«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le gouvernement Harper fait le lit de l’indépendance du Québec en inventant de toutes pièces un Canada dans lequel les Québécois ne se reconnaissent aucunement

Les conservateurs veulent créer un nouvel élan patriotique

mercredi 25 septembre 2013

(Ottawa) Le gouvernement Harper souhaite créer un nouvel élan de patriotisme chez les Canadiens d’ici au 150e anniversaire de fondation du pays, en 2017, en mettant de nouveau l’accent sur les exploits militaires du Canada.

Le ministère du Patrimoine a ainsi dressé une liste d’événements historiques qui seront soulignés au cours des quatre prochaines années.

Si des anniversaires importants ont été retenus, comme le 150e anniversaire des conférences de Charlottetown et de Québec en 2014, le 50e anniversaire de l’adoption du drapeau canadien en 2015, ou encore le 100e anniversaire du droit de vote des femmes en 2016, les sacrifices et les exploits des soldats canadiens durant la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale seront aussi commémorés avec faste, a appris La Presse.

Le ministère du Patrimoine envisage d’ailleurs de commanditer des événements pour marquer les deux grands conflits du dernier siècle en 2014, 2015, 2016 et 2017. L’année 2014 marquera le 100e anniversaire du début de la Première Guerre mondiale et le 75e anniversaire du début de la Seconde Guerre.

Le gouvernement a d’ailleurs annoncé dans son Plan d’action économique de 2013 qu’il compte investir 5 millions dans la construction d’un centre des visiteurs au Mémorial de Vimy, en France, qui honore les soldats canadiens morts au cours de la guerre de 1914-1918.

Guerre 1812-1814

Le gouvernement Harper a déjà consacré beaucoup d’argent et d’efforts pour souligner le bicentenaire de la guerre de 1812-1814, mais bon nombre des événements qui ont été financés jusqu’ici se sont déroulés dans l’indifférence des Canadiens, selon plusieurs études menées par Ottawa.

Jusqu’à présent, le Canada a dépensé au moins 42 millions pour les commémorations de 2012 et 2013 comprises dans son plan En route pour 2017, selon des chiffres compilés par La Presse.

Le bicentenaire de la guerre de 1812 a reçu la plus grosse part du gâteau, soit 34,7 millions.

Le financement des événements à venir n’a pas encore été déterminé dans son intégralité. Pour le moment, des dépenses d’au moins 11,9 millions ont déjà été annoncées pour 2014 et 2015.

Le budget du 150e anniversaire de la confédération du Canada, qui est la pièce maîtresse du plan, n’a pas encore été arrêté.

Dans un document obtenu par La Presse grâce à la Loi sur l’accès à l’information, l’Organisation des capitales canadiennes rappelait que le budget du centenaire de la confédération, en 1967, était de 100 millions et suggérait un financement comparable à Ottawa.

Le ministère du Patrimoine a toutefois précisé, dans un autre document, qu’en dollars d’aujourd’hui, cela équivaudrait à un budget de 500 millions. Dans le contexte économique actuel, un tel investissement est « peu probable », peut-on lire.

Exploits militaires

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) juge démesuré l’accent que compte mettre le gouvernement conservateur sur les exploits militaires d’ici 2017, d’autant plus que cela n’a pas été évoqué durant les audiences tenues par le comité du patrimoine sur cette question l’an dernier.

« Je déplore l’ampleur que prend pour le moment la dimension militaire dans les dates qui sont soulevées. C’est important, mais il y doit bien y avoir d’autres choses », a affirmé le député néo-démocrate Pierre Nantel.

« Si on se fie à l’expérience qu’on a vécue depuis deux ou trois ans [la Guerre de 1812], [...] il y a chez les conservateurs une fascination pour forger de nouveaux symboles identitaires canadiens », a ajouté M. Nantel, critique du NPD en matière de patrimoine.

Au ministère du Patrimoine, on soutient que les événements qui ont été retenus « permettront aux Canadiens de se remémorer leur fière histoire nationale ».

« Nous commémorerons non seulement des jalons historiques militaires, mais aussi d’autres événements marquants de notre histoire », a indiqué par courriel Len Westerberg, de Patrimoine Canada.

- Avec William Leclerc


Suggérer cet article par courriel
Canada/Québec - Chronique de l’Occupation
Le carcan fédéral

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 910$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités