«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Un autre coup dur pour les États-Unis

Les terroristes à l’heure de la reddition

dimanche 30 juillet

Les forces syriennes et leurs alliés ont repoussé une violente offensive des terroristes de Daech dans la province de Deir ez-Zor. Les terroristes ont ciblé les positions de l’armée syrienne dans le district de Muwadafeen, ce qui a déclenché de violents heurts entre les forces syriennes et les terroristes. Daech a été incapable toutefois de contourner les positions de l’armée syrienne et de ses alliés et il a été amené à quitter ses lieux après avoir subi le feu nourri des forces syriennes. 

Défection dans le sud syrien

Des informations concordantes font état par ailleurs du désarroi le plus total dans les rangs des terroristes : un véritable coup de tonnerre a éclaté, jeudi 27 juillet, suite à une nouvelle qui vient tout juste de tomber, mais qui reste à être confirmée. L’un des hauts commandants des terroristes takfiristes, le dénommé Abu al-Hos, se serait rendu aux forces syriennes. Il s’agit du chef militaire de Jaysh Mughawir al-Thourade, l’un des groupes terroristes soutenus par les États-Unis dans le sud de la Syrie. Sa possible reddition aux forces syriennes aurait été confirmée par ses ex-compagnons sur les réseaux sociaux.

Abu al-Hos, aurait fait défection dans la région de Badiya, en zone rurale de Damas, en emmenant plusieurs de ses combattants, des armes et même de nombreux véhicules. Si l’information est confirmée, cette défection d’Abu al-Hos sera la plus importante jamais réalisée au niveau des forces dites «  rebelles  » et soutenues par les États-Unis pendant cette guerre syrienne.

Selon les sources fiables, désormais, le sentiment de trahison règne largement au sein de Daech et d’autres groupes takfiristes agissant depuis plus de six ans à travers la Syrie.

"Nous avons été trahis. Nous allons être tués tous" ©Sputnik

Selon Sputnik, les forces de l’armée syrienne ont découvert, en franchissant les portes du village de Salba dans la périphérie est de Hama, des murs couverts d’inscriptions «  dénonçant la trahison  ». «  Ils ont pris la fuite et ils nous ont laissés seuls », lit-on sur les murs. 


Suggérer cet article par courriel
Géopolitique — Syrie
Les luttes contre l’impérialisme atlantiste

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités