«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Onfray, Soler, Corcuff, Uleski et l’antisémitisme

dimanche 1er juillet 2012

Par Serge ULESKI - Sur l’affaire Soler-Onfray et des quelques représentants laïcs ou non de la communauté juive et leurs relais dans les médias, sans oublier les idiots utiles à qui on n’avait rien demandé...

Ainsi qu’à propos du billet de Daniel Salvatore Schiffer sur Onfray victime d’une cabale sur le thème de l’antisémitisme suite à son soutien de l’ouvrage de Jean Soler « Qui est dieu ? » (ouvrage qui traite des trois religions monothéistes)...

J’ai proposé le commentaire suivant :


Dans l’ouvrage de Soler sur les religions monothéistes, il semblerait que notre auteur en ait traitées(sic) « Une de trop » dans le sens où – et cela n’aura échappé à personne -, seule la religion juive s’est opposée à cet ouvrage et aux commentaires et soutien de Michel Onfray, brisant ainsi le pacte républicain qui veut, entre autres, que la tolérance soit de mise en matière de critique religieuse ; on peut, on doit critiquer les religions ; aucune d’elle n’est au-dessus d’une critique aussi virulente soit-elle, et plus encore, et en priorité, celle qui refuserait toute introspection extérieure, disqualifiée par avance parce que… venant d’un étranger. On ne peut être juge et partie. Tout comme le Christianisme sur lequel nous gardons tous un œil vigilant, le Judaïsme et l’Islam doivent se soumettre à cet impératif républicain sans exercer un chantage quel qu’il soit (antisémitisme, judéo-islamo-phobie…). Or, dans cette affaire, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est bien le Judaïsme qui fait la forte tête et qui refuse de plier.

Faut-il rappeler ici ce qui suit : personne, aucun individu, aucun clan, aucune secte, aucune communauté, aucun Etat, aucune Nation ne doivent être à l’abri de la critique (1). L’être humain doit être maintenu sous le feu, "sur le billot et sous la hache" Clin d’œil de la critique. Dans le cas contraire, on engendre des monstres, des imbéciles et des salauds.

Aussi, toutes les religions devraient accueillir (dans le sens de... accepter) cette critique comme un droit et un devoir, reconnaissantes que l’on puisse tenter de les "sauver" malgré elles puisque toute critique sauve l’autre... toujours ! En revanche, l’absence de critique le condamne à l’enfermement et à la dégénérescence morale et intellectuelle.

Quant à cette affirmation : "Le Judaïsme n’est pas seulement une religion, c’est une histoire, une culture, comme d’ailleurs le Christianisme ou l’Islam""

En rupture avec le Pacte républicain, cette affirmation est l’antithèse même de la laïcité ; elle n’a qu’une conséquence : assimiler toute critique d’une religion à du racisme ou de l’antisémitisme.

1- Dans cet ouvrage, Soler tente manifestement de sauver les trois religions monothéistes même si chacun d’entre nous est en droit de penser qu’il n’y a là rien qui puisse être sauvé ; quant aux "Clergés" ou Institutions religieuses et leurs pratiquants... ils ont, semble-t-il, tellement de raisons aussi bonnes que mauvaises "de croire" et "d’y croire" que personne ne les en détournera. Aussi, il faut nous contenter de garder un oeil sur eux tous parce que... forcément... si Dieu existe... alors là, c’est tout simplement ENORME et IMMENSE ! Et la République, notre République, elle... peut bien crever en comparaison ! Et si on n’y prend pas garde, elle crèvera.

***

Dans les faits, la seule question que soulève cette vendetta contre Onfray est la suivante : pourquoi faut-il qu’Onfray soit antisémite aux yeux de ceux qui lui reprochent de soutenir l’ouvrage de Soler ? Ainsi que cette autre question : que nous révèlent cette vendetta et cette nécessité d’un Onfray antisémite, et sans doute aussi… d’un Soler ?

Qu’à cela ne tienne...

Que Michel Onfray goûte un peu à la calomnie, à la mauvaise foi des uns et des autres, aux procès d’intention aux intentions délibérées de lui nuire ! Qu’il tâte un peu de la condition du bouc-émissaire… lui qui fut si prompt à condamner Dieudonné sans connaître « le dossier », et alors qu’on ne lui en demandait pas tant…

Sans doute en sortira-t-il un peu plus adulte et mature, un peu plus mûr, plus profond avec plus d’épaisseur et plus de hauteur aussi … loin du confort d’une histoire de la philosophie qu’il faut bien se résoudre à qualifier d’anecdotique, bien en peine qu’elle est de projeter un peu de lumière consolatrice sur un réel qui nous étouffe tout en nous échappant, aussi évanescent que pervers, chaque jour un peu plus liberticide et criminogène.

Il est temps qu’Onfray monte d’un cran, qu’il gravisse les quelques marches qui le séparent encore de ceux qui se moquent bien de revêtir les habits de celui qui bon an mal an, s’arrange toujours pour occuper le beau rôle… un Onfray (2) aux origines prolétaires, casanier vivant en province… pendant d’un BHL parisien, globetrotteur et millionnaire.

Finalement, Onfray était encore un peu puceau ; son ouvrage sur Freud lui a certes valu quelques agressions verbales et écrites… mais rien de physique et qui touche à l’âme, lui-même, encore un peu ado, se contentant, en ce qui concerne le réel, de l’effleurer alors qu’aujourd’hui, ce qu’il faut sans aucun doute… c’est le prendre à bras le corps ce réel et sa représentation par des prestidigitateurs intéressés, juges et parties, hypocrites et méprisants.

2 - BHL, Onfray… deux faces d’une même pièce ? Si on oublie BHL démasqué depuis longtemps, qu’est-ce qu’Onfray depuis 20 ans apporte à notre compréhension du réel, lieu de tous les dangers pour un intellectuel de service minimum ?


Or, ce commentaire qui fut le mien a provoqué d’un dénommé Philippe Corcuffsociologue, maître de conférences à l’Institut d’Études Politiques de Lyon, chercheur au Centre de recherche sur les liens sociaux (Université Paris Descartes/CNRS), membre du comité scientifique de l’association Attac, et également bloggeur sur Mediapart le commentaire suivant : « "Seule la religion juive(3)…" : ici l’essentialisme de la formule flirte avec les penchants antisémites !" ;

Ma réponse n’a pas tardé (Monsieur Corcuff devrait savoir qu’il ne faut jamais me tenter…)

3 - Citation appartenant au passage suivant : « … seule la religion juive s’est opposée à cet ouvrage et aux commentaires et soutien de Michel Onfray … »

***

Monsieur Corcuff, de vous, je n’en attendais pas moins. Depuis quelques mois je vous sens... comment dire... debout physiquement, certes ! Car j’imagine que vous vous déplacez encore sur vos deux jambes... mais... mentalement et socialement, voire professionnellement... je vous sens... couché. Oui ! C’est ça... couché ! Debout mais... couché, à plat ventre.

Et ce soir, vous confirmez.

Sur médiapart, le doute est arrivé à votre sujet avec votre publication d’un billet sur le 11 septembre, c’était en 2011 ; un billet d’une obséquiosité et d’une complaisance inouïes pour un universitaire (ou pas) dit engagé dit activiste dit de gauche dit extrême. Depuis, de commentaire en commentaire, vous n’avez fait que confirmer. Vous aviez sans doute besoin de vous mettre aux normes et à niveau ; au niveau du moins-disant... côté intelligence, perspicacité et courage.

Au moins, serez-vous débarrassé du souci de devoir, chaque matin, choisir un pantalon à porter ; vous pouvez même garder celui qui se trouve à vos chevilles.

Si ! Si !

"Seule la religion juive…" : ici l’essentialisme de la formule flirte avec les penchants antisémites !"(4)

Sournoise et insidieuse, votre remarque est malhonnête et revancharde (parce qu’en quatre ans de Club Médiapart, je ne vous ai jamais léché le cul) ; obséquieuse aussi à l’endroit de Daniel Salvatore Schiffer (obséquiosité propre aux arrivistes impatients - la cinquantaine est là, faut se bouger le cul, sinon...) ; remarque à la racine de laquelle on trouvera un goût plus que prononcé pour la flagornerie (on calomnie les uns dans l’espoir de s’attirer les faveurs des autres, ou du moins... leur bienveillance ou au pire, leur neutralité) ; flagornerie qui, vous concernant, laisse entrevoir un avenir bien sombre : celui qui vous placera en pleine lumière, sous des projecteurs destinés aux larbins, engagés à gauche certes ! Et parce que… qui peut le plus peut le moins, à l’extrême gauche… mais larbins quand même, et surtout : des colloques dans le vide, ses papiers qu’on veut voir accepter par Le Monde ou Libé, un bouquin tous les cinq ans, sans parler de passer à la télé pour faire le Kéké, le tout pour servir et entretenir une carrière universitaire d’un universitaire de plus.

Monsieur Corcuff, qu’il soit ici permis de vous rappeler ceci : soit on se décide à œuvrer pour un projet plus grand que soi - être capable de mettre le doigt sur quelque chose qui concerne la condition humaine, toucher quelqu’un quelque part, le coeur et l’esprit -, soit on ferme sa gueule, et on prend son fric comme des milliers d’autres.

4 - La religion juive, tout comme les autres religions, n’a rien d’essentialiste... puisque tous les juifs ne sont pas croyants et ne pratiquent pas cette religion. On l’aura compris, le sujet ici, c’est bien le Judaïsme et non les Juifs.

***

""Seule la religion juive" : ici l’essentialisme de la formule flirte avec les penchants antisémites !"

Votre remarque prouve une chose : vous savez qui il faut craindre car, le caractère disproportionné de votre remarque est un véritable lapsus, et chacun pourra en toute objectivité constater qu’il est venu de chez vous... seul.

Vous êtes un craintif Monsieur. Aussi, vous ne ferez jamais rien d’important, et c’est sans doute, notre temps que, déjà, vous nous avez fait perdre durant ces quatre années sur Médiapart.

Cela dit, je vois que vous ne militez pas à l’extrême gauche pour rien ; comme c’est la coutume dans la gauche radicale, vous cultivez le révisionnisme (on ré-écrit les faits – "Ce qui est n’est pas !") et le négationnisme (pour mieux nier la réalité et la vérité de ces mêmes faits – "Non, ça n’a jamais été !") :

Mais les faits sont aussi dérangeants que têtus : Onfray a aujourd’hui sur le dos, entre autres, le Crif (Jean Soler et Michel Onfray en guerre contre la Bible), BHL et sa revue (3 articles) et le grand rabbin Haïm Korsia.

Mais pas un Musulman, pas un Chrétien à l’horizon pour demander l’excommunication, la peau, la tête (la queue ?) d’Onfray !

(Ah ce corps qui somatise ! Onfray a pris 15 kilos avec l’affaire Freud. Combien prendra-t-il avec cette affaire Soler ?)

***

"Seule la religion juive…" : ici l’essentialisme de la formule flirte avec les penchants antisémites !"

Petit raisonneur à tort et à travers d’un NPA à 0,2%, l’antisémitisme est manifestement un bien trop gros morceau pour vous Monsieur Corcuff ! Aussi, contentez-vous de mordre uniquement dans ce que vous pouvez mâcher et avaler.

A bon entendeur…

Voici une vidéo pour vous indiquer tout le chemin qu’il vous reste à parcourir pour saisir quelque chose du réel et nous le faire partager : prise de risque, courage, pertinence, bon sens, intelligence, culture, honnêteté, bonne foi et flair… en un mot : talent. Tout ce qui semble vous faire défaut.

(vidéo ajoutée par Vigile)

http://www.youtube.com/watch?v=339I5vtf_48&feature=player_embedded

C’était en 2004 – depuis, Soral n’a plus été invité dans les médias : radio, télé, journaux...

Après ça, on dira que la liberté d’expression au service de l’intelligence n’est pas belle !


L’auteur de ce billet a décidé d’en fermer les commentaires


Suggérer cet article par courriel
Polémique. "Qui est Dieu ?" de Jean Soler

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 910$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités