«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les suspects habituels

Nationalisme ethnique

Les accusations de Maria Mourani n’ont aucun fondement

À qui profite le « crime » ?

Tribune libre de Vigile
dimanche 15 septembre 2013
8 564 visites 26 messages

C’est avec stupéfaction que j’ai pris connaissance des propos de l’ex-députée bloquiste, Maria Mourani, suggérant que la démarche du gouvernement Marois pour faire adopter son projet de Charte des valeurs constituait une manifestation de nationalisme ethnique.

Il se trouve que j’ai été le proposeur, en 1996, alors en ma qualité de député d’Iberville, d’une motion « [condamnant] le nationalisme ethnique sous toutes ses formes et l’utilisation par qui que ce soit de ses thèmes, de ses stratégies et de son langage pour favoriser et entretenir la discorde entre les Québécois, dans quelque intérêt que ce soit... »*. Cette motion avait été adoptée à l’unanimité.

Le but que je poursuivais alors était de rassurer les communautés ethniques qui avaient été fortement ébranlées par les propos de Jacques Parizeau le soir du référendum, et montrer à la face du monde que la société québécoise ne partageait aucunement les valeurs du nationalisme ethnique. Et je savais qu’un jour ou l’autre l’affirmation de ce principe se révélerait très utile.

Je suis donc bien placé pour déclarer que le projet de Charte des valeurs mis de l’avant par le gouvernement Marois n’est aucunement inspiré par le nationalisme ethnique, et je serais le premier à le dénoncer si c’était le cas.

Cela dit, il faut comprendre que la situation en 2013 est très différente de ce qu’elle était en 1996 au moment de l’adoption de ma motion par l’Assemblée Nationale. Le contexte n’est plus du tout le même. Le projet de Charte des valeurs vise à rassurer les Québécois sur une évolution démographique et sociale dans laquelle ils ne se reconnaissent pas, et ils n’ont aucune confiance, à très juste titre comme je l’ai démontré dans un article récent, et comme mon analyse est confirmée ici, dans la capacité du modèle multiculturel à les protéger contre ce qu’ils perçoivent comme un envahissement et une dépossession.

En cela, ils ne sont guère différents des anglais, des européens du sud, et notamment des français, dont les gouvernements ont ouvert toutes grandes les portes à l’immigration pour favoriser une croissance rapide de leur économie.

Mais hélas, les recettes qui ont fonctionné dans le passé ne fonctionnent plus aujourd’hui. Tant qu’il s’agissait d’ouvrir les portes aux ressortissants issus du même bassin de civilisation et de culture, l’immigration s’est révélée facile et très utile.

Mais lorsque l’immigration en provenance de pays de ce bassin a commencé à se tarir, les dirigeants politiques, aveugles à toute autre réalité que la croissance du PIB, ont pensé que les humains étaient tous interchangeables, et se sont lancés dans ce que j’appellerai, pour les fins de cette démonstration, l’immigration panachée. Quelques dizaines de milliers de ceux-ci, quelques dizaines de milliers de ceux-là, un zeste d’une autre provenance, et on brasse le tout pour la plus grande joie et le plus grand profit des promoteurs immobiliers de banlieues et des opérateurs de grandes surfaces. Je caricature, mais à peine.

Les problèmes de tous ordres n’ont pas tardé à apparaître. Les problèmes liés à l’étalement urbain, au transport en commun, à l’accroissement de la demande de services sociaux et de santé, etc. Les bénéficiaires des politiques de l’immigration s’en déchargent bien entendu sur l’État qui est justement là pour ça, n’est-ce pas ? C’est ce qui nous vaut ces situations détonantes qui sont en train d’éclater un peu partout dans le monde.

Et la difficulté se présente partout de la même façon. Certaines communautés ne parviennent pas à s’intégrer ou le font difficilement à cause de différences trop grandes en termes d’éducation, de niveau social, de culture, de langue et de valeurs.

Le Canada a connu un exemple parfait de ce genre de drame d’intégration avec l’affaire Shafia lorsque les valeurs traditionnelles des membres de sexe masculin d’une famille sont entrées en conflit avec celles de leur milieu d’accueil, et se sont soldées par un crime « d’honneur » (sic) au cours duquel quatre membres de sexe féminin de la même famille ont trouvé la mort.

Bien entendu, des drames de cette ampleur ne se produisent pas tous les jours, mais pour un seul comme celui-là, combien d’autres plus petits qui laissent des cicatrices, physiques ou psychologiques, tant sur les immigrants eux-mêmes que sur leurs milieux d’accueil ?

Et la crise économique que nous vivons depuis maintenant cinq ans ne fait qu’aggraver les choses. Dans un contexte où les finances publiques sont serrées et les déficits s’accumulent, les choix et les réflexes de solidarité deviennent plus difficiles. La prospérité est facile à partager, mais quand vient le temps de répartir la misère, le réflexe humain naturel est de limiter la solidarité aux siens les plus proches.

L’immigration, un fardeau économique annuel de 20 milliards $ au Canada

Ainsi, au Canada, une étude récente de l’Institut Fraser, intitulée « Canada’s Immigrant Selection Policies : Recent Record, Marginal Changes, and Needed Reforms commentée largement au Canada anglais, mais à laquelle Vigile a été le seul média au Québec à faire écho, révélait que l’immigration imposait aux contribuables canadiens un fardeau budgétaire additionnel de 20 milliards $ par an.

La somme est colossale, et pour le Québec seulement, elle s’élève à environ 4 milliards $ par an, largement de quoi remettre en question, sur sa seule base économique, le bien-fondé de nos politiques d’immigration, sans même parler des conséquences sociales, culturelles, linguistiques et politiques.

On comprend dès lors que les apôtres du multiculturalisme au Québec se soient bien garder de diffuser une telle information dans le contexte du débat sur la Charte des valeurs, car cette étude nous place devant une conclusion à laquelle il n’y a pas moyen d’échapper : ce sont les mauvaises décisions de nos dirigeants politiques en matière d’immigration ces vingt dernières années qui sont à l’origine de ce sentiment que partagent une majorité des Québécois d’être menacés dans leur identité et dans leur survie en tant qu’entité distincte.

Et l’on comprend aussi que la déclaration de Maria Mouriani dénonçant la prétendue dérive de la société québécoise vers le nationalisme ethnique est cousue de fil blanc, d’autant plus que, de par sa formation en sociologie et son expérience en politique, Mme Mourani est particulièrement qualifiée pour faire une analyse plus juste de la situation, et qu’elle a un accès privilégié, en tant que députée fédérale, à une information de première qualité.

Alors, à qui profite le « crime » ? À Mme Mourani bien sûr qui joue un double jeu dont on comprendra plus tard l’enjeu pour elle, et aux adversaires du PQ, bien entendu.

À ceux qui se complaisent à le noircir en évoquant qui « la Charte de la honte » , qui un malaise devant « les variantes les moins nobles du nationalisme québécois », en se gardant bien de le qualifier d’ethnique (mais c’est tout comme), qui en qualifiant la Charte des valeurs d’inconstitutionnelle avant même que le texte définitif n’en ait été adopté, comme le fait la brigade des plumes de choc fédéralos-mondialistes de La Presse, au service des intérêts de l’Empire Desmarais et de ses amis Rockefeller.

Et bien entendu également aux adversaires politiques du PQ, le PLQ de Philippe Couillard, la CAQ du tandem François Legault/Charles Sirois, et Québec Solidaire dont les prétentions souverainistes fondent un peu plus à la chaleur des lumières qu’on braque sur eux à chaque fois que Françoise David attaque le gouvernement Marois.

Heureusement, s’il faut en croire certains sondages, y compris ceux dont La Presse dispose sans en divulguer les résultats, il semble que les Québécois soient de moins en moins dupes de ces manoeuvres dont ils ont trop souvent fait les frais, et qu’ils soient en train de se ranger derrière le gouvernement Marois sur son projet de Charte des valeurs.

* Texte complet de la motion de Richard Le Hir, député d’Iberville à l’Assemblée Nationale, adoptée à l’unanimité le 26 mars 1996 :

« QUE l’ASSEMBLÉE NATIONALE, dans un souci de réaffirmer les principes de la Charte des droits de la personne et des libertés et de favoriser la bonne entente entre tous les citoyens du Québec, quelles que soient leurs origines, condamne le nationalisme ethnique sous toutes ses formes et l’utilisation par qui que ce soit de ses thèmes, de ses stratégies et de son langage pour favoriser et entretenir la discorde entre les Québécois, dans quelque intérêt que ce soit,

ET invite en conséquence tous les groupes d’intérêt qui représentent les Québécois, indistinctement ou selon leurs origines, à s’abstenir de favoriser ou entretenir la discorde entre les Québécois sur la base de leurs origines ethniques ».

Commentaires

  • Ghassan Yansoun, 3 mai 2016 17h15

    De plus en plus les Québécois de toutes origines se rendent compte de la précarité et dangerosité du multiculturalisme Canadien, tellement miroité et promu par les liberaux et fédéraistes, et ils se sentent lésés, exploités, voire abusés par une politique qui ne vise qu’a les isoler et les ghettoiiser au lieu de les aider a s’integrer et a faire partie du Québec leur nouveau pays.

  • Romuald Simard, 21 novembre 2013 16h26

    M.Richard Le Hir,

    Quel bel article ! Je lis beaucoup sur votre site ; à chaque fois,
    je suis ébahi par tant de vérité et de fierté et de patriotisme !
    Vous écrivez tellement bien et avec tant de conviction !
    Que j’aimerais que tous les Québécois se rangent à vos côtés
    pour nous rendre ce pays dont nous rêvons depuis des lunes !
    Continuez ! Nous l’aurons notre pays,ce beau pays du Québec !

    Je suis avec vous de tout coeur !
    La seule façon de rallier tous ceux qui ne sont pas avec nous,
    c’est de leur faire voir par nos écrits et notre exemple que nous
    sommes fiers d’être Québécois ;Exempla trahunt ;L’exemple entraîne !
    Quand je côtoie par vos écrits un grand Québécois comme vous.
    je me sens encore plus fier d’être Québécois ! J’aime tant le Québec !
    Ici,Romuald la vie est belle !

  • Romuald Simard, 21 novembre 2013 16h23

    M.Richard Le Hir,

    Quel bel article ! Je lis beaucoup sur votre site ; à chaque fois,
    je suis ébahi par tant de vérité et de fierté et de patriotisme !
    Vous écrivez tellement bien et avec tant de conviction !
    Que j’aimerais que tous les Québécois se rangent à vos côtés
    pour nous rendre ce pays dont nous rêvons depuis des lunes !
    Continuez ! Nous l’aurons notre pays,ce bau pays du Québec !

    Je suis avec vous de tout coeur !
    La seule façon de rallier tous ceux qui ne sont pas avec nous,
    c’est de leur faire voir par nos écrits et notre exemple que nous
    sommes fiers d’être Québécois ;Exempla trahunt ;L’exemple entraîne !
    Quand je côtoie par vos écrits un grand Québécois comme vous.
    je me sens encore plus fier d’être Québécois ! J’aime tant le Québec !
    Ici,Romuald la vie est belle !

  • yvan, 18 septembre 2013 00h27

    @Mario Goyette

    Maria Mourani est la nouvelle coqueluche des fédéralistes multi-culturels comme l’a été Françoise David pour Martine Biron, journaliste à la botte des libéraux à Radio-Canada.

    Exactement.

    Elle était d’ailleurs plus souvent inviter par RDI que n’importe qui d’autre au bloc y compris le chef du bloc Daniel Paillé pour parler et se dire contre la charte.

    Les multi cultureux trudeauiste de RDI qui ne ratent jamais une seule occasion de combattre la charte ont flairé la bonne affaire en utilisant Maria Maronani a leur fins.

    @Philippe..tout a fait d’accord avec vous avec vous

    Pour comprendre Maria Mourani..il faut savoir qu’elle a des principes à géométrie variable. Elle compare la charte à l’extrême droite de Jean-Marie Le Pen...mais elle se montre accommodante avec l’extrême droite islamique. C’est probablement plus payant électoralement dans sa circonscription d’Ahuntsic. On repassera pour les principes

    @ Lison
    Des fois j’entend des immigrants ou des Québécois endoctrinés dire : "La terre appartient a tout le monde"

    Un discour tenu par beaucoup de tiersmondistes fédéralistes,d’altermondialistes et de bobogauchiste islamisés du califat de Francoise David ,qui sont pret a acceuilir toute la misère de la planète a une seule condition...que ce soit chez le voisin pour ne pas être déranger
    En plus Lison c’est rempli a raz bord de faux musulmans fédéralistes sur les réseaux sociaux qui insultent les québécois par leur propos racistes.

    Ces faux musulmans provocateurs sont des racistes fédéralistes souvent alliés du parti libéral de Couillard qui partagent les vues de Trudeau sur le Québec et ils incitent les musulmans a détester et a cracher leur haine raciste sur les Québécois au non de la liberté que le Canada leur as donner.

    Certains d’entre eux ont d’ailleurs été démasqués.

    La sale job de ces Couillardeux racistes anti québécois du parti libéral du québec est de faire croire sur Facebook et les réseaux sociaux que le pq est raciste et xénophobe,inciter les musulmans et les autres ethnie du Québec a se dire contre la charte des racistes du parti québécois.

    Ils se prennent des nicks a consonnance arabe pour faire la sale job de racisme du plq de Couillard envers les québécois et aupres des communautés ethniques sur les réseaux sociaux.

    Gesca leur sert de point de chute et de phare dans leur campagne raciste,

    Il reprennent les texte des fédérastes Pratte et Boivert pour alimenter le racisme anti québécois aupres des communautés culturelles.

    Quand ils vont faire des commentaires sur Gesca ces mêmes racistes du plq se donnent des airs honorable et low profile pour faire semblant de respecter le décorum de Gesca qui est leur allié objectif.

    Certains de ces faux musulmans du plq ont d’ailleurs été démasqués sur Facebook .

  • lison, 17 septembre 2013 14h25

    @ Bill Facture
    M. Couillard est un traite a sa nation et il n’est pas le seul, car un Britannique M. Paul Watson, (le même qui dit dans une vidéo sur Vigile dit ; Je suis un raciste, parce que je ne veux pas que mon pays ressemble a la Syrie)dénonce ces traites a leurs nations.

    Ce sont des traites envers leurs ainés qui ont combattu pour qu’ils puissent vivre en liberté. Ce sont des traites envers leurs populations, ainsi qu’envers leurs enfants a naitre.
    M. Paul Watson, dit : "Nous vous demanderons des comptes, lorsque nous aurons les pouvoirs"

    http://www.pointsdereperes.com/articles/nous-vous-demanderons-des-comptes

    Un autre européen, M Serge Trifkovic, dit : C’est la plus grande TRAHISON de l’histoire Occidentale envers leurs populations.
    http://www.postedeveille.ca/2011/01/serge-trifkovic-loccident-peut-il-etre-sauve-.html

  • Bill Facture, 17 septembre 2013 11h19

    Monsieur Le Hir,

    Permettez-moi de revenir un bref instant afin de mieux éclairer Mourani, Couillard, et leurs semblables qui accusent le PQ de nationalisme ethnique. Par contraste frappant, ils comprendront sûrement que le Québec a beaucoup mieux à offrir à TOUS ses citoyens que ce qui se passe ailleurs dans le monde, mais surtout là où l’Apartheid est institutionnalisé.
    http://www.legrandsoir.info/gros-racistes-contre-petits-racistes-comment-l-apartheid-israelien-se-joue-la-comedie.html

  • Bill Facture, 17 septembre 2013 00h43

    Monsieur Le Hir,

    Je vous remercie pour votre analyse rationnelle du comportement erratique de Maria Mourani.

    Mourani, et maintenant Couillard, associent la Charte des valeurs à une forme de nationalisme ethnique. Bien sûr, cette rhétorique opportuniste est manifestement une tromperie qui ne vise qu’à éviter un débat autour des valeurs communes de TOUS les québécois.

    Mourani, Couillard, et leurs semblables, tentent de diviser les québécois selon leur appartenance ethnique respective. Au contraire, la Charte des valeurs québécoise est une affirmation d’égalité et de respect envers tous les citoyens. La Charte des valeurs n’exclura pas de la fonction publique ceux et celles qui voudront porter ostentatoirement une calotte, un turban, ou un autre objet religieux durant les heures de travail. Ce seront justement ceux et celles qui s’enfermeront dans un communautarisme d’exclusion qui décideront de s’exclure. La charte des valeurs leur offrira l’égalité des chances en s’intégrant respectueusement et harmonieusement à leur généreuse société d’accueil.

    Aux illuminés Mourani et Couillard, et à ceux et celles qui s’enferment dans un communautarisme ethnique et/ou religieux, permettez-moi de suggérer ce qui suit afin de mieux les éclairer :
    http://www.ism-france.org/analyses/Les-sionistes-ont-massacre-les-Bedouins-en-1948-et-ils-les-menacent-a-nouveau-aujourd-hui-article-18359

    S’ils n’ont pas compris, je leur suggère ceci :
    http://www.islametinfo.fr/2013/09/03/israel-les-enfants-noirs-separes-des-juifs-a-lecole-maternelle/

    J’espère qu’ils comprendront enfin que le Québec à mieux à offrir, mais surtout à l’offrir de manière civilisée, respectueuse, et égalitaire. Que demander de mieux ?

    PS : Monsieur Le Hir, voici un conférencier dont les idées et les analyses s’apparentent aux vôtres :
    http://www.alternatives.ca/agenda/noam-chomsky-montreal

  • C. Richard, 16 septembre 2013 13h09

    L’attitude de Maria Mourani me rappelle celle de Guy Bertrand à la veille du dernier référendum. Cet indépendantiste pur et dur découvrait soudainement que l’indépendance porterait atteinte aux droits fondamentaux de Pierre, Jean, Jacques et se retrouvait dans le camp du Non. Il faut dire que le monsieur avait subi certaines rebuffades au sein du Parti québécois.

    Mourani, comme Bertrand, est une émotive au cube. On se demande si elle ne parle pas avant de réfléchir et si elle n’est pas allée trop loin sans s’en rendre compte.

    L’avenir nous dira si la remise en question de sa foi souverainiste n’est que le résultat d’un emportement temporaire ou si elle ne fait que révéler le peu de profondeur de cette foi. Dans le cas de Guy Bertrand, le retour au calme lui a fait redécouvrir ses vraies convictions. Espérons que Maria..., sans nous faire trop d’illusions.

  • reproduction de Janice Arnold du Canadian Jewish News, 16 septembre 2013 12h47

    Pour Lison,

    Ce que dit le texte de Bolton entre les lignes, c’est la tirade de Bernard-Henri Lévy :
    « l’anti-américanisme est une métaphore de l’antisémitisme »

  • O, 16 septembre 2013 12h13

    Un rare texte de la Tribune libre, qui soit épargné (sauf par contact direct à l’auteur) du Black Out actuel...

    Même là, le billet de Mme Denise Boucher n’existe pas.

    L’ennemi sait bien (sondages à l’appui) qu’à plusieurs sepratists, il suffit de faire BooH ! pour que le vernis éclate, comme Maria nous enseigne.

  • Laurent, 16 septembre 2013 10h15

    Bravo, vous exprimez avec justesse l’attitude de Mme Mourani. N’avait-elle qu’un vernis souverainiste sincère ?
    Quant à l’immigration multiculturelle, n’oublions pas de mentionner que les documents d’information du fédéral à l’étranger, invitaient les gens avec venir vivre au Canada "comme ils vivaient chez eux dans leur propre pays". Ça, c’est une importante tromperie sur ce qu’est le Canada. Si c’est bon pour le Roc, ce n’est pas bon et pas vrai pour le Québec, car on veut que les immigrants s’intègrent à nous, comme il se doit partout dans le monde quand on immigre.

  • Pierre Gouin, 16 septembre 2013 09h43

    Est-ce que les commissions scolaires de la région de Montréal s’imposent des contraintes à l’attribution des postes d’enseignants en fonction des caractéristiques religieuses des populations desservies par leurs écoles ? Est-ce qu’un enseignant portant des symboles musulmants est bien accepté dans une école de quartier à dominance juive, et inversement ?

    Pendant cette période de débat sur la charte les enseignants catholiques de toutes les écoles devraient se mettre à porter un crucifix bien visible dans leurs salles de classes pour stimuler la réflexion sur la laïcité.

  • André Laverdière, 15 septembre 2013 23h27

    Oui,effectivement. Il n’y a aucun lien entre le nationalisme ethnique et la laïcité de l’État. D’ailleurs, j’ai trouvé Mme Mourani fortement émotive lors de sa conférence de presse. Visiblement, cela n’avait rien de libérateur et je m’explique. Si je suis dans un lieu ou endroit où mes croyances, convictions et appartenances seraient baffouées ou ostracisées, le fait de me retrouver libre de ces gens me soulagerait au maximum. Or, Mme Mourani me semblait plutôt en pleurs et désemparée. Ce qui ne reflète pas un sentiment de libération ou de soulagement. Il y a probablement autre chose dont on ne connaît pas le contenu. Peut-être se sentait-elle en difficulté avec le leadership de M. Paillé. Peut-être a-t-elle des choses à se reprocher ? Qui sait ? Personnellement, je connais des nationalistes et des fédéralistes qui sont racistes. Et l’inverse est aussi vrai.

  • ML, 15 septembre 2013 22h51

    À la fin de mon intervention plus haut on devrait évidemment lire "le Canada exploite le Québec sur une base territoriale et NON sur une base raciale."

    Désolé

    ML

  • lison, 15 septembre 2013 22h11

    Plusieurs choses dans votre article, M. Le Hir.
    Je vais en profiter pour en rajouter, parce que ca fait plusieurs années que l’on nous cachent des faits, ou que l’on espère que nous les trouvions pas.
    Même si il y a des gens compétents qui sortent des analyses et des rapports, comme le livre qui dit : Immigration
    "Le remède imaginaire"

    Pour ce qui est du comportement de Mme Mourani, je dit simplement que c’est une manipulatrice et le Bloc aurait du s’en départir plus tôt, mais il préférait les votes, comme la plupart de nos politiciens.

    Lorsque vous dénoncé les couts que l’immigration coutent aux Canadiens, 20 milliards et au Québec, 4 milliards, cela ne comprend pas les fraudes, l’argent qui est envoyé dans leurs pays par ces immigrants, l’argent récolté par le Hallal, etc...
    Pour ce qui est de l’argent envoyé dans leurs pays ;
    Lors de la dernière élection fédérale, M. Layton était entouré de plusieurs immigrants et a dit a un journaliste :
    "Il faut faire venir davantage d’immigrants au Canada, car ceux-ci envoient de l’argent dans leurs pays pour leurs familles"
    A mon avis, cela n’aurait rien réglé, au contraire, il y en aurait empirer la situation, car avec la logique qui suit ; s’il y a 100,000 immigrants qui envoient de l’argent dans leurs pays, il y en a moins que s’il y en a 1 million qui le font.

    De par le comportement de nos élus, ceux-ci nous oblige a financer notre propre destruction.
    http://pjmedia.com/blog/paid-to-plot-the-wests-demise/?singlepage=true

    Des fois j’entend des immigrants ou des Québécois endoctrinés dire : "La terre appartient a tout le monde"

    Sauf, ce que l’on ne nous dit pas aux Québécois et aux Occidentaux, c’est que l’Afrique appartient aux africains, la Chine appartient aux chinois,
    les pays du Moyen-Orient appartiennent aux musulmans, le Japon appartient aux Japonais, il y a seulement l’OCCIDENT qui appartient a TOUT le monde.

    Voila, le pourquoi ? Cela décrit, ce que M. Bolton écrit.
    La DÉPOSSESSION des blancs de souche européenne, ou leur GÉNOCIDE planifié.
    http://majorityrights.com/weblog/comments/none_dare_call_it_white_genocide/

  • Philippe, 15 septembre 2013 20h11

    Pour comprendre Maria Mourani..il faut savoir qu’elle a des principes à géométrie variable. Elle compare la charte à l’extrême droite de Jean-Marie Le Pen...mais elle se montre accommodante avec l’extrême droite islamique. C’est probablement plus payant électoralement dans sa circonscription d’Ahuntsic. On repassera pour les principes !

    Lors de son assermentation en 2006, elle invita les représentants diplomatiques de différents pays et dictatures religieuses du Moyen-Orient dont celle de l’Arabie saoudite.

    Elle affirma en toute candeur : « Je serai à votre écoute »
    http://pointdebasculecanada.ca/actualites/10002255.html

  • roger, 15 septembre 2013 19h16

    Il serais bon de lire le message de M BOLTON sur VIGILE, peut etre que c est le commencement, que nous voyons dans les journaux depuis trois semaines. Car il plus important de se méfier de ses amis car ses anemis nous les connaissons.

  • Gilles Jean, 15 septembre 2013 16h24

    Sauf une couple de commentateurs dans le Journal de Montréal,les médias sont anti-chartre. Sansfaçon du Devoir prédit un échec.

    Mais,j’en suis convaincu, la majorité de la population appuie la chartre, n’en déplaise à une certaine intelligentia ! La stratégie de Drainville est bonne : laisser tout à chacun s’exprimer. Ça fait un an qu’il planche là-dessus ; il a certainement prévu ce qui se passe. Il va laisser décanter..Dès son allocution, mardi, on voyait qu’il se sentait appuyé par la majorité des Québécois.

    C’est Legault qui va être coincé !

    Quant à Mme Mourani, on verra !

    Bernard Drainville vient de mon coin de pays. Ces Drainville-là sont des gens bien, travaillants et ils ne lâchent pas facilement. Je l’aime bien ce Drainville !

  • ML, 15 septembre 2013 16h08

    Je crois que Mme Mourani sous le coup de l’émotion fait une lecture erronée de la situation. Cette initiative de charte prise comme telle est certes malhabile mais elle se défend très bien d’un point de vue stratégique.

    Les plus malins parmi nos adversaires ont aussi pris acte du coup fumant du PQ et cela les rend hystériques. Il y a longtemps que la chorale à Desmarais ne s’était emballée de la sorte. Il manquait seulement Elkouri, la pleureuse en chef et on avait un Der Ring des Nibelungen multiculturel !

    Ce qui emmerde profondément nos ennemis c’est que politiquement le PQ vient de frapper un grand coup et que s’il joue bien la partie, il pourrait aller chercher une majorité grâce à cette initiative.

    Ce qui les emmerdes c’est que la population du Québec profond, du Lac à Rouyn, de Baie-Comeau à La Tuque est somme toute d’accord avec cette affirmation nationale que nous existons et que bien qu’imparfait nous refusons de disparaitre dans la tour de Babel qui profite seulement à l’hyperclasse mondialisée qui considère les pays comme des hôtels qui se valent l’un et l’autre.

    La seule arme qui reste à un peuple inféodé comme le nôtre est un état fort qui n’a pas honte de ses origines helléno-chrétiennes. Tant que nous n’aurons pas les outils d’un pays afin de nous développer adéquatement , l’inquiétude des Québécois sera fondée et légitime. Ça, à la Presse ils se gardent bien de l’expliquer aux nouveaux arrivants.

    Ça les emmerde que malgré la marche forcée vers le mondialisme de prédation souhaité par les élites financières et applaudi par les multiculturalistes bobo de l’internationale des idiots utiles, des Québécois ordinaires aient l’intuition que leurs élites les trompent systématiquement sur tous les sujets.

    Ça les emmerde que la "populace" trouve suspect que seule la classe médiatique et politique dénonce cette initiative qui leur apparait pourtant raisonnable. C’est comme quand le PQ a pris le pouvoir et a voulu augmenter les impôts des 130,000$ et plus. Les seuls qui étaient contre étaient encore eux, la classe médiatique et politique (CAQ/PLQ), ça donnais donc vaguement l’impression que TOUS le monde était contre. Ils étaient contre parce qu’avec leurs jobs de journalistes syndiqués et leurs apparitions à la télé ici et là, leurs salaires avoisinent justement les 130,000$ ou plus.

    Le PQ m’a étonné avec cette stratégie qui lui permettra d’aller chercher une majorité à coup sûr. C’est évident que la Cour suprême invalidera cette charte le cas échéant. Mais l’important c’est une majorité et gérer les dommages collatéraux. Certes cela est électoraliste, mais sans pouvoir il n’y a pas d’indépendance par la voie démocratique. Pour l’instant, travaillons à expliquer à nos frères musulmans le bien-fondé de cette stratégie qui n’est pas contre eux, mais pour eux à long terme.

    Comme l’explique brillamment M. Jean-Jacques Nantel dans ses vidéos, le Canada exploite le Québec sur une base territoriale et sur une base raciale. Les immigrants auront eux aussi avantage à vivre dans un Québec libre.

  • 15 septembre 2013 15h48

    Merci Mr LeHir, depuis l’annonce de Mr. Drainville sur le contenu des propositions concernant cette charte, on se sent très malmené par les médias de toutes sortes. Le seul que j’ai entendu dire que la charte était une réponse aux accommodements qui ont dépassé les limites de l’acceptable est Benoit Dutrizac, il a même demandé où était le problème à la Presse car aucun d’entre eux n’a eu un mot valable pour la proposition du PQ.
    Maintenant ceci étant dit je suis personnellement très affectée par la couverture médiatique de ce dossier et à part quelques personnes nous sommes bombardés de tous bords et tous cotés. Que ce soit à la radio, à la télévision, dans les journaux nous sommes les Québécois traités comme des moins que rien alors que notre générosité et notre tolérance sont entrain de nous faire disparaître à petit feu. Depuis le 4 septembre 2012, les agressions sont à tous les jours et de plus en plus graves. Le Québécois qui s’intéresse à ce qui lui arrive n’est pas loin de faire une crise du bacon.
    Je tenais à vous dire que vos papiers me donne le courage de continuer le combat mais il est très difficile par les temps qui courts Merci.

  • Martin Perron, 15 septembre 2013 15h43

    Je partage tout à fait les sentiments exprimés par M. Durand dans le premier commentaire de cette page. J’ajouterais qu’il faut tous faire un effort pour publiciser davantage "Vigile" auprès d’amis, des gens que nous côtoyons au travail ou dans des activités sociales et surtout de profiter de toutes les tribunes offertes par les grands et plus petits médias pour en mentionner le nom.

    Une idée comme ça. Peut-être serait-il bon de penser à ajouter une partie vidéos sur Vigile où, par exemple, M. Le Hir serait invité à commenter dans un format dynamique les questions de l’actualité. Ces courtes vidéos pourraient être aisément vues par les internautes et aussi suscitées de l’intérêt chez les journalistes de la télévision.

  • Mario Goyette, 15 septembre 2013 14h29

    Maria Mourani est la nouvelle coqueluche des fédéralistes multi-culturels comme l’a été Françoise David pour Martine Biron, journaliste à la botte des libéraux à Radio-Canada.
    Ce débat m’indiffère quelque peu, je ne suis pas montréalais. Par-contre la couverture médiatique faite par Radio-Canada, son parti pris devrais-je dire me laisse pantoite (Line Beauchand).
    http://www.youtube.com/watch?v=DWnR...

    Après avoir fait la promotion de la manifestation contre la charte des valeurs québécoises, Radio-Canada titre : Des milliers de voix contre la charte des valeurs alors que Le Devoir parle de plus d’un millier de manifestants.
    Et ça continue.
    Manifeste pour un Québec inclusif : le cap des 10 000 signataires franchi.
    http://www.radio-canada.ca/nouvelle...

    En février 2011, 250,000 signataires dans une pétition pour la démission de Jean Charest.
    Est-ce que Radio-Canada s’est énervé avec ça vous croyez ?
    Jean Charest, non plus.

  • Hermil LeBel, 15 septembre 2013 14h14

    À la lecture de cet article publié sur Point de bascule, nous sommes en droit de nous demander quel est le véritable plan de match de Mme Mourani...
    http://past.is/ByeR

  • 15 septembre 2013 14h02

    Monsieur Le Hir, je vous cite :

    Tant qu’il s’agissait d’ouvrir les portes aux ressortissants issus du même bassin de civilisation et de culture, l’immigration s’est révélée facile et très utile.

    J’ai 63 ans. Quand j’étais enfant, à la petite école Charlebois, à Sainte-Thérèse, il y avait un nombre significatif d’enfants d’origine italienne et portugaise. Je me souviens de plusieurs de ces mômes avec qui je partageais tant les classes que les patinoires ou les coups tordus. Entre nous, il n’y avait que des différences mineures, notamment au niveau de leurs parents, immigrants de première génération, qui subissaient le choc de la transplantation mais, pour les enfants que nous étions, Sciadella, Marmo, De Sousa ou Charbonneau, ce n’était que des patronymes sans importance. Nous parlions tous la même langue, le français,nous partagions la même religion (Il y a longtemps que j’ai apostasié) et, même jeunes adultes, nous continuions à nous fréquenter comme des amis d’enfance, à boire les mêmes bières, presque comme des frères et des soeurs. Même si le temps nous a disséminés à gauche et à droite, bref, bien qu’issus de continents différents, nous partagions un bagage culturel compatible. Avec le temps, nous sommes tous devenus des québécois francophones heureux et sans histoires. Il faut dire qu’à cette époque, notre Québec avait encore ce potentiel physique d’absorber une certaine quantité d’intrants. Comme pour le café dans lequel on ajoute du sucre, une société homogène a un certain potentiel d’absorption. Plus on ajoute de sucre, meilleur est le café (On parle, là) mais, si on en ajoute trop, la solution se sature et le sucre en excès se dépose au fond de la tasse. On aura beau agiter la mixture, le point de saturation est physiquement incontournable.

    Ayant eu la chance de voyager un peu, je suis convaincu que si je devais le faire, je n’aurais pas de mal à m’adapter en Bretagne, en Aveyron, en Balagne, en tosante, à Carcassonne ou même à Martaizé, village médiéval d’où mon lointain ancêtre est parti pour venir s’établir en Amérique alors-même que Québec n’était encore qu’un lieu boisé au rétrécissement du fleuve.

    Par contre, si j’essayait de me transplanter pour y vivre , en Maghreb, au moyen-Orient ou, pire encore, dans une de ces sociétés « étranges » où on détruit les œuvres antiques au bazooka ou qu’on y défigure les filles qui ont l’outrecuidance d’aller à l’école, je ne pourrais pas. Le XXI siècle occidental et le moyen-âge moyen-oriental sont anthropologiquement incompatibles.

    Il faut cesser de caresser ce fantasme psychotique et trudeauesque qui veut que sur cette misérable Terre, on puisse mélanger l’huile et l’eau sans défier la nature-même des choses.

  • Michel Bélisle alias Didier, 15 septembre 2013 12h56

    Lorsque plusieurs ethnies partagent le même territoire, l’histoire nous montre que les diverses ethnies luttent entre elles pour le contrôle et la possession du dit territoire.

    C’est un peu là qu’on est rendu au Québec.

    Un peu comme lorsque les Québécois ont participé à la revanche des berceaux après la conquête pour reprendre le territoire aux Anglais, les études démontrent que les immigrants font la même chose, puisque leur taux de fécondité est supérieur à celui des Québécois de souche.

    Il s’agit d’une façon par laquelle les immigrants espèrent un jour s’accaparer du territoire au profit des leurs.

    Les Québécois ont fait de même jadis pour reprendre le territoire aux Anglais.

    Je trouve sain de vouloir préserver l’identité de chacun des peuples, ces identités nationales et ethniques avec leurs caractéristiques propres qui font la richesse de l’humanité.

    Madame Mourani ne peut reprocher à un peuple d’être fier de qu’il est et de vouloir préserver son identité propre qui fait sa richesse.

  • Pierre DURAND, 15 septembre 2013 12h45

    Merci Monsieur Le Hir !

    Votre article doit être envoyé à tous les médias fédéralistes. Pour qu’il puisse y avoir au moins un débat !!!! Un autre point de vue et surtout une vraie critique censée.

    Je suis tanné de l’information qui est donnée au Québec. Ce n’est que mascarade et propagande !!!!

    Vigile, le seul journal pour plus de 40% de la population !!!

    A quand un journal sur papier. Pour gagner la prochaine bataille du pays, il nous faut une tribune médiatique qui puisse rivaliser avec la Presse et Radio-Canada.

    Le Devoir, encore très lu par les souverainistes n’est malheureusement plus très objectif et sa devise "libre de penser" semble de moins en moins crédible.

    Encore merci pour votre travail !!!

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Charte de la laïcité
Un enjeu existentiel

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 625$  14%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$
  • 8/05 Gilles Thouin: 5$
  • 8/05 David Ross: 5$
  • 8/05 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités