«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Et ce faisant, il va s’aliéner les francophones !

« Repensez le PQ »

Lisée à la conquête des communautés culturelles

dimanche 12 février

L’ancien ministre de la métropole et responsable de la communauté anglophone sous le gouvernement Marois a appris sa leçon. Maintenant qu’il est le chef des forces souverainistes et qu’il a en main un rapport d’étape Repensez le PQ, Jean-François Lisée se lance à la conquête des communautés culturelles et anglophones du Québec. 

« On dit "redécouvrez-nous". On est beaucoup plus fréquentable que vous le pensez et on est beaucoup plus proche de vos préoccupations », dit le chef péquiste en entrevue à TVA Nouvelles.

La formation souverainiste s’est lancée dans une nouvelle offensive vendredi au collège Dawson de Montréal, où fourmille la jeunesse anglophone. 

M. Lisée a répondu aux questions de 200 jeunes venus l’entendre et le questionner. Son objectif est clair : il veut se rapprocher davantage des communautés culturelles et anglophones.

« Les jeunes nous demandent si le PQ serait plus attirant s’il était plus représentatif de ce que je vois dans ma classe, à mon cégep et à l’université ».

Lisée a même désigné des députés pour s’occuper des communautés. Notamment, le député de Verchères Stéphane Bergeron hérite de la communauté allemande.

Cette offensive va également se faire sur les médias sociaux par le biais d’une publicité où des Québécois d’origines diverses affirment leur appartenance au Parti québécois.

Montrer l’exemple

Jean-François Lisée, qui a annoncé la semaine dernière 20 mesures pour favoriser l’intégration des immigrants à la société québécoise, admet qu’au sein de sa propre équipe d’une quarantaine de personnes, il doit augmenter cette diversité.

« Depuis que je suis arrivé, on en a trois de plus. Est-ce qu’on a une saine représentation, 10 % de nos salariés, non ! C’est sûr que ça prend une volonté politique et là on l’a au PQ », soutient le chef indépendantiste. 

Le PQ reconnait aussi que depuis l’échec référendaire de 1995, il y a eu une cassure avec les communautés ethniques et les anglophones. Mais on veut passer à autre chose.

« On n’est pas en train de regarder ce qui s’est passé », se désole sa porte-parole en matière d’immigration Carole Poirier.

« On a eu des choses extraordinaires qui ont été faites, mais on a manqué de constance et on a manqué de méthode », ajoute le chef 

Les dirigeants du « Quebec Community Groups Network » voient d’un bon œil ce rapprochement, mais ne croient pas qu’on va se bousculer aux portes pour devenir membres.

« On ne va pas remplir le Centre Bell d’anglophones pour l’indépendance », ironise Lisée.

En début de semaine, le chef de l’opposition a invité le premier ministre à faire siennes ses 20 mesures pour favoriser l’intégration des immigrants.

TVA Nouvelles a appris que jeudi, l’opposition officielle a envoyé une lettre à la ministre de l’Immigration, afin de tenter de s’entendre pour mettre rapidement en place ses mesures. Le cabinet de la ministre Kathleen Weil confirme avoir reçu la demande.


Suggérer cet article par courriel
PQ - Changement de paradigme
Le commencement de la fin ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 875$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités