«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Ça promet !

Lisée à La Presse : les enjeux identitaires relégués au second plan

jeudi 17 novembre 2016

(QUÉBEC) L’identité et l’immigration sont désormais des enjeux secondaires pour Jean-François Lisée. Dans une entrevue accordée au bureau parlementaire de La Presse, le nouveau chef du Parti québécois se dit plus préoccupé par l’économie, le développement des régions et la langue. Et il braque ses canons sur celui qu’il considère comme son véritable adversaire, le chef caquiste François Legault.

En entrevue, le chef du PQ étale des priorités bien différentes de celles qui ont marqué sa campagne à la direction. Bien qu’il ne renie pas ses propositions identitaires, il indique sans détour que ce ne sera pas un élément « central » de son leadership.

« Si on avait cinq thèmes essentiels, la laïcité serait un des thèmes, mais ne serait pas dans les trois premiers », résume M. Lisée.

M. Lisée a été élu à la tête du PQ avec une plateforme beaucoup plus musclée que celle de ses adversaires sur l’identité. Il a promis de lancer une campagne incitative pour décourager le port de signes religieux chez les employés de l’État. Il s’est dit ouvert à un débat sur l’interdiction du voile intégral dans l’espace public. Et il a suggéré de réduire le nombre de migrants accueillis au Québec en se basant sur un seuil recommandé par le vérificateur général.

Ces propositions lui ont valu des critiques de ses adversaires. Son rival Alexandre Cloutier l’a accusé de vouloir créer une « charte 3.0 ».

Mais au fil de l’entrevue de 45 minutes dans son bureau de l’Assemblée nationale, le chef de l’opposition assure que ces idées ne sont guère en haut de sa liste de priorités.

Jean-François Lisée se montre surtout préoccupé par l’économie, par les petites et moyennes entreprises (PME), par la vitalité des régions, par la santé et l’éducation.

Ce sont ces thèmes qu’il compte épouser pour convaincre les Québécois que le PQ est la meilleure solution de rechange au gouvernement Couillard aux élections de 2018.

« La campagne va se faire sur qui est le plus compétent, le plus intéressant et le plus raisonnable pour remplacer le gouvernement Couillard, a dit M. Lisée. Ça va être ça, la grande question de l’élection. »

> Lire la suite de l’article sur La Presse


Suggérer cet article par courriel
PQ - Changement de paradigme

Le commencement de la fin

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
3 040$  5%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/03 Michel Arteau: 10$
  • 18/03 Linda Rivard: 20$
  • 18/03 Jean-Louis Perez : 50$
  • 18/03 Thierry Leroux-Demers: 100$
  • 18/03 Denis Laplante: 20$
  • 18/03 Chrystian Lauzon: 30$
  • 18/03 Anonyme: 5$
  • 18/03 Guillaume Paquet : 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités