«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Paradoxe chez les directeurs d’écoles

Les directions d’écoles dans un carcan

Un manque de jugement patent

Tribune libre de Vigile
samedi 12 mars 2016
324 visites

Les règles de gestion actuelles qui régissent les lignes d’autorité entre les commissions scolaires et les directions d’écoles sont telles que nous avons affaire à un régime qui maintient les premiers responsables des écoles dans un carcan infantilisant et sclérosant.

À titre d’exemples, certains directeurs d’école ne sont pas autorisés à régler eux-mêmes le chauffage dans leur école ou ne sont pas en mesure d’obtenir une clé supplémentaire au besoin. Et la liste de ces aberrations pourrait se poursuivre encore…

Il y a quelque chose de révoltant dans ces consignes qui traitent carrément les directions d’écoles comme « des enfants d’école ». Reste à espérer que le projet de loi 86 qui « énonce le rôle central de l’école » ne sera pas qu’un écran de fumée qui maintiendra les directions d’écoles dans un carcan administratif qui frise le ridicule à maints égards !

Un manque de jugement patent

Une moyenne de frais de 343 $, soit entre 230 $ et 455 $, pour une participation de quelque 240 congressistes représente la somme de quelque 80 000 $. Telle est la facture qui sera imputée aux contribuables du Québec pour permettre la tenue du congrès de formation de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES) qui se tiendra dans le chic Manoir Saint-Sauveur dans les Laurentides.

Et tout ce faste scandaleux dans un contexte où les écoles sont prises à la gorge par des coupes astronomiques annoncées dans le budget Leitao. Une escapade éhontée alors que des écoles tombent en décrépitude et que des élèves en difficulté sont carrément privés des ressources nécessaires pour espérer s’en sortir…

Pourtant, si on jette un coup d’œil sur les ateliers et conférences qui se tiendront lors du congrès, l’AMDES aurait pu facilement le tenir dans une école de la Commission scolaire de Montréal et obtenir des résultats tout aussi valables.

Je peux comprendre qu’un certain dépaysement puisse contribuer à créer un climat favorable à une détente propice à des échanges fructueux…Encore faut-il que le contexte économique puisse permettre une telle avenue, mais, dans le cas présent, l’AMDES fait tout simplement preuve d’un manque de jugement patent !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités