«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le budget de "l’espoir retrouvé" !...

Les vases communicants

Tribune libre de Vigile
mercredi 22 mars
156 visites 1 message

De passage à Drummondville dans le cadre de sa tournée pré-électorale dans toutes les régions du Québec, Philippe Couillard s’est targué de présenter le 28 mars prochain un budget équilibré pour la troisième année consécutive, un budget qu’il a baptisé celui de « l’espoir retrouvé ».

Or, il s’avère que, depuis trois ans, le gouvernement des « vraies affaires » a sabré des millions de dollars dans tous les services de l’État, notamment en éducation et en santé, à même les goussets des contribuables. Et, pour ajouter un peu de « glaçage sur le gâteau », notre bon docteur Couillard clame que « ce n’est pas le temps de confier le Québec à des bricoleurs. C’est le temps d’aller vers l’expérience, la constance et les vraies priorités ».

Mais quelle « expérience » le premier ministre évoque-t-il avec autant d’éloquence ? Est-ce celle qu’il a développée depuis trois en ébranlant sérieusement la qualité des services à la population ? En réalité, « l’espoir retrouvé » n’est-il pas le résultat d’un régime minceur imposé aux contribuables québécois ?

Somme toute, les largesses que M. Couillard s’apprête à distribuer dans le prochain budget de Carlos Leitao ne sont rien d’autre que l’application des « vases communicants ». Un simple retour des sommes faramineuses ponctionnées dans les poches des contribuables…point final !

Henri Marineau
Québec

Commentaires

  • Gaston Carmichael, 22 mars 15h35

    Couillard se vante d’avoir un surplus budgétaire grâce à la politique d’austérité qu’il a appliqué. On nous vend ainsi l’idée que l’austérité est nécessaire pour balancer le budget du Québec.

    Philippe Hurteau, de l’IRIS, a une toute autre interprétation du pourquoi des politiques d’austérité de Couillard : http://iris-recherche.qc.ca/blogue/saison-budgetaire-le-jour-de-la-marmotte

    Le surplus budgétaire de Couillard ne vient pas de nulle part. Il vient de nos poches. Et, cela fait qu’aujourd’hui, les québécois ont le plus faible revenu disponible par habitant parmi les dix provinces et trois territoires : http://www.stat.gouv.qc.ca/docs-hmi/statistiques/economie/comptes-economiques/revenu-menage/revenu-disponible.html

    Depuis quasiment quinze ans que le supposé parti de l’économie est au pouvoir, et on est maintenant les plus pauvres au Canada. Il faut avoir un front de beu pour clamer que « ce n’est pas le temps de confier le Québec à des bricoleurs »

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 925$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 23/08 Michel Tremblay: 5$
  • 23/08 André Lepage: 5$
  • 23/08 Éric Haddad: 5$
  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités