«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Il va falloir mettre de la pression, beaucoup de pression

PCAA de la Caisse : une enquête s’impose

dimanche 10 novembre 2013

En 2007 et 2008, le scandale du PCAA (papier commercial) de la Caisse de dépôt et placement du Québec nous a fait perdre quelque 5,7 milliards de dollars. Il n’y a pas eu de véritable enquête sur les dessous de ce monumental gâchis financier, dont les conséquences financières dépassent de loin le scandale des contrats publics de construction actuellement scrutés par la commission Charbonneau.

Cet article est réservé aux membres VIP du Journal de Montréal

Pour lire la suite ; accédez à votre compte ou abonnez-vous.

L’inscription est gratuite pour les abonnés du journal en version papier et/ou électronique.


Suggérer cet article par courriel
CDPQ - Qui tire les ficelles ?
Qui profite de la Caisse, les Québécois ou les oligarques ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 920$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 23/08 André Lepage: 5$
  • 23/08 Éric Haddad: 5$
  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités