«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le Gouvernement Libéral de Couillard persiste et signe

Nomination des cadres en santé : un climat propice à une seconde commission Charbonneau, selon la FIQ

En s’octroyant encore plus de pouvoir dans la nomination des cadres de la santé, le ministre Gaétan Barrette est en train de créer un climat propice au copinage, estime la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ).

La présidente Régine Laurent n’y va pas de main morte pour dénoncer certains aspects du projet de loi 130 du ministre de la Santé. Le texte permet aux établissements de santé de sanctionner les médecins fainéants, mais prévoit aussi que Gaétan Barrette nommera dorénavant tous les PDG adjoints des établissements de santé.

« Ça va à l’encontre d’une saine gouvernance, dénonce Mme Laurent, qui n’a pas été invitée aux consultations qui commencent aujourd’hui sur le projet de loi 130. Ça augmente les risques de nomination partisane, et la fonction publique doit être à l’abri de tout ça. Je ne le souhaite pas, mais je pense qu’on est en train de mettre en place tout ce qu’il faut pour qu’on soit, dans quelques années, obligés de demander une commission Charbonneau dans la santé. »

Soif de pouvoir

Si elle salue les mesures pour forcer les médecins à livrer la marchandise, la présidente de la FIQ estime qu’on ne peut pas accentuer encore de la sorte la mainmise du ministre sur le réseau. « La soif de pouvoir du ministre Gaétan Barrette est manifestement insatiable. »

De la « redite »

Le ministre de la Santé a rejeté du revers de la main les reproches. « C’est de la redite, les syndicats critiquent évidemment tout ce que je fais », a-t-il réagi mardi. Selon lui, il est normal qu’il y ait une certaine uniformité des règles dans le réseau.

Lors de son dépôt en décembre dernier, le projet de loi 130 a également été durement critiqué par les deux fédérations de médecins. Les omnipraticiens et les spécialistes estiment qu’il s’agit d’un projet « matraque » qui remet en question la valeur de la signature du ministre de la Santé.


Suggérer cet article par courriel
Gouvernement Couillard

Couillard sous son vrai jour

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
1 215$  2%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/02 Monique Chapdelaine: 100$
  • 18/02 Mario Fortin: 5$
  • 18/02 Germain Gauvin: 100$
  • 14/02 André Bouchard: 50$
  • 13/02 JRM Sauvé : 175$
  • 13/02 Robert Lecompte: 5$
  • 13/02 Laurent Chabot: 10$
  • 13/02 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités