«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Bonne fête des Patriotes !

Patriotes aujourd’hui

Demain sera la Journée nationale des patriotes, et encore cette semaine, l’Assemblée nationale s’est livrée à une guerre des drapeaux.

Le chef de l’opposition officielle demandait à nouveau au gouvernement de lever le drapeau patriote au-dessus de l’Hôtel du parlement, proposition refusée par le premier ministre qui en a rajouté. En effet, il a indiqué que le drapeau avait été récupéré par les souverainistes et que cette période de notre histoire avait été violente. Bref, de la grande partisanerie sur une fête reconnue depuis 2002.

Commémorer pourquoi ?

Au Québec, nous souffrons d’amnésie culturelle et historique. Nous avons oublié, peut-être à cause de nos cours d’histoire déficients, que les patriotes se battaient pour leur survie. Pour être reconnus comme des citoyens à part entière et pour un gouvernement responsable. Des hommes et des femmes ont dû prendre les armes pour se défendre. Ils furent aussi persécutés et leurs leaders pendus pour avoir osé tenir tête au régime en place.

Leurs idéaux étaient démocratiques et leurs aspirations trouvent écho encore aujourd’hui.

Dans un contexte où nos institutions subissent une crise de structure, où le politique est suspect, où la confiance envers nos leaders est constamment remise en question. Dans ce monde globalisé, la démocratie patriote devrait résonner encore plus.

Politique de commémorations

Le problème majeur c’est qu’au Québec, nous commémorons à la petite semaine, sans plan défini, sans politique claire. Nous commémorons lorsque cela nous fait compter des points dans les sondages ou parce que cela paraît bien à la une des journaux. Il n’y a pas de cadre et c’est justement ce qui contribue à l’oubli collectif.

Il est temps de commémorer avec fierté nos journées nationales sans constamment faire du révisionnisme à la sauce partisane. J’espère que la nouvelle politique culturelle attendue dans les prochains mois saura répondre à ce flou artistique.

En attendant, bonne fête des Patriotes !


Suggérer cet article par courriel
Idées — le destin québécois
Un seul choix possible, l’indépendance

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités