«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

L’absurdité libérale mise en scène

« Louis-Hébert, un drame libéral », la suite...

Récemment, j’ai imaginé la conversation entre un conseiller du premier ministre Couillard et l’exécutif libéral du comté de Louis-Hébert avant l’annonce de l’étrange candidature d’Éric Tétrault.

Aujourd’hui, tentons d’imaginer leur échange... après le retrait du candidat.

– Militant : On fait quoi, maintenant ?

– Conseiller : C’est une nouvelle campagne, un nouveau départ, le chef l’a dit !

– J’aime son optimisme. Mais sur le terrain, on a perdu des votes. As-tu vu les vox pop ? L’épisode n’a pas été bon pour nous, disons.

– Je sais. Et la veille de cette affaire-là, on avait tellement eu une belle ouverture du local électoral !

– Ouin... Beaucoup de ministres, d’attachés politiques. Mais à part moi, à peu près aucun vrai militant libéral.

– Voyons, c’était un soir de semaine ! Je te rassure, on va trouver quelqu’un de bien, tu vas voir.

Sam indépendant

– Tu m’as dit ça la dernière fois... Avez-vous pensé à ramener Sam [Hamad] ?

– Tu me niaises ?

– Je lui ai parlé hier soir. Il arrêtait pas de blaguer. À un moment donné, il m’a fait croire qu’avec tous ces désistements, il se représenterait comme « indépendant » : « Je donne mon salaire aux organismes de mon comté et je continue à travailler ! » Je l’ai presque cru !

– Cré Sam. Quel humour ! Mais s’il avait dit un bon mot pour Tétrault en début de campagne au moins, ça aurait aidé !

– J’ai essayé de le convaincre. Il a refusé. Il disait que Tétrault, c’était un candidat poussé par [Pierre] Moreau. C’est Moreau qui aurait convaincu ton boss, Jean-Louis Dufresne, [chef de cabinet de Philippe Couillard] d’y aller avec Tétrault.

– Je ne me souviens pas de ça.

– Tu parles comme Tétrault ! Sérieux, Sam prétend que Couillard doit réfléchir sérieusement à ce qui vient d’arriver. Pour lui, ça prouve qu’il doit arrêter de croire tout ce que Dufresne lui dit. Moi, je pensais que Sylvain [Langis, organisateur en chef du PLQ] s’occupait de ça, les candidatures.

Une bonne « prospecte »

– Ah oui, mais tsé, on l’aide ! Pour mon boss et Couillard, oublie ça, ils vont mourir ensemble... Mais arrêtons de parler de Sam, ça nous ramène dans le passé. Regardons vers l’avenir. L’économie va bien. L’élection est dans un an. On a en masse d’argent pour faire des annonces. C’est ça qu’on dit aux futurs candidats, et je te dis, ils écoutent !

– Ça n’a pas l’air de marcher. On avait approché... quoi... huit personnes avant qu’on prenne Tétrault ?

– Je te le dis juste à toi là, on a un bon prospect, en fait une prospecte.

– Ah oui, qui, qui ?

– Elle s’appelle Anne Marcotte !

– Attends, je google. « Anne Marcotte devient millionnaire à 39 ans ». Oh oh ! Candidature économique ! Vous êtes forts. Pas de squelette dans le placard, cette fois ? J’ai pas envie d’enlever d’autres pancartes la nuit !

– On est en train de vérifier son passé, tu peux en être sûr ! Bon, les médias vont peut-être dire qu’elle a approché la CAQ pour être candidate...

– Oh ! c’est pas une vraie libérale ?

– C’est quoi, une vraie libérale ? Barrette, Anglade, Proulx, Auger... sont tous passés par l’ADQ ou la CAQ. Et comme dirait le patron, les identités sont multiples aujourd’hui.

– Qu’est-ce que tu veux dire ?

– Prends Geneviève Guilbeault, que la CAQ va annoncer contre nous dimanche, eh bien... elle a travaillé avec Tétrault, dans le cabinet de [Jacques] Dupuis !

– Ah oui ? Ben alors pourquoi elle se présente pas pour nous ?

– Parce que... c’est une nouvelle campagne, un nou-veau dé-part !

– Vu de même, OK. Quand la prend-on en photo, Mme Marcotte ?

– Dès que les vérifications sont terminées. C’est long, on remonte jusqu’à l’école primaire.

Citation de la semaine

« Le hidjab, le hidjab... ça va être ça systématiquement [...] parce que c’est ça, la CAQ : l’intolérance. »

— Stéphanie Vallée, ministre de la Justice, lors de l’étude du projet de loi 62 sur la neutralité religieuse.

 


Suggérer cet article par courriel
Patronage et Corruption - Les deux mamelles du PLQ
Les prédateurs qui détournent nos institutions

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités