«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les déboires du PQ déteignent sur le Bloc

La Presse
mardi 1er mai 2007

QUÉBEC - Le piètre résultat du Parti québécois aux dernières élections déteint sur son parti frère. Le Bloc québécois aurait fait son pire résultat si des élections fédérales avaient eu lieu cette semaine, constate un sondage CROP tenu du 19 au 29 avril derniers.

En dépit des controverses autour du protocole de Kyoto ou de la torture de prisonniers afghans, la satisfaction à l’endroit des conservateurs a fait un bond depuis un mois au Québec. Désormais, 57 % des gens se disent satisfaits du gouvernement fédéral, une montée de 10 points de pourcentage. Les insatisfaits comptent pour 39 %, et seulement 4 % des gens sont sans opinion.

L’enquête, précise à trois points de pourcentage près, montre que le Bloc aurait obtenu 28 % des votes la semaine dernière, une chute de huit points de pourcentage par rapport à février et de 14 par rapport aux résultats du scrutin de janvier 2006. Pour CROP, la contre-performance du PQ il y a un mois aura nui au parti de Gilles Duceppe. Les querelles autour d’André Boisclair et les questionnements quant aux rapports entre le Bloc et l’ADQ n’aident pas non plus.

Il faut remonter à juin 2006 pour trouver un résultat presque aussi bas, 30 %, pour le Bloc québécois. Jamais il n’était descendu en-dessous de ce plancher dans les enquêtes de CROP.

Chez les francophones, le Bloc est en recul de 10 points de pourcentage par rapport à février, obtenant actuellement 33 % d’appuis. Les libéraux perdent cinq points et les conservateurs en gagnent autant auprès des francophones.

Au même moment, le Parti conservateur de Stephen Harper gagne quatre points de pourcentage dans les intentions de vote par rapport à février, et atteint 26 %. Les libéraux baissent d’autant, passant de 26 à 22 %. Libéraux et tories sont à un point près à leur niveau des dernières élections. En revanche, le NPD a presque doublé ses appuis depuis les élections de 2006, passant de 8 à 15 % - une montée de cinq points de pourcentage depuis février dernier. Pour Claude Gauthier, de CROP, il est toutefois peu probable que cette montée récente soit la conséquence de l’adhésion de Thomas Mulcair au parti de Jack Layton.

En revanche, les conservateurs de M. Harper semblent être entraînés dans l’effervescence autour de l’ADQ. D’ailleurs, 45 % des adéquistes voteraient conservateur au fédéral, comme 30 % des libéraux provinciaux. Comme l’ADQ, les conservateurs font bonne figure dans la région de Québec, avec 45 % d’appuis, le Bloc fait ses meilleurs scores à Montréal et en région avec 29 % - néanmoins un recul de 12 % pour le parti de Gilles Duceppe en dehors des grands centres.

Suggérer cet article par courriel
PQ - stratégie revue et corrigée

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 925$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 23/08 Michel Tremblay: 5$
  • 23/08 André Lepage: 5$
  • 23/08 Éric Haddad: 5$
  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités