«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Une souverainiste inconditionnelle à la tête du Bloc !

Martine Ouellet est couronnée chef du Bloc québécois

samedi 18 mars

Martine Ouellet a été couronnée sans opposition comme chef du Bloc québécois lors d’un rassemblement de militants au théâtre Plaza de Montréal, samedi.

Dans son allocution, Mme Ouellet a tendu la main à son seul rival potentiel, Félix Pinel, qui s’était désisté lundi, faute d’avoir obtenu les appuis nécessaires pour se porter candidat.

La nouvelle chef bloquiste n’a pas tardé à s’en prendre au premier ministre Justin Trudeau, qu’elle a qualifié d’«  ami des pétrolières ». Elle s’est aussitôt engagée à faire de l’oléoduc Énergie Est sa priorité, alors que le projet incarne à ses yeux « la pire menace pour l’eau potable au Québec ».

Elle a lancé un appel au ralliement des indépendantistes afin de protéger les ressources du « joyau vert » qu’est le Québec et pour mettre fin à la « récréation des paradis fiscaux », de même qu’à l’exode des sièges sociaux de la province.

« Nos adversaires nous qualifient de fermés, mais c’est exactement le contraire, a-t-elle lancé. C’est parce que nous sommes ouverts sur la planète que nous voulons devenir un pays. »

L’ex-députée péquiste devenue indépendante entend conserver son poste à l’Assemblée nationale jusqu’à la fin de son mandat, en octobre 2018. Elle portera les couleurs du Bloc à l’occasion des prochaines élections fédérales de 2019, avec une équipe « qui visera la parité hommes-femmes ».

Première femme

En entrevue à la Presse canadienne, le président du caucus bloquiste, le député Louis Plamondon, s’est dit heureux qu’une première femme soit à la tête du parti. Il aurait souhaité une course au leadership, précisant qu’une telle campagne « donne toujours du dynamisme à un parti ». Mais il ajoute qu’aucune candidature « assez solide » n’aurait pu faire le poids contre Martine Ouellet.

Louis Plamondon estime que Mme Ouellet aura maintenant « amplement le temps » de faire une tournée du Québec pour établir sa notoriété, et pour bien restructurer le parti. Il s’attend à quelques réaménagements dans les tâches des députés, mais il ne voit « aucun problème à ce que tout le monde soit heureux ».

Quant à la décision de Martine Ouellet de demeurer députée à Québec, M. Plamondon n’y voit aucun inconvénient, puisqu’elle « respecte le code d’éthique ». Il se dit « capable de vivre avec ça, même si certaines personnes sont agacées par la situation ».

La nouvelle chef tiendra plusieurs réunions avec sa députation la semaine prochaine, à la veille du budget fédéral.

Mais tous n’applaudissent pas la décision de Mme Ouellet de demeurer à l’Assemblée nationale.

« Pas vraiment d’allure »

De passage à Drummondville, le premier ministre Couillard trouve que la situation dans laquelle se place la nouvelle chef du Bloc québécois « n’a pas vraiment d’allure ».

« Curieusement, je trouve qu’on banalise un peu cette chose-là. On va consacrer des deniers publics, des fonds de l’Assemblée nationale, pour soutenir une activité politique fédérale », a-t-il soutenu.

Il estime que si un député issu de sa formation politique avait fait le même choix, « il en aurait eu pour six jours de déferlement médiatique ».

« Si c’était autre chose que les gens du Parti québécois, je ne pense pas que ce serait traité de la même façon », a-t-il indiqué.

Martine Ouellet était députée du Parti québécois, mais lorsqu’elle a annoncé son intention de briguer la direction du Bloc, elle est devenue indépendante.

> Lire la suite de l’article sur Le Devoir


Suggérer cet article par courriel
Bloc québécois - Quel avenir ?
Occuper tout notre espace politique

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 695$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/04 Pierre Cournoyer : 50$
  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités