«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Nos frontières, passoire trouée à pseudo-réfugiés

La majorité des Québécois est contre

Tribune libre de Vigile
mercredi 22 février
486 visites 7 messages

L’absence de barrières réelles et dissuasives a fait de la frontière canadienne une passoire trouée à pseudo-réfugiés idéale qui attire comme jamais tous les profiteurs alléchés par la prise en charge à vie que leur promet le généreux état canadien.

Les tentatives quotidiennes d’entrées par effraction qui se multiplient à outrance et qu’on nous montre au bulletin de nouvelles parlent d’elles-mêmes. Elles ont doublé rien que depuis un an et on peut s’attendre à un accroissement exponentiel devant la facilité à berner les autorités.

N’importe quel étranger peut se faufiler par les sentiers et traverser impunément la frontière non protégée de Lacolle sans être le moindrement entravé. Une fois passé, il ne lui reste qu’à jouer son rôle de pauvre victime menacée et d’attirer la pitié.

À noter qu’il n’a même pas besoin d’être convaincant comme acteur pour passer l’audition et recevoir son premier café chaud gratuit, et les premières salves d’applaudissements nourris des ligues de défenseurs bien-pensants des droits de la personne qui ne voient que du feu à ce petit jeu...

Mais d’où peuvent bien arriver toutes ces hordes de migrants clandestins ? Cela ne peut être des États-Unis, puisqu’il n’y a pas de persécution à cet endroit. C’est donc qu’ils proviennent des réseaux d’arnaqueurs internationaux qui leur fournissent tous les moyens pour arriver à leurs fins malhonnêtes, et les amener à destination, en échange d’argent. C’est un système bien organisé qui rapporte gros.

Ces sans-papiers illégaux n’ont fait que transiter par les États-Unis pour s’en venir profiter des largesses du système canadien. Mais puisque que ce ne sont pas des Américains, comment ont-ils bien pu s’y prendre pour y mettre pied en premier lieu ?

Il y fort à parier que ces gens-là n’auraient même pas été acceptés au pays s’ils avaient suivi la procédure légale habituelle de demande d’immigration. Par conséquent, on peut les accuser de vouloir profiter de passe-droits. On leur ferme la porte, ils entrent par en arrière en cassant une vitre.

Le gouvernement doit prendre toutes les mesures nécessaire pour défendre l’accès illégal au pays en repoussant énergiquement tous les pseudo-réfugiés à la frontière. Il doit à tout prix les empêcher de la franchir et renverser la tendance actuelle, sinon le raz-de-marée nous inondera de toute part. Et le barrage est déjà passablement ébréché.

Il importe également que le gouvernement se retire de l’accord international sur les réfugiés qui est devenue une véritable risée, une officialisation de la fraude de la mouvance humaine illégale.

Tentez votre chance, qu’on leur assure, ça marche à tout coup ! Tous les prétextes sont bons. Les traités sont de votre bord.

Les États-Unis sont pris avec 11 millions de latinos clandestins qui n’ont jamais eu d’affaire là, qui n’avaient aucun droit d’y pénétrer, et qui l’ont fait un par un, million après million. Faudra-t-il que le Québec en accumule autant avant de réagir ? Il y a des lois, des règles à respecter.

Le gouvernement américain a prouvé qu’il est possible d’expulser les sans-papiers indésirables qui n’ont pas respecté les règles, afin de protéger la société. Il a démontré que subir passivement l’infiltration envahissante en s’y résignant et en baissant les bras était loin d’être la bonne solution. Il a su prendre les mesures énergiques qu’il fallait.

Exigeons un tel courage, une telle détermination de nos élus à tous les niveaux.

Les Trudeau, Couillard, Coderre et compagnie vont à l’encontre du désir de la majorité des Québécois de souche qui tiennent à préserver les caractéristiques de leur identité nationale et qui ne veulent rien savoir d’un état passoire.

Commentaires

  • Réjean Labrie, 2 mars 12h35

    Comme vous avez dû vous en rendre compte dans les conversations avec les gens autour de vous, on nous confirme que 4 Québécois de souche sur 5 sont contre l’arrivée d’immigrants illégaux qui tentent de se faire passer pour de pauvres réfugiés victimes de terribles persécutions.

    Chiffres du sondage :

    79% des personnes ayant le français comme langue maternelle se disent d’accord avec l’idée de resserrer la surveillance aux frontières pour empêcher l’arrivée d’immigrants illégaux.

    Et je parie que parmi le reste, il y en a qui n’osaient pas dire le fond de leur pensée par soumission à ce que prétendent les bien-pensants mondialistes et multiculturalistes.

    Ces chiffres démontrent positivement que les Québécois tiennent à leur identité collective et voient d’un mauvais oeil la venue illégales d’étrangers qui n’auraient sans doute pas été acceptés au pays par les voies normales.

  • pierre-yves dubreuil, 23 février 15h02

    La première chose à faire, c’est de savoir comment et pourquoi ces gens sont arrivés ici. Sont-ils encouragés dans leur pays à fuir et de quelle façon ? Quelles sont leurs aspirations et leur chance de les atteindre ? Une étude approfondie serait la moindre des choses car il y a évidemment anguille sous roche.

    Comment est-ce possible qu’il soit aussi facile de devenir citoyen canadien que de venir par voie immigratoire normale ?

    Il y a aussi la question du devoir d’aider autrui qui se pose, évidemment. Or la question demeure : mais qui donc cet autrui aidera ? C’est bel et bien l’État qui acceuielle les réfugiés et non les citoyens uns à uns ; les individus n’ont aucun contrôle sur ce qui adviendra des ces gens. Imaginez une crise économique sévère...Les réfugiés pourraient devenir une source (autre) de problèmes il est difficile de prévoir contre qui et pour qui ces gens pourraient se revirer.

    Il y a ici même et ailleurs bien des ’’gauchistes’’ qui tendent à projeter leur propre personnalité dans le reste de la population en se disant ’’si tout le monde les aidaient , ça irait mieux !’’. Or l’ironie est souvent que ces ’’gauchistes’’ soient souvent plus individualistes qu’autre chose. D’ailleurs, on les reconnait bien par leur façon de faire porter tous les problèmes du monde par un certain Donald Trump et ses supporteurs.

    Or ce n’est pas dans la volonté de tous, on s’en doutait, qu’on soit réfugié ou autochtone, d’aider autrui dans la misère, surtout dans une soicété aussi décadente que la notre ou l’opportunisme et le désir immédiat est roi.

    Pour moi, l’acceptation de toute la misère du monde ne fait sens qu’à une seule condition, toute petite, qui est que tous les citoyens d’un pays qui recoit ces gens acceptent et comprennent que c’est chacun pour soi et tous contre tous ...c’est à dire : un anti-pays !

    Une chose est certaine : avec la démographie sans cesse croisssante de certains pays extrêmement pauvres ( au premier rang les pays africains), il est fort à parier que ce ne soit qu’UN DÉBUT .

  • Réjean Labrie, 23 février 13h19

    On apprend aux nouvelles que cette année 36 pays ont réussi à défendre leurs frontières et à repousser migrants clandestins, pseudo-réfugiés, sans papiers illégaux dans leur pays d’origine.

    Comme on pouvait s’y attendre, Amnistie International toujours aveuglément biaisée déplore la chose alors qu’il faut plutôt se réjouir que les nations susceptibles d’envahissement à long terme prennent les moyens de protéger leur société.

    On dit que l’ONU est devenue sous l’emprise d’une clique de pays du tiers-monde qui tirent la couverture de leur bord. Amnistie International subit-elle le même sort ? De louables organisations détournées de leurs beaux idéaux par ceux qui s’en emparent ?

    Le Canada doit se joindre au réveil des nations et combler les trous de sa passoire déclôturée.

  • Louise Michaud, 23 février 11h54

    Entre Valérie ’’White Privilege’’ Plante, et Denis ’’Ville Ouverte’’ Coderre, il sera urgent que les Montréalais trouvent et élisent un parti municipal qui ne soit pas à la solde des globalistes-gauchistes.

    Afin que leurs intérêts, et non ceux des étrangers soient représentés. Il y a des limites à l’abus de la bonne foi, de la confiance et de la générosité des Montréalais, des Québécois, des Canadiens. Des Occidentaux.

  • André Gignac, 22 février 19h03

    Monsieur Labrie

    C’est ça qui arrive lorsque tu n’es qu’une simple province et que tu ne contrôles pas tes frontières comme un pays normal. Le Canada s’en fout comme l’an 14 ! Bof ! le Québec, on va les assimiler à p’tit feu qu’ils se disent à Ottawa. Voyons donc ! Et nous continuons à regarder passer le train en colonisés jusqu’à l’os.

    André Gignac 22/2/17

  • Gaston Carmichael, 22 février 13h10

    Quand les américains attrapent un réfugié illégal, ils doivent le retourner à son pays d’origine. Cela coûte beaucoup de bidous.

    Alors, Trump prend le mégaphone, et hurle à tout vent que la chasse aux illégaux est ouverte. Ceux-ci font comme les rats quittant un navire en perdition, et se cherchent un nouveau refuge.

    Go north young man !

    Au lendemain du décret de Trump, Justin leur a lancé l’invitation : « À ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, sachez que le Canada vous accueillera indépendamment de votre foi, a-t-il écrit. La diversité fait notre force. »

    Arrivée au Canada, ils ne sont pas moins illégaux. Toutefois, après un long processus administratif et judiciaire, on ne pourra pas les retourner E-U. Non, il faudra les expulser dans leur pays d’origine, à nos frais.

    Génial ce Trump. Il a trouvé le moyen de faire payer le coût des expulsions d’immigrés illégaux aux É-U par le Canada. Peut-être que le Mexique décidera finalement que c’est rentable de payer pour le mur pour empêcher une nouvelle horde d’assistés sociaux de retourner dans leur pays.

    En France, on remet 2,500 Euros aux immigrants illégaux pour ceux qui choisissent de retourner volontairement dans leur pays.

    Apparemment, cela serait très rentable. Parce que le coût pour entretenir un immigrant illégal sur son territoire serait dix fois plus élevé. Et dire que notre Calinours montréalais vient de décréter sa ville comme un sanctuaire pour les immigrants illégaux.

  • yves corbeil, 22 février 10h44

    Ça va prendre des volontaires pour aller planter des affiches avec l’adresse de Coderre, question de diriger le traffic des migrants où ils seront accueillit avec service 5 étoiles.

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017904/montreal-ville-refuge-engagements-concrets-spvm-solidarite-sans-frontieres-alternatives

    Et je suggère que tourisme montréal commence tout de suite à faire ces publicités pour l’année en cour car ils sont un peu en retard sur les promotions du mère de la ville championne de la solidarité internationale et maintenant championne gastronomique grâce à son ministre leitao et son investissement de 11 millions dans le restaurant de son casino.

    On s’en vient big au quouébec et nos journaux arrête pas de critiquer trump qui lui veut devenir plusss big encore au sud.

    Faut être consistant avec nos affaires, on veux-tu être big ou pas trop big. Car nous autres les petits citoyens on a de la misère à suivre vos bottines.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 945$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 27/07 Gilles Harvey: 5$
  • 27/07 Le Domaine de L'Étang: 5$
  • 27/07 André Lepage: 5$
  • 27/07 Jean Lussier: 5$
  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités