«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Hydro-Québec de connivence avec le gouvernement

Les trop-perçus...mal perçus

Tribune libre de Vigile
mardi 12 mai 2015
266 visites 1 message

Je ne sais pas si vous éprouvez la même indignation et la même frustration que moi, mais lorsque je constate les sommes astronomiques déclarées par Hydro-Québec en trop-perçus au cours des sept dernières années [1,4 G$] et que, en tant que client, j’ai subi des hausses de tarifs au cours de cette même période, j’ai la nette impression d’avoir été floué par notre société d’État.

Aux dires de Marc-Olivier Moisan-Plante, économiste à l’Union des consommateurs, « si le 1,4 G$ avait été remis dans les tarifs dans une année, cela aurait provoqué sur le coup une baisse des tarifs d’électricité d’H-Q de l’ordre de 12% ». Selon ses calculs, la baisse aurait été de 121 $ après taxes pour un petit logement et de 290 $ pour un bungalow chauffé à l’électricité. « Devant la Régie de l’énergie, la société d’État sous-estime systématiquement ses revenus ou surestime ses dépenses lorsque vient le temps de faire approuver ses tarifs »

Et comme si ce n’était pas assez, alors que la Régie a finalement mis en place un plan de partage des trop-perçus entre la société d’État et les clients d’Hydro-Québec l’an dernier, le gouvernement Couillard, avec le projet de loi 28 récemment adopté, a décidé de s’approprier les trop-perçus de 160 M$ qui auraient pu servir à réduire la facture d’électricité des consommateurs en 2016.

Dans toute cette saga méprisante, les Québécois se trouvent à incarner les dindons de la farce dont le rôle est de garnir l’assiette au beurre d’Hydro-Québec qui refile ses profits abusifs dans les goussets du gouvernement…Pathétique et révoltant !

Trop-perçus

2008 : 70,9 M$
2009 : 192,9 M$
2010 : 257,2 M$
2011 : 176,2 M$
2012 : 274,4 M$
2013 : 278,6 M$
2014 : 159,8 M$
Total 1 410 G$

Commentaires

  • François A. Lachapelle, 13 mai 2015 11h12

    @ Henri Marineau,
    1. J’aimerais bien comprendre votre vision du rôle d’Hydro-Québec dans la société et dans l’économie du Québec. Sûrement qu’une mise à jour du rôle d’Hydro-Québec, notre société d’État est impérative. Le ministre Pierre Arcand disait hier que le Gouvernement Couillard se penche sur ce sujet dans le cas de trois sociétés d’État, dont Hydro-Québec.

    2. En vous étouffant avec les trop-perçus, vous semblez privilégiez le cas par cas alors qu’il faut se positionner sur l’ensemble des interactions d’Hydro-Québec avec le Québec et dans le monde après.

    3. Relativement parlant, les trop-perçus de 2014 de 160 M$ représentent 2% des charges totales de 7831 M$ en 2014. Ce 2% représente une faible erreur de l’estimation des dépenses pour 2014.

    4. Que faire avec les prochaines hausses de tarifs d’électricité d’H.-Q. compte tenu que les 4,2 millions de clients qui représentent les 8 millions de Québécois sont les réels propriétaires d’Hydro-Québec ? Il faut rappeler que le Québec jouit d’une position privilégiée sous l’angle de sa géographie physique et de ses ressources en hydrolicité. Grâce au génie des ingénieurs québécois, les avantages physiques du pays du Québec sont exploités à l’avantage du porte-feuille de chaque Québécois.

    5. Cependant, ce n’est pas parce qu’on est propriétaire de sa maison qu’il faut exclure une rénovation de sa cuisine ou de l’ajout d’une salle de bain moderne après une vingtaine d’années d’attente et d’usure.

    6. Selon le prof et comptable Léo-Paul Lauzon de l’UQAM, c’est près de 7 milliards $ de profits nets annuels qu’Hydro-Québec devrait développé au lieu du 3,4 G$ de 2014. Toutes les missions d’investissements régionaux comme dans l’éolien confiés à Hydro-Québec sont des mésaventures qui excèdent la mission première d’H.-Q. : fournir de l’électricité de qualité à ses clients à un prix raisonnable.

    7. Contrairement aux élus du Gouvernement du Québec, les dirigeants d’H.-Q. ne sont pas imputables directement devant la population. Ils jouissent trop souvent d’impunité comme dans le mauvais contrat de 20 ans ( 2006-2026 ) pour l’usine de cogénération de Bécancour, propriété de TRansCanada Energy de Calgary.

    8. En conclusion, ceux qui considèrent qu’on traie trop la vache à lait qu’est H.-Q. au détriment des citoyens devraient comprendre qu’on la traie male. À moins que le PRIVÉ s’empare de la crème d’Hydro-Québec comme le Ministre Pierre ARCAND s’emploie en coulisse en limitant le débat sur l’acceptabilité sociale derrière des portes closes. Qu’a-t-il à cacher au peuple ce farfouilleur de Pierre Arcand ?

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
440$  1%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 12/01 Gilles Longtin: 50$
  • 11/01 Henri Marineau : 25$
  • 10/01 Majella D'Anjou: 100$
  • 9/01 Marc Huber: 40$
  • 9/01 Claude Viger: 40$
  • 9/01 Sylvain Bolduc: 10$
  • 9/01 Ludovic Marin: 10$
  • 9/01 Gilles Dionne: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités