«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Une crise de 1000 ans : vidéo 2

Nous n’avons pas le temps de réagir !

Seuls les plus futés vont bien s’en tirer...

Tribune libre de Vigile
mardi 25 août 2015
1 030 visites 3 messages

La nature encore préhistorique de l’être humain, son refus d’accepter les réalités désagréables et sa tendance à paniquer quand il fait face au danger font qu’il est, par nature, incapable de se préparer correctement à la crise majeure qui s’en vient. C’est le sujet de la présente vidéo. Bon visionnement.

Maintenant voici le résumé de la vidéo :

La nature, notamment dans le Grand Nord, nous offre de multiples exemples montrant que, quand une espèce animale fait comme l’homme et détruit son milieu naturel, elle voit tôt ou tard sa population s’effondrer.

Si l’Europe des derniers siècles a pu échapper à la misère, ce fut par suite de la découverte des Amériques, un immense continent riche et presque vide sur lequel elle a pu déverser ses surplus de population. Depuis cinq siècles, en effet, les Européens et leurs descendants n’ont pas fait autre chose que de consommer un continent neuf.

Pendant 250 ans, soit de 1607 à 1850, le peuple américain a pu doubler en nombre tous les vingt ans parce que le territoire même des États-Unis croissait régulièrement au même rythme. Ce fut quand les Américains se butèrent contre la côte du Pacifique qu’ils manquèrent de terres pour leurs paysans et qu’ils commencèrent à s’urbaniser et à réduire fortement leur natalité. Par la suite, les Américains, tout en exploitant toujours plus rationnellement leur pays, ont décidé de réduire l’immigration en passant plusieurs lois successives toujours de plus en plus sévères.

De nos jours, le mouvement des Latino-américains vers les États-Unis répond à la même loi d’urbanisation des paysans, mais à l’échelle continentale.

À l’échelle planétaire, la fermeture graduelle des trois Amériques à l’immigration au cours du 20ème siècle a eu des effets historiques importants étant donné que c’est l’impossibilité d’émigrer qui a été en grande partie responsable de la montée des agressivités dans l’Europe du 20ème siècle ; une agressivité qui s’est soldée par deux immenses guerres mondiales.

Dans un immense pays de neige comme la Russie tsariste, les massacres des deux guerres mondiales n’ont pas été suffisants pour rétablir l’équilibre ; ce qui a eu, entre autres, pour effet de provoquer la révolution communiste au cours de laquelle ses dirigeants ont massacré leurs propres concitoyens par dizaines de millions au point de faire de la Russie moderne un pays en dépeuplement rapide.

L’explosion actuelle des économies et des populations dans notre ancien tiers-monde aura forcément le même genre d’effet accélérateur sur l’histoire avec pour conséquence que les humains, qui sont des animaux ayant des réflexes préhistoriques, seront incapables de réagir à temps pour faire face à l’immense crise économique d’origine environnementale qui commence.

Seuls s’en tireront bien les pays les mieux placés et les petits futés qui auront eu l’intelligence de se préparer à temps.

Commentaires

  • Michel Thérault, 5 septembre 2015 01h13

    Monsieur Nantel.

    J’ai terminé hier la lecture de votre livre (Vivre dans un univers qui s’éteint). Édifiant ! On reconnait l’écriture d’un ingénieur. Précision, rationalité, logique, ordre, français irréprochable bref, un nègre payé à la page en aurait tiré huit cents feuilles et en aurait dénaturé la teneur. Moi, qui suis intellectuellement plus proche de votre approche, je me permet de vous féliciter et de conseiller cet ouvrage à tous.

    L’extrapolation finale me semble osée mais, nous savons tous que la réalité dépasse toujours la fiction.

    Ce n’est pas assez cher. On peut acheter des centaine de pages de nullités pour dix fois le prix de votre livre. J’ose espérer qu’il sera un jour édité sur papier. C’était presque mon premier e-livre ; je me sent un peu contrarié de ne pas pouvoir le ranger sur un rayon de ma bibliothèque où mes héritiers pourraient, un jour.....Qui sait ... Le lire dans un Québec devenu pays ?

    Merci monsieur Nantel

  • Stefan Allinger, 27 août 2015 14h22

    Merci M. Nantel,

    J’ai tout récemment lu le livre « Trous noirs » de Isaac Asimov paru dans les années 70 et votre video m’a fait faire des liens entre ce que vous dites et l’avenir de l’univers. Bien que le livre parle strictement d’astronomie, j’ai senti chez vous cette sensibilité et intelligence qui est capable de voir l’humain à l’échelle universelle.

    L’univers est dans un espace temps de milliards d’années alors que le rythme actuel de l’humain se calcule en milliers sinon des centaines d’années. Nous avons consommé plus de ressources en 100 ans que dans les 2000 ans précédentes.

    Ressources qui ne se renouvelleront pas avant des milliers d’années. Pensons seulement à un litre de pétrole que la terre prend des milliers d’années à produire alors que nous le consommons sans bornes. C’est le phénomène de l’entropie, c’est-à-dire de l’impossibilité de transformer du gaz d’échappement d’une voiture en pétrole. La combustion du pétrole est à sens unique.

    Bref, l’univers et la terre seront encore là pour des millions d’années alors que nous, qui sait ? Il n’est pas question de la survie de la terre mais bien de celle des humains.

    Merci encore.

    PS. je vous invite à visionner le documentaire web suivant : http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/alaska-gold/

  • Jean-Claude Michaud, 26 août 2015 22h13

    Excellente vidéo comme à l’habitude. L’avenir semble sombre et nous devons nous y préparer le plus rapidement possible. Le Québec fait encore entrer trop d’immigrants alors qu’on voit au États-Unis une volonté de restreindre le tout. Les libéraux de Couillard nous ruinent chaque jour un peu plus. Avec le Pont Champlain à reconstruire et les routes en ruines il faut arrêter d’augmenter la population dans la région de Montréal car la congestion est déjà un gros problème.

    Le Québec va devoir se recentrer sur la base, santé, éducation et culture, infrastructure durable et sécurité publique car avec notre dette nationale et le vieillissement de la population et la crise à venir il faudra éviter le gaspillage de ressources naturelles et financières. Il faudra repenser notre mode de vie et bannir le suremballage.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Crise du capitalisme mondial
Système usagé à vendre... pas cher...

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités