«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Un retournement de dynamique s’impose

La malédiction du PQ

Les 6 questions de Vigile

Pour un choix informé

Editorial de Vigile
mardi 9 août 2016

Un bilan tellement funeste qu’il faut se demander s’il est entièrement dû à l’effet du hasard.

Le PQ se cherche et ses partisans cherchent à se reconnaître dans les divers candidats qui prétendent à sa direction.

Pour les aider, le Comité éditorial de Vigile a formulé six questions que voici à l’intention des candidats

1. Lors des référendum de 1980 et 1995, l’État canadien a fait connaître clairement son intention de ne pas reconnaître une victoire du OUI en invoquant des prétextes divers. Comment entendez faire respecter la décision démocratique du Québec et rendre effective une victoire du OUI lors d’un prochain référendum si le Canada demeure déterminer à ne pas accepter la décision des Québécois ?

2. Le Parti québécois souhaite la conclusion d’un pacte entre les partis souverainistes pour évincer le Parti Libéral du pouvoir. Comment concilier ce souhait avec la position de Québec Solidaire qui a fait connaître son engagement ferme de présenter des candidats dans toutes les circonscriptions ?

3. Le Parti Libéral a depuis 2003, par le jeu des nominations politiques, placé « son monde » à tous les niveaux décisionnels de l’État et des institutions para-étatiques : « C’est rendu rouge jusqu’à trois paliers en dessous des sous-ministres » ( Claude Villeneuve, JdeM, 7 avril 2015). Avez-vous l’intention de reprendre le contrôle réel de notre État et des institutions para-étatiques ? Combien de temps prévoyez-vous prendre pour y parvenir ?

4. Le Parti Québécois dans l’opposition n’a pas réussi jusqu’à maintenant à prendre la mesure de l’ensemble de l’entreprise de dépossession à laquelle se livre systématiquement le gouvernement Libéral. Entendez-vous changer de ton et nous faire le véritable portrait du régime Libéral pour ainsi marquer une rupture claire entre le PQ et le PLQ ?

5. Le français est la langue d’État sur notre territoire depuis notre première constitution, « L’Édit de création du Conseil Souverain », soit depuis 1663. La coutume coloniale nous a fait perdre de vue que le statut conféré au français en 1663 n’a jamais été abrogé. Compte tenue qu’une langue d’État se décline selon un protocole convenu par les États souverains entre eux, seriez-vous d’accord pour rétablir le français dans son statut de langue d’État du Québec en modifiant l’Article 8 de la Loi sur les droit et prérogatives du peuple et de l’État du Québec ?

6. Le Parti québécois a annoncé son opposition au projet Énergie-Est. Jusqu’où serez vous prêt à aller pour bloquer le projet une fois au pouvoir ?

Au cours des prochaines semaines, Vigile tentera d’obtenir les réponses des différents candidats à ces questions et vous les communiquera.

Suggérer cet article par courriel
PQ - Course à la chefferie
À la recherche d’une vision éclairée

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
1 215$  2%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/02 Monique Chapdelaine: 100$
  • 18/02 Mario Fortin: 5$
  • 18/02 Germain Gauvin: 100$
  • 14/02 André Bouchard: 50$
  • 13/02 JRM Sauvé : 175$
  • 13/02 Robert Lecompte: 5$
  • 13/02 Laurent Chabot: 10$
  • 13/02 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités