«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Je me souviens. De quoi, au juste ?

Montréal célèbre ses 375 printemps

mercredi 17 mai

Montréal fête aujourd’hui son 375e anniversaire. Et, tout au long de la journée, Le Devoir vous accompagnera au coeur des célébrations.

Montréal fêtera ses 375 ans toute l’année, mais la métropole a particulièrement marqué le jour de sa fondation, mercredi, par plusieurs cérémonies et événements en hommage à ses fondateurs.

 

Le coup d’envoi a été donné mercredi matin dans le Vieux-Montréal par le maire Denis Coderre. Tôt en matinée, il a accueilli à l’hôtel de ville les premiers ministres du Québec et du Canada, Philippe Couillard et Justin Trudeau, sous le regard de quelques dizaines de citoyens arrivés tôt pour les festivités.

 

Les trois politiciens ont tour à tour lancé des « Bonne fête Montréal » devant l’hôtel de ville, mais ont aussi eu des pensées pour les sinistrés des inondations au Québec.

 

Photo : Jacques Nadeau Le Devoir

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, le ministre fédéral des Transports Marc Garneau, le ministre provincial de la Sécurité publique Martin Coiteux et le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, étaient aussi de la partie, parmi d’autres dignitaires.

 

Les politiciens se sont ensuite rendus à pied à la basilique Notre-Dame, serrant des mains en chemin. Ils ont été accueillis par des soldats portant des habits d’époque, de la compagnie Franche de la Marine, et par une envolée de cloches, que toutes les églises de Montréal ont fait sonner à l’unisson.
 

Diversité à l’honneur
 

Des chefs spirituels de diverses religions et deux aînés mohawks assistaient aussi à cette messe patrimoniale.

 

« Ce rassemblement de ce matin exprime le meilleur de nous-mêmes », a déclaré le premier ministre du Québec, dans un discours prononcé à l’intérieur de la basilique. « Montréal est une ville de diversité, porteuse de beaux projets, qui attire des gens de partout dans le monde. »

  

« Nous sommes tous fils et filles d’immigrants et nous sommes tous ici chez nous », a pour sa part dit le maire de Montréal, au sujet de sa ville, un endroit « où tous ont une chance de repartir à zéro ».

 

Le discours de Justin Trudeau, aussi député de la circonscription montréalaise de Papineau, a également mis l’accent sur la diversité. « Les Montréalais, plus que quiconque, savent que notre diversité est notre force, et cette messe en témoigne », a-t-il dit.

 

Nous sommes tous fils et filles d’immigrants et nous sommes tous ici chez nous.

Le maire de Montréal, Denis Coderre

Après la cérémonie religieuse, tous se sont déplacés à la Place d’Armes, juste en face de la basilique, pour rendre hommage aux fondateurs de Montréal, Jeanne-Mance — qui a mis sur pied le premier hôpital de la ville, l’Hôtel-Dieu — et Paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve, qui a installé la colonie.

 

Des chants autochtones ont lancé la cérémonie, puis des fleurs ont été déposées au pied de la statue du sieur de Maisonneuve qui est au centre de la place, entourée par quelques centaines de citoyens et de touristes.

 

Photo : Jacques Nadeau Le Devoir

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, a rappelé que lorsque les Français sont arrivés, Montréal était déjà une métropole pour les Premières Nations, un lieu de rencontre et de commerce, et que leur présence date de plus de 6000 ans.

 

Il a salué les fondateurs que l’histoire a retenus, mais a tenu à saluer ses « fondateurs non officiels, ceux que l’on a oubliés au fil des ans, ceux des Premières Nations ».

 

Le premier ministre Philippe Couillard en a profité pour annoncer que la fondation de Montréal serait dorénavant inscrite pour la postérité comme événement historique, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel du Québec.

 

Quant à Justin Trudeau, il s’est demandé si les fondateurs de Montréal avaient pu s’imaginer que la petite colonie deviendrait une si grande métropole : « une plaque tournante de l’économie canadienne et un centre culturel qui rayonne sur la scène internationale », a-t-il souligné.

 

 

La fête n’est pas encore terminée

 

  • L’illumination du pont Jacques-Cartier aura lieu en soirée, dès 21 h 45. Il s’agit du spectacle inaugural de l’oeuvre lumineuse interactive, conçue par l’entreprise québécoise Moment Factory. Une trame musicale spécialement créée pour cette soirée mettra en vedette l’Orchestre métropolitain sous la direction du chef Yannick Nézet-Séguin et une dizaine d’artistes montréalais.
     
  • En soirée la première de Montréal Avudo, aura lieu dans le Vieux-Port. Un spectacle multimédia en hommage au fleuve Saint-Laurent, inspiré d’éléments de l’histoire de la ville.
     
  • De nombreuses autres activités ont aussi lieu lors de cette journée anniversaire et au cours de l’année pour célébrer Montréal.

> Lire la suite de l’article sur Le Devoir


Suggérer cet article par courriel
Propagande fédéraliste
L’enchaînement docile

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités