«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Niqab et femmes

Miller n’aurait pas dû s’excuser

Trudeau et Mulcair, oui !

Tribune libre de Vigile
samedi 21 mars 2015
503 visites 3 messages

À peine étions-nous sortis du psychodrame entourant la boutade de Robert Poëti sur les femmes et le magasinage, lancée devant la Chambre de commerce de Baie-des-Chaleurs, à l’appellation prémonitoire, compte tenu des réactions de sa porte-parole et de celles du PQ et de Québec solidaire, que nous nous trouvions cette semaine propulsés dans une nouvelle tempête dans une verre d’eau.

La cause ? Un député conservateur, Larry Miller, a eu le mauvais goût présumé d’affirmer que les femmes qui ne voulaient pas dévoiler leur visage lors de leur assermentation en vue de devenir citoyennes canadiennes auraient mieux fait de rester « là d’où elles venaient ». Où donc serait le problème avec pareille prise de position ?

En effet, lorsque avant même de participer à une cérémonie aussi significative dans sa patrie d’accueil, une arrivante se sent en droit d’en contester les usages établis et d’imposer une coutume aussi réductrice que barbare, il y a de quoi s’interroger sur une intégration qui risque de se voir compromise par de nouveaux faits d’arme tout aussi discutables. Une société est parfois riche des citoyens dont elle peut se passer.

Dans cette optique, il peut sembler difficile, pour toute personne sensée, de contredire les propos de Miller et encore moins de monter aux barricades pour les dénoncer, pourrait-on croire. Force est pourtant de constater que des fous de balustres se sont sentis en droit de déchirer publiquement leur djellaba à ce sujet.

C’est à se demander si, dans un avenir rapproché, il sera possible d’afficher des positions un tant soit peu dénuées d’ambigüité sans les avoir passées au préalable à travers un décodeur filtrant ce qui ne correspondrait pas aux dogmes d’une rectitude politique bienpensante des plus asphyxiantes, pour ne pas dire des plus insipides.

« L’affront »

Ce député ontarien, commentant la « cause » de Zunera Ishaq, cette Pakistanaise qui habite dans la région de Toronto, obnubilée par l’idée fixe de pouvoir porter son niqab en prêtant le serment de citoyenneté, a précisé que la plupart des Canadiens étaient d’accord avec l’interdiction d’arborer cet oripeau. Il a de plus eu l’audace d’exprimer son ras-le-bol devant les nouveaux venus qui débarquaient au Canada pour y imposer leur mode de vie. Miller aurait pu parler d’usages rétrogrades, misogynes et avilissants, mais des vierges offensées auraient sans doute exigé sa démission.

Ces commentaires prenaient place dans le contexte où le gouvernement Harper avait fait appel de la décision absurde de la Cour fédérale qui, en proie à un envahissant accès d’errance idéologique, avait jugé à propos d’invalider l’interdiction de porter le niqab dans le cadre de l’assermentation. Notons que le même parti conservateur juge par ailleurs pertinent qu’une employée de la fonction publique puisse s’affubler de semblable déguisement dans l’exercice de ses fonctions.

Imaginons Aqsa Parvez, assassinée en 2007 par son père et son frère pour avoir refusé de porter le hijab, tentant au préalable de demander aide et soutien auprès d’une intervenante sociale affublée d’un vêtement ne laissant paraitre que les yeux…

Et que dire des sœurs Shafia, avant que leur père, sa seconde épouse et leur frère ne les noient, ainsi que leur mère, à Kingston, dans la même province où se joue le psychodrame de la militante au niqab. L’incompétence des services sociaux, scolaires et policiers avait déjà suffisamment attiré une bien embarrassante attention sans en rajouter avec des symboles dits religieux aussi dissuasifs que répulsifs.

Quoi qu’il en soit, devant le tollé soulevé par ses commentaires, le député conservateur a présenté des excuses tout en maintenant son opposition au port du niqab lors du serment d’allégeance. Il n’aurait certainement pas dû s’excuser.

Les limaces ne s’excusent pas.

À genoux devant la Charte des droits et libertés et devant les tribunaux, Thomas Mulcair, chef de l’opposition officielle, préfère quant à lui se laver les mains de cette question embarrassante qui, préfère-t-il penser, ne relève pas des politiciens. Parlez-moi d’un homme politique de convictions ! Sa position est tout aussi flasque en ce qui a trait à la possibilité pour les employés de la fonction publique d’arborer des signes religieux.

Plus mollasson que ça, on devient Justin Trudeau, chef du parti libéral du Canada, dont le seul soubresaut d’énergie manifestée sur cette question sensible a été de s’en prendre à Stephen Harper pour avoir contesté la décision de la Cour fédérale de permettre le niqab lors de l’assermentation à la citoyenneté canadienne. C’est ainsi que le Sean Lennon de la politique fédérale devait accuser le chef conservateur d’avoir « choisi plutôt d’utiliser une politique de division, d’attaques et de peur ». Imagine no religion…

Devant un calcul électoral aussi flagrant de la part de politiciens opportunistes qui ne songent qu’à courtiser une clientèle ciblée, on pourrait se demander comment il se fait que, compte tenu de la porte laissée ouverte par eux à toutes les dérives au prétexte du respect de la religion, ce n’est pas plutôt ces individus qui auraient dû présenter des excuses publiques.

Commentaires

  • Francis Déry, 2 avril 2015 14h01

    Je me demande souvent ce qui a bien pu se passer pour que, nous, Canadiens de souche, dans notre propre pays, devons s’excuser d’être, de penser ,de dire, d’affirmer notre identité et d’imposer nos valeurs aux gens qui arrivent en voulant imposer leur culture ; refuser de retirer son niqab signifie en clair :’’’ Je viens ici mais je ne m’intègrerai pas à votre culture et je vous impose la mienne alors que si vous venez chez-moi, vous serez contraints de vous soumettre aux pratiques vestimentaires et attitudes propres à la majorité des gens de mon pays,de ma culture !!’’’’ Car c’est bien de cela dont il s’agit : une profonde atteinte aux gens de la culture d’accueil.

    Je ne conteste pas le droit de Zunera Ishaq de porter son niqab chez elle ... au Pakistan. Il faut suivre la religion de son pays disait René DesCartes.

    Je conteste cette idée de vouloir les intégrer.
    C’était faisable au 19e siècle. Les Italiens débarqués massivement depuis les années 60 ne se sont pas massivement intégrés et assimilés comme en atteste leur ferveur patriotique pour la Coupe. Pourtant, ils nous sont culturellement proches.
    Ils sont un verrou pour les indépendantistes dans l’Est de Montréal.

    Les livres, les journaux, les cassettes de musiques et le cinéma voyagent globalement.
    Maintenant le Web les branche sur leur pays d’origine.
    Devant moi, à la Bibliothèque, un Maghrébin suit un programme islamique sur Youtoub tout en consultant un site de formation technique de Gaz Metro.

    J’ai profité du Web pour me gaver du cinéma asiatique, principalement Chinois et Coréen, avec sous-titrage anglais ou français. Je n’ai pas de télévision.
    Je peux discuter avec les masseuses chinoises en anglais ou en français, en parlant lentement et clairement tout en faisant attention pour répéter si elles ne semblent pas saisir.
    Je constate qu’elles travaillent en Chinois et passent leur temps morts à lire des journaux chinois ou visionner des programmes de Chine grâce à CBox.

    Pensez au syndrome de Jan Wong avec la Loi 101. Cela va se répéter avec la Charte de Laicité.
    Napoléon fut plein de bonne volonté envers les Juifs et recherchait leur émancipation et leur immigration. De bonne guerre, ceux-ci disaient qu’il recherchait leurs fortunes via les investissements.
    Napoléon pouvait apprécier que plus de la moitié des transactions immobilières en Alsace fussent des acquisitions juives, mais il a déploré que les Juifs rechignaient à la participation civique en politique et aux affaires militaires. Pour régler le malaise, il a réinstitué un "Sanhédrin" pour poser une série de questions à des représentants de la communauté juive.
    Le coeur de son dilemme est la question de savoir si les Juifs pouvaient s’assimiler civiquement à la France selon leur religion, ou s’ils devaient avoir leur propre république pour vivre libre. La question juive a ébranlé les communautés juives d’Europe. Les rabbins ne voulaient pas voir les ghettos se vider. Ce fut le début des réformes juives et les réactionnaires devinrent les Haredim.
    Choisir entre "Rome" ou "Jérusalem". Le Sionisme, c’est le Choix de Jérusalem avec un contrôle dominant sur "Rome" (l’Univers). Le Communisme, fut le choix de "Rome".

    Si Napoléon pouvait être le Messie ou un avatar de Zvi Shabbataï pour les Frankistes, il passait pour le Diable chez les Talmoudistes. Les rabbins Litvaks se sont ligués contre lui.
    Une anecdote fut l’introduction nocturne d’un rabbin dans le camp français pendant la campagne de Russie. Il fut surpris par Napoléon en personne qui y voyait un espion. Loin d’être fusillé, il fut mis dehors et il fit son rapport à l’état-major russe. Les relations avec le Tsar étaient au beau fixe.
    Les frères Rothschild surent jouer sur les deux tableaux. L’expédition de Wellington en Espagne fut financé pour les soldes par de l’or sonnant recueilli en France et dans les pays sous le joug de Napoléon grâce à la fortune du duc de Hesse confié aux soins de Nathan Rothschild.
    La relation entre le Tsar Alexandre II et ses sujets juifs se détériora avec la russification forcée des minorités. Les Polonais, les Lithuaniens et les Ukrainiens ont préféré l’analphabétisme à l’enseignement primaire pris en charge par les zemstvos. C’est un produit de cette russification qui a rejoint le Narodnaïa Volia (Volonté du Peuple : groupuscule terroriste pour la fin du la Monarchie) et qui a réussi l’assassinat du tsar abolitionniste du servage et réformateur pour une Éducation ouverte théoriquement à tous les élèves sans distinction d’origine ou de religion.
    Par la suite, les shtetels sont devenues des pouponnières de rebelles qui ont alimenté les Bundistes, les Sociaux-Révolutionnaires et les Bolchéviques, alors que les minorités nationales ont recherché leur indépendance.

    Pour éviter les troubles sociaux, nous cédons au communautarisme ethnoreligieux. C’est aussi notre espace que nous cédons et il viendra un point de bascule tout comme les francophones devenus minoritaires avant la création des provinces de Saskatchewan et de l’Alberta en 1905.

    La bascule de l’identité guette les États-nations de l’Occident.

  • Pierre , 22 mars 2015 14h22

    C’est la rectitude politique entretenue et véhiculer par des médias fédéralistes et multiculturalistes

    Une petite clique de démaguogues de la bienpensance et ou le déni et le mensonge est ériger vérité

    Et c’est facile pour eux car ils utilisent sans partage leur micro gros comme un ballon de soccer pour le faire a Radio Canada

    Dans ce genre de médias ,les mots propos controversés sont utiliser ad nauseam et servis a tout vents contre ceux qui ne pensent pas comme eux pour culpabiliser et tenter de faire taire tout débat sur des sujets comme le voile ,le terrorisme islamique l’indépendance ,le féminofachisme ,l’immigration et autres sujets

    En fait la vérité est mauvaise a dire sur les causes défendus par les tenants de la rectitude politique extrême qui cachent leur grosse mains de la censure sous des gants blancs

    Des exemples de la rectitude politique qui étouffe tout

    Il faut dire que Radio Canada adore les conservateurs plutot que de dire la vérité : les journalistes gauchistes multiculturalistes de Radio Canada détestent les conservateurs pour s’en confesser et de dire que Radio Canada déteste les conservateurs c’est pourtant aussi évident que de dire que la tour Effel est a Paris

    Il faut dire aussi que les émigrés sont en faveur de l’indépendance même sur tout les sondages sans exceptions démontrent le contraire sinon ce sont des propos controversés qui méritent des excuses

    Il faut dire qu’il n’y as aucun problème avec le français langue de travail a Montréal même si des tavailleurs dont ceux du CHUM disent tout le contraire

    Il faut dire que prêter serment a visage couvert est une valleur canadienne même si le dernier sondage fait la dessus démontre que 80% des répondants disent le contraire

    Pour un curé de l’idéologie multiculturaliste ,pour une soutane gauchiste a la mentalité néo stalinienne il faut toujours s’excuser d’avoir dit la vérité.

    Il faut dire qu’Harper avait tord et il faut lui faire un procès sur le fait qu’il as dit que dans une région éloigner loin des services de police qu’un citoyen peut devoir utiliser une arme s’il en possède une pour se défendre quand sa vie est menacé même si le sondage qui as suivi démontre que majoritairement les répondants étaient d’accord avec les propos de Harper

    Le projet de loi C51 est un autre bel exemple ,on peut etre pour ou contre mais pas a Radio Canada ..on doit etre contre un point c’est tout

    Quand Radio Canada a vu que ce projet était approuver a 75% dans les sondages ,la panique a pogné dans le war room gauchiste multiculturaliste, pro islam et pro NPD de Radio Canada

    Sur une dizainnes d”émissions que j’ai écouter ou on parlait de c51 ,pas une seul fois malgré le fait que 75% des canadiens se disaient en faveur du projet, .il n’ont trouver utile d’avoir parmis leur invités quelqu’un qui défendait ce projet de loi

    Tous pour la plupart étaient des journalistes de médias anti harper comme ceux du Devoir ,des libéraux de Gesca et des sociologueux a la botte de la bienpensance gauchiste de l’Uquam qui ont le derrière littéralement vendu au mot a mot du discours de parti politique comme le NPD et de leur succursale Québec Solidaire avec en prime le journaliste de Radio Canada qui a l’occasion hochait du bonnet en signe d’approbation a leur propos

    C’est toujours la même micro clique de fort en gueule de la rectitude politique aseptiser et gentrifier que l’on entend a Radio Canada

    Vous avez surement remarquez que le qualificatif propos controversés n’est jamais accolés par Radio Canada ,Gesca et le Devoir quand c’est Couillard qui trouve que l’intégrisme est un choix personnel ou que Trudeau et Mulcair défendent le Nicab

    Ce sont nos nouvelles soutanes qui ont remplacer les anciens curés au Québec mais elles sont mille fois pire que les anciennes soutanes

    Ce sont des journalistes a la solde d’une rectitude politique de la bienpensance nauséabonde et étouffante qui pour diverses raisons politiques utilisent la rectitude politique pour mener a bien leur combat politique en faisant croire qu’un chat n’est pas un chat

    J’ai cru percevoir un léger dégel ce matin a Radio Canada sur la question des propos de PKP ou un politicologue invité a défendu la justesse des propos de PKP sur les immigrants qui sont contre l’indépendance .c’est une realité pourquoi dire le contraire et s’en excuser

    Ici au Québec on as tellement peur de discuter qu’aussitot que quelqu’un ose avancer une réalité ou une opinion contraire a la pensée unique véhiculer par les médias fédéralistes multiculturalistes et par la rectitude politique gauchiste ,on l’accuse de faire de la chicane et aussitot d’avoir tenu des propos controversés dont il doit s’excuser

    La révolution tranquille de la parole qui avait éclos dans les années 60-70 est devenu la parole emprisonner par la moumounerie tranquille de la rectitude politique aseptiser

  • Tremblay, 21 mars 2015 20h10

    Je suis 100% en accord avec la position de Monsieur Kaestlé.

    Je me demande souvent ce qui a bien pu se passer pour que, nous, Canadiens de souche, dans notre propre pays, devons s’excuser d’être, de penser ,de dire, d’affirmer notre identité et d’imposer nos valeurs aux gens qui arrivent en voulant imposer leur culture ; refuser de retirer son niqab signifie en clair :’’’ Je viens ici mais je ne m’intègrerai pas à votre culture et je vous impose la mienne alors que si vous venez chez-moi, vous serez contraints de vous soumettre aux pratiques vestimentaires et attitudes propres à la majorité des gens de mon pays,de ma culture !!’’’’ Car c’est bien de cela dont il s’agit : une profonde atteinte aux gens de la culture d’accueil.

    Le traitement des chrétiens devenus minoritaires par les massacres de ses communautés devraient enseigner que l’islam véhicule une idéologie de conquête. D’autre part, est-ce normal, qu’en écrivant ce texte, je doive m’arrêter à tout moment et me questionner à savoir mes paroles entraîneraient une poursuite judiciaire, des menaces de mort ou autres agressions alors que je m’exprime en mode ’’censure pour ne pas attiser la violence de certains’’ ??

    Le ’’politically’’ correct, les euphémismes,la culture d’excuse d’être qui nous sommes, finiront par favoriser le véritable racisme ou enfin, le fait que le monde islamique, à force d’imposer, de poursuivre en cour comme à Oklahoma où une poursuite judiciaire a lieu afin que les juges ne cessent pas de considérer la charia dans les sentences prononcées. Un jour, un chef de pays islamique aurait dit :’’ Nous vous conquerrons par le ventre de nos femmes... par vos démocraties, si chères à vos yeux...’’’
    La Suisse qui s’est fait demandée par des associations musulmanes immigrantes de modifier leur drapeau parce qu’il présente une croix et bien-sûr, par le ’’Conseil musulman canadien’’ en 2005, qui a demandé aux dirigeants, à moins de 5% à ce moment, d’appliquer la charia partiellement mais quand même...Jusqu’à ce que le poids démographique permette son imposition au pays au complet ?? Si nous regardons le traitement des chrétiens d’Orient, dans lesquels les chrétiens sont persécutés, traités comme des individus de seconde zone, subissent les sentences islamiques comme Asia Bibi, justement chrétienne Pakistanaise emprisonnée pour ’’blasphème’’, attendant sa pendaison le tout, pour exactement les mêmes raisons pour lesquelles furent massacrés les victimes de Charlie Hebdo. Les doléances présentées alors par diverses associations musulmanes ne sonnent-elles pas faux ?

    Déjà 5 ans que je me suis penchée sur l’étude et la connaissance de l’islam afin de mieux connaitre cette idéologie qui semble placer les différents pays ayant eu l’ouverture d’accueillir de nombreux immigrants musulmans, comme le Danemark qui en sont parfois rendus à la 3 iem génération mais où de nombreux jeunes hommes disent ne pas se sentir Danois mais bien musulmans, aux dires de monsieur Nicolai Sennels, psychologue et travailleur social ayant travaillé auprès de jeunes hommes majeurs musulmans, mais dont les valeurs heurtent fréquemment celles des Occidentaux, de culture judéo-chrétienne. L’actualité internationale et divers sites fiables comme ’’Poste de Veille’’ et ’’Point de Bascule’’ permettent de nous donner un avant-goût des difficultés que génèrent une co-habitation entre des gens arborant des valeurs souvent non seulement différentes mais antagonistes.

    L’étude de l’islam via ses principaux textes figurant au coran et dans la sunna seconde source de droit islamique pour les sunnites, soit, la majorité des musulmans devraient être étudiés et considérés par les dirigeants de pays Américains car il semble que l’expérience européenne ne sert pas à renseigner par l’expérience ce que comporte le fait de faire immigrer des gens qui arborent des valeurs souvent antagonistes aux valeurs Américaines. J’estime même après 5 ans de recherches diverses via l’étude des textes ’’sacrés’’ et de l’actualité internationale.intellectuelle que par rapport à l’actualité internationale , qu,il faudrait adopter des mesures plus rigoureuses quant au don ou demande de citoyenneté Canadienne avec certaines personnes qui, manifestement, ne sauront pas s’intégrer et s’adapter au pays d’accueil.

    N’oublions pas que de gagner des droits en arrivant en territoire canadien comporte AUSSI des devoirs ; si une personne est incapable du moindre des respects lors de la cérémonie d’assermentation de la communauté d’accueil n’aurait jamais dû sombrer dans le mépris de soi , en s’excusant d’exister finalement !!

    Il faut se résoudre à l’idée que parfois dans la vie, des personnes sont incompatibles, au même titre que des couples en arrivent à cette conclusion. Accueillir l’autre ne devrait jamais être de renier son identité et apprendre à se taire !! C’est le concept le plus fondamental dans lequel repose l’estime de soi, cette clef portée en son for intérieur qui amène au bonheur et à la paix !!

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 695$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/04 Pierre Cournoyer : 50$
  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités