«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Dans la mire de l’État profond

« Les nuages s’accumulent à l’horizon pour Trump »

samedi 12 août

Bien qu’il soit très improbable que le Président américain soit destitué au cours des prochains mois, il semble que ses adversaires préparent un autre type de scénario afin de déloger Donald Trump du Bureau ovale, a confié un expert russe à Sputnik.

Les médias mainstream spéculent depuis longtemps sur la possibilité d’une destitution de Donald Trump. Cependant, selon le professeur Sergueï Soudakov de l’Académie russe des sciences militaires, un autre plan prend forme dans l’esprit des adversaires du Président américain.

« Une brève liste des "incertitudes connues" suggère que la présidence de Donald Trump ne tiendra pas 12 mois », affirme le Guardian.
Le journal britannique se réfère au fait que les opposants de Trump s’efforcent de le déloger de la Maison Blanche, tandis qu’un grand jury enquête pour savoir si le Président américain et ses associés « étaient en collusion » avec Moscou lors de la campagne électorale américaine de 2016.

« Le scénario présenté dans les milieux démocrates stipule que Trump essaie mais ne parvient pas à licencier [le Conseiller spécial Robert] Mueller, qu’un ou plusieurs suspects obtiennent l’immunité et le tour est joué. Ensuite, Trump démissionne ou est destitué. Mike Pence devient Président », déclare l’auteur de l’article.

Selon le quotidien The Hill citant un sondage de l’Université de Monmouth, l’idée de destituer Donald Trump est plus populaire parmi les Américains que ne l’était celle de destituer le Président Richard Nixon au début du scandale du Watergate. Selon le sondage, environ 41% des Américains soutiennent la destitution du Président.
Cependant, l’expert russe Sergueï Soudakov a confié à Sputnik qu’il est très improbable que M.Trump soit destitué au cours des prochains mois.

« Il faut beaucoup de temps pour lancer une procédure de destitution », a déclaré M.Soudakov. « Si quelqu’un veut destituer Trump avant Noël, il n’est pas possible de le faire techniquement ».

Pourtant, les nuages s’accumulent de toute évidence à l’horizon pour Donald Trump, estime le scientifique russe. « Il y a encore un autre défi auquel le Président américain devra faire face », souligne M.Soudakov.

« Le nœud du problème réside dans le fait que Trump commet une erreur après l’autre et ces échecs en font un Président extrêmement inefficace qui démontre régulièrement sa faiblesse », a souligné l’interlocuteur de Sputnik. « À la suite de ses actions indécises, même ceux qui le respectaient sincèrement et ont voté pour lui ont commencé à le traiter comme un Président faible ».

Tout en admettant la possibilité d’une destitution, les adversaires de Donald Trump préparent un scénario complètement différent, estime l’expert.

« Ils ne se préparent tant pas à une destitution de Trump, mais veulent le manipuler pour qu’il démissionne volontairement. Ils veulent mettre en œuvre le scénario de Richard Nixon (1969-1974) (…) De nombreux membres du Congrès ont commencé à appeler ouvertement : "Destituons Trump, il nous sera beaucoup plus facile de négocier avec [le vice-président Mike] Pence" ».

Selon M.Soudakov, le Président américain perd sa « guerre » contre la classe politique américaine et les médias mainstream.

« Après son élection, Trump a clamé qu’il "assécherait le marais de Washington" et a déclaré la guerre à l’establishment [américain] », a-t-il rappelé, « Mais voici une règle simple : soit vous frappez, soit vous dites que vous frapperez. Pendant six mois, nous n’avons pas vu d’action de sa part contre l’establishment. C’est une politique de mots, pas une politique d’actions », déclare-t-il.

« [Trump] a également déclaré la guerre aux médias mainstream, mais a-t-il terminé ce qu’il a commencé ? Non, il ne l’a pas fait. Il l’a laissée à demi-achevée et s’est créé encore plus de problèmes », conclut l’expert russe.


Suggérer cet article par courriel
Géopolitique - Les États-Unis d’Amérique
L’agonie d’une grande puissance

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 715$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 15/08 André Thibault: 5$
  • 15/08 Robert Lecompte: 5$
  • 15/08 Jean-Pierre Lavoie: 100$
  • 9/08 André Lafrenaie: 20$
  • 9/08 Anonyme: 50$
  • 9/08 Gilles Grondin: 200$
  • 9/08 Anonyme: 50$
  • 9/08 Normand McCluskey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités