«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les Canadiens

Tribune libre de Vigile
lundi 10 février 2014
1 012 visites 14 messages

Quelle misère que Le Devoir adopte ce vocabulaire fautif lorsqu’il écrit sur nos athlètes d’ici aux Jeux olympiques. Veut, veut pas, ces médaillés de Sotchi, d’hier et d’aujourd’hui, sont Québécois.

Bien sûr aucun parmi eux, parmi elles, n’a le courage d’affirmer son identité.
Mais s’agit-il de courage ou d’indifférence ? J’ai d’abord pensé qu’ils étaient lâches. Malheureusement, c’est pire. Ils ne se posent même pas la question, parce qu’ils en sont incapables. À part leurs aptitude sportives, ils ne planent pas haut.

Cela dit, toute cette propagande patriotique et morale sur le sport, tous pays confondus, lève le cœur. Comme si les athlètes compétionnaient une seule seconde pour leur pays. Ça prend juste la naïveté du bon peuple pour y croire.

Le plus drôle, c’est que si nous soulignions que les champions sont des Québécois, comme je le fais ici, on se ferait accuser de faire de la politique avec les les Jeux. Alors que ces jeux ne sont que ça : de la politique de A à Z.

Commentaires

  • yvan, 13 février 2014 23h35

    Bonjour j’ai pas envie de faire dans la rectitude politique olympique canadian

    J’ai entendu un journaliste de Radio Canada expliquer que le succès des atlhètes québécois aux olympiques s’expliquait grace au financement vennant du gouvernement fédéral avec le programme..A nous le podium

    Comme toujours les québécois n’ont aucun mérite le tout étant du a la mansuétude du roc a notre égard

    Le journaliste n’as pas expliquer pourquoi les athlètes du roc qui recoivent eux aussi autant de financement du fédéral gagnent moins de médailles que les athlètes québécois a Scotchi d’autant plus que leur population est 4 fois plus nombreuse par rapport a celle du Québec

    A TVA ils y as eu une entrevue au domicile de la famille de Maxence Parrot la veille de sa prestation

    A l’évidence ..ici pas de place pour le Québec

    Tout les membres de sa famille agitent des drapeaux du Canada avec un immense drapeau du Canada bien en vue sur le mur

    En regardant tout ces unifoliés on se croirait plutot dans une maison en Ontario ou a Calgary mais certainement pas au Québec ou le drapeau Québec est ignoré comme du poisson pourri

    Trouvez moi un seul petit drapeau du Québec présent dans cette video

    http://www.youtube.com/watch?v=G1oi4uGW5Wo

    On voit que les compatriotes auxquels la famille Parrot s’identifient ne sont pas les québécois mais les canadians

    C’est comme l’annonce de Léon’s furniture ou le vendeur de meuble explique que comme fier canadian nous avons inventer la motoneige ,le hockey et la poutine

    On sais tous que c’est faux

    L’annonce se termine par Leon’s un magazin fièrement canadien

    La motoneige et la poutine aurait été inventer par les canadians ?

    Comme toujours le but de cette propagande canadian est de tenter de faire croire en ignorant l’apport des québécois que tout est redevable au Canada et aux canadians tout en refusant de donner quelque crédit que ce soit aux Québécois pour leur mérite dans le but de nier leur identité

    Quand le journaliste de Radio Canada as affirmer que le succès des Québécois était du au financement du fédéral son but est aussi de faire croire que sans le Canada que les québécois n’auraient jamais été capable de remporter autant de médailles et ainsi de minimiser la capacité des québécois de faire quelque chose de valable et d’avoir du succès sans l’ombre du Canada

    Puis quand ils sont incapable d’affirmer le contraire ,ils vont récupérer le tout avec de la propagande canadian bon marché comme le fait Leon’s furniture en prétendant tout avoir inventer eux mêmes comme fier canadian ....comme le hockey, la motoneige, la poutine et tout le reste avec pleins de ti -drapeau canadian qui virevoltent en arrière plan pendant qu’ils mentent effrontément en prenant le crédit au nom du Canada de la paternité de ce que comme Québécois nous somme fiers d’avoir créer ,inventer et commercialiser

    Nous ne devons jamais avoir comme Québécois quelque crédit que ce soit pour nos réusssites dans le but ne pas faire d’ombre au nationalisme canadian qui nie l’existence de notre nation

  • Jean, 12 février 2014 20h07

    Bien pensé, dit et écrit, madame Andrée Ferretti ; c’est exactement cela ; les jeux de la séduction, des mensonges du diable et de sa gang de bons à rien.

    Serge Jean

  • Pierre Schneider, 11 février 2014 10h48

    Nos athlètes sont aussi muselés et pris en otages par le comité olympique canadian du très fédéraliste et colonisé Marcel Aubut. En 1998, à Nagano, le Québécois Jean-Luc Brassard, qui était le porte drapeau de l’équipe canadienne, avait osé sortir un petit fleur de lys afin d’afficher sa nationalité.

    On l’a mis à l’écart et rabroué comme un pestiféré. Une leçon pour tous les autres qui oseraient par la suite oser proclamer leur fierté d’être Québécois.

  • 11 février 2014 10h21

    À part leurs aptitude sportives, ils ne planent pas haut...

    Comment peut-on juger quelqu’un sans le connaître ?

    C’est vrai le sport a et a toujours été un processus politique et surtout maintenant un énorme machin commercial.

    Si madame Ferretti allait au bout de son raisonnement elle ne devrait pas compter les médailles québécoises, mais plutot recommander que nous nous abstenions de cette gigantesque foire...

    C’est sans espoir quand on voit les réactions...

  • Ouhgo, 11 février 2014 09h46

    L’énoncé : "Bien sûr aucun parmi eux, parmi elles, n’a le courage d’affirmer son identité."...

    Or, dans l’état actuel de notre nation, c’est un passage obligé... un peu comme le serment à la reine des députés...

    ...sauf que certain(e)s députés choisissent d’y mettre moins de coeur !

  • 11 février 2014 09h39

    Ce matin en ouvrant mon Nouvelliste de chez Gesca, l’Humour de Stéphane Laporte :
    " La principale raison pourquoi le Canada ne veut pas que le Québec se sépare : les Jeux Olympiques d’hiver".

    André Lemay

  • Normand Paiement, 11 février 2014 07h36

    Madame Ferretti,

    D’accord avec votre analyse.

    Néanmoins, je ne vois pas l’utilité de tenir nos athlètes responsables de la situation que vous dénoncez.

    Si l’on doit blâmer quelqu’un, ce sont nos élites et nos élus. À ce jour, ceux-ci n’ont guère pris leurs dispositions pour mettre sur pied une équipe "nationale" proprement québécoise et encourager par la même occasion nos athlètes à s’identifier à leurs origines. Résultat : ces derniers sont encore noyés dans la masse informe d’un pays multiculturel dont ils ne sont plus qu’un des maillons de la chaîne qui nous emprisonne toujours...

    Il semble toutefois que les choses soient sur le point de changer, si j’en crois M. Allinger (http://www.vigile.net/Le-Quebec-aura-son-equipe). Puisse-t-il dire vrai et, surtout, puisse l’actuel gouvernement péquiste être réélu majoritaire et poursuivre l’oeuvre d’affirmation nationale qu’il semble avoir entreprise depuis quelques mois !

    Bonne continuation de votre côté aussi !

    Normand Paiement

    PS - Je me suis reconnu dans votre récent texte intitulé "Sans complaisance : la nation rassembleuse" (http://www.vigile.net/Sans-complaisance-la-nation). Je pense que de plus en plus de Québécois et Québécoises ont suivi le même cheminement et qu’ils et elles veulent maintenant un pays qui leur ressemble et qu’ils et elles pourront gérer à leur guise.

  • Laurent Desbois, 11 février 2014 06h03

    Et surtout le programme Sport-Étude du Québec... qui est des plus généreux !

    Made in Québec, mardi, 5 janv. 2010
    http://www.rds.ca/1.301776

    Depuis 1924, 43 % de toutes les médailles canadiennes sont auréolées de fleur de lys. Et sur 21 athlètes canadiens à avoir récolté trois médailles ou plus, douze étaient québécois.
    Financement distinct et jalousie

    Même au niveau du financement des athlètes, le Québec se démarque des autres provinces canadiennes, grâce notamment à Équipe Québec, un programme d’aide financière destiné aux athlètes québécois.
    « Je suis vraiment jaloux de ne pas habiter au Québec. Si je bénéficiais de l’aide du Québec, j’aurais une vie beaucoup plus facile que maintenant », avoue Patrick Chan.

  • Laurent Desbois, 11 février 2014 06h02

    Why Quebec athletes are leading the way for Canada at Sochi Games

    Le gouvernement du Québec investit $2,6 million par année pour le sport amateur… Alors que l’Alberta qui se fait payer un centre de sport canadian par Ottawa en contribue $159,000 !

    The Globe and Mail, Feb. 10 2014,
    http://www.theglobeandmail.com/news/national/why-quebec-athletes-are-leading-the-way-for-canada-at-sochi-games/article16794070/
    In 2012-13, the province’s regional sporting structure provided $2.6-million to amateur sports – leveraging the relatively low cost of living and plentiful supply of dieticians, physiotherapists and sports psychologists produced by the province’s 10 universities. Alberta, home to the largest number of national training centres in the country, contributed $159,000.

  • Sylc, 11 février 2014 00h50

    Combie de nations competitionnaient sous le drapeau de l’URSS et aujourd’hui elles le font sous leur propre drapeau
    Il y a de l’espoir , les murs peuvent tomber !
    J’admire nos arthlètes et j’en suis fière !
    Chacun a le droit dans l’urne à un vote secret et à ne pas partager certain aspect de sa vie sur la place publique...

  • Ivan Parent, 10 février 2014 23h23

    Ahhhh, les olympiques. 50 milliards de dollars pour un éblouissement politiques à saveur de sport. Je lisais aujourd’hui dans le journal que chaque athlète aux Olympiques coûte plus de 20,000$ à sa famille...et on utilise ces athlètes pour amasser des briques d’or.

    Je n’ai pas ouvert ma télé sur ces jeux pour deux raisons. La première c’est que comme le disait S. Boucher dans un commentaire précédent, la publicité à outrance et les drapeaux du Canada mur à mur me révulsent et la deuxième raison : je n’ai plus de télé depuis quelques années Je me suis libéré de toutes les fadaises que l’on débite sans interruption pour tenter de m’abêtir. Je suis aussi libéré des propagandes néfastes de Radio-Canada et de TVA. D’ailleurs, pendant que TVA a tendance à s’améliorer quelque peu depuis le temps de Télémétropole, Radio-Canada se détériore à vitesse grand V. Ce n’est plus un poste de culture, c’est n’importe quoi à grand renfort de publicité omniprésente. Pouahhhh !

    Demain matin, je me désabonne du journal Le Devoir car, lui aussi, à l’instar de La Presse et de Radio-Canada, se prostitue en se faisant le rapporteur officiel (le père Ovide) de Séraphin-Canada. "Cré tac m’sieur l’maire". Il est plus que temps que nous réalisions notre pays. Il est moins cinq.

    Ivan Parent

  • S Boucher, 10 février 2014 21h16

    Chère Madame Ferretti,
    En accord avec tout ce que vous dites. J’adore le sport et depuis 50 ans, j’ai toujours suivi les olympiques sauf actuellement. Je ne suis plus capable d’entendre et de voir les publicités propagandistes des grandes compagnies comme CanadianTire, Molson, Cocacola et même ceux du Comité Olympique Canadien (COC) présidé par nul autre que Marcel Aubut, ce grand canadien à la merci du ROC. Je n’en peu plus de voir les drapeaux du Canada mur à mur, les commentateurs dire et redire " Canada, médaille pour le Canada, les canadiens et canadiennes " et les parents et amis des athlètes élevés l’unifolié à bout de bras en remerciant le Canada.
    Je crois que tous les médias appliquent déjà l’interdiction de certains signes ostentatoires : ne jamais montrer un seul de nos symboles (Fleur de Lys, drapeau du Québec ) et prononcer le plus rarement possible les mots : Québec, québecois et québécoises. Pourtant il y a un paradoxe : si nous gagnons 90% des médailles récoltées pour le Canada, ne serait-ce pas une preuve supplémentaire que nous sommes une nation ?

  • andre taillon, 10 février 2014 18h11

    Que vous avez donc raison gente dame Ferreri, cela saute aux yeux que nous sommes du pour un PAYS.
    Ça s’en vient ! Encore un peu de temps et nous aurons la médaille d’or.
    Laissons les choses aller d’elle-même et nous verrons !
    Mais je suis déjà persuadé que nous avons une longueur d’avance.
    André Taillon

  • Mike, 10 février 2014 17h26

    Ma qualité n’est pas d’être un intellectuel. Je n’ai pas
    cette fibre dans mon "ADN" J’ai faits du sport pendant plusieurs années, mes fils l’ont faits aussi et maintenant
    se sont mes petits enfants. Se que les Québécois viennent
    d’accomplir à date s’est presque inimaginable.

    J’ai par contre une fibre de comptable et si je sais bien
    compter s’est actuellement Québec 5 Canada 2
    Le meilleur s’est que se n’est même pas fini, s’est un début.

    Salutations,

    Michel (Mike)

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
3 040$  5%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/03 Michel Arteau: 10$
  • 18/03 Linda Rivard: 20$
  • 18/03 Jean-Louis Perez : 50$
  • 18/03 Thierry Leroux-Demers: 100$
  • 18/03 Denis Laplante: 20$
  • 18/03 Chrystian Lauzon: 30$
  • 18/03 Anonyme: 5$
  • 18/03 Guillaume Paquet : 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités