«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les indépendantistes sont prêts à lâcher le PQ

Après « Le naufrageur » et « Le Tricheur » consacrés à Robert Bourassa, Jean-François Lisée travaille présentement sur sa future auto-biographie intitulée « Le saboteur »

Lisée est en train de conduire le PQ à sa perte

Il lui reste très peu de temps pour renverser la vapeur

Editorial de Vigile
mardi 14 février
7 920 visites 92 messages

Depuis le Brexit, Jean-François Lisée accumule les déclarations qui le placent en porte-à-faux avec la raison d’être du Parti Québécois dont il est devenu depuis le chef. Ce furent d’abord ces paroles surprenantes en réaction au vote des Anglais :

« Je vous le dis franchement, j’aurais été Britannique, j’aurais voté pour rester dans l’Union européenne (comme les Écossais, donc). Un pays souverain dans une zone d’échange où on rediscute constamment de notre partage de souveraineté en fonction de ses intérêts et de l’intérêt collectif, je trouve ça plutôt bien. »

Comme je l’écrivais alors en exprimant toute ma surprise de voir un indépendantiste tenir de tels propos :

Voter pour rester dans l’Union Européenne, c’était accepter le déficit démocratique, la tyrannie bureaucratique de Bruxelles, les diktats de Bruxelles, la dépossession de moins en moins tranquille de sa souveraineté, renoncer à son droit à l’auto-détermination, à la Home Rule, etc...

Et je rajoutais qu’il semblait préférer l’association économique au bénéfice de l’establishment à la souveraineté du peuple et de l’État. Vous en doutez ? Reprenez tout simplement sa phrase en la transposant dans le contexte canadien :

« Je vous le dis franchement, j’aurais été Québécois, j’aurais voté pour rester dans l’Union canadienne (...). Un pays souverain dans une zone d’échange où on rediscute constamment de notre partage de souveraineté en fonction de ses intérêts et de l’intérêt collectif, je trouve ça plutôt bien. »

Voilà le fond de la pensée de Jean-François Lisée. La doxa fédéralo-mondialiste...

Depuis lors, il est devenu le chef du Parti Québécois à l’issue d’une campagne au cours de laquelle il a multiplié les déclarations racoleuses à l’intention de la base indépendantiste. Les observateurs ont été nombreux à commenter ses contradictions et sa démarche sinueuse. Mais comme la critique émanait des médias à la solde de nos élites dirigeantes, de nombreux péquistes n’ont pas voulu reconnaître le fond de vérité qu’elle contenait.

Après son élection, et malgré toutes les réserves qu’il m’inspirait, j’ai suggéré en éditorial qu’il fallait laisser « la chance au coureur », en misant sur ses talents de communicateur, son expérience politique et son intelligence supérieure pour terrasser les Libéraux de Philippe Couillard .

Un mois et demi plus tard, tout en suggérant qu’il était encore temps de « redresser la barre », je constatais que Le PQ-Lisée s’en va nulle part, à une vitesse folle !. J’en prenais pour preuve son absence de combativité à l’Assemblée nationale, ses vains efforts pour tenter d’amadouer Québec Solidaire, ses commentaires malavisés sur l’élection de Trump et son incapacité à voir dans celle-ci, après le Brexit, un rejet massif des thèses mondialistes et multiculturalistes et le retour en force de l’État-nation, et son abandon du terrain identitaire.

Depuis lors, la situation n’a fait que se dégrader. Après avoir d’abord soulevé certains espoirs en suggérant de reconnaître le français comme langue d’État du Québec, un statut beaucoup plus solide et exigeant que celui de langue officielle ou langue commune, il a démontré dans ses déclarations qu’il ignorait complètement le sens et la portée de ce statut en suggérant qu’il était tout à fait normal pour les représentants du Québec de s’exprimer en anglais dans leurs interventions publiques à l’étranger.

Dans une autre tentative complètement vaine de « respectabiliser » le PQ dans le West Island, il a également lancé une campagne de publicité en anglais, comme si les deux ou trois anglophones qu’il pourrait éventuellement parvenir à convaincre suffiraient à affaiblir le vote massif des électeurs anglophones pour les Libéraux, et sans se préoccuper le moindrement des effets démobilisateurs de ces efforts sur la base indépendantiste du PQ.

Il a aussi été incapable de dénoncer la culpabilisation collective des Québécois par ses élites dirigeantes et les médias mondialo-fédéralo-multiculturalistes pour la tuerie de Québec, y contribuant même par des propos davantage destinés à lui gagner les faveurs d’un électorat de toute façon hostile au PQ et qui le restera, qu’à se porter à la défense de son électorat naturel.

Et, comble de l’injure, Lisée annonce hier que le PQ, dans un souci de convergence, n’opposera pas de candidat de sa formation à Québec Solidaire à l’élection partielle qui doit se tenir dans le comté de Gouin pour combler la vacance créée par le départ à la retraite de Françoise David.

S’il fallait que des élections générales aient lieu demain, le PQ serait balayé de la carte, tant les positions de Lisée sont en train de lui aliéner sa base. Mais il reste encore deux ans avant le prochain scrutin, et assez de temps pour lui montrer combien il fait fausse route.

Dans l’immédiat, il existe une autre option indépendantiste que le PQ dans Gouin, le Parti Indépendantiste de Michel Lepage, l’ancien responsable des sondages internes au PQ du temps de René Lévesque et de Jacques Parizeau. Et le PI a un candidat prêt à se lancer dans la bataille de Gouin, Alexandre Cormier-Denis, un collaborateur de Vigile depuis l’automne dernier.

Il faut souhaiter que tous les partisans du PQ dans Gouin, et ils sont nombreux, s’engageront activement dans la campagne d’Alexandre Cormier-Denis.

Le PI n’a pas la stature d’un parti de gouvernement, mais il pourrait l’acquérir assez rapidement en cas d’une défection importante de la base du PQ.

Espérons que Jean-François Lisée comprendra le message car le PQ demeure encore – mais pour combien de temps ? – le parti le plus susceptible de nous débarrasser des Libéraux. Il y a toutefois des limites aux couleuvres que l’électorat indépendantiste est prêt à avaler pour le seul privilège de voter pour le PQ en se bouchant le nez.

À l’heure actuelle, tout se passe comme si Lisée était en train de saboter le PQ de l’intérieur. Confier l’élaboration d’un rapport sur l’état de la situation au PQ à un néophyte de la politique comme Paul St-Pierre Plamondon sans aucunes racines dans le parti n’était pas exactement la trouvaille du siècle. Accepter ce rapport sans le soumettre à la moindre discussion témoigne d’une volonté de faire table rase du passé.

Pour l’instant, ce que Lisée est en train de mettre sur la table en remplacement du passé ne suscite guère l’enthousiasme, c’est le moins qu’on puisse dire.

Commentaires

  • Pierre Bourassa, 25 mars 18h24

    Réponse à Lisée - le PQ, parti de tous les souverainistes
    https://www.youtube.com/watch?v=oD3Fo4IQgqE

  • Pierre Bourassa, 24 mars 14h21

    Vladimir Poutine n’hésite pas à rencontrer Marine Le Pen.
    https://www.rt.com/news/382191-le-pen-moscow-cold-war/

  • Pierre Bourassa, 22 mars 17h01

    Les chefs du PQ et de la CAQ invités à rencontrer Me Guy Bertrand, président du MLN (Mouvement Liberté-Nation)
    https://www.youtube.com/watch?v=EsreWbQovIU

  • Phil Martin, 15 mars 22h26

    Lisée n’est que le fossoyeurs du PQ, Ce parti est moribon depuis l’époque Boisclair, qui a porté le premier coup et Pauline Marois qui l’a achevé. Si elle avait fait son élection sur la charte elle aurait gagné parce que le peuple en a plein le Q du multiculturalisme.
    On est du pour avoir un front national au Québec le PQ n’aura été qu’un long passage a vide

  • Jean-Louis Perez-Martel, 8 mars 21h33

    PQ-Lisée, autre imposture organisée afin de soumettre davantage le Québec à la soumission du Pouvoir centraliste d’Ottawa

    Aux élections générales de 2018 ceux qui voteront pour le PQ-Lisée le feront contre les intérêts nationaux du Québec. Vouloir faire un pacte de convergence avec les socialo-communistes de QS et prendre en exemple le processus d’indépendance de la Catalogne comme un modèle de démocratie de libération nationale, ne peut être qu’une absence de moralité politique. De plus, sembler ignorer des mafias organisées qui ont dérobé plus de 4 milliards d’euros des fonds publics au détriment des classes moyennes catalanes et laissant la Catalogne comme étant la région la plus corrompue et endettée de l’État espagnol, est d’un cynisme consacré à la dite imposture (voir mes commentaires et informations à ce sujet http://vigile.quebec/La-Confederation-selon-George-79483#forum :

    Lisée s’inspire de la feuille de route vers l’indépendance de la Catalogne
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1020899/lisee-inspire-feuille-route-independance-catalogne-quebec-parti-quebecois

    ***

    JLPM

  • Johan Henrik Nachmanson, 8 mars 19h33

    Depuis je suis venu au Quebec en 1974, de la Suède, j’ai toujors voté pour le P.Q.
    JAMAIS, je voterais pour le P.Q. avec comme chef J. F. Lissé

  • Pierre Bourassa, 2 mars 19h20

    Yves Corbeil :Oui, c’est ça les Québécois votez libéral, car ces gens-là y connaissent ça les vraies affaires au petit québec.

    Juste par pur délire,imaginons que nous apprenions que les dernières élections étaient truquées.Nous venons de changer de registre et de miroir identitaire.Une bouffée d’air frais entre dans la pièce et l’estime de soi bat la chamaille.Nous l’savions dans’l fond que nous n’étions pas si cons.

    Scuzez-là !

  • Robert J. Lachance, 1er mars 14h17

    Moi, internautes qui lit, écrit et donne ici, ne me pense pas assez bon, intelligent, compétent, pour tenir le volant de qui vous savez qui disait l’avoir en main ; ce pilote prestidigitateur nous a conduit en 10 ans après d’autres à la situation dans laquelle nous sommes maintenant sur le territoire, à Pauline Marois près, et ce détail n’est pas rien.

    La priorité pour le plaisir et pour l’avenir est de chasser l’écurie PLQ et son nouveau pilote. C’est ce que Jean-François à en tête depuis 2012 comme député et comme éventuel successeur à Pauline Marois depuis 2014.

    Je laisse le plaisir à JFL de nous annoncer le moment venu que ce territoire envisagé mononational par Pierre Bourgault SENC ne deviendra jamais un pays interdépendant sans projet plurinational : les Premières-Nations autochtones, les Deuxièmes francophones, les Troisièmes anglophones. Ça s’arrête là pour l’instant, les trois groupes de nations fondatrices. C’est ouvert à d’autres nations. Des conditions s’appliquent. Un bon stratège ne dévoile pas sa stratégie, pas vrai M. Sauvé ?

    Maintenant, traitons de moments autobiographiquables.

    Jean-François Lisée est sur le chemin des victoires depuis qu’il a décidé de revenir à la politique partisane, cette fois comme député plutôt que conseiller, juillet 2012.

    Élu le 4 septembre 2012 avec en tête entre autres de chasser les libéraux.

    Lisée, Jean-François (P.Q.), 16 780, 43,67, 8 944 ;
    Phanord-Cadet, Madwa-Nika (P.L.Q./Q.L.P.), 7 836, 20,39 ;
    Fradette, Léo (C.A.Q.-É.F.L.), 6 657, 17,33 ;
    Saillant, François (Q.S.), 5 564, 14,48.

    Réélu le 7 avril 2014, avec en ligne de parti de réélire le PQ de Pauline Marois, majoritaire, sans avoir d’abord en priorité de remercier les libéraux, le temps que ce parti se purifie.

    Lisée, Jean-François (P.Q.), 12 712, 34,27, 1 598 ;
    Valade, Thiery (P.L.Q./Q.L.P.), 11 114, 29,96 ;
    Trudelle, Jean (Q.S.), 6 930, 18,68 ;
    Dubois, Carl (C.A.Q.-É.F.L.), 5 252, 14,16.

    2014-2015, moment PKP

    2016, course à la chefferie, parti sixième,

    http://ygreck.typepad.com/ygreck/2016/05/poing-de-départ.html

    Il vole le départ : http://jflisee.org/de-gauche-de-droite-pourquoi-choisir-le-parti-quebecois/ Discours de lancement de campagne.

    Il est élu au deuxième tour à 50,6 % devant Cloutier à 31,7 et Ouellet à 17,7. Merci à son blogue, à la générosité de ses lecteurs, à l’audace de ses commentateurs et si le moindrement de mes graphiques ailleurs, j’en serais heureux.

    Le Discours de la victoire est classique et indicatif. http://jflisee.org/un-premier-pas-sur-le-chemin-des-victoires/

    Moins d’une semaine plus tard, l’équipe est constituée http://pq.org/nouvelle/un-leadership-renouvele-une-equipe-aguerrie-au-ser/

    Les bipèdes avancent en déplaçant les pieds gauche et droit dans cet ordre ou l’autre et en s’assoyant sur leurs droite et gauche en même temps et constituer un débat public.

    http://jflisee.org/oser-repenser-le-pq-retrouver-lesprit-daventure-faire-renaitre-lespoir/

    Son texte Pourquoi le PQ en 2018 est plus récent. Il sait écouter

    http://jflisee.org/pourquoi-le-pq-en-2018/

    et mieux que philippe ou François passer en vidéo par bouts abordables l’heure accordée à TVA récemment : https://www.facebook.com/jflisee/?fref=ts

    Une campagne électorale en continu est commencée en marge d’un travail comme premier groupe d’opposition officielle où JFL et ses équipier-ère.s jouent serré de l’alternative.

  • dand, 1er mars 00h29

    On voit très bien que M Lisée est fixé sur son seul objectif, qui est de prendre le pouvoir. La flamme Nationaliste Québécoise s’étiole. Pourquoi quitter ce beau grand Pays admiré du Globe entier ?
    Voilà la question que se posent les nouveaux électeurs qui n’ont nullement peur de se noyer dans cette belle océan Canadienne Anglophone. La seul et unique méthode qui reste, c’est celle utilisé par JM Aussant, c’est à dire, venter et souligner avec confiance et enthousiasme, les avantages du Pays. Encore là, un problème à l’horizon, on dirait que juste Aussant sait bien le faire !

  • J.H. B., 28 février 09h54

    Concernant ’’Monsieur’’ McCain et ses petits amis et la DC MADAM, madame Deborah Palfrey :

    Dégoûtant.

    ’’When the DC Madam closed up shop and put her house up for sale, some Washington power players got spooked. They brought charges against her so she gave her phone logs to the media for safekeeping. That was her first mistake…’’

    https://www.corbettreport.com/requiem-for-the-suicided-the-dc-madam/

    Requiem for the Suicided : The DC Madam
    _

  • Jean Lesperance, 23 février 10h07

    Un grand merci à Marc Lapierre pour nous avoir démontré qui est McCain. Celui-ci est bien représentatif de son nom, c’est un caïn. Et on voit très bien derrière les articles de Thierry Messayn(?) excusez l’orthographe, que Trump tente de transformer l’économie de guerre en économie de paix. Les fameuses routes de la soie proposées par Lelouche me semblent farfelues mais à défaut de rien, on peut considérer cela comme un effort louable. Nous ne sommes plus au temps de Marco Polo où seuls quelques uns pouvaient s’aventurer en Chine pour en revenir avec de la soie. Trump réunit les dirigeants des plus grandes compagnies pour élaborer un plan d’ensemble comme l’ont fait beaucoup de présidents japonais. Est-ce que ça va fonctionner ? On ne le sait pas, mais ça ne peut pas faire de torts.

    Comme on peut le voir derrière toutes les manigances de McCain, l’UE est loin d’être pacifique. Le mensonge ne durera qu’un temps. Les médias sont contre Trump et pour la guerre même si certains pensent le contraire. Les médias se croient tous pacifiques mais on ne peut pas être pacifique et louanger des caïns, des gens qui fomentent des guerres.

  • Marc Lapierre, 22 février 18h52

    @ Pierre Grandchamp, 19 février 14h34

    Voici un peu de lecture sur VOTRE sénateur McCain, un des êtres les plus dangereux à marcher librement dans Washington à l’heure actuelle. Vous y trouverez de très belles photos où votre grand "héros", McCain, travaillait avec la CIA et d’autres acteurs de l’état profond US à mettre sur pieds une milice qui deviendrait Daesh ou si vous préférez, "L’État islamique". On le voit aussi comploter avec la soi-disant "Armée Syrienne Libre", cette milice remplie "d’égorgeurs modérés" elle aussi armée et financée par la troika Saouds-Israel-USA. Si l’expression "alternative facts" de Conway est burlesque, quoi dire de celle de "rebelles modérés" concoctés par McCain et ses camarades !

    Que ce petit être fourbe puisse encore donner des leçons de démocratie démontre bien les dommages de propagande que peuvent encore causer les médias-mensonges sur un électorat pas ou peu politisé, mais quand cela va même jusqu’à "charmer" des soi-disant indépendantistes politisés, on est en droit de se poser des questions.

    À cet égard, j’envoie une copie de cet article (il y en aurait des milliers d’autres) à Bernard Drainville qui ne cesse de se ridiculiser à la Joute et qui lui aussi semble ignorer le véritable métier de McCain qui n’est sénateur que de façade. Mais comment s’en étonner ? Quand les médias donnent la parole à un "indépendantiste" ils s’assurent toujours que celui-ci s’écrasera devant son interlocuteur que ce soi Curzi qui se fait dominer à tous coups par Dumont et Paul Arcand ou dans l’autre cas, Drainville qui se fait systématiquement dévorer par Luc "molosse dodu" Lavoie ou ramener à l’ordre par Larocque et ce, à chaque fois où il (Drainville) sort du consensus collaborationniste si cher au PQ.

    D’ailleurs, dans nos médias de masse, on prend toujours bien soin d’avoir un ratio de deux multiculturalo-fédéraliste pour un indépendantiste mou. C’est comme en France quand les médias traitent de l’Islam, on flanque une ménagère analphabète musulmane face à Finkielkraut, Bernard Henri-Lévy et l’hystérique Élysabeth Lévy qui à eux trois maitrisent le logos, le pilpoul et la chutzpah. Résultat, le beauf de base n’y voit que du feu et croit qu’une armée de musulmans est aux portes de la citée alors que l’appareil d’état français est de facto (actuellement du moins) sous total contrôle Israélien par ses puissants relais sionistes dans l’Héxagone. Que voulez-vous, il y en a qui savent la jouer plus finement que d’autres.

    Pour vous instruire sur votre champion c’est ici :

    http://www.voltairenet.org/article185073.html

    http://www.globalresearch.ca/did-john-mccain-meet-with-abu-bakral-baghdadi-the-alleged-head-of-the-islamic-state-isis-isil-daesh/5498177

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/John-McCain-a-admis-etre-en-contact-permanent-avec-l-Etat-islamique-29223.html

  • André Gignac, 22 février 18h49

    @ Louise Michaud

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre commentaire. Comme vous, je suis pour la création d’un nouveau parti indépendantiste afin de mettre fin le plus rapidement possible à cette descente en enfer avec le PQ de Lisée qui est en train de finir de nous aseptiser, de nous achever avec les médias, le quebec liberal "party", la caq et québec solidaire.

    Les jeunes péquistes, la plupart d’eux n’ayant pas reçu de cours d’histoire, démontrent carrément qu’ils sont devenus des mondialistes sans point d’ancrage, sans repères au niveau de l’identité nationale. Il faut absolument et urgemment sortir de ce vide collectif, de ce statut quo fédéraliste asphyxiant actuel sinon le Québec, c’est fini !

    Ça prend rapidement un vrai projet national qui nous mène vers le pays avec l’arrivée d’ un nouveau parti politique ! Le statut quo fédéraliste actuel nous mène nulle part sauf vers l’assimilation. Assez de verbiage, ça prend rapidement de l’action !

    André Gignac 22/2/17

  • yves corbeil, 22 février 18h28

    Est-ce qu’il y a encore beaucoup de gens qui comprennent le français qui ont encore des doutes sur la couverture de leurs traces ’’cover-up’’ par les libéraux avec tous ce qui sort du SPVM et ses chefs.

    Il doit bien y avoir une limite à se promener avec une canne blanche au Québec.

    On peut continuer à jaser de Lisée mais pendant ce temps-là, Couillard rit dans son foulard en voyant aller les discussions divergentes sur les musulmans, les immigrants, mosqués, les foulards, les crucifix et tous les autres signes religieux.

    Les bandits sévissent sans impunités aucune et pour faire la lumière on aura encore droit à des polices qui enquêtent sur des polices. Quand t’entends un accusé qui bénéficie d’une annulation de sa cause due à la longueur excessive des procédures qu’il veut être jugé pour avoir la chance de demander un ex PM et certains autres de l’entourage de celui-ci, ça devrait faire réfléchir les voteux libéraux.

    On vis-tu dans une république du Moyen-Orient ici.

  • Louise Michaud, 22 février 12h14

    Le congrès du Comité national des jeunes du PQ prouve que, loin de renverser la vapeur, M. Lisée fonce à fond de train vers la ’’rééducation’’ de la jeunesse de notre Nation...et du PQ. (Avec des stratégies rappelant celles de ’’Tout le monde en parle’’ : la jeune anglophone applaudie...)

    Le sabotage des cours d’histoire dans les écoles a servi les mêmes intérêts que cette ’’modernisation’’ du PQ : couper les racines.
    Une Nation qui n’est plus amoureuse d’elle-même au point de défendre sa propre langue, son propre esprit, sa propre identité ?
    C’est une Nation vouée à la mort.

    Un nouveau PQ ...POST-NATIONAL, ce n’est plus le PQ. C’est une filiale de Trudeau Junior, Couillard & Cie - et de ceux dont il sont les porte-parole.
    Attaquer sans relâche les point de repère et les consensus des sociétés Occidentales est une méthode globaliste par excellence. Ce que fait M. Lisée depuis son arrivée à la tête du PQ. On peut simplement observer ses agissements : il a soulevé le sentiment nationaliste des Québécois afin de se faire élire, pour mieux le ’’travailler’’ (le pervertir) et l’éteindre ensuite. Il s’est consacré à brouiller les cartes, dès après son élection.

    Le Québec a un besoin vital d’un parti nationaliste. Un parti voué à la protection de notre identité, avant même de parler d’indépendance.
    Seule une Nation forte pourrait réaliser son indépendance. On s’en éloigne de plus en plus. Il y a du travail à faire pour guérir la nouvelle maladie péquiste qui s’en prend particulièrement aux jeunes.

    Surveillez bien la suite : le sentiment d’identité des Québécois sera de plus en plus démonisé dans les médias. Les gauchistes, bien financés, sont à l’oeuvre dans notre société, particulièrement auprès des jeunes....Les gauchistes, ces nouveaux facistes...
    Le PQ était notre force de résistance, bien organisée. Il faut en trouver un autre.
    (Ou bien trouver un nouveau chef au PQ...mais ça...)

  • yves corbeil, 22 février 10h23

    Continuons a voté libéral, les scandales ça nous fait pas peur. Des ministres qui font face aux tribunaux, des députés qui font face aux tribunaux, des policiers qui font face aux tribunaux, des bandits qui pataugent autour des gens précédemment mentionné qui ne font pas face aux tribunaux, tous ces gens qui font face aux tribunaux mais qui seront relâché pour délais déraisonnable parce que la nunuche qui digère pas bien ce ministère et que notre cher premier ministre y voit pas trop de problème, du moins pas assez pour prendre des mesures à la hauteur du très grave problème.

    Ah oui, c’est quand la date ou tous les gens qui devraient être juger en rapport avec la pièce de théâtre de la commission charbonneau seront éligible à une ’’jordanisation’’ de leur cause. C’est sûr que cela n’a aucun rapport avec la lenteur de madame vallée car Nathalie c’est pas son amie ni tous les autres qui seront relâcher.

    Oui continuons a voté libéral. Et les vieux dans un avenir très proche pourront bénéficié d’une belle sortie en autobus au casino de leitao et manger autre chose que du mou de barrette au restaurant de joël robuchon.

    Oui, c’est ça les québécois voter libéral car ces gens là y connaissent ça les vraies affaires au petit québec.

  • Richard Génois Chalifoux, 22 février 00h19

    Monsieur Le Hir.
    Votre texte que je viens de lire me confirme que le Québec ne sera jamais souverain parce que les Québécois n’ont d’autre conception de la souveraineté que la leur, individuellement, centrée sur leur nombrilisme et leur individualisme.

    On ne peut pas faire du Québec un pays avec autant de Québécois qui se déchirent la chemise sur le dos en espérant avoir le dernier mot.

    Après Lisée, il n’y aura plus un seul chef du PQ qui aura la moindre crédibilité et ce n’est certainement pas le nouveau PI ou un autre « P je ne sais quoi » qui pourra réparer les pots que nous avons-nous même cassés par vanité.

  • Marcel Haché, 21 février 14h31

    La première chose qui importait, c’était que le P.Q. Lisée se mette enfin au diapason de l’électorat.
    La première chose qui importait, c’était que le P.Q. rappelle enfin les référendeux à la raison. C’est chose faite maintenant. Bravo.

    Mais fallait-il, faut-il encore pour si peu de raison que les péquisteux persistent à Nous ignorer ?

    Ce ne sont pas les minorités (si chères aux progressistes) qui ne vont jamais pousser le plus fort la grande Cause de l’Indépendance du Québec, parce que cette grande Cause c’est d’abord la nôtre. Cette Cause, ce n’est pas du tout la cause de la « province de Québec », qui reste la prison constitutionnelle de tout un peuple.

    Si ce n’est pas Nous qui soufflons le plus fort, le navire amiral va manquer de vent…comme le Bloc. Car cette grande affaire relève bien moins d’un quelconque itinéraire ou d’un cap à tenir, que de la levée du vent qu’un parti indépendantiste est capable ou incapable de susciter. Le Pays, ce n’est pas du tout « la belle province », dont la mission a toujours été de Nous contenir depuis les débuts de la fédération canadienne. Le Pays, c’est Nous.

    Quand bien même le P.Q.Lisée maintiendrait un cap admirable, à quoi bon s’il manque de vent… comme de cran ? On jase.

  • Gaston Carmichael, 21 février 10h44

    Pour revenir dans le fil du texte de M. Le Hir (« Lisée est en train de conduire le PQ à sa perte »)...

    La chronique de Michel David du Devoir de ce matin se base sur l’intervention d’un jeune militant montréalais au congrès du comité national des jeunes du Parti québécois, en fin de semaine dernière à Victoriaville :

    « Actuellement, on a décidé de repousser l’indépendance, on a décidé d’y aller mollo sur le débat identitaire. Un parti doit avoir une marque de commerce pour gagner et se démarquer de ses adversaires. Si on recule sur la langue, ça va être quoi la marque de commerce du Parti québécois en 2018 ? », a lancé Olivier Lacelle.

    Le PQ de Lisée a décidé d’offrir un menu de manger mou aux québécois. Apparemment, il y aurait trop de québécois qui trouverait que c’est trop d’ouvrage de mâcher un steak de surlonge.

    Bon appétit !

  • Jean Lespérance, 21 février 09h10

    @ M. Carmichael,

    Trudeau est respectueux des personnes, Couillard est respectueux des personnes, Soros est respectueux des personnes, faut-il pour cela leur donner le droit de polluer sur Vigile ? Il faut savoir reconnaître les amis des ennemis. Les loups dans la bergerie n’ont pas leur place, les renards avec les poules non plus.

    La politesse a ses limites quand une personne nous offre poliment l’honneur de mettre des chaînes pour devenir l’esclave d’un multimilliardaire. Comme bonus, nous aurons droit à faire la file à une banque de nourriture.

    La plus belle des politesses, on se la doit d’abord à soi-même, cela s’appelle le respect, savoir se respecter, pas se laisser manipuler par des mondialistes. Si les mondialistes veulent se faire entendre, qu’ils aillent sur La Presse, le Globe and Mail , Radio-Canada. Pas sur Vigile.

  • Gaston Carmichael, 20 février 22h05

    @Pierre Marchand :

    Qu’on apprécie ou pas les propos de M. Grandchamp, il faut reconnaître qu’il a toujours été respectueux des personnes.

    Cette féroce attaque ad hominem que vous faites envers lui est injustifiable. La prochaine fois que je verrai un texte ou un commentaire sous votre nom, je vais m’assurer de NE PAS le lire. Trop indigeste.

  • Pierre Marchand, 20 février 12h46

    @Jean-Luc Gouin et tous les intéressés

    Les procès intentés au Président Donald Trump

    Les procès d’intention répétitifs et hystériques qui frisent même la démence qui se voient ici et ailleurs présentés à l’endroit du Président Donald Trump par Monsieur Pierre Grandchamps, entre autres, m’apparaissent franchement excessifs. Sinon délirants. Et par là-même, injustes.

    De grâce, Monsieur Gouin, faites un petit effort pour vous faire, disons, moins... désespérant. Un peu moins que « M. Pierre Grandchamp », en quelque sorte.

    J’ai déjà fait la remarque, comme beaucoup d’autres ici sur le site, à Monsieur Pierre Grandchamps qu’il était vraiment très dangereux de s’abreuver unidirectionnellement aux médias « fakes news » du Québec pour sa santé mentale !

    Nous constatons malheureusement qu’il aura passé outre les remarques de toutes ces bonnes âmes bien intentionnées, mais il faut bien l’avouer bien naïves ! Bien sûr tout le monde est libre de s’abrutir l’esprit et nous respectons ça ! Mais étant donné pour le bien de notre commune Cosa à tous, ici présents, vigiliennes et vigiliens que nous sommes, nous avons cru bon de tenter de le ramener à la raison en lui donnant d’autres points de vue et des pistes différentes pour tenter de lui ouvrir les horizons et de le faire sortir de sa bulle, car beaucoup d’entre nous constations une fermeture délirante draconique, insistante et incrustée voir même maladive et dangereuse pour lui, et surtout pour le bien-être général du site qu’il tentait d’infecter inconsciemment, même si ce n’est plus vraiment possible aujourd’hui !

    Et nous avons, que voulez-vous, été obligé de constater notre échec retentissant, et l’inutilité de notre démarche, nous en tiendrons donc compte pour nos futures expériences, d’où l’expression aujourd’hui, très révélatrice et enrichissante, qui aujourd’hui prend tout son sens pour les lecteurs de Vigile, qu’il ne faut pas toujours inutilement donner ses perles aux pourceaux et surtout de ne pas tenter inutilement de civiliser l’incivilité même qu’est la mondialisation sauvage, c’est maintenant démontré que c’est impossible et que cela se révèle être qu’une illusion grotesque ! Vaux mieux pour eux comme pour nous qu’ils déménagent ailleurs ! Car comme le Christ la souligner si sagement, si intelligemment, il y a plusieurs demeures dans la maison du Père ! Et chacun y trouvera sa place ! Séparer le bon grain de l’ivraie est d’une importance capitale sur ce monde en cette fin des temps et de notre civilisation ! Les mondialistes avec les mondialistes, et les Souverainistes avec les Souverainistes ! C’est très simple ! Le vivre ensemble se révélant être qu’une autre arnaque de plus pour tenter de nous enfumer toujours de qui vous savez qui, pour ne pas le nommer, Satan : le prince déchue de ce monde !

    Nous remercions donc Monsieur Pierre Grandchamps, en tout respect et sans rancune aucune, pour son nécessaire passage parmi nous dans nos vies, en lui souhaitant bonne route vers un autre monde et sous d’autres cieux où il pourra débattre et se débattre j’espère pour lui le plus librement possible, tel qu’il nous l’a si volontairement proposé, affirmé et promis, et que nous avons accepté avec joie le départ inconditionnel avec tous ses adeptes convaincus du mondialisme sauvage et des disciples de Satan qui le constituent et qui ont toujours vécu en parasites sur la race humaine depuis le débuts des temps de l’enfermement sur ce monde, et en le remerciant aussi pour la démonstration vivante qu’il aura été pour nous ; nous ayant transmis avec tant de convictions bien implantées en lui, et de façon aussi clair et sérieuse et appuyée, ce que pouvait vouloir dire pour nous l’expression : « idiot-utile-du-système », dont nous en ignorions vraiment toute la teneur excessive possible auparavant ; nous ayant permis de l’expérimenter de façon aussi magistrale et avec autant d’emphase sur ce site !

    Que le Christ et Michaël Archange, Prince et Régent des Milices Céleste, terrassent le Dragon en Nous et à l’extérieur de Nous et bénissent de son Épée de Vérité tous les idiot-utile-du-système et les lecteurs de Vigile, Hi ! Hi !

    Et pour toutes nos fautes et nos ignorances à tous, étant enfermés dans un monde fou où des aveugles conduisent d’autres aveugles, hihihi…, récitons en cœur pour notre contrition, comme la première dame américaine qui nous montre la voie…, le Notre Père ! Que je cite pour ceux qui comme moi ne se souvenaient plus de toutes les paroles !
    Alors voici…

    Notre Père

    Notre Père qui est aux cieux,

    Que ton nom soit sanctifié,

    Que ton règne vienne,

    Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

    Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

    Pardonne-nous nos offenses,

    Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

    Et ne nous soumets pas à la tentation,

    Mais délivre-nous du Mal.

    Amen

    Allez en Paix mes frères Hi ! Hi !

  • Marcel Haché, 20 février 09h01

    C’est un petit dragon qui en a avalé un grand : c’est Hong Kong qui a avalé la Chine.

    « Civiliser la mondialisation », c’est comme vouloir amadouer un immense dragon. Vaudrait mieux alors s’y atteler en gang plutôt qu’individuellement…

    Hélas, toute la classe politique canadienne (incluant les péquisteux), toute une classe politique s’est plutôt prudemment agenouillée devant le Dragon, les plus insouciants soutenant même qu’il s’agirait d’un nouveau dieu. On jase.

  • Jean Lespérance, 19 février 23h41

    M. Jean-Luc Gouin,

    Contrairement à ce que vous pensez de moi, je ne suis pas nationaliste. Moi, je regarde la franchise, la cohérence, et le but poursuivi. Tout doit concorder dans le même sens, la même direction. Grandchamp est un obstructionniste, obstruction sur n’importe quoi pourvu que ça soit anti-Trump et pro-libre-échange, un libre-échange qui n’est qu’une illusion car un libre marché sans obligation d’échange(s) c’est de la fourberie. Il ne rate rien dans son obstruction et pour ne rien rater, il faut qu’il soit conseillé. Il est pour l’Union Européenne prétextant qu’on peut civiliser la mondialisation. Il va réussir à vous faire croire qu’on peut toucher les coeurs des oligarques qui valent 50 milliards et plus. Civiliser la mondialisation, vous direz ça à Marine le Pen. Il joue un jeu et il n’est pas joli. Nous ne sommes pas intelligents, on doit apprendre à s’automatiser pour concurrencer la Chine alors que c’est nous qui avons automatisé la Chine. On doit se concentrer selon ce faux sage sur les nouvelles technologies.C’est un effronté de la pire espèce. Jamais sur Vigile, j’ai affiché une telle intolérance. Il y a des limites, la mondialisation est une lutte de classe. Quand il y a une lutte de classe, les plus faibles doivent s’unir, pas l’accepter. Tous les larbins au service de cette lutte de classe doivent être montrés du doigt et accusés sur la place publique. N’étant pas nationaliste, j’ai les yeux plus ouverts que ceux qui sont nationalistes. Je suis un humaniste. PQ, PI, ou pas, moi je regarde qu’est-ce qu’on veut donner au peuple comme style de vie. Je ne veux pas de nègres blancs d’Amérique au Québec. Grandchamp est un obstructionniste qui envoie le PQ sur une voie d’évitement. C’est un saboteur au service de Lisée tout en jouant le jeu du Parti libéral. Sa carte du PQ ne veut rien dire. J’en ai une carte du PQ mais je n’ai pas perdu la carte et on ne m’égarera pas.

  • 19 février 23h03

    @ Jean-Luc Gouin,

    C’est grâce à Jacques Dufresne que nous nous sommes rencontrés et il m’a toujours parlé de vous avec beaucoup d’égards. D’ailleurs, je vous tiens en haute estime. Je vous connais comme spécialiste de Hegel, n’est-ce-pas ? Il me disait que vous avez rédigé votre thèse sur les genoux...

    Il n’y a pas de procès contre Pierre Grandchamp. Juste un besoin sanitaire, voire survivaliste, de ventiler le globalisme-mondialisme. Devons-nous continuer de gérer le monde au nom exclusif de la nanotechnologie, de l’intelligence artificielle et des raffinements scientifiques monnayables ? Devons nous réduire l’individu au choix (diabolique ?) de choisir son sexe à 18 ou à 21 ans ? Ou à six ans ? Il est vrai qu’à six ans ce serait moins cher qu’à 21 ? Et cela vous donne l’option d’une réassignation sexuelle entre six et 21 ans, pour laquelle il vous faudra payer de nouveau, mais moins cher que si vous la demandez à 40 ans. De toutes ces fantaisies matérialistes, en grande partie exotiques pour nous tous, mais qui se payent toutes en argent sonnant, qui se laisse prendre... par le chantre du tout à l’égout, aussi appelé du tout au progrès. Pierre Grandchamp ? Car c’est là que nous conduit l’absolutisme économique appelé aussi mondialisme. Si la science le permet pourquoi ne pas le faire au prix que ça coute si c’est bon pour l’économie ? Économie étant dans ce sens un synonyme de satanisme. La nouvelle religion. Le églises vidées et les centres d’achat remplis. Tout le sens de la laïcité se célébrant sur l’hôtel du centre d’achat dernier cri ou de Costco.

    Ne serait-il pas préférable de faire oeuvre d’une compassion poétique à la Gilles Vigneault ou à la Gaston Miron, pour absorber le progrès pacifiquement et sans violence ? Le matérialisme, le tout à l’économie, nouvelle grande noirceur, l’interdit. Faut vivre la soumission matérialiste. Ce qui est largement transparent chez Pierre Grandchamp. Si il y a procès à faire, ce n’est pas contre lui, simple victime consentante parmi des millions. Il ne faut pas confondre la source du mal avec sa victime.

  • Jean-Luc Gouin, 19 février 19h21

    Les procès intentés à M. Pierre Grandchamp

    Les procès d’intention qui se voient ici présentés à l’endroit de monsieur Pierre Grandchamp m’apparaissent franchement excessifs. Sinon délirants. Et par là-même, injustes.

    De grâce, M. Lespérance (en particulier), faites un petit effort pour vous faire, disons, moins... désespérant. Un peu moins « Christian Montmarquette », en quelque sorte.

    Et ce, pour le bien de notre commune Cosa à tous, ici présents, vigiliennes et vigiliens que nous sommes.

    Cela dit, d’un éliséen critique… voire, très critique.

    Mais qui craint comme la peste - lequel pour le coup, cette fois, serait fatal - le retour en position d’autorité des Alexandre Cloutier et autres André Boisclair. Et ce, sous quelque nom ou accoutrement qu’ils puissent (éventuellement) (ré)apparaître. Cela entendu, sans qu’il s’agisse en l’occasion d’attaques personnelles ou de fins de non-recevoir de type ad hominem.

    Par ailleurs, je ne suis certainement pas moins pressé que vous, M. Lespérance, d’assister enfin, enfin, à la naissance du pays de Gilles Vigneault au creux du sein (tendrement féminin, je veux l’espérer) de l’univers agonique de Gaston Miron.

    Sauf, et pour ma part j’en suis convaincu, que ce n’est certainement pas avec des excommunications ex-cathedra (ou fatwas aveuglées par la colère ou l’impatience) des Jean-François Lisée et des Pierre Grandchamp que nous y parviendrons. Ce dernier, incidemment, comme nous tous, ayant droit à ses opinions ; d’ailleurs toujours libellées avec courtoisie sans jamais chercher, soit dit au passage, à « terrasser » ses contradicteurs ou à les frapper d’ostracisme.

    Forces de l’Indépendance, nous nous divisons depuis une bonne demi-génération. Pour le moins. N’est-il pas temps de converger, ensemble, vers le Pays que nous désirons - tous - avec tant d’ardeur et de conviction… ?

    Quitte à laisser en chemin les Amir Khadir pour cause de rigidité idéologique. Nonobstant la sympathie que l’homme peut ou pourrait inspirer (je suis homme de gauche..., si tant est qu’il soit encore possible de définir intelligemment cette dénomination). En dépit, parfois, comment le nier, les excès de discours franchement exaspérants de ce citoyen parlementaire.

    Et à faire confiance à « notre » chef démocratiquement élu… Entendre ici cette formulation hors tout cadre partisan. C’est-à-dire : à titre de chef actuel des forces de l’Indépendance du Québec.

    Ne le pensez-vous pas, quant à vous, monsieur Le Hir ?

    Qui êtes peut-être, allez savoir, descendant en quelque manière du fier Gascon Étienne de Vignolles, dit La Hire. Fidèle et combien courageux lieutenant. De Jehanne d’Arc…

    Jean-Luc Gouin

    — > qui s’exprime ici en son nom propre, exclusif à tout groupe ou toute influence plus ou moins cryptique ou déclarée, hormis sa propre conscience (rassurez-vous sur ce point, M. Lespérance…). Laquelle conscience, il est vrai, vaut ce qu’elle vaut, mais enfin… : nous en sommes tous là, comme sur corde raide, en dernier ressort. Puisque cette conscience, eh oui, ce fragile univers tout au fond de chacun, reste le rempart ultime contre tous les « absolus » possibles (de type moral, religieux, politique, techniciste ou autres analogues).

    Absolus dévastateurs par définition. Car, sous quelque modalité que ce soit, ceux-ci réclament, constitutivement, la soumission rigoureusement indiscutable de tous au dogme proclamé à la faveur de chaque cas d’espèce. Dogmes - ainsi que les procédés et conduites qui s’ensuivent - constituant les ennemis jurés de toute liberté de… conscience lorsque ces « structures » s’arrogent (violemment ou subrepticement, peu importe en dernière analyse) le pouvoir de « légiférer » globalement et/ou collectivement. C’est-à-dire : au delà de la vie privée de qui consent en quelque façon à se soumettre - librement ? - à ce type de césarisme des « idées ». Cela étant, je m’arrête ici avant de me faire apostropher de l’injurieuse épithète de moraliste du dimanche. Du reste, il est bientôt lundi…

  • Pierre Grandchamp, 19 février 14h34

    « C’est comme ça que les dictateurs commencent » - John McCain
    Le sénateur John McCain, ancien candidat républicain à la Maison-Blanche, a pris la défense des médias en réaction aux attaques répétées du président Donald Trump, jugeant que vouloir museler la presse dénotait des tendances dictatoriales.”

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017745/senateur-republicain-john-mccain-dictateur-president-donald-trump-etats-unis

    Le sénateur McCain m’invite à envoyer un dernier message à l’attention de M. Lesperance : contrôler l’information, c’est ainsi que les dictatures commencent.

    Par ailleurs. je partage l’opinion de M. Gilles Dionne : “Vous n’allez pas m’aimer, les purs et durs, mais moi, je veux un PQ version 2017, un Québec et ses citoyens version 2017 et dans mon livre à moi, l’Indépendance ne peut passer que par là. À part Martine Ouellet, il n’y a personne au PQ pour marcher dans vos sillons. Le chemin emprunté par Jean-François Lisée et Véronique Hivon est le meilleurVous n’allez pas m’aimer, les purs et durs, mais moi, je veux un PQ version 2017, un Québec et ses citoyens version 2017 et dans mon livre à moi, l’Indépendance ne peut passer que par là. (....) . Le chemin emprunté par Jean-François Lisée et Véronique Hivon est le meilleur"

    Me Véronique Hivon est ma députée très estimée.C’est la porte parole du projet de convergence.

    A venir jusqu’à date, je trouve que JFL joue bien ses cartes !

    En tout respect et sans rancune !

  • Peter Benoit, 19 février 12h04

    @ Pierre Grandchamp

    Loin de moi de vous voir effacé de Vigile... En principe, le libre-échange est une bonne idée et fait du sens dans la mesure où il est encadré par l’OMC (Organisation mondiale du commerce) qui est une entente multilatérale qui prévoit plusieurs exceptions. Mais cela ne fait pas l’affaire de certains grands joueurs qui préfèrent conclure une série de zones de libre-échange et/ou d’ententes bilatérales pour contourner l’OMC.

    Toutes ces ententes de libre-échange sont négociées devant des portes closes ; plusieurs dispositions ont pour effet de restreindre la souveraineté et/ou le pouvoir de réglementation de ces mêmes états. En fait, le commerce devient alors l’absolu et a préséance sur tout au grand dam des peuples qui occupent le territoire de leur état. Pourquoi sont-elles négociées à portes closes ? Parce qu’à chacune des fois que ces ententes sont soumises au peuple, elles sont systématiquement rejetées : On n’a qu’à penser aux référendums pré-traité de Lisbonne de 2007 où le peuple a dit NON en France, au Danemark et aux Pays-Bas. Par la suite, plus aucun référendum populaire !

    Mais la question la plus importante demeure : À qui profite le libre-échange ? Essentiellement aux multinationales et aux oligarchies juridico-financières où on s’aperçoit que le fameux 1% contrôle 17% de la richesse mondiale. Pour eux, qu’il y ait une destruction de la classe moyenne occidentale et des délocalisations massives au détriment de quelques pays émergents, c’est le dernier de leur soucis...

    Et ces apôtres de libre-échange, que proposent-ils pour "réinventer" (vous allez voir souvent cette expression dans les mois à venir...) l’économie des pays occidentaux ?

    Plus d’immigrants ! Plus il y aura d’immigrants, plus cela contribuera à augmenter l’activité économique, non pas par le travail ou l’innovation, mais par la capacité d’endettement accrue qu’ils procurent aux États, aux municipalités et aux ménages. Des hypothèques, des marges de crédit, des cartes de crédit, des obligations municipales, des obligations de dette souveraine, etc....

    Ce processus se poursuivra sans fin tant que les États disposeront d’une certaine capacité d’intervention et/ou que le salaire moyen ne se dirige pas assez rapidement vers ceux des pays émergents. De la péréquation mondiale, qu’ils disent ! Et la péréquation, vous connaissez ?

    Alors comment civiliser le capital et les multinationales ? Par des Brexit !

  • Hélène Fortin, 19 février 10h15

    Pas besoin de composer de grands textes pour comprendre la situation. Je vote PQ depuis 1976 et j’ai décidé de ne pas le faire en 2018. Si la personne qui représentera la CAQ dans ma circonscription me semble intéressante, elle aura mon vote. Je suis nationaliste mais je commence à en avoir ras le pompon de gauche.Même si elle est péquiste.

  • yves corbeil, 19 février 08h53

    On voit venir les prochaines élections à 100 miles à l’heure et ça me fait vomir.

    Qui sera le meilleur défenseur des immigrés,

    Qui va trouver le plus de jobs au immigrés,

    Qui va réglé le compte de ceux qui n’aiment pas les immigrés,

    Qui va réussir le mieux a intégré les québécois aux immigrés.

    Plus colonisé que ça tu fête le 150e du Canada avec un monument à Québec pour les morts de la mosqué et tu guillotine le coupable sur la place publique.

    Lâchez pas les droites, centre droites, gauches, centres gauches, vous êtres tous pareils finalement.

    Quand yaura un parti à gauche, gauche j’irai retourné voter en attendant on assiste à la disparition de la nation tranquillement et surement.

  • Jean Lespérance, 18 février 21h19

    Comme ça prend 10 personnes pour répondre aux commentaires de Pierre Grandchamp, je soupçonne qu’il y en a 10 derrière lui ou une agence de communication complète comme le fameux Pierre Tremblay sur le site de Radio-Canada. Trop, c’est trop.

    Il y a une chose sûre, il fout le bordel sur le site de Vigile. Toujours en complète contradiction sur tout. Même s’il donnait 2000$ par année à Vigile, je dirais DEHORS
    AVEC LISÉE !

  • Pierre Grandchamp, 18 février 20h22

    @ M.M. Gignac et Lespérance

    Je répondais à certains sur ce fil qui parlaient de libre-échange et de mondialisation.

    Je vois que je dérange, je vais prendre vacances de VIGILE. Je regrette, mais je ne suis pas un béni-oui-oui. Je suis en désaccord avec ceux qui diabolisent, sans nuance, le libre échange....voire même la mondialisation : On est rendus en 2017, à l’heure de l’intelligence artificielle pis des médias sociaux.

    Je suis, aussi,très loin d’être d’accord avec ceux qui appuient aveuglément Donald Trump. Franchement !

    Bon, ok je vais prendre vacances de VIGILE.

    En tout respect ! SANS RANCUNE !

  • Gaston Carmichael, 18 février 17h13

    Selon Guy Taillefer dans Le Devoir : « “ 46 % des exportations britanniques de biens et services vont en Europe, alors que les Vingt-Sept ne font que 5 % de leur commerce extérieur avec le Royaume-Uni. “ »

    Malheureusement, il ne cite pas sa source, ni la période visée (un mois, un trimestre, un an...)

    D’autre part, selon "The Telegraph" : « UK’s trade deficit with EU hits record high just before Brexit vote »

    Eux cite leur source : the Office for National Statistics.

    Leur site internet est ici : https://www.ons.gov.uk/economy/nationalaccounts/balanceofpayments/bulletins/uktrade/dec2016

    Voici une autre référence : https://fullfact.org/europe/uk-eu-trade/

    On peut y lire : « About 44% of UK exports in goods and services went to other countries in the EU in 2015—£220 billion out of £510 billion total exports. »

    Aussi : « 53% of our imports into the UK came from other countries in the EU in 2015. That proportion hasn’t changed that much over the past 16 years. »

    Si on en croit Taillefer le 5% des exportations de l’UÉ représenterait donc 53% des importations du R-U.

    Le 5% est très surprenant. En valeur absolue, la somme totale des exportations de 27 pays peut être pas mal plus élevé que les exportations d’un seul (le R-U). Donc, 5% d’un très gros chiffre peut finir par être plus élevé que 44% d’un chiffre plus petit.

    CONCLUSION

    Selon "The Guardian" et "The Telegraph", en valeur absolu, le R-U semble bel et bien en déficit commercial avec l’UÉ.

    Ne comparer que des pourcentages comme le fait Taillefer s’avère donc trompeur, en ce qu’il camoufle la valeur réelle du déficit commercial que le R-U entretient avec l’UÉ.

    On peut donc en quelque sorte conclure que Pierre Grandchamp a raison, et que Peter Benoît n’a pas tort.

  • Jean Lespérance, 18 février 16h47

    Pierre Grandchamp a promis de se faire plus discret, j’ai hâte que ça arrive. À toutes les fois qu’il écrit, il m’exaspère. On ne peut pas toujours répondre, ça devient insupportable. Il n’est pas capable de voir que les États-Unis et même nous, pouvons fabriquer des électroménagers. One track mind tout le temps. Je vous montre ce sujet-là comme exemple, mais c’est sur tous les sujets. Selon lui, Trump ne peut rien faire de bon. Et nous, nous devons civiliser le libre-échange. C’est donc simple d’imposer des agendas à des multinationales qui valent 100 milliards et plus.

    Des péquistes comme lui, il vaut mieux ne pas en avoir. Quand il dit que Parizeau et Landry étaient pour le libre-échange, c’est vrai, mais ce qui existe, ce n’est pas du libre-échange mais du libre marché sans obligation d’échange. Il le sait mais il ne le dira pas. Mais comme la sauce a tourné et rien n’indique que Parizeau serait encore en accord aujourd’hui. Et pourquoi Landry est encore d’accord ? Parce tout ce qu’il a du PQ, c’est une carte de membre, c’est un faux prêtre, un libéral. J’attends toujours que Pierre Grandchamp se fasse plus discret, mais je sais que ça n’arrivera pas. Il ne peut pas, il est comme Landry. Il rie de nous, mais dans le fond, il a raison de rire de nous, qu’est-ce Lisée en fin de compte ?

  • André Gignac, 18 février 13h51

    @ Pierre Grandchamp

    Êtes-vous payé par Lisée ou par la direction du PQ pour faire de la diversion ? Le Brexit n’a aucun lien ou rapport avec le texte de M.Le Hir. Vous feriez un bon politicien surtout avec l’équipe de Couillard.

    André Gignac 18/2/17

  • Pierre Grandchamp, 18 février 08h32

    @ M. Peter Benoit

    En conclusion sur ce fil. IL FAUT CIVILISER LA MONDIALISATION PAS LUI TOURNER LE DOS !

    Je suis capable de comprendre le Brexit ainsi que l’élection de Trump. Tout comme la montée du FN en France. La mondialisation a créé de l’insécurité. Mais, je crois que c’est SURTOUT l’arrivée massive d’une immigration musulmane ainsi que la présence de l’islam radical, un peu partout dans le monde, qui ont conduit à cela.

    Mais à l’heure des algorithmes, des médias sociaux, de facebook, on ne peut pas s’isoler comme Cuba. Je suis absolument en désaccord avec ceux, sur ce forum, qui n’ont qu’une vision négative du libre échange. L’ALENA a été encouragé par les leaders souverainistes : notamment René Lévesque et Jacques Parizeau.

    Je cite le souverainiste Joseph Facal, et prof aux HEC :“Une partie des emplois disparus le sont parce que la technologie les rend superflus. Le rejet de la mondialisation ne les ramènera pas. »

    Quant à la Grande Bretagne, on verra…….

    Quant à nos voisins du Sud, c’est très inquiétant : déréglementation des banques et des mesures environnementales, réouverture des mines de charbon, sans parler du style imprévisible, dictatorial et narcissique du personnage. On verra ce qui va arriver de la renégociation de l’ALENA. Mais le « buy America », ce n’est pas bon pour nous, au nord ! Aux USA, présentement, les milieux d’affaires sont aux oiseaux…..ce sera bar ouvert au pétrole et au charbon avec protectionnisme et déréglementation. « Trump a compris que les Américains veulent des chars, de belles maisons et de grosses télévisions » http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/492046/nous-errons-sans-but

    Je termine en citant Facal : « Mais il ne faut surtout pas lui opposer des pseudo-solutions qui seraient pires que les maux à guérir. Prenez cette menace de Trump d’imposer une taxe de 20 % sur tous les produits entrant aux États-Unis en provenance du Mexique.

    Ce ne sont pas que des bouteilles de Tequila que le Mexique exporte. Ce sont des automobiles, des réfrigérateurs, des électroménagers de toutes sortes.
    Imaginez que ces produits indispensables coûtent soudainement 20 % de plus. Qui serait le plus touché ? Le riche ou le pauvre ?

    Les fabricants d’électroménagers installés au Mexique iront-ils aux États-Unis pour échapper à cette taxe et y créer des emplois ?Non, ils chercheront un autre endroit moins coûteux. Imposera-t-on des tarifs punitifs à tous les pays ?

    Bénéfique
    Sur le long terme, l’expansion du commerce mondial a profité à l’immense majorité, inégalement bien sûr, au point que nous tenons ses bienfaits pour acquis et ne voyons plus que ses problèmes.

    La compétition commerciale force à s’améliorer, fait baisser les prix et favorise la paix, puisqu’on attaque rarement un partenaire commercial.

    Il faut civiliser la mondialisation, pas lui tourner le dos."
    http://www.journaldemontreal.com/2017/01/28/vrais-problemes-fausses-solutions

  • Louise Michaud, 18 février 08h28

    Alerte ! Convergence politique au Québec !
    Couillard, Khadir, Lisée et Coderre dans le même sac !

    À ma connaissance, aucune voix politique ne s’est élevée au Québec pour représenter les Montréalais et les Québécois qui sont opposés à la folie du Maire Coderre de faire de NOTRE ville un sanctuaire pour illégaux.

    Belle leçon de tricherie pour les jeunes. Et les moins jeunes. Le Maire Coderre annonce à tout le Québec que violer la loi est non seulement acceptable, mais que c’est aussi une source de fierté. Avis à tous les étudiants : vous avez la bénédiction du Maire pour tricher. Avis à tous les fraudeurs et à tous les politiciens corrompus : continuez comme ça. La prochaine génération s’en vient. Et chers parents, essayez ensuite d’enseigner les valeurs morales et le respect des lois à vos enfants.

    Sa ’’bonne raison ?’’ Rien de moins que la ...compassion ! Voyez où une telle manipulation politique de la compassion a mené les Européens.

    Le Président Trump a annoncé qu’il entendait déporter les CRIMINELS illégaux. Devinez qui va se bousculer à notre frontière poreuse pour se réfugier dans le sanctuaire-Coderre ?

    Nos dirigeants pratiquent à notre égard un véritable terrorisme intellectuel. En même temps qu’ils entendent nous imposer de sévères lois pour réprimer notre liberté d’expression, sous peine de casier-judiciaire-à-vie, ils violent eux-mêmes nos lois, en invitant de purs étranges à venir illégalement sur notre territoire en faire autant, avec récompense d’un accueil chaleureux et services gratuits. Rien de moins.

    Ces dirigeants servent clairement et uniquement des intérêts étrangers, et nous trahissent honteusement. Il est temps de leur montrer la porte.

  • yves corbeil, 17 février 17h54

    Décadence de Michel Onfray

    https://www.youtube.com/watch?v=A-RLivkA5X4

    On à tous besoin d’un temps d’arrêt pour essayer de comprendre dans quel monde nous vivons. Car notre quotidien nous échappe de plus en plus.

    http://michelonfray.com/

  • yves corbeil, 17 février 17h20

    Le parti libéral de part ces politiques depuis qu’il est au pouvoir accentue les inégalités sociale de façon exponentiel. On a eu droit à la magouille et corruption sous Charest et maintenant nous avons droit au démantèlement de la sociale démocratie sous Couillard.

    Je ne sais pas ce que ferait Lisée ou Legault si l’un ou l’autre prenait le pouvoir mais il y aura du travail à faire pour réparer le chantier de ce gouvernement d’individus sans conscience sociale que de beaux quantiques vides et des phrases creuses qui rejoingne, je ne sais qui encore.

    Ce Couillard qui a fait de hautes études me semble complètement déconnecter des besoins de son peuple, en faîte sommes-nous encore SON peuple.

    Ma grand-mère me disait tout le temps ; vos mieux une bonne tête qu’une tête pleine, esti que je le reconnais.

    Monsieur Couillard reprenez-vous svp, vos concitoyens ne vous comprennent plus et ne savent plus ou vous voulez les conduire avec votre coeur absent pour une très grandes parties de votre peuple.

  • Peter Benoit, 17 février 15h49

    @ Pierre Grandchamp

    Voici la traduction : "Tony Blair est d’avis que l’intention du gouvernement conservateur de quitter l’UE « à tout prix » nuira aux multinationales et abîmera l’unité de leurs actionnaires."

  • Pierre Grandchamp, 17 février 14h26

    "Tony Blair est d’avis que l’intention du gouvernement conservateur de quitter l’UE « à tout prix » nuira aux prochaines générations et abîmera l’unité même du Royaume-Uni."
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017478/brexit-tony-blair-demande-britanniques-changer-idee

  • Marcel Haché, 17 février 12h26

    Philippe Couillard est un « normalisateur ». C’en est un de la même farine que tous ceux-là de l’ancien bloc soviétique, dont on disait qu’ils contribuaient à « normaliser » l’ancienne Tchécoslovaquie, la Pologne, la Bulgarie, et qu’ils alignaient leurs pays avec la domination de Moscou.

    Couillard, c’est avec la fausse vertueuse capitale fédérale d’Ottawa qu’il s’applique à « normaliser » le Québec.

    Ce qui est anormal, c’est que le P.Q. ne sache pas s’y prendre avec un « normalisateur »…Cela n’est pas pathétique, c’est plus que surprenant : c’est sidérant.

  • Peter Benoit, 17 février 09h36

    @ Gaston

    L’article du Devoir cité ne tient pas la route. SVP consultez les différents revues et atlas économiques sur le Grande-Bretagne.

    Voici un article crédible du Guardian qui explique l’impact du libre-échange sur le Brexit. Les chiffres de la balance commerciale corroborent ce que j’ai dit et les autres sources sérieuses.

    Voir : https://www.theguardian.com/business/2016/may/10/uk-trade-deficit-hits-new-record-of-24bn-pounds-eu-referendum-brexit

  • Pierre Grandchamp, 17 février 07h34

    M. Le Hir écrit, en parlant de Lisée : « ses commentaires malavisés sur l’élection de Trump »

    Je regrette mais l’actualité est en train de prouver que les commentaires de JFL étaient très avisés. Les cafouillages ne manquent pas :

    CHAOS ET INCOMPÉTENCE

    - changements de positions sur Israel et la Palestine, l’Otan,la Chine, le Japon

    - décret sur l’immigration mal ficelé

    - cabinet pas encore complété, perte de 2 bras droits

    - mépris très grave des juges et de la justice, ainsi que des médias et des scientifiques

    - politique spectacle nourrie d’un narcissisme malfaisant et inquiétant

    - dit n’importe quoi et son contraire

    - « De plus en plus de républicains ont du mal à dissimuler leur effroi envers un homme que la « machine » républicaine aura finalement accepté de soutenir. À la lumière des cafouillages au sommet du pouvoir, le sénateur John McCain s’est alarmé relativement à une « indication troublante du dysfonctionnement actuel » de l’appareil de sécurité national. « Qui prend les décisions [à la Maison-Blanche] ? s’est-il interrogé. Personne ne sait qui prend les décisions. » Les républicains paniquent d’autant plus que, maîtres du Congrès et maintenant de la présidence, ils pouvaient rêver d’imposer leurs quatre volontés conservatrices. En lieu et place, ils sont hypothéqués pour l’heure par un président qui leur nuit. » http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/491954/la-presidence-trump-le-chaos-et-l-incompetence
    ………………………………………………………………………………………………………………..
    M. Le Hir écrit « Et, comble de l’injure, Lisée annonce hier que le PQ, dans un souci de convergence, n’opposera pas de candidat de sa formation à Québec Solidaire à l’élection partielle. »

    Ma députée, la très respectée Véronique Hivon, pilote ce dossier de la convergence et elle y croit. L’exécutif du PQde Gouin a été consulté.

    Je suis en désaccord total avec l’idée d’appuyer un candidat PI.

  • yves corbeil, 16 février 20h38

    https://www.youtube.com/watch?v=wJoiah_o-ho

    Un jour très proche j’espère nous aurons droit à ce genre de débats de sociétés régulièrement sur nos deux sociétés d’états. Soit Radio-Canada au fédéral et Télé-Québec au provincial.

    D’aucune manière nous ne pourrons progressé comme société si nous n’avons pas ce genre de débat à grande échelle et aux grandes heures d’écoute.

    Je sais que ce genre de débat existe sur le Canal Savoir, je les écoute mais c’est trop peu et ça ne rejoint pas une assez grande majorité.

    Nous avons chez nous de très grands sociologues, philosophe, anthropologues et autres intellectuels qui devraient avoir la chance de participer chaque semaine à différents débats qui concernent les grandes lignes de notre société et les actualités qui découlent de nos actions et inactions auquel nous sommes confronter au néant parce que pas capable de comprendre ce qui nous y a conduit avec discernement.

    Je ne sais pas comment on pourrait procéder pour que ce soit une priorité dans un prochain gouvernement mais cela doit être fait car la complexité de notre entourage ambiant nous conduit à plus de noirceur pour l’avenir et présentement,

    On ne peut absolument pas compter sur nos gouvernements pour une lumière ou si vous voulez, un éclairage adéquat pour que tous et chacun on puisse se faire une opinion sur des sujets qu’on ne saisit pas.

    Il faut exiger ces lumières qui se font aux travers de débats qui ensuite susciteront des discussions dans la population au bureau, au parc, au restaurant enfin n’importe où, ou les gens se rencontrent suite à ces émissions télévisés aux grandes heures d’écoutes.

  • Pierre Grandchamp, 16 février 19h08

    “ 46 % des exportations britanniques de biens et services vont en Europe, alors que les Vingt-Sept ne font que 5 % de leur commerce extérieur avec le Royaume-Uni. “

    http://www.ledevoir.com/international/europe/489514/europe-le-brexit-et-ses-marchands-d-illusions

  • Peter Benoit, 16 février 16h30

    @ Pierre Grandchamp

    Vous manipulez l’information :

    Les exportations du Royaume-Uni vers l’UE sont de l’ordre de 275 milliards de $ et ils importent 430 milliards de l’UE en contrepartie. Cela se traduit par un déficit de la balance commerciale majeur de 155 milliards de $ par année qui va en s’accroissant d’année en année.

    C’est une situation intenable à moyen terme qui met sous fortes pressions la production nationale et exige une forte croissance économique interne.

    Je vous répète que ces ententes de libre-échange ont été mises en place depuis au moins 30 ans et que "l’apparition" des déficits de la balance commerciale n’est pas arrivée par enchantement. L’immigration à outrance est plutôt la goutte qui fait déborder le vase.

  • Gaston Carmichael, 16 février 16h11

    Peter Benoît écrit :

    Pour vous en convaincre, laissez-moi vous montrer les chiffres des 3 derniers mois de la balance commerciale du Royaume-Uni :

    Octobre 2016 : 7,7 milliards de livres Sterling de déficit avec l’Union Européenne
    Novembre 2016 : 8,6 milliards de livres Sterling de déficit avec l’UE
    Décembre 2016 : 9,5 milliards de livres avec l’UE.

    Pierre Grandchamp écrit :

    D’autre part, je sais que 46 % des exportations britanniques vont en Europe, alors que seuls 5% des exportations européennes sont destinées à la Grande-Bretagne.

    Ces deux affirmations m’apparaissent pas mal contradictoires.

    Messieurs, pourriez-vous citer vos sources/références. Merci.

  • Pierre Grandchamp, 16 février 14h25

    M. Peter Benoit a écrit :” Vous prétendez que le Brexit ne serait dû qu’aux politiques migratoires de l’UE. Rien de plus faux ! ».

    Non, j’ai dit que c’était dû SURTOUT à la problématique de l’immigration. Je pense que cette question, au final, a joué en faveur du Brexit ; je pense que c’est cela qui a fait la différence. Idem aux USA avec Trump ! Idem avec Marine en France !

    D’autre part, je sais que 46 % des exportations britanniques vont en Europe, alors que seuls 5% des exportations européennes sont destinées à la Grande-Bretagne.

    « Le monde est en chamaille », chantait Jean-Pierre Ferland .

  • Peter Benoit, 16 février 13h50

    @ Pierre Grandchamp

    Vous prétendez que le Brexit ne serait dû qu’aux politiques migratoires de l’UE. Rien de plus faux !

    Pour vous en convaincre, laissez-moi vous montrer les chiffres des 3 derniers mois de la balance commerciale du Royaume-Uni :

    Octobre 2016 : 7,7 milliards de livres Sterling de déficit avec l’Union Européenne
    Novembre 2016 : 8,6 milliards de livres Sterling de déficit avec l’UE
    Décembre 2016 : 9,5 milliards de livres avec l’UE.

    Bref, des déficits de la balance commerciale qui vont de records en records !

    C’est comme cela depuis quelques années et ça allait en s’accélérant avec l’UE... alors que c’est sensiblement équilibré avec le reste du monde.

    Devinez qui a fait les frais des vertus de ce libre-échange : La classe moyenne britannique et la plupart des régions anglaises, alors que Londres pavoisait avec son centre financier mondial...

    Pas pour rien que les Anglais hors de Londres ait voté pour le Brexit alors que Londres a voté massivement contre le Brexit.

    Le positionnement de Londres et des USA est le même : Jusqu’à quand pouvons-nous tolérer des déficits commerciaux monstrueux ?

    On commence à obtenir des réponses... Et ça va continuer !

  • yves corbeil, 16 février 13h30

    Messieurs, Mesdames de tous les appareils gouvernementaux,

    Pourquoi est-ce que la population devrait être prise en otage de vos décisions et dans plusieurs cas avec un pourcentage de majorité inférieur à 40% de voix.

    Pourquoi est-ce que la population qui a tablé sa retraite avec des règles et chiffres doit-elle subir l’affront de coupures inhumaine dans plusieurs cas, parce que les actuaires de nos gouvernements n’ont pas fait leur travail adéquatement et qu’aujourd’hui nos chères élus, qui ont profiter du système ( je reviendrai pas sur tous le grenouillage ) Juste le 40 milliards de H.P. Rousseau, ça lève un ti-peu le coeur mettons y serait rendu à combien se 40 là ?.

    Alors pourquoi changer les règles aujourd’hui, et quand il y a un changement de gouvernement, (ça arrive pas souvent au Québec) pourquoi les nouveaux qui ont critiquer en s’en fendant l’âme ne cancelent-ils pas les injustices qu’ils ont dénoncé dans l’opposition.

    Nous élisons ces gens là pour nous représenter et je ne crois plus que ces gens là nous représente avec la sincérité qu’ils mettent en campagne de couraillage de votes.

    Quel est la solution, je la connait pas mais j’en ai mon truck de me faire ’’fourrer’’ en plein jour par ces parvenus qui se moquent de moi en prenant leurs décisions qui la plupart du temps ne les affectera jamais été donné leur situation de prévilégiés de notre société.

    On a mal Mesdames et Messieurs.

  • Pierre Grandchamp, 16 février 12h48

    M. Lesperance a écrit : « Je vois Pierre Grandchamp comme un déformateur de propos à qui on ne devrait pas donner le droit de parole. « 

    Bon ! Ok je vais me faire plus discret.

    Vous avez écrit :" On ne peut pas être pour l’Union Européenne et se dire nationaliste. "

    Je vous réponds, de nouveau , que 62 % des Écossais ont voté pour demeurer dans l’UE.

    Je n’embarque pas dans le discours de ceux qui décrient, sans nuance, le libre échange. On est rendus en 2017 avec les moyens de communications ultra rapides et faciles d’accès. On ne reviendra pas à la livraison du lait de porte à porte par le cultivateur le plus proche……ni à l’écriture à la dactylo.

    Il faut domestiquer la mondialisation, pas la condamner sans nuance ! C’est sûr et certain que s’isoler, comme Cuba, serait suicidaire : on est en 2017 !

    Il y a 28 nations dans l’UE. Sont-elles toutes idiotes ? Déconnectées ? Oui, il y a des remises en question. Le monde évolue. Mais je crois que le principal problème en Occident, c’est SURTOUT l’immigration. Entre un isolationnisme obtus et une mondialisation débridée, il y a de la place.

    Vous écrivez : » Lui tout seul en vaut dix, un parfait candidat pour le Parti Libéral. ».
    Autre erreur : je suis membre en règle du PQ et du Bloc.

    En tout respect ! OK je vais me faire discret… !

  • yves corbeil, 16 février 11h08

    @Pierre Grandchamp, 16 février 07h28

    Monsieur écrit,

    Entre un isolationnisme obtus et une mondialisation débridée, il y a de la place. Bombardier ne vendra pas ses avions seulement en Saskatchewan pis à Newfoundland.

    Bombardier vends pas d’avion ici ou presque, et yont pas besoin de votre ’’accord’’ pour faire leur business de riche avec les autres riches et comme les riches de cette planète d’égoiste qui laissent les autres dans dèche.

  • Jean Lespérance, 16 février 10h54

    Je vois Pierre Grandchamp comme un déformateur de propos à qui on ne devrait pas donner le droit de parole. Il possède beaucoup de talent pour saboter. Lui tout seul en vaut dix, un parfait candidat pour le Parti Libéral.

  • yves corbeil, 16 février 10h51

    http://www.journaldemontreal.com/2017/02/16/les-riches-gratifies

    Un autre pour toi Lisée, tu va finir par avoir du stock pour faire ta job.

    Je te le dis lâche de lire ta biographie pis attèle toi à la tâche.

  • yves corbeil, 16 février 10h35

    @ Pierre Grandchamp, 16 février 07h28

    Le nouveau parti se présentera quand il aura défroqué tous les indépendantistes qui croit plus aux autres pseudos séparatiste ou si vous voulez avaler les faux partis. Ça sera pas pour 2018 et Couillard creuse son trou à chaque session ou présence devant la presse.

    Pour la mondialisation, c’est ça signer les, les ententes puis après quand tous le monde se rendra compte qu’ils se font fourrer, bien ils tenteront de remettre la pâte dans le tube.

    Le CETA, vous avez eu droit au débat, en faîtes y-a-t-il seulement eu un débat. Et ça va être la même crime de façon pour les autres s’il y a lieu.

  • yves corbeil, 16 février 10h23

    http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/stephanie-grammond/201702/15/01-5069956-les-employes-jetables.php

    Ça c’est exactement ma situation sauf que j’ai pas eu la chance de pouvoir me payer des voyages et des tours en ski. Je prends des marches calisse, parce que je n’ai jamais été capable de me convaincre d’aller faire des beignes ou présenter des carrosses chez walmarde.

    Merci encore mon Couillard,

    Un angle d’attaque mon Lisée, fait juste lire les journaux et regarder les nouvelles.

  • yves corbeil, 16 février 09h46

    Pendant que nos pseudos indépendantistes se crêpent le chignon, Couillard continue son derby de démolition et d’appauvrissement de la sociale démocratie acquise de longue haleine et combat passé sur le dos des ainés avec son expert en économie ’’chain saw Leitao’’ tout en prônant l’intolérance par la démonisation de tous ceux qui pensent pas comme lui et les pros frontière ouverte cacher derrière la bonté humaine.

    Vous ne trouvez pas cela drôle que ce gars là s’acharne sur son peuple avec une précision de chirurgien et en même temps démontre une ouverture démesurée pour l’accueil de nouveaux arrivants.

    Pendant ce temps-là, le plus drôle du tout Lisée se cherche un angle pour converger au pouvoir et ’’s’assir’’ sur le trône dont il rêve depuis qu’il n’est plus grand.

    Pathétique à mourir tout cela pendant que les plus vulnérable de nos vieux j’en suis, devront se passé de plus ou moins $500 par année de 65 à 70 ans.

    Ça vous semble ridicule mais quand tu dois te débrouiller avec tes deux chèques de pension et rien d’autres 500 piastres c’est une fortune parce que tu mange jamais à ta faim.

    Merci M.Couillard, merci M.Leitao, merci M.Lisée.

    Merci à tous ceux qui ferment les yeux et les oreilles.

    Au moins les placées en centre, leur deux couches par jour et les patates en poudre, ils ne nous les font pas payé avec leurs chèques.

    Respect, respect , c’est comme ça que vous dîtes monsieur Couillard.

  • Pierre Grandchamp, 16 février 09h38

    M. Lesperance a écrit : « On ne peut pas être pour l’Union Européenne et se dire nationaliste « 

    Je me porte à faux contre votre affirmation. 62% des Écossais ont voté pour demeurer dans l’UE. C’est surtout la question de l’immigration qui a mené au Brexit.

    « L’Union Européenne vise à saboter l’économie des pays industrialisés ». Je suis en désaccord avec votre affirmation. Je pense que c’est SURTOUT la question de l’immigration qui pose problème.

  • Pierre Grandchamp, 16 février 08h42

    P.BouchFournier a écrit : « il est difficile de choisir un Parizeau, on n’en fabrique pas en série. »

    Parizeau a fait partie des ténors pro libre échange quand le sujet fut débattu, sur la place publique, à la fin des années 80. Tout comme Landry, d’ailleurs.

    Quant à Trump, il joue le jeu de la politique spectacle. Ça sent la désorganisation assise sur un narcissisme malfaisant : un décret anti immigration mal ficelé, deux de ses bras droits qui doivent démissionner. Il vient de changer d’idée sur la Chine, le Japon, sur l’Otan. Il lui manque encore des ministres.

    Les chances qu’il soit emporté par le Flynngate augmentent de jour en jour. Désolant ! Il dit n’importe quoi..et son contraire.

    Mais, heureusement, il y a le Club des Trumpettes :

    "Les trumpettes sont nées de l’initiative de Toni Holt Kramer, résidante de Palm Beach, là où se trouve le club privé de Donald Trump, le Mar-a-Lago. D’ailleurs, toutes les trumpettes sont membres de ce club sélect dont les frais d’adhésion sont de 100 000 $. À coups d’événements spéciaux, d’opérations sur les réseaux sociaux et de collectes de fonds, les trumpettes ont contribué à faire élire celui qu’elles voient comme un véritable sauveur.

    « Vous savez, j’ai toujours eu cette vision de lui : un homme flottant dans le ciel, dans un costume de Superman, en train d’attendre de sauver le monde et de servir les États-Unis. Je savais qu’un jour il allait descendre et se retrouver dans le fauteuil de président, dans le Bureau ovale », a déclaré Toni Holt Kramer dans un reportage de TF1." http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/mario-girard/201701/28/01-5064174-lamerique-selon-les-trumpettes.php

  • Pierre Grandchamp, 16 février 07h28

    M. Corbeil qui a écrit :"Ça prend un autre parti, avec un projet de société québécois ".

    Vous avez raison. Dans les comtés francophones, ajoutons un autre parti pour diviser l’opposition au PLQ et donner la chance au PLQ de gagner le comté:CAQ, PQ, QS, ON, PI, Parti Vert, votre nouveau parti.

    Mondialisation, Union européenne, libre échange : 3 notions reliées mais très distinctes.

    La robotisation et la technologie ont fait disparaître plusieurs emplois de cols bleus. Bientôt, avec l’intelligence artificielle, plusieurs emplois de cols blancs vont disparaître. Remède à cela : l’EDUCATION !

    Rendus en 2017, le Québec se doit de négocier des ententes de libre échange tout à fait normaux. On ne peut pas s’isoler comme Cuba.

    Entre un isolationnisme obtus et une mondialisation débridée, il y a de la place. Bombardier ne vendra pas ses avions seulement en Saskatchewan pis à Newfoundland.

    A ceux qui applaudissent le Brexit, rappeler que la Grande Bretagne veut maintenant négocier un libre échange avec les USA et la Turquie : méchant paradoxe !

    Pour le Québec ,actuellement, avec Trump, les industries dans le bois d’oeuvre ainsi que la gestion de l’offre en agriculture sont des domaines particuliers en danger.

  • Jean Lespérance, 16 février 07h26

    J’écoutais je crois il y a 2 jours, un programme à CBC, canal 6 où on disait que 48% des gens au Canada croyaient que la mondialisation était désavantageuse pour notre économie. On commence à se réveiller, un peu tard mais vaut tard que jamais. Donc il ne faut pas lâcher. Dès la signature de l’Aléna , je le savais. Ce qui est mauvais en partant, ne peut pas devenir bon. Un mensonge répété un million de fois par nos médias peut sembler bon. Et tout le monde tombe dans des pièges car on nous en tend des milliers.

    Lisée est un piège tout comme PKP l’était. Et pourtant j’ai approuvé PKP. Mais quand j’ai su qu’il avait choisi Mulroney comme parrain de son enfant Thomas, là j’ai compris. C’était comme si Marine Le Pen choisissait Sarkozy comme parrain de son enfant, tout le monde partirait à rire, elle ne serait plus crédible.

    M. Le Hir a pris trop de temps avant de désavouer Lisée. Les apparatchik du PQ sont contre nous. Quand dans un parti, nous avons 3 candidats qui rprésentent l’esprit, l’âme et les moyens, la cause est gagnée. Dans le
    PQ, il n’y a qu’un Lisée enlisé. Un parti où il n’y a pas 3 personnes de valeur est voué à l’échec.

    Et ceux qui le défendent avec mille excuses toutes aussi retors les unes que les autres ne devraient même pas avoir le droit de parole dans Vigile. Ils nous font perdre un temps précieux et gâtent la sauce.

  • yves corbeil, 15 février 20h06

    Pierre Grandchamp, 15 février 17h03

    On commence où avec la civilisation de la mondialisation quand plusieurs experts disent que celle-ci servira seulement l’appétit voraces des rapaces qui exploitent la misère du monde.

    Les guerres pour s’accaparer les ressources et le territoire stratégique qui conduisent à l’expropriation sauvage des peuples et le melting pot internationale dans plusieurs pays. On civilise ça comment quand on a d’autre choix que de voter au 4 ans ou sortir dans la rue pour s’opposer à toute cette démagogie.

    Je voudrais partager votre optimiste ainsi que celui des M.Facal de ce monde mais j’y arrive plus.

    Vous avez confiance à votre gouvernement, vous avez confiance à l’opposition que vous les voyez tergiverser face à tout cela...moi plus.

    Ça prends un autre parti, avec un projet de société québécois pour finalement arriver avec une république du Québec, où à ce moment là, on pourra décider nous même tous ensembles quel est notre position face à la mondialisation et la coopération avec les autres.

    De cette façon, on subira pas les décisions de ti-counes qui décident pour nous tous avec 30% de voix au pouvoir.

  • Jean Lespérance, 15 février 17h56

    Quand une personne suscite autant de controverses chez tous ceux qui sont dans l’opposition, c’est qu’il ne possède pas les qualités nécessaires pour remplir ses fonctions. On ne peut pas être pour l’Union Européenne et se dire nationaliste et encore moins vouloir défendre la classe moyenne et les pauvres. L’Union Européenne vise à saboter l’économie des pays industrialisés pour ramener les travailleurs au rang d’esclaves.

    C’est un faux jeton et c’est pourquoi j’ai dit à tout le monde : Lisée DEHORS !

  • Pierre Grandchamp, 15 février 17h03

    @ M. Corbeil

    46 % des exportations britanniques vont en Europe, alors que seuls 5% des exportations européennes sont destinées à la Grande-Bretagne.

    Quant à la monnaie, je n’ai pas de réponse à votre question.

    Tout comme Joseph Facal, le souverainiste prof aux HEC, je pense que " Il faut civiliser la mondialisation, pas lui tourner le dos."

  • Jacques Bergeron, 15 février 16h48

    Il est plus urgent ,que ce pourrait l’être pour Couillard , que Lisée laisse ce poste à un indépendantiste, dut- il être « radical » ? Allons m. le Président du PQ un petit coup de fierté et nous élirons un indépendantiste à ce poste. Je suis certain que le PLQ vous accueillerait avec plaisir comme il a accueilli les Anglade ,
    Barrette et autres transfuges de la CAQ du transfuge Legault..=

  • Daniel Ouellet, 15 février 16h37

    C’est ça "on va conduire notre petite voiture a nous... directement vers le mur..."
    Votre opinion est pathétique et très mesquine envers un chef qui ose renouveler les paradigmes sociopolitiques au Québec, ce qui n’a pas été fait depuis longtemps, trop longtemps.

    Vous pouvez bien tenter de nier les données et informations disponibles, mais la dispersion des votes outre le PLQ est une réalité et non une fiction.

    La tradition en politique n’est pas garante d’un succès, sinon que celui de Couillard, car actuellement Couillard a accentué ses positions, fort des succès économiques que le Qc connaît, sans égards aux coûts sociaux, il sait que Lisée a de bonne chance de réaliser la convergence des forces, car il innove et utilise un nouveau langage...qui plait bien auprès d’ancien militants qui ont délaissé le Parti, mais également à beaucoup de jeunes québécois.

    Alors le 1er Min.., a compris que lors des prochaines élections l’économie va racoler plusieurs francophones, et il a déjà gagné la majorité (actuellement) des anglos et des allophones...

    Par votre analyse tendancieuse intransigeantes, vous me faite penser à Laviolette, trop près de son livre d’histoire et de sa grille d’analyse « socialo gauchisante habituel ». C’est exactement ce que Couillard voudrait que l’on continu....Notre petit trip entre "bien-pensant"... directement dans le mur, comme Marois.

  • yves corbeil, 15 février 16h11

    @ Pierre Grandchamp, 15 février 14h50

    Pourquoi les anglais n’avait pas adhérer à l’euro et conserver leur livre sterling, si ils étaient aussi enthousiasme de joindre l’union européenne. Un optimisme modéré ou c’est leur flegme qui les a empêché d’y aller à fond la caisse dans l’union des européens.

  • Gaston Carmichael, 15 février 15h39

    @Peter Benoît :
    Excellente synthèse socio-économique.

    En 2016, le TSX a progressé de 30%. Si cela n’est pas une bulle, je ne sais ce que c’est, sinon de l’avidité insatiable d’une bande de privilégiés.

    Parlez d’augmenter le salaire minimum à $15. sur une période de 3 à 5 ans, et ces "pauvres chéris" se mettent à hurler comme un cochon que l’on égorge. C’est indécent.

    Quand cette bulle va éclater, cela ne sera pas beau. Peut-être qu’il y aura alors une fenêtre d’opportunité pour notre projet de pays. Toutefois, il faudrait commencer à se positionner dès maintenant pour en profiter le moment venu.

  • Pierre Grandchamp, 15 février 14h50

    Je ne partage pas le pessimisme de M. Le Hir, à propos de JFL. D’autre part, je veux rappeler que 62% des Écossais, qui envisagent possiblement une autre référendum sur leur indépendance, ont voté contre le Brexit.

    Rappeler également que la Grande Bretagne est venue s’agenouiller aux pieds de Trump pour négocier un accord de libre échange.

    La principale cause du Brexit : l’insécurité culturelle liée à l’immigration.

    En matière de libre échange, il faut nuancer, ne pas tout rejeter d’un bloc. On est en 2017, à l’ère des communications et de l’intelligence artificielle.

  • Christian, 15 février 11h23

    Lisée prend en compte la devise québécoise et veut en faire participer le PQ. À ce rythme, ce sera bientôt un simple souvenir qui a commencé avec la fusion forcée des villes, se continue avec ses déclarations aplaventristes et finira par donner de la gueule aux partis préconisant l’annexion aux USA. Les Etats-Unis ont leur Trump, le Canada son Trudeau et Québec aura son parti "Trash".

  • yves corbeil, 15 février 11h00

    La période de questions à matin.

    Couillard, qu’est-ce qui vont penser de nous autres à l’internationale, il se préoccupe de l’opinion qu’ils vont avoir de nous sur la façon de traiter nos immigrés esti.

    Au québec, y traite bien les immigrants, ah ça oui, mais, mais.

    Y laisse leurs vieux dans leur mardes toute la journée,

    Y laisse les autochtones crever dans leurs réserves,

    Y laisse leurs bandits sortir de prison, parce que la nunuche qui occupe le ministère est incompétente mais ça c’est pas la priorité car les immigrants c’est important.

    Y donne des salaires de pharaons à leux docteurs parce que ces pôvres gens là y travaillent fort pour se faire une place au soleil.

    Y laisse leur démunies dans la dèche parce que ces gens là yont juste à faire comme les immigrants pis aller chauffer des taxis ou laver de la vaisselle dans les beaux restaurants ou les riches et célèbres vont mangé en jasant de la prospérité à leur porter.

    Y donne leurs ressources au multis qui créent queque jobs pour vider le sous-sol.

    Y donne le droit aux pétrolières de fouiller les terres tout le long du St-Laurent pour trouver du gaz nécessaire à enrichir les riches. Les terres agricoles pis les cultivateurs à quoi ça sert quand tu peux tout trouver chez walmarde.

    Bien oui Couillard, qu’est-ce qui vont penser de nous autres si ont martyrisent nos immigrants.

    Vous êtes encore capable vous autres.

  • Peter Benoit, 15 février 10h07

    Je partage en bonne partie vos critiques de JFL et, toutefois, j’y apporterais quelques bémols avec les points suivants :

    1) Le libre-échange

    En principe, le libre-échange serait très bénéfique s’il était balisé. Vous savez comme moi que les multinationales et groupes financiers-requins ont de puissants lobbys pour propager une multitude d’ententes de libre-échange au-dessus des juridictions des états nationaux qui sabotent l’OMC. Or, l’OMC est le fruit de discussions multilatérales qui prévoient plusieurs exceptions, mais cela est déjà trop pour les puissants de ce monde.

    Or, la jeune génération des 30 ans et moins, celle née avec le libre-échange, profite du plein-emploi, du crédit facile, de la "diversité" culturelle et de nouvelles technologies. Pour eux, le libre-échange va de soi et n’ont aucune espèce d’idée de la dichotomie mondialisation - souveraineté des états. Pourquoi se plaindre quand tout va bien ?

    J’ai 3 enfants dans la vingtaine et la semaine dernière, on a discuté ensemble de la différence d’avoir 20-30 aujourd’hui et dans mon temps... Je leur expliquais que le libre-échange tel qu’on le connaît aujourd’hui n’existait pas et qu’on vivait très bien !

    J’ai acquis ma première maison au début de la trentaine, je n’avais pas de VUS, peu ou pas de voyages effectués, etc. et, à part l’hypothèque, j’étais essentiellement sans dettes. L’épargne était encore possible...

    Après bien des tirades, finalement, la principale différence est le crédit ! Je leur expliquais que des marges de crédit, des marges élevées de cartes de crédit, etc., ce n’était pas fréquent. Il en était de même des dettes de gouvernements qui n’étaient pas nulles mais moins élevées qu’aujourd’hui. Ma conjointe, avocate, a aussi mentionné comment les bilans des ménages qui se divorcent sont de plus en plus dans le rouge ; plein de dettes partout et ça va en empirant.

    En fait, le libre-échange n’a été possible qu’avec l’explosion du crédit des États et des ménages qui a permis d’oblitérer les délocalisations massives et l’amputation du secteur manufacturier. Cela a pris 30 ans pour s’en rendre compte qu’il y a peut-être une limite, mais voilà, il semblerait que nous y sommes !

    Faîtes l’exercice avec vos enfants. Cela en vaut vraiment la peine.

    Pour le vote de cette génération, JFL doit composer avec cette réalité : Pourquoi voter PQ ou faire l’indépendance quand tout va à merveille et que la diversité est une source de "richesse" ? Évidemment, ce discours fédéraliste doit être contré par une vision de création de richesses à valeur ajoutée et de nouvelles technologies, que les différences sont payantes dans un univers de consommation personnalisée, de soutien des régions qui crèvent, etc.

    2) La convergence avec QS

    Personnellement, je suis de ceux qui ne croient pas à la convergence, mais qu’il faille au moins la tenter pour s’en convaincre qu’elle n’arrivera pas... Je suis d’avis que le PQ n’a pas grand chose à perdre dans Gouin avec un nouveau député QS qui ne siègera que quelques mois. Si les discussions achoppent, le PQ pourra alors foncer dans le tas...

    3) Le PQ et la social-démocratie

    Je suis de ceux qui croient en la social-démocratie que je définis comme un équilibre, pas toujours facile à maintenir, entre les droits individuels et les droits collectifs. Nos aînés ont connu l’étouffement de certaines institutions collectives au Québec et, maintenant, le pendule est rendu dans l’autre extrême : Il n’y aurait que des droits individuels dans un monde mercantile sans identités dans un espèce de "Hunger Games" réel.

    Toutes sortes de gens adhèrent à la social-démocratie qui a plusieurs variantes et chacun privilégie sa voie et ses priorités. Mais l’essentiel est préserver un État fort capable d’intervenir car plus il y aura de libertés individuelles, plus il y aura de conflits et plus l’État devra intervenir...

    Selon mon humble avis, JFL doit maintenant s’entourer d’une équipe de bâtisseurs et établir assez rapidement un plan de développement économique et social ambitieux. Entre une équipe du tonnerre et celle jadis à la René Lévesque, JFL doit s’atteler à la tâche dès maintenant.

  • yves corbeil, 15 février 10h00

    http://www.journaldemontreal.com/2017/02/15/neutralite-religieuse-de-letat---charles-taylor-et-son-contexte-evolutif

    Sont-ils séniles ou ils savent vraiment où ils veulent nous mener et tous ensembles avec la division qu’ils préconisent depuis qu’ils sont au pouvoir ils vont réussir le pari de soumettre le Québec au multiculturalisme encore plus drastiquement que le Canada lui-même.

    Où sont les défenseurs de mon peuple, êtes-vous seulement ici-bas pour vos propres intérêts personnels.

  • Gaston Carmichael, 15 février 09h53

    « Mais il reste encore deux ans avant le prochain scrutin, et assez de temps pour lui montrer combien il fait fausse route. »

    La chefferie a mis le train sur les rail. Le Conseil Général lui a fait prendre de la vitesse. Le seul aiguillage en vue qui pourrait le faire changer de direction est le Congrès National de Septembre prochain. Toutefois, considérant le fort appui qu’il a eu des membres lors de la chefferie, je doute fort que JFL ne réussisse pas à rallier la grande majorité des congressistes à sa stratégie, et cela sans vraiment se forcer.

    De toute façon, à un an des élections, le train déraillera s’il prend un virage trop accentué.

    Donc, si on est à bord du train, on va partager son destin. Si on ne peut pas, ou ne veut pas, l’aider à se rendre à sa destination, il faudrait essayer de ne pas lui nuire davantage.

    Bon voyage !

  • yves corbeil, 15 février 09h46

    Les gens qui veulent un pays doivent former leur parti car à l’heure ou on se parle il n’y a aucun parti digne de ce nom pour nous représenter.

    Lisée souffre de dérive identitaire comme M.Le Hir le mentionne quand il ne reconnait pas ce qu’il se passe sur la planète en rapport avec le but de son parti. Le Pays, y’en veut plus, il veut juste devenir premier ministre d’une province pour son prestige.

    Couillard, c’est encore pire regarder le aller. Il ouvre maintenant la porte à toutes les dérives de la part des gens qui revendiquent toujours plus sans arrêt.

    Aujourd’hui, il y en a pas de femmes couverte de la tête au pied dans police mais n’ayez crainte dans quelques années ce sera plus le cas et quand une d’elle aura été étranglé avec son foulard, ils rameront la peine de mort pour ceux qui touchent aux minorités.

    Même chose avec nos écoles, les enseignantes couvertes de la tête au pied, pas de problèmes, nos enfants en voient partout tous les jours depuis qu’ils sont au monde et peut-être auront-ils commencer à faire autre chose qu’un petit dodo avec leur tapis à garderie...on jase là.

    Après l’anglais intensif pendant une année scolaire, pourquoi pas une autre année intensive en arabe question de mieux s’intégrer chez nous, on est international exemplaire nous autres ou on l’est pas, les plusss smattes de la planète. À Vancouver, y vont avoir le mandarin bientôt dans leur écoles, on est pas moins intelligent et recevant qu’eux en M.Couillard.

    Et quand ils seront bien installer, bien confortable avec quelques uns impliquer au pouvoir, bien on fera couvrir nos filles par respect pour ces gens si impliquer dans nos communautés et peut-être que dans 25, 30 ans on ira à mosqué pour Noêl, pis on jeûnera queque part dans l’année, de toute façon c’est bon ça, on a un surplus de poids en majorité.

    VITE un autre parti, un vrai avec des gens crédibles pour débaucher les séparatistes des partis existants et faire sortir le vote de tous les autres qui en ont plein le cul de la dérive de notre nation.

    Réveillez-vous les grenouilles, arrêtez de sautez dans le chaudron comme des moutons.

    P.S_ Depuis que les libéraux sont au pouvoir, les champions de l’économie, les champions des vraies affaires, les champions toutes catégories des accomodements pour leurs électeurs, les champions de l’illusion.

    Nommez moi un seul gros projet créateur d’emploi et surtout créateur de ’’cash’’ pour faire fonctionner notre état.

    Le plan nord avec des trous de mines... ça vend pu, le projet maritime, c’est quoi ça des ports en eau profonde... pour charrier du ciment, du pétrole pis quoi d’autre, un autre ’’wet dream’’ libéral.

    Il en ont qu’un projet.

    Ces mécréants, n’ont qu’une seul façon de créer de la richesse pour faire fonctionner l’état qui est malade depuis le début des années 2000, en plus d’être totalement malade, l’état doit payé pour tous les pots cassés, les magouilles, la corruption institutionnalisé, les salaires des riches et célèbres médecins et quoi d’autres encore.

    Le seul projet créateur de richesse, LA HACHE partout, la chainsaw dans tous les services à la population, toujours sur le dos des plus vulnérables.

    Comment est-ce possible que les gens qui en arrachent au quotidien depuis presque deux décennies ne s’entendent pas pour les faire disparaître du paysage.

    Je ne comprends pas, je ne comprends plus.

  • Gaston Carmichael, 15 février 09h30

    @M. Le Hir :
    Pourquoi suggérez-vous aux indépendantistes de Gouin de voter PI plutôt que ON ?

    Est-ce que PI serait mieux implanté dans Gouin ?

  • Marcel Haché, 15 février 08h53

    Votre analyse est implacable, Richard Le Hir.

    JFL serait un libéral ou un caquiste, on dirait de lui qu’il est génial. Il faut reconnaître, en effet, que JFL est un champion de la manœuvre politique.

    Mais Nous, toute la nation, Nous sommes encore dans une spirale descendante qui s’est amorcée au lendemain du référendum de 1980. Depuis 1995, Nous sommes en pleine décadence.

    Ce n’est pas d’un capitaine à la manœuvre dont Nous avons besoin. C’est d’un capitaine qui Nous défende et surtout qui sache combattre la gang de profiteurs et de vichystes qui tirent profit de cette situation. C’est d’un Capitaine sur la brèche dont Nous aurions besoin.

    Quoi qu’en pensent les stratèges usés du P.Q., c’est un chef d’état qu’éliront les québécois, à défaut de quoi ils éliront un chef de parti et rééliront Couillard.

    JFL est un brillant apparatchik. Mais François Hollande l’était aussi…

  • P.BouchFournier, 15 février 06h27

    J.F.Lisée tente de recréer la composante de la gauche nationale des années 70.

    Or, la gauche de QS ressemble à la gauche française. Peu d’intérêt pour la condition nationale sinon que conditionnelle à la réalisation d’un projet de société. Dans le monde néolibéral, il y a en un projet de société en cours ralenti par l’élection de Trump à un niveau donné quoique à voir qui consiste à ce que l’économie de marché remplace le champ politique des parlements nationaux. Que la -gouvernance démocratique- se limite aux droits de l’individu, à ce que les tribunaux régulent supposément la démocratie par les droits supérieurs des minorités aux majorités et que seuls les catégories de populations communautaires et les individus méritent considérations.

    Les nations considérées d’un autre temps par les néolibéraux sont perçues comme guerrières et incompatibles avec la civilisation économique globale.

    Le projet global néolibéral international rentre parfaitement dans le SYSTÈME FÉDÉRAL MULTICULTUREL canadien. L’immigration de masse est un moyen pour individualiser les sociétés comme le Québec ou la France en faisant se dissoudre le noyau culturel des nations.

    Québec solidaire comme la gauche contemporaine occidentale n’est plus qu’un allié local au Québec et international des néolibéraux ou ultralibéraux.

    Au Québec, on tarde à prendre connaissance de l’information internationale par l’information libre des sites alternatifs et scientifiques. C’est pourquoi que plusieurs comprennent mal les analyses de Richard Lehir qui a raison sur l’imposture de l’Union européenne, qui voit clair sur les élites qui par le libre échange étendu proposent éventuellement un gouvernement pour les transnationales. Le traité pacifique récemment a été annulé par Trump ce qui est une des bonnes choses faites par celui ci depuis le 20 janvier.

    Trump n’est pas un saint ni un démon. Par le biais d’un conservatisme libéral et non néolibéral, il reprend la question de la souveraineté de l’État et de la nation.

    Trump est un souverainiste américain qui défend l’idée que chaque nation doit défendre son intérêt national. Et ce qui intéresse Trump c’est l’intérêt national des États-Unis et non le reste du monde. Ce qui ne veut pas dire évidemment qu’il promeut l’amour universel, qu’il est un socialiste, un mystique du partage universel.

    Trump en tant que souverainiste à l’américaine comme souvent le cas chez un souverainiste réel ou normal n’est pas là pour recréer l’ONU, relancer les organismes internationaux, faire la promotion de l’universel.

    Un président américain ou français y compris n’importe lequel chef d’État ne sont là où ils sont pour être dans un conclave et élire le nouveau pape qui invite à la concorde universelle et solidaire.

    Le monde réel de la souveraineté en est un d’autodétermination des nations et non d’une souveraineté fictive de rassemblement.

    Jean François Lisée est dans l’optique d’Alexandre Cloutier, d’André Boisclair. Il pense la souveraineté à gauche au moment où celle dernière n’entend plus rien à la souveraineté nationale et aux nations.

    La gauche de QS se méfie des nations, tout comme les libéraux de Couillard, elle croit aux vertus des minorités plus qu’à celle de la majorité francophone de longue durée. La majorité pour la gauche sainte de 2017 est susceptible d’intolérance, ou de ceci ou cela.

    L’arme pour faire taire des gens qui pensent l’autodétermination des nations comme l’a établi l’ONU à sa fondation consiste à induire qu’ils sont xénophobes fascisants s’il le faut.

    Tout cela pour dire que le PQ de JFL est dans la ligne globaliste et en quelque sorte néolibérale et multiculturelle ou interculturelle c’est du pareil au même.

    Le PQ est dans le logiciel du système existant. Méfiance envers les dangers de la majorité. Lisée, on va s’occuper du français mais sans excès. L’intolérance oh ! On la sent qui transpire. La considération de la laïcité pour Lisée, eh bien, elle sera une incitation à ce que les signes religieux ne soient pas portées dans la fonction publique.

    Trump interroge avec oui sa rudesse ! la délocalisation des usines des É.U vers le Mexique et la Chine. Il bloque l’entrée des immigrants ou réfugiés de pays terroristes. Lisée monte sur ses grands chevaux comme le font les socialistes français globalistes et s’insurge de façon moraliste stérile. Face à Trump, il dit nous achèterons Québec. Mais en fait, sa position protectionniste n’est que réactive et n’a rien avoir avec ses convictions sur le libre échange.

    J.F.Lisée a été élu en bonne partie contre Cloutier et il lui ressemble beaucoup. La suite de son élection ressemble à un travestissement du vote de ses électeurs dont ma personne qui a fait une profession de foi à son égard qui a joué à la roulette russe en l’élisant.

    Le choix d’un chef repose sur des critères nombreux et il est difficile de choisir un Parizeau, on n’en fabrique pas en série.

    Si jamais, JFL était élu premier ministre, il bouleverserait au pire du mieux ou l’inverse du mieux au pire, peu de choses.

    Le report du référendum tient dans la mesure où le chef péquiste travaille vraiment pour la majorité sans crainte d’être perçu comme un avorton d’Hitler ! Trump qui n’est pas un tendre mais qui s’occupe de l’emploi et tente de le faire malgré le programme globaliste des républicains et démocrates se fait traité d’Hitler et puis ce n’est pas Hitler. Sanders plus tendre, il est vrai a corroboré en tant que candidat démocrate passé, le programme de protectionnisme de Trump et lui on ne dit pas ceci ou cela sur lui.

    Qui a raison, qui a tort ? Si l’on analyse la réalité actuelle au delà du Québec et du Canada. Il n’est pas vrai que le programme de Justin Trudeau qui influence eh oui à sa façon celui de J.F.Lisée se détermine comme l’avenir du monde.

    L’Europe de l’U.E est en crise multiple, le multiculturalisme créé des tensions énormes en Europe et la France est en grande tension culturelle avec l’islam qui se dissocie de la majorité de la nation française.

    Il est de bon ton de vouloir penser comme Radio Canada, c’est une erreur. Radio Canada c’est le pouvoir d’Ottawa et des pouvoirs établis.

    Les majorités nationales sont mises en mal et maintenant on doit penser à retrouver la légitimité d’être une majorité nationale sans culpabilité, sans faire de l’anglais, une langue de communication envahissante et croire que les francophones de Sept Îles à Charlevoix comprenant la Gaspésie, le Saguenay, l’Abitibi seront tous bilingues français-anglais. Ce n’est pas nécessaire pour eux.

    La majorité nationale du Québec n’a pas non plus à se fendre en quatre pour permettre à une religion d’imposer progressivement son code civil larvé ou directement à la charia qui est non démocratique et sexiste, homophobe.

    Le PQ de Lisée ne fait que reproduire du connu, soit de se rapprocher de sa déconfiture contre l’ADQ de M.Dumont et alors là, le parti péquiste a plongé en deuxième opposition en 2007. On se souvient ?

    Si François Legault était vraiment perspicace et intelligent comme chef de la CAQ, il pourrait et le pourra peut être renverser le PQ complètement en 2018.

    L’élan de JFL envers le Québec n’est pas là. Il est un anti Camil Laurin lui qui a fait la loi 101 contre presque tous déjà en 1977.

    Le politiquement correct de JFL est moral ou moralisateur, à une certaine dose il se prend bien, à dose forte, il brise l’élan pour le Québec.

    C’est par son programme de contre anniversaire du 150 ème de la fédération d’Ottawa que JFL prend des couleurs sur la question centrale du Québec. C’est peu, pendant que ses bras ouverts sont naïvement tendus à QS dans Gouin.

    Gabriel Nadau Dubois, Simon Saint Pierre Plamondon sont jeunes et puis, ils ne sont aussi que les véhicules de la pensée de la différence aveugle qui en est rendu à la culpabilisation des majorités.

    On a parlé de l’attentat de Québec et de l’intolérance envers les musulmans. S’est t-on rappelé qu’un individu ce n’est pas plusieurs millions de personnes ?

    A t-on vu que l’hyper individualisme du néolibéralisme déstructure les liens sociaux, fait disparaître le bien commun, le sentiment commun en dehors des communautés isolées ? Que des individus comme MacBain, le tueur du Métropolis, que Bissonnette celui de la Mosquée qui ont commis des atrocités que au delà des causes, ils ont basculés dans la condition de la
    - guerre de tous contre tous- et que cette guerre de tous contre tous témoigne là dans une forme de demi psychose chez les Fabrikant, MacBain, Bissonnette et Lépine d’un rapport de distorsion qui appartient aussi à nos
    - belles sociétés libérales-.

    La question se pose et elle n’innocente pas les tueurs, les assassins bien au contraire. Il s’agir de penser autre chose que ce que les médias nous servent et du fait que leur interprétations ne sont pas la vérité littérale non plus.

    Plusieurs veulent faire confiance au PQ, le résultat en est incertain à l’heure d’un équilibre tendu entre les minorités victimisées et la majorité un peu coupable d’être une majorité.

    Les analyses critiques officielles de Vigile ne sont pas sans fondement. Et ce n’est pas une vision sommaire d’une jeunesse vraie contre des vieux qui seraient décrépits entre 55 ans et 80 ans qui sonne juste. Trop facile.

    Le PQ de Lisée si élu en 1976, il ferait quoi avec ses scrupules éthiques à outrance ?

  • Gilles Dionne, 15 février 06h20

    Vous n’allez pas m’aimer, les purs et durs, mais moi, je veux un PQ version 2017, un Québec et ses citoyens version 2017 et dans mon livre à moi, l’Indépendance ne peut passer que par là. À part Martine Ouellet, il n’y a personne au PQ pour marcher dans vos sillons. Le chemin emprunté par Jean-François Lisée et Véronique Hivon est le meilleur. Nous avançons par en avant, non par en arrière. Ainsi évolue la vie. Je n’ai rien d’un conservateur. Bien sûr que les gens conservateurs vont crier au meurtre devant le nouveau Parti Québécois. Mais les gens progressistes et pro-évolution à l’infini comme moi, qui n’ont que de yeux et d’ambition, avant tout, pour défoncer les concepts et aller toujours plus loin, s’en réjouisse du Nouveau PQ ! Je suis profondément ancré, enraciné dans la culture québécoise, mais pas une culture conservatrice et sclérosée. Je suis anti-mondialliste et anti-multiculturaliste, justement parce que je ces deux concepts repoussent aux antipodes l’évolution de la vie. C’est ce que voulait l’Ordre mondial qui jouait sur deux plans : Si vous ne reculez pas en arrière, vous n’êtes pas progressiste et si vous êtes conservateurs, on vous aime.

    Gilles Dionne

  • Pierre Bourassa, 15 février 02h45

    Excellent texte M. Le Hir.

    ...’’ses vains efforts pour tenter d’amadouer Québec Solidaire’’

    Aujourd’hui 14-02-2017 au 98,5 FM,on ne pourra pas dire que Dutrizac n’a pas essayé d’ouvrir les yeux à Manon Massé au sujet du parti Libéral du Québec.Mais rien y fit.Comment alors Lisée peut-il espérer
    que QS devienne son allié ?

    Manon Massé a remis ce matin des pétitions signées par des milliers de personnes qui s’opposent à la disparition de la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques
    Avec : Benoît Dutrizac
    http://www.985fm.ca/lecteur/audio/manon-masse-a-remis-ce-matin-des-petitions-signees-352538.mp3

  • Louise Michaud, 15 février 02h16

    M. Le Hir, merci de cet article. Je crois que seul un changement de chef pourrait encore sauver le PQ. Et le plus tôt serait le mieux.

  • Danielle Benoit, 14 février 22h55

    Jean-François Lisée est tout simplement un carriériste...mondialiste et multiculturaliste.

    Le Québec a-t-il besoin d’un autre Couillard ?

  • Frédéric, 14 février 22h22

    Votre texte qui contient des observations dignes de mention me laisse quand même perplexe.
    Je suis péquiste depuis toujours et acharné du français, et pourtant les ouvertures faites par Lisée envers les anglais et les autres communautés ne me feront pas du tout fuir le PQ ; je fais le pari que nous sommes très nombreux à penser ainsi.
    Vous savez très bien que la principale faiblesse du PQ est que beaucoup de monde lui reproche (à tort) d’entretenir "les chicanes".
    Les gestes de Lisée vont tout au contraire de cela.
    Je ne donne pas le paradis sans confession à Lisée, je l’observe.
    Quant à Gouin, oui ça m’a intrigué sur le coup, mais Sébastien Bovet a proposé une explication plausible : avec cette décision qui se veut stratégique le PQ n’a pas beaucoup à perdre et c’est un autre geste d’ouverture (ou au pire, consistant à "jouer assis" comme on dit aux cartes), qu’on approuve ou non.

  • jean brilland, 14 février 21h42

    @ Monsieur Claude Girard,

    Vous écrivez en commentaire auj. à 18h02

    Le PQ, un parti de marchettes et de chaises roulantes ? Je trouve plutôt cela drôle. C’est quand même moins pire que la décadence et la corruption du PLQ. Le projet de programme du PQ ? Un bon début, certes, incomplet mais un bel effort surtout qu’on nous a enfin débarrassé du foutu référendum qui mène à rien. Gouin ? C’est surtout QS qui risque de se trouver piégé.

    Non, moi, le cynique, le désabusé, qui pourtant a pleuré deux référendum et une nuit des longs couteaux, échoué sur les rives du lac Meech et regardé tristement le PQ descendre en enfer ces 15 dernières années, je me dis, Lisée, le surdoué, l’hyperactif, un politicien qui parle enfin français, pas un charabia, qui semble dire ce qu’il pense, honnête  ? J’ai encore le goût d’y croire. Pour l’instant, je me concentre sur le programme et le congrès à venir. On encore du temps, M. Le Hir, de voir venir.

    Moi aussi, j’ai le goût d’y croire mais attention, il marche sur des oeufs...et à vouloir trop ménager, tu attires les fruits de ta peur. Et lorsque le calcul prends trop de place, l’authenticité (si recherchée par les Québécois) perd ses élans...

    Quant au conté de Gouin, je ne comprends votre intervention ? En quoi QS serait piégé, sinon que d’avoir à sa portée l’opportunité de gagner un siège et participer au prochain gouvernement ?

  • Jean-Luc Gouin, 14 février 21h19

    Monsieur Le Hir, à vue de nez des « discours » et des « événements », on pourrait se voir enclin à partager l’esprit - sinon la lettre - de votre « éditorial ».

    Mais je crois que pareille orientation constituerait une erreur. Gravissime.

    Ce serait toutefois très long ici de revenir sur chaque aspect avancé sous votre plume.

    Je me contenterai donc d’une simple (?) remarque générale. Laquelle, il est vrai, ne constitue pas un argument. Et vaut donc ce qu’elle vaut, à la lumière des observations et de l’analyse de tout un chacun :

    Jean-François Lisée me semble, sur l’échiquier politique québécois, réfléchir ses manoeuvres au moins trois coups à l’avance.

    Aussi, si nous décollions notre nez du pare-brise, nous, citoyens, peut-être parviendrions-nous à voir également un peu plus loin sur la route. De la Liberté.

    Se pencher à l’occasion, pour éviter un projectile, ne signifie pas s’« abaisser ». Ou révéler une quelconque faiblesse. Bomber le torse à tout-va, et à tout-vent, sans égard aux conditions du combat sur le terrain, est moins signe de fierté et de puissance que de bêtise…

    En d’autres mots, demeurons critiques et vigilants, certes. Mais, nom de nom, laissons-lui les coudées franches !

    Je suis un citoyen engagé pour l’Indépendance depuis quelques décennies, maintenant. Et pour rien d’autre.

    Et certainement pas pour des demi-mesures… pour mieux, à terme, creuser notre tombe nationale — ainsi paraphrasant Saint-Just. Lui-même ressaisi actuellement, à leur manière, par deux cinéastes de talent.

    Oui. Pour un Québec pleinement libre et rigoureusement français. Et rien d’autre.

    Or si M. Jean-François me donne de l’urticaire à l’occasion, il est vrai, je suis d’avis de lui donner le temps de jouer la partie à sa façon.

    Aussi je vous recommande de bien peser votre verbe, monsieur Le Hir.

    Car enfin, ce serait trop dommage que ce soit Vigile qui finisse, bien plutôt, sinon, par perdre les… indépendantistes.

    Bernard, notre ami commun, feu Bernard Frappier, fondateur de Vigile, ne s’en remettrait pas.

    Moi non plus.

    Cordialement,

    Jean-Luc Gouin
    (à ne pas confondre avec l’autre Gouin des lieux, au prénom également de grande proximité, si je puis dire)

  • François A. Lachapelle, 14 février 21h16

    Richard DANCAUSE et d’autres vigiliens suggèrent d’accorder encore et encore la chance au coureur nommé Jean-François LISÉE à titre de chef du PQ.

    LISÉE comme COUILLARD sont des êtres intelligents dont l’usage qu’ils font de leur intelligence est déroutante et anti-démocratique.

    Richard DANCAUSE écrit, je cite : «  Depuis 2017, le PQ propose, il oblige ses adversaires à réagir à son agenda. Le PQ assume un leadership nouveau sur plusieurs fronts. . . .

    Sa base de membres de 60 ans et plus (qui m’inclus) ne m’inquiète pas du tout car elle est fidèle même si elle est critique. »

    Richard DANCAUSE peut-il énumérer une courte liste des "plusieurs fronts" où LISÉE exerce son leadership, pour le bénéfice des lecteurs.

    Prenons le seul dossier de convergence lors de la prochaine élection partielle dans GOUIN pour remplacer le départ de la députée Françoise DAVID.

    Deux questions stratégiques me viennent à l’esprit pour savoir si la position de LISÉE est bétonnée :

    a) la convergence de LISÉE est-elle à sens unique sans contre-partie signée par Québec solidaire ? La réponse semble être OUI parce que LISÉE a beaucoup parlé de la "bonne foi du PQ" dans cette proposition. Qu’en est-il de la bonne foi de l’autre parti ? Aucune garantie ne semble exister. À la pêche, il y a toujours au moins un poisson à un bout de la ligne !

    b) la convergence dans le comté GOUIN semble avoir été décidée d’autorité par le "bureau national". ( 13 fév. 2017, ici.radio-canada.ca ) Qu’en pense l’exécutif et les membres du PQ-GOUIN ? Sont-ils d’accord à laisser la voie libre à QS et abandonner à l’errance les électeurs du PQ-GOUIN ?

    Ayant travaillé avec Marcel LÉGER et avec Pierre FRENETTE qui était un bénévole dans D’ARcy McGee, je crois que l’abandon d’un comté francophone par le PQ ne se fait pas. Du temps de Pauline MAROIS, lorsque LISÉE était ministre responsable de la région de Montréal, il a perdu des comtés à l’élection de 2014 au lien d’en gagner.

    Malheureusement, LISÉE n’est pas combattif, ne l’a jamais démontré. C’est un politicien de salon. Si LISÉE veut être respecté par les anglos-québécois, c’est pas son courage qu’il le sera et non par des pub en anglais dans l’ouest de Montréal.

    Il est de plus en plus temps de s’intéresser au Parti indépendantiste de Michel LEPAGE dans GOUIN. Je prédis que la prochaine idée originale de LISÉE sera de proposée de ne pas présenter de candidat du PQ dans Rosemont . . . !

  • Jean-Louis Perez-Martel, 14 février 19h46

    En complément d’information sur le sabotage annoncé du PQ

    J-F. Lisée, le ‘’plan B’’ des antinationalistes

    Pourquoi le PQ ne pourra pas battre le PLQ-Charest-Couillard en 2018

    La culture de l’imposture : l’ADN de l’establishment péquiste

    http://vigile.quebec/Pourquoi-le-PQ-ne-pourra-pas

    *

    J-F. Lisée face à ses propres contradictions

    Crise PQ : éloge de la complexité

    Un autre politicien de l’ultra-simplification calculée

    http://vigile.quebec/Crise-PQ-eloge-de-la-complexite

    ***

    JLPM

  • Richard Dancause, 14 février 19h14

    Pardonnez moi M. LE HIR,

    Je suis entièrement en désaccord avec votre lecture de ce que M. Lisée est à mettre en place,

    Faisant preuve d’ouverture, il tend la main aux non-membres, confient que ses membres l’endossent en majorité.

    Il ne peut s’ouvrir aux électeurs qui ne s’identifient pas au PQ en répétant les mêmes énoncés que ses prédécesseurs.

    Il est intelligeant, vif. Il possède ses dossiers et il a décidé que d’ici les prochaines élections, le PQ ne serait pas que l’opposition.

    Depuis 2017, le PQ propose, il oblige ses adversaires à réagir à son agenda. Le PQ assume un leadership nouveau sur plusieurs fronts.

    Dommage qu’un être de votre intelligence et de votre expérience ne daigne pas souligner ce changement fondamental de positionnement.

    Sa base de membres de 60 ans et plus (qui m’inclus) ne m’inquiète pas du tout car elle est fidèle même si elle est critique.

    Cette base unique (tous les autres partis souhaiteraient jouir d’une telle base) a l’intelligence de constater que notre CHEF se situe au dessus de la mêlée de ceux des autres partis.

  • Jean Gouin, 14 février 18h54

    Votre billet devrait s’intituler : Comment pouvoir gagner sans vouloir s’adapter. L’anglais en 2017, c’est une force. On peut protéger notre langue en restant ouvert sur le monde. Bougez-pas et vous allez mourir. Le parti d’une génération.

  • Claude Girard, 14 février 18h02

    Désolé, M. Le Hir, mais je ne partage pas votre pessimisme à l’endroit de Jean-François Lisée. Certes, il n’en est toujours pas à une contradiction près et il a encore le vilain défaut de trop cabotiner. Cela nuit à sa crédibilité et à la stature d’homme d’État qu’il devrait projeter surtout s’il s’agit de faire du Québec un pays indépendant.

    Toutefois, il semble avoir compris que l’approche qui est le plus susceptible de relancer le PQ, c’est de rassembler plutôt que de paraître diviser ou exclure. Le fait de tendre la main aux communautés culturelles ou aux Anglos ne les fera bien entendu pas voter pour lui. L’effet, il risque plus de se faire ressentir chez les Francophones ou les jeunes qui en ont marre des chicanes, des divisions et de la petite politique auxquelles le PQ nous a trop habitué depuis 20 ans.

    Ne vous laissez pas abattre. Continuez à donner la chance au coureur au moins jusqu’à la prochaine élection. PSSP et son rapport ? Je les trouve plutôt rafraichissants. Le PQ, un parti de marchettes et de chaises roulantes ? Je trouve plutôt cela drôle. C’est quand même moins pire que la décadence et la corruption du PLQ. Le projet de programme du PQ ? Un bon début, certes, incomplet mais un bel effort surtout qu’on nous a enfin débarrassé du foutu référendum qui mène à rien. Gouin ? C’est surtout QS qui risque de se trouver piégé.

    Non, moi, le cynique, le désabusé, qui pourtant a pleuré deux référendum et une nuit des longs couteaux, échoué sur les rives du lac Meech et regardé tristement le PQ descendre en enfer ces 15 dernières années, je me dis, Lisée, le surdoué, l’hyperactif, un politicien qui parle enfin français, pas un charabia, qui semble dire ce qu’il pense, honnête ? J’ai encore le goût d’y croire. Pour l’instant, je me concentre sur le programme et le congrès à venir. On encore du temps, M. Le Hir, de voir venir.

  • jean brilland, 14 février 17h49

    L’authenticité, voilà ce qui semble manquer...

    Et l’authenticité vient avec la Vision.

    La vision n’est pas là. Si elle est là, elle ne sait pas se faire voir et entendre. Encore une fois, il y a un problème de communication.

    L’indépendance est à faire. C’est une nécessité que l’on honore à travers notre courage de parler et faire franc.

    Sans compromission.

    Quand tu comprends ce p’tit boutte là, tu deviens le meilleur vendeur du monde...


    Pour une raison qui m’échappe, je cherche à faire confiance à JF Lisée.

    J’aimerais prendre un café avec lui, et lui dire le fonds de ma pensée. Je sens qu’il écouterait et surtout qu’il ramasserait les sièges dont il a besoin pour mettre la machine en marche...

    L’idée d’offrir à QS...et éventuellement à PI et à d’autres partis politiques, le chemin libre pour gagner un siège, est une excellente base pour favoriser cette convergence.

    J’espère que lui et/ou l’un de ses conseillers vous liront.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

PQ - Changement de paradigme
Le commencement de la fin ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 755$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$
  • 16/07 André Thibault: 5$
  • 12/07 Claude Goulet: 200$
  • 12/07 Jean-Luc Dion (en mémoire de mon bon camarade Bernard Frappier): 50$
  • 12/07 Pierre Cournoyer: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités