthousiasme que plusieurs démontrent pour affirmer que les appuis à la charte se traduisent en appuis au PQ.

    Le lendemain de mon intervention, La Presse publiait ce sondage qui me donnait à penser que j’avais peut-être raison de soulever cette question.

    Vous me dites que ce sondage est bidon. Je veux bien. Mais alors, pouvez-vous me proposer une référence démontrant qu’il y a vraiment un lien direct entre la popularité de la charte et la popularité électorale du PQ ?

    S’il existe un sondage crédible, il est sans doute entre les mains du PQ. Or, celui-ci a repoussé les élections à pas avant le printemps.

  • SSauve, 21 novembre 2013 13h11

    @ monsieur Carmichael

    Je vous rappelle que ce sondage "bidon" n’est qu’un pâle écho de celui qui a été fait avant même que la loi 78 soit déposé par le PLQ. http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/conflit-etudiant/201205/25/01-4528871-sondage-crop-la-presse-la-loi-speciale-divise-le-quebec.php

    Ce sondage auquel vous faites référence ne vaut pas le papier sur lequel il a été écrit. Il est question d’un Panel Web dont la plupart des participant proviennent de la clientèle de l’infâme journal La Presse.

  • SSauve, 21 novembre 2013 13h08

    Voici le commentaire de JC Pomerleau qui m’a fait comprendre l’importance de la création d’un rapport de force mais surtout, l’importance d’amener les Québécois à réfléchir et débattre sur les questions fondamentales portant sur leur assimilation.

    "Depuis 2007, la stratégie d’accession à la souveraineté a changé. Il s’agit d’un ajustement stratégique suite au constat que l’État canadien a clairement fait savoir qu’il n’allait pas reconnaitre un OUI gagnant (sous des prétextes arbitraires). Et que le Québec n’était pas dans un rapport de force favorable pour rendre effective sa décision sur son territoire (principe d’effectivité).

    D’où le plan de gouvernance souverainiste pour bâtir les rapports de forces favorables,un à un.

    Tant que ce plan demeurait du domaine des intentions, il prêtait flanc au scepticisme (je rappelle que j’appuyais ce plan et que je me questionnais sur sa direction politique). Maintenant que le gouvernement passe à l’acte, il devient plus lisible.

    C’est donc dans l’espace des possibles rapports de forces favorables que se joue maintenant la partie. La Charte est le choix tactique le plus pertinent à cet égard.

    La Charte est un gambit politique majeur qui a lancé une onde de choc qui a ébranlé les façades et fait tombé bien des masques. Elle départagé les camps,non plus en fonction des schémas apparents : souverainiste-fédéraliste, gauche droite. Mais plus profondément entre les Habitants et ceux qui veulent leurs assimilations, consciemment ou non.

    Avec cette proposition le gouvernement a pincé le gros nerf des Habitants, s’est branché sur le courant tellurique de son histoire ; une longue marche de 400 ans contre les vents contraires à son existence. C’est à cet instinct profond que le gouvernement fait appel.

    Mme Mourani nous dis que l’indépendance est en péril si les Habitants persistent à vouloir se définir selon ses valeurs.

    Ce n’est pas tant la souveraineté qui est en péril, que la nation qui la porte. Et dont le sort se joue sur cette Charte des valeurs. Et ce ne sont pas les souverainistes trudeauistes ou les féministes pour la charia, débusqués par ce gambit politique qui vont faire la différence. Mais bien les Habitants, guidés par leurs instincts profonds, qui vont saisir la gravité de l’enjeu, existentiel.

    Si l’appui des Habitants fléchie alors nous serons entrer dans une phase critique de la chronique de l’assimilation annoncée. Mais si les appuis se maintiennent, alors nous aurons enclencher une dynamique de la rupture.

    L’État canadien se définit sans et contre le Québec, à nous de se définir sans lui. C’est exactement ce que propose cette Charte.

  • Jean, 21 novembre 2013 12h50

    À madame Lison

    Quelle belle fontaine rafraîchissante vous anime chère madame ; vous m’avez ébloui croyez-moi.

    Quatre Lys ou Iris d’or dans votre beau cahier plein de dignité. Merci à vous.

    Serge Jean

  • Jean-Jacques Nantel, ing., 21 novembre 2013 11h26

    Évidemment que je suis en faveur de la charte de la laïcité. Pour moi, la totale et complète laïcité de l’État va tellement de soi - c’est une question morale - que le gouvernement aurait dû la promulguer depuis longtemps et ce, sans se lancer dans des placotages inutiles dont le seul but est d’obtenir des votes.

    Ce que je reproche au PQ, ce n’est pas de ne pas faire assez pour promouvoir la souveraineté, mais plutôt de ne RIEN faire pour que le projet avance.

    Quand les fédéralistes prennent le pouvoir, ils y vont toujours à fond de train pour promouvoir leurs intérêts alors que quand c’est nous, nous passons notre temps à reculer, à nous justifier, à nous excuser et à faire des ronds de jambes à un peu tout le monde.

    Que tout cela est méprisable !

    Jean-Jacques Nantel, ing.

  • Gilles Verrier, 20 novembre 2013 22h40

    @ lison

    « Un européen de souche se présenter comme président dans ces pays, soit en Haïti, Chine, Moyen-Orient ou en Afrique, comment pensez vous qu’il sera reçu ?
    Si cet Européen de souche persiste il ne vivra pas longtemps. »

    S’cuzez la mais nous ne sommes pas Européens. Votre texte semble encore une fois mal traduit ou mal transcrit, truffé de fautes ; on peine à savoir qui se cache derrière le voile de lison. Rien d’authentique ne semble émaner de vos nombreuses interventions. Suis-je le seul à le penser ?

    GV

  • Myriade Klon, 20 novembre 2013 21h31

    « Alors que tous s’attendaient à voir le gouvernement Harper vilipender le Québec raciste et xénophobe, voilà qu’on découvre qu’il se tient coi et que, très probablement, il est tacitement d’accord avec le principe même de la charte (mais sans pouvoir ou oser le dire). Etc. etc. »

    Chaque fois que je vois Harper parler au parlement d’Ottawa, il y a derrière lui un homme avec un gros turban bleu et une grosse barbe noire qui le regarde et hoche la tête avec ferveur... « Etc. etc. » ?
    Votre projection que le gouvernement Harper « est tacitement d’accord avec le principe même de la charte » signifie-t-elle que vous êtes contre la charte ?

  • F. Lemay, 20 novembre 2013 19h09

    Hors sujet.....M. Nantel vous qui êtes ingénieur...que pensez vous de ce que le PQ acceptera la construction d`une nouvelle cimenterie à Port Daniel pour faire concurance à celles qui sont déjà en place et qui doivent fermer pendant des mois par manque de contrats dans la construction au Québec.

  • Jean, 20 novembre 2013 18h08

    Madame Pauline Marois, boutte-selle, votre cheval blanc est prêt et il n’attend plus que vous. Si vous voulez bien poser votre pied dans l’étrier du cheval que le peuple du Lys vous offre nous vous acclamerons certainement comme celle qui a libéré le Québec de ses souffrances identitaire, avec tout le grandiose que cela implique.

    Pourquoi cette hésitation, nous sommes très sérieux nous, nous sommes un vrai peuple, allez prendre les clefs de l’emblème elles sont pour nous et nous seuls. Ôsez, nous vous soutenons.

    Serge Jean

  • lison, 20 novembre 2013 13h51

    L’immigration massive du tiers monde dans nos pays occidentaux, est la décision la plus anti démocratique qui nous fut imposée.

    http://www.dreuz.info/2013/11/limmigration-est-la-decision-la-plus-anti-democratique-jamais-imposee-aux-francais/

  • Gaston Carmichael, 20 novembre 2013 12h32

    Hier, j’ai soumis un texte qui disait de ne pas confondre un appui à la charte avec un appui au PQ, ou un appui à la souveraineté.

    Ce matin, une sondage de La Presse semble confirmer mes dires.

    La charte n’est donc pas une clé vers la souveraineté, comme certaines personnes semblent le penser. C’est un bon coup électoraliste de la part du PQ. Rien de plus.

    Comme M. Nantel, j’attend toujours de la part du PQ des actions concrètes qui feront la promotion de la souveraineté.

  • Marius MORIN, 20 novembre 2013 07h57

    Une question : Quelle place faites-vous à la culture et à la langue,dans la charte des valeurs québécoises ?

  • lison, 19 novembre 2013 23h06

    Je vais vous donner mon avis en tant que citoyenne du Québec, pas nécessairement ayant une allégeance politique déterminée, je regarde agir mes politiciens et leurs décisions, c’est le bon sens qui prime pour moi..
    Les politiciens du Parti Québécois, ont souvent mis la faute sur leurs chefs, et cela fut souvent un erreur.
    La majorité de nos politiciens, incluant fédéraux, avaient souvent leurs têtes et leurs yeux ailleurs, pour aller chercher des votes ethniques et oubliaient les Québécois de souche qui ont construit leurs pays avec nos ancêtres communs.
    Vous pouvez le remarquer avec les sorties contre la Charte des Valeurs, de la part d’anciens chefs qui sont réticent a adopter.
    C’est justement parce qu’ils pensent premièrement aux nouveaux arrivant, avant les Québécois. Nous, comme Québécois étions devenus des orphelins malgré nous et ces politiciens nous oubliaient et nous passions toujours en dernier ou carrément dans le néant. Même, après la commission Bouchard Taylor, que les Québécois s’étaient déplacés pour aller dire qu’ils étaient inquiets de cette immigration massive incontrôlé et surtout qu’ils avaient peur de la culture violente des musulmans, nos politiciens continuaient a détourner leurs têtes des Québécois.
    Le Bloc Québécois faisait la meme manière.
    Je me souvient dans ma ménoire, que les politiciens du Bloc mettaient beaucoup d’énergie sur le cas d’Omar Kader, pas un Québécois, mais un Ontarien, qui a très peu vécu au Canada, qui ne connaissait pas la culture Canadienne et en plus pour lui, tous les Canadiens non musulmans sont des kouffar et non des personnes a qui ils doivent une reconnaissance ou un respect, et que le Bloc se faisait un honneur de défendre ses droits canadiens.
    Les politiciens du Bloc ont aussi malmenés les dirigeants Fédéraux dans le cas de Maher Arar, qui selon ses dire avait été torturé par ses propres coreligionnaires Syriens et non des Canadiens. Résultat ; 10.5 millions de dollars de moins dans nos poches et ce couple est contre nous, justement parce que nous sommes des Kouffar a leurs yeux.
    La dernière élection de 2012, le parti Québécois avait promis de mettre sur la table des règles sur les accommodements et c’est justement cela qui a fait qu’ils ont pu atteindre une majorité, car les Québécois ont pensé leurs donner une autre chance, car ils avaient réussi a enfin regarder les Québécois.
    Mais, il reste encore beaucoup a faire et les Québécois ne sont pas dupes et continuent encore a les observer.
    Il faut que nos politiciens s’attaquent a l’immigration, car mettre une charte sur pied pour contrer les intégristes religieux et les faire entrer dans notre nation par l’autre porte en même temps, c’est de l’aberration, c’est parler des deux coté de la bouche.
    Mais, la balle est dans leurs camps.
    La CONFIANCE ca se gagne ca ne s’achète pas.

  • Sylvie Cloutier, 19 novembre 2013 16h49

    @jj Nantel
    Vs dites "Avec les appuis à sa charte qui se multiplient, notre Pauline nationale doit se demander comment elle va faire maintenant pour reculer…"
    Je ne comprends pas pourquoi vs pensez qu’elle pourrait vouloir reculer
    maintenant ?
    Ce projet de loi sur la laicite ou neutrlite religieuse de l’Etat est une pierre d’achoppement des plus importante et c’est aussi dans l’interet superieur d’un Etat. C’est a dire que cela depasse l’aspect partisan de la politique
    Le gouvernementt du Quebec dont la fonction de premier ministre est occupe par Mme Marois, a pris cette responsabilite dans l’interet superieur et je l’en felicitte , l’appuie et l’en remercie

  • Gaston Carmichael, 19 novembre 2013 16h32

    @M. Perron :

    "Au risque de passer pour un naïf encore une fois, je trouve que d’appuyer ce projet représente la seule voie acceptable pour qui souhaite l’indépendance du Québec."

    Il ne faut pas confondre l’appui à la charte avec l’appui à la souveraineté. Il est indéniable que la population du Québec appuie la charte présentement. Toutefois, est-ce que cela se traduit par un appui à la souveraineté ? Je ne crois pas que cela ait été démontré.

    Si les partis d’opposition bloquent la charte, il est fort possible qu’en réaction, les appuis au PQ prennent de la vigueur. Toutefois, un appui au PQ ne se traduit pas nécessairement par un appui à la souveraineté.

    La population a bien intégré qu’un vote pour le PQ n’exprime qu’un choix de gouvernement provincial, et n’implique en rien un appui à la souveraineté. Le PQ a été très clair sur ce point : Le processus d’accession à l’indépendance est tout autre, et il ne s’enclenchera que lorsque les conditions gagnantes seront réunies. Donc, rien pour effaroucher un fédéraliste mou.

    L’ambition première du PQ de Mme Marois est de former un bon gouvernement provincial MAJORITAIRE. À cet effet, la stratégie du PQ avec la charte est génial. Pour ce qui est de l’indépendance, ben, on verra !

    De ce que je comprend du texte de M. Nantel, c’est qu’il blâme le PQ de ne pas faire assez d’effort pour faire la promotion de la souveraineté. Il n’a pas entièrement tort. Toutefois, cela s’explique en ce que le PQ craint trop de se retrouver sur les banquettes de l’opposition s’il parle trop de souveraineté. Beau catch-22 !

  • 19 novembre 2013 14h36

    La politique est affaire d’INTÉRÊS, DE RAPPORTS DE FORCES
    et d’EFFECTIVITÉ, LAQUELLE S’ARTICULE EN TREIZE PRINCIPES UNIVERSAUX qui doivent guider toute stratégie d’État.

    Pauline Marois l’a bien compris. Elle sait que le Québec ne pourra réaliser son indépendance qu’en position de force en face d’Ottawa et elle rame dans ce sens.

    Même le prochain référendum ne doit avoir lieu qu’à partir d’une position préalable de force.

    C’est ce à quoi travaille Pauline Marois. Elle a bien compris ses éléments de géopolitique.

    JRMS

  • lison, 19 novembre 2013 13h13

    Je pense que le Parti Québécois a le grand mérite d’avoir rallumer la flamme du sentiment nationaliste et patriotique des Québécois, qui avaient été détruit et étouffé par nos bien pensants multiculturalistes, avec leur multiculturalisme destructeur de peuple, en disant que la diversité nous enrichirait, ce qui est totalement faux.
    Un peuple qui n’a plus le sentiment national et patriotique en lui, ne lutteras pas pour la préservation de sa culture ni de son ethnie et elle s’effacera dans les décennies qui suivront.
    Même les animaux, préservent leurs territoires.

    Si nos anciens patriotes 1838, avaient eu leurs cerveaux lavés par ce multiculturalisme destructeur de peuple et qu’on les auraient martelé avec des paroles que la diversité les enrichiraient, ils n’auraient JAMAIS au grand JAMAIS défendu leurs territoires et leurs valeurs.

    N’essayez pas de tenter d’aller vous installer pour vivre ou essayer de gouverner en Haïti, en Chine, ou dans n’importe quels pays du Moyen-Orient ou d’Afrique, vous serez chassé rapidement par le peuple lui même, car on enseigne a ces résidants que leurs pays leurs appartiennent.
    Tandis qu’ici au Québec, on dit au peuple que leur pays appartient a tout le monde de la planète.
    Imaginez un instant ;
    Un européen de souche se présenter comme président dans ces pays, soit en Haïti, Chine, Moyen-Orient ou en Afrique, comment pensez vous qu’il sera reçu ?
    Si cet Européen de souche persiste il ne vivra pas longtemps.

  • Émilie B., 19 novembre 2013 12h10

    Je doute fortement M. Nantel que vous êtes indépendantiste. Pour qui vous roulez vraiment M. Nantel ?

  • Martin Perron, 19 novembre 2013 11h14

    M. Nantel, je respecte beaucoup vos analyses. Elles sont particulièrement éclairantes, mais je vous trouve bien cynique en ce qui concerne le projet de Charte mis de l’avant par le gouvernement Marois. Au risque de passer pour un naïf encore une fois, je trouve que d’appuyer ce projet représente la seule voie acceptable pour qui souhaite l’indépendance du Québec. Il suffit de regarder à l’identité de ses détracteurs pour s’en convaincre.

    M. Turcotte, je comprends vos réserves et on craint tous encore une fois d’être roulé dans cette histoire. Si c’était le cas, ce serait grave de conséquences et tout demeure possible, vous avez raison. Mais le combat est engagé maintenant, il n’est plus temps de tergiverser et surtout de se tirer dans le pied. Regardez des deux côtés et dites-moi qui vous voyez parmi les opposants à la Charte. Dites-moi ce que vous pensez du traitement que fait La Presse et Radio-Canada de ce projet. Ne voyez-vous pas comment ils tentent de manipuler et d’orienter l’opinion publique dans ce débat au profit de qui vous savez alors que le projet du ministre Drainville a le mérite de répondre à des préoccupations légitimes d’une majorité de Québécois.

  • Marcel Haché, 19 novembre 2013 08h48

    @ Nestor Turcotte

    Je partage en grande partie les conclusions du procès que vous faites au P.Q. Mais le gouvernement de Pauline Marois est bien différent (et heureusement) des gouvernements de René Lévesque et Jacques Parizeau. Le gouvernement actuel ne compte pas autant que les précédents sur le militantisme. Il compte d’abord sur lui-même. Cela peut donc lui donner facilement les apparences de « vieux partis », de parti bleu provincial, de parti chouverainiste, tout et tant qu’on voudra, il n’en reste pas moins que la forme d’action politique pratiquée par les gouvernements péquistes précédents n’a pas fonctionné.

    Évidemment, la gouvernance souverainiste ne garantit rien quant à votre Rêve ni au mien. Elle peut très facilement se transformer en gouvernanche chouverainiste. Mais le pari est assez facile à tenir qu’avec une charte des valeurs, le gouvernement péquiste, perplexe,très exactement comme Duplessis il y a très longtemps, vient de pousser une porte sur une pièce inexplorée. Les libéraux n’ont jamais pu ni voulu pousser la porte du nationalisme. Et vous savez pourquoi.

  • Nestor Turcotte, 18 novembre 2013 18h45

    J’ai lu deux fois plutôt qu’une le projet de loi 60.Je suis un peu loin pour en discuter avec vous M. Cloutier. Je respecte votre opinion. J’ai beaucoup de raisons pour ne pas l’appuyer. Et la preuve en est que le Québec est fort divisé sur le libellé du projet de loi.

    Si au moins, le PQ avait eu le courage de d’appeler son projet de loi, loi de laïcité. C’eût été un bon commencemenmt. Avez-vous déjà vu cela un projet de loi avec 27 mots, camouflant la laïcité sous le nom de « valeurs » ? J’ai suffisamment vérifié les types de laïcité dans le monde pour en arriver à la conclusion qu’il n’a jamais été question de jouer sur les mots : la laïcité est la séparation des pouvoirs religieux et politique et la neutralité de l’État face à toutes les religions, sans en interdire aucune. Si on ne tient pas ces deux principes bien liés, on verse dans d’autre chose que la laïcité et surtout pas une charte des valeurs...

    La laïcité, applicable au Québec, ne me dérange pas du tout. A condition, qu’on ne verse pas dans le laïcisme. Et c’est sur cette voie que le PQ, en changeant les mots,nous amène comme société.

    Quant à M. Arseneault, je ne peux louer votre mépris en utilisant l’expressions « Réveille Turcotte" . A mes anciens élèves, j’ai toujours appris la politesse. Et je n’ai jamais interpellé un de ceux-ci par « Aie, réveille Arseneault »...Ce n’est pas ainsi qu’on fera l’unité des Québécois en vue de l’indépendance du QUÉBEC.C’est ce genre de comportements qui fait éloigner bien des gens du projet indépendantiste.

    Au PQ, si tu ne penses pas comme moi, je t’ostracise en te méprissant d’une manière ou d’une autre. Les blessures ne convertiront personne. J’en ai subi l’expérience et combien d’autres de mes concitoyens qui ont abandonné le militantisme indépendantiste.

  • Gilles Jean, 18 novembre 2013 18h32

    @ Nestor Turcotte

    Simplement rappeler que cette question de charte faisait partie du programme du PQ lors de la dernière élection.

  • andré Arseneault, 18 novembre 2013 16h05

    M, Turcotte on ne peut faire pire que l’époque Charest qui nous a dépossédé au profit des Desmarais et Cie, moi aussi je voterai PQ tant que je vivrai et je veux vivre dans mon pays du Québec et être respecté par ces musulmans et musulmanes qui nous C.....E PLEIN LA GUEULE. Réveille Turcotte.

  • 18 novembre 2013 13h47

    Message à Nestor Turcotte

    Il serait sage de votre part de bien lire le projet de loi, comme je l’ai fait, avant de le commenter.

    C’est ici :http://fr.scribd.com/doc/182337720/Projet-de-loi-60-Charte-affirmant-les-valeurs-de-laicite

    Une fois cela fait, je suis prêt à en discuter n’importe lequel temps avec vous.

    Il faut que cette loi soit adoptée. À tout prix.

    Pierre Cloutier

  • NESTOR TURCOTTE, 18 novembre 2013 13h11

    Et quelles sont ces valeurs québécoises dont on parle dans la charte des valeurs (expression à rejeter). Je n’en vois que deux : égalité homme femme (ce qui est déjà dans la Chartre des droits - donc, ce n’est pas une valeur proprement dite) et neutralité de l’État (ce qui n’est pas une valeur non plus, mais un principe de fonctionnement du société donnée.

    Tout ce chichi pour essayer de gagner des votes et mettre de côté l’indépendance du Québec.

    enMarois, il n’y a pas si longtemps, reprendront leur souffle et s’apercevront, qu’une fois de plus, les indépendantistes sont en train de se faire avoir UNE FOIS DE PLUS.

    Non, mais quelle sorte de peuple sommes-nous devenus ?

    Peur des mots en fait.On utilise une foule d’euphémismes pour faire avaler la pillule.

    La laïcité, appliquée différemmment dans différents pays est basée sur DEUX PRINCIPES : LA SÉPARATION DES POUVOIRS RELIGIEUX DES POUVOIRS POLITIQUES, et la NEUTRALITÉ de l’ÉTAT face à toutes les religions, sans en interdire aucune.

    Je pense qu’on est un peuple qui aime se faire manipuler. Et la politique ne sert pas à changer les choses, mais à gagner ou s’arracher au pouvoir. Et on se donne l’illusion qu’on est en train de faire autrement, alors qu’on fait pire qu’avant.

  • 18 novembre 2013 13h04

    Je comprends, mais je vais quand même donné une chance au coureur en votant pour le PQ lors des prochaines élections, en espérant que le PQMarois tienne son bout et ne recule pas d’un pouce concernant la charte des valeurs.

    Au plus vite les élections. Les jeux sont faits. Rien ne va plus.

    Pierre Cloutier

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 925$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 23/08 Michel Tremblay: 5$
  • 23/08 André Lepage: 5$
  • 23/08 Éric Haddad: 5$
  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités