«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le voile doit disparaître de l’espace public

Musulmanes, libérez-vous, toutes voiles dehors !

Tribune libre de Vigile
lundi 17 avril
2 798 visites 24 messages

Je rends hommage ici aux principes de la démocratie occidentale permettant la libre expression des idées et des opinions qui font que je puis vous exposer mon point de vue.

Il faut se résoudre à la triste évidence : les femmes voilés n’enlèveront jamais leur voile au contact de nos nations civilisées. Elle resteront toujours entêtées, enfermées et refermées à toute idée d’évolution. La preuve, et on le constate tous les jours un peu plus, c’est qu’elles augmentent en nombre, alors que le port du voile devrait normalement aller en diminuant en pays civilisé résultant de l’adoption rapides de principes de vie plus évolués.

Et peu importe qu’elles prétendent le faire par choix personnel, par soumission aux mâles dominants intimidateurs de leur communauté, ou par conviction religieuse (un non-sens établi puisque le coran n’en parle même pas).

Car le résultat infériorisant de la femme sera toujours le même. C’est pourquoi toutes les femmes québécoises et occidentales doivent refuser cet avilissement, le combattre et le faire disparaître à jamais, par la force de pression de l’exclusion ou par l’application de lois forçant l’égalité des 2 sexes.

Tous les voiles, du plus léger au plus complet, devraient être bannis de l’espace public, sans exception. Pas juste les individus en poste d’autorité, pas juste l’ensemble des employés de l’état (fédéral, provincial, municipal, écoles, garderies), pas juste dans les entreprises, mais bien partout sur la place publique.

Que la chose soit vue comme un choix de société évoluée qui a le devoir de résister aux forces régressives envahissantes.

Les choix de la collectivité doivent l’emporter sur les droits individuels. On ne peut invoquer la Charte des droits canadienne à tout venant pour pouvoir faire tout ce qu’on veut.

Par exemple, on ne peut dire :

- On brime mes libertés individuelles en limitant la vitesse à 100 km sur les autoroutes. Je revendique la liberté de rouler à ma guise à 200 km.

- Je veux me promener le torse nu dans les parcs avec une bière à la main, c’est mon droit fondamental.

- Je veux fumer au restaurant, sur les terrasses, en auto avec les enfants, et partout où ça me plaît en fait.

- Je veux posséder autant de chiens dangereux comme le pitbull que je le désire, c’est mon droit.

Toutes ces choses sont interdites parce que la collectivité les condamnent. Chaque citoyen doit s’y soumettre de bonne grâce.

On comprend que ce sont les droits collectifs du bien-vivre ensemble qui doivent être appliqués ici. Ce sont des choix de société qui doivent être respectés. Les contrevenants seront soumis à des sanctions.

Les droits collectifs doivent l’emporter sur les droits individuels. C’est là la base de la démocratie. La majorité décide de ce qu’elle désire et l’individu s’y conforme. Que nos prérogatives de bâtir la société telle que nous la voulons soient reconnues.

Et nous voulons que l’égalité homme-femme soit apparente et reconnue partout dans l’espace public. Donc, à nous de se donner les lois nécessaires pour que cela soit fait.

Que ceux qui par incompatibilité foncière refusent d’adhérer à ce grand principe de base non négociable reconnaissent leur erreur de destination et aillent vivre comme ils l’entendent ailleurs.

Précisons qu’il n’existe pas de voile plus "léger" ou plus acceptable qu’un autre. Tous rabaissent la condition de la femme et l’infériorisent par rapport à l’homme. C’est inacceptable. Si vous demandez à n’importe quel musulman si la femme est son égale sous tous les rapports, qu’elle possède tous les mêmes droits que lui, attendez-vous à tous les faux-fuyants imaginables de sa part...

Ces temps-ci, le discours justificateur bien appris des femmes musulmanes qui essaient de faire accepter l’inacceptable serait à l’effet que le voile répond à un soi-disant désir de pudeur et de modestie, se positionnant carrément contre les femmes occidentales qu’elles considèrent comme exhibitionnistes de leur corps (pour les musulmans, toutes les femmes non voilées sont coupables d’exhibitionnisme aguicheur qu’ils réprouvent).

Eh bien non, dans nos pays occidentaux, cette espèce de pruderie exagérée, maladive et tordue par des préceptes coercitifs n’a pas cours. Cacher son visage, son apparence aux regards des hommes ne fait pas partie du code de conduite occidental. C’est même considéré comme mal.

Aucune femme n’a à dissimuler son visage et les formes de son corps comme une pestiférée difforme ; elle doit plutôt avoir la fierté normale de s’afficher sous son meilleur jour avec tous ses attraits plutôt que de les cacher honteusement et servilement.

Chaque voile toléré sur la place publique est une offense ostentatoire faite aux valeurs d’égalité des personnes. Chaque voile est une insulte répétée faite à chaque Québécois qui le voit. C’est pourquoi il faut toujours et encore s’en offusquer.

Pis encore, même lorsque les musulmans sont parfaitement conscients de l’effet aggressant découlant du port du voile, ils le brandissent d’autant plus en tant qu’arme politique, comme pour signaler leur intention de conquête et les progrès qu’ils font, selon leur technique éprouvée d’avancer à petits pas, en poussant ses pions un à la fois, grain de sable par grain de sable jeté dans les rouages de nos sociétés.

Une vaste majorité de Québécois sera favorable à cette idée de bannir le voile de l’espace public. Le gouvernement se doit d’obéir à la volonté de sa population, pas l’inverse. C’est l’idée même de la démocratie. Les lois sont là pour protéger la majorité native des revendications incessantes et destructrices de la part de certaines minorités étrangères qui cherchent à ébranler et à fragiliser l’édifice social qu’elle a bâti.

L’opposition au voile avilissant se double également de l’opposition aux mâles dominants de la communauté qui contrôlent les femmes par la peur et la menace (père, mari, frères, imams intégristes, tous les mâles de la communauté qui exercent une pression concertée sur chaque femme). Chaque voile disparu affaiblira leur domination, leur autorité aux yeux de tous.

Pour leur part, les féministes doivent comprendre que par cette condamnation sans détour du voile oppresseur ne s’oppose en aucune façon aux préceptes coraniques, qui comme on le sait n’a jamais exigé une telle tenue, mais qu’elle s’adresse plutôt à l’ensemble des mâles dominateurs musulmans qui asservissent la femme musulmane. Les féministes ne sont-elles pas censés défendre les femmes contre les inégalités qu’elles subissent ?

Les féministes doivent se liguer pour faire diminuer le pouvoir outrancier que l’homme musulman s’arroge sur la femme considérée comme simple objet de possession.

Que le slogan de l’émancipation de ces femmes musulmanes soit : Libérez-vous donc, toutes voiles dehors !

Plusieurs pays européens interdisent déjà certains voiles, d’autres se préparent à emboîter le pas : http://www.lci.fr/international/port-du-voile-integral-ou-en-sont-les-etats-europeens-2005536.html
Que le Québec donne le ton en Amérique du nord.

Commentaires

  • Réjean Labrie, 13 juillet 11h33

    Il y a de quoi se réjouir : le mouvement international anti-voile prend de l’ampleur. J’irais même jusqu’à dire qu’il a le vent dans les voiles.

    En Belgique, l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public est une « mesure nécessaire » dans une société démocratique pour « garantir les conditions du vivre-ensemble dans la société », a confirmé mardi la Cour européenne des droits de l’Homme.

    Les autorités autrichiennes ont finalement approuvé vendredi 9 juin la loi sur l’intégration des migrants dans le pays. Il s’agit d’un texte législatif interdisant, entre autres, le port de vêtements des femmes musulmanes couvrant totalement le visage, appelé burqa.

    Le gouvernement norvégien a présenté lundi un projet de loi visant à interdire le port du voile intégral (niqab et burqa) dans l’enseignement national, de la crèche à l’université.

    Il importe que le Québec emboîte le pas au plus tôt. Pourquoi ne deviendrait-il pas le chef de file du bannissement total de cette pratique infériorisante barbare pour les femmes ?

  • Réjean Labrie, 19 juin 12h25

    Le mouvement anti-voile international semble par bonheur être sur son air d’aller.

    La Norvège toujours aussi sensée et mesurée s’apprête à prendre des mesures en ce sens.

    http://vigile.quebec/La-Norvege-va-interdire-le-voile

    Le Québec ne doit plus attendre pour agir et donner l’exemple à toute la communauté internationale en devenant la tête de proue du mouvement occidental anti-voile par le biais de mesures sévères et contraignantes qui ne laissent rien passer.

    Il bénéficiera de l’appui de la majorité de la population qui condamne cet accoutrement d’infériorisation féminine.

    Notre civilisation évoluée doit triompher des pratiques barbares qu’on cherche à y implanter.

  • Réjean Labrie, 11 juin 12h55

    L’Autriche s’ajoute aux autres nations qui ont le courage de combattre les tentations tentaculaires islamiques.

    Les autorités autrichiennes ont finalement approuvé vendredi 9 juin la loi sur l’intégration des migrants dans le pays. Il s’agit d’un texte législatif interdisant, entre autres, le port de vêtements des femmes musulmanes couvrant totalement le visage, appelé burqa.

    Désormais, en Autriche, le port de la burqa est interdit par la loi dans les lieux publics.

    Vivement la même conscience sociale au Québec.

    Autriche : l’interdiction de porter la burqa entre en vigueur :

    http://vigile.quebec/Autriche-l-interdiction-de-porter

    https://fr.sputniknews.com/international/201706091031776665-autriche-iterdiction-porter-burqa-en-vigueur/

  • Normand Bélair, 12 mai 15h40

    Ça resume tout :

    Un petit garçon qui retourne à la maison, après sa première journée de garderie , dit à sa maman : « Maman maman, la madame qui s’occupe de nous, n’a pas de cheveux, pas d’oreilles pi pas d’cou ! »

    Si moi, je dois faire un effort, un accommodement raisonnable, dit-on ; alors les nouveaux arrivants peuvent-ils eux aussi faire un accommodement raisonnable envers la communauté d’accueil ?

    Honnêtement, je n’ai pas à subir ceci, seul.

    ...

  • pierre-yves dubreuil, 28 avril 16h01

    @François Lachapelle.

    Le problème n’est pas tant l’Islam que le multiculturalisme à l’intérieur d’un pays ou la culture québécoise en est une parmis les autres.

    On ne peut reprocher à un loup d’être un loup ou à un lion d’être un lion ou à un caribou d’être...etc.

    On nous fait avaler l’Islam (et plusieurs autres courants d’ailleurs) au nom de la ’’diversité’’ alors que ce sont en faits des filliales locales de cultures extrêmement ’’mainstream’’ mais non moins souvent ’’radicales’’ à plusieurs égards et en expansion par le poids démographique, politique et économique partout sur la planète.

    Souvent ces cultures ont un certain sens dans des régions particulières. mia sau Québec, leur légitimité est plus que douteuse.

  • François A. Lachapelle, 26 avril 22h41

    Très bien dit Réjean Labrie.

    Je retiens particulièrement ce paragraphe : « Pis encore, même lorsque les musulmans sont parfaitement conscients de l’effet aggressant découlant du port du voile, ils le brandissent d’autant plus en tant qu’arme politique, comme pour signaler leur intention de conquête et les progrès qu’ils font, selon leur technique éprouvée d’avancer à petits pas, en poussant ses pions un à la fois, grain de sable par grain de sable jeté dans les rouages de nos sociétés. »

    Un musulman croyant ne recule jamais au niveau des principes de sa croyance. J’ai expérimenté la chose dans une conversation privée de 90 minutes avec un musulman instruit et je n’avais pas comme but de le convertir. Seulement, je voulais mieux le connaître.

    Avec l’islam, le Coran, la sharia et le reste comme les ahadits , les mots n’ont pas le même sens que pour nous occidentaux. Je prends deux exemples de cela. Les mots tolérance et fraternité ( cf article 1 de la Déclaration de Genève 1948 de la Déclaration des droits de l’homme ) sont incompréhensibles dans la bouche d’un musulman.

    Côté tolérance, les musulmans chez nous exigent notre tolérance envers plusieurs prescriptions barbares (le mot est pensé) de leur religion. Cependant, les musulmans dans leurs pays à majorité musulmane tolèrent aucune tolérance envers les autres religions. Vous n’avez qu’à penser aux tueries récentes de chrétiens coptes en Égypte.

    Côté du grand principe de la fraternité énoncé dans la Déclaration de Genève 1948 mentionnée ci-haut, les 57 pays musulmans membres de l’OCI, l’organisation de coopération islamique ( siège à Jeddah en Arabie ), n’ont jamais signé la Déclaration de Genève de 1948. Pourquoi ? Parce que ces 57 pays musulmans ont signé leur propre Déclaration des droits de l’homme en islam. Cette déclaration aux articles 27 et 28 de leur déclaration soumet toute interprétation de cette Déclaration aux préceptes de la charia et des principes du Coran.

    Question : pourquoi faire intervenir une religion, l’islam, pour interpréter les droits universels des humains ? La Déclaration de Genève 1948 n’impose pas une grille d’interprétation basée sur une religion d’autant plus qu’il existe des centaines de religions dans le monde. Pourquoi l’islam se tire un rang ?

    Le gros problème en Occident avec la religion de Mahomet, Réjean Labrie l’a mentionné dans le paragraphe que j’ ai cité au début : pour le musulman croyant, sa religion est une arme politique. Pour le musulman non croyant, il est considéré apostat ce qui est punissable par la mort. Le Coran défend à un musulman de renier sa religion.

    Pis le Coran défend, pis le Coran défend, pis le Coran punit, pis le Coran punit. Il faut le reconnaître avec douleur, l’islam est une religion de haine et de mort envers toutes les autres religions. Parlez-en à l’indo-anglais Salman Rushdy.

    Je termine sur un point intéressant qui porte sur les incongruités contenues dans le Coran. Exemple : pourquoi Mahomet aurait (conditionnel) tenu à sa descendance du Juif Abraham via son 1er fils Ismaël issus de sa servante Agar, donc enfant illégitime ?

    Le Coran contient tellement d’emprunts à la Bible juive qu’il est possible que le Coran fut écrit par un rabbin. D’ailleurs, on a jamais trouvé le corps de Mahomet ( 570 - 632 ).

    Sans vouloir dénigrer le sentiment religieux que je respecte, force est de constater que toute religion contient de l’imaginaire, du merveilleux, du fantastique pour édifier. Malheureusement, le Coran est une religion violente à part qui allie le religieux et le politique. L’islam est une arme politiquedont le voile comme l’a écrit Réjean Labrie. Les Québécois naïfs ou pratiquant le déni comme notre PM Couillard sont des complices utiles. Monsieur Couillard, homme intelligent, a appris cela durant son long séjour en Arabie saoudite ( 1992- 1996 ).

  • Rau, 22 avril 09h51

    ce qu il nous faut c est une charte laique a toute epreuve qui empechera toute demande d accomodements qui excluera toute religion de nos institutions et entreprises
    aucune religion ne doit beneficier de subventions ou aides de l etat
    faites votre religion chez vous et foutez la paix au peuple du pays qui vous accueille

  • Frédéric Charest, 21 avril 17h00

    Doit-on trocquer le dicton "quand vous êtes à Rome,faites comme les romains" contre "quand vous êtes à Rome, faites comme les étrangers" ?

    Et pour les fans du "NO FAULT" de la S.A.A.Q. au QUÉBEC : Groland La Voiture burqa

    https://www.youtube.com/watch?v=TN_BFJulXzU

    p.s. Y sont fous ces romains.

  • Pierre Bourassa, 21 avril 13h58

    ’’Les féministes ne sont-elles pas censées défendre les femmes contre les inégalités qu’elles subissent ?’’

    Oui mais elles perdraient des cartes de membres.

  • Pierre Bourassa, 21 avril 13h45

    Une femme d’État

    Le Pen calls for border controls after French attack
    https://www.youtube.com/watch?v=eE5i8Cg04PQ

  • pierre-yves dubreuil, 20 avril 15h14

    @Michel Lauzon

    Pesronnellement, je ne vois pas ce qu’il y a de plus extrémiste que l’Islam au niveau de l’habillement.

    Autrement :

    Tout le monde est pour la liberté. Là n’est pas la question.

    Seulement, une société libre et capitaliste doit être composée d’individus responsable et unis par un certain code.

    Or certains partis s’amusent actuellement à faire du clientélisme électoral culturel avec immense succès.

    Les sociétés divisées sont des sociétés impuissantes et les sociétés sans repères sont comdamnées à l’extinction.

    Quand je regarde autour de moi, je ne vois pas un Québec fort et puissant, mais un Québec en processus de liquéfaction.

    Force est d’admettre qu’avec le raptissement de la planète via communications rapides tels que les avions et internet, l’assimilation deviendra de plus en plus difficile, au point ou les communautés constituerons d’authentiques corps politiques indépendants à portée globale ayant leur propre intérêt à coeur.

    Si les musulmans (parce que c’est le sujet de discussion, pas par acharnement) sont vraiment ce qu’ils prétendent être, des gens de foi et conservateurs, qu’ils aident le Québec à nous débarasser de la corruption , qui devrait normalement être un mal absolu pour eux , au lieu de l’encourager.

  • Michel Lauzon, 20 avril 11h57

    @Pierre Desfossés J’ai répondu mais cela a été censuré. Il n’est pas question que j’adoucisse mes pensées uniquement pour plaire à la censure.

    Michel Lauzon, Montréal.

  • Michel Lauzon, 20 avril 00h36

    Premièrement, je n’ai aucunement l’intention de me lancer dans un débat sans fin. Avez-vous des musulmans dans votre entourage immédiat ? J’espère pour eux que non. Il y en a plusieurs (hommes et femmes) dans le mien et je vois aucument un poison en eux, bien au contraire. Car voyez-vous, la religion musulmanne, c’est avant tout les musulmans eux-mêmes. Je ne suis pas du tout été étonné que cet article ultra intégriste, ait une majorité d’avis favorables, mais j’avais espéré que d’autres sons de cloche se manifestent.

    Tant qu’aux perles, c’est pas mêlant, presque chaque paragraphe en contient. Tout le préambule sur les droits collectifs versus les droits individuels montre bien la nécessité d’une Charte protégeant les droits individuels de la dictature de la majorité.

    "Cacher son visage, son apparence aux regards des hommes ne fait pas partie du code de conduite occidental. C’est même considéré comme mal." Hein ???

    "Une femme doit plutôt avoir la fierté normale de s’afficher sous son meilleur jour avec tous ses attraits". On jurerait une livre de bonnes mannières des années 50, sans parler de la connotation de voyeur frustré. Je suis sensible aux charmes féminins, mais jamais je n’oserais exiger que les femmes soient inféodées au regard des hommes.

    "Chaque voile est une insulte répétée faite à chaque Québécois qui le voit" Absolument faux. Beaucoup comme moi, respectons le choix des gens de s’habiller comme ils le veulent.

    Des articles de ce genre et son approbation est très dommageable au mouvement souverainiste. Car voyez-vous, je crois que la population québécoise est beaucoup plus concilante que ca et désapprouve ce genre d’extrémisme.

  • Jean-Louis Perez-Martel, 19 avril 22h59

    Autre exemple de redressement national face à l’expansionnisme des valeurs anti-occidentales :

    « Nous sommes définis par notre adhésion à des valeurs communes, des valeurs politiques, l’État de droit, la démocratie, la liberté, le respect mutuel, l’égalité entre les hommes et les femmes », a-t-il dit. « Ces valeurs fondamentales nous définissent en tant qu’Australiens. Les procédures d’obtention de la citoyenneté doivent le refléter. Aujourd’hui, nous annonçons des changements pour renforcer la citoyenneté, pour avoir une Australie plus forte, une citoyenneté plus forte, des citoyens plus forts ».

    Pour plus de détails, consulter L’Australie durcit le processus d’obtention de la nationalité
    http://www.lapresse.ca/international/asie-oceanie/201704/19/01-5089992-laustralie-durcit-le-processus-dobtention-de-la-nationalite.php

    ***

    JLPM

  • pierre-yves dubreuil, 19 avril 15h33

    @Réjean Labrie

    Je crois qu’il ne faut pas combattre le voile au nom du féminisme ou du progressisme. Ce serait une erreur, selon moi, car la définition du féminisme est trop vague et diffère selon beaucoup de facteurs culturels, temporels, politiques, géographioques, etc. Ce serait un coup d’épée dans l’eau.

    Il faut plutôt aborder la question au nom du respect de l’histoire locale ou de la cohésion sociale. Il faut leur montrer les avantages de la conversion.

    Car en principe, l’Islam n’est pas « pire » que le d’autres idéologies politiques radicales.

    Le problème est que l’Islam semble est « collée perpétuellement » à une culture venue de l’extérieur.

    Par exemple, ici, il se peut que par la raison, un anarchiste devienne capitaliste (du moins un peu plus).

    Il est peu probable que ce genre de revirement se produise au Québec chez les musulmans, car leur montée en puissance est assurée par la démographie et la complaisance des acteurs politique et leur accès à nos richesses.

  • pierre-yves dubreuil, 19 avril 14h29

    @Pierre Grandchamp

    Porter un voile est simplement un affront, un symbole de rébellion, de concurrence envers les autres cultures, dans ce cas-ci circonstanciellement, envers la culture consensuelle, occidentale, dans son ensemble, dans ses racines chrétiennes et récemment démocrates et libertaires. C’est à peu près la même chose que d’arborer une croix gammée, un ’’faucille et marteau’’ ou une coiffe amérindienne. À la différence que les fondamentalistes wahhabbites, à l’origine, sont des gens « d’intégrité », d’allégeance islamique, contre la modernité sociale, ayant un attachement à la terre, etc...bref des ultra-conservateur à saveur arabe et désertique.

    @tous

    Ce n’est pas parce que les femmes voilées sont brimées dans certaines de leurs libertés qu’elles le sont dans toutes ! Oui les hommes ont un CERTAIN ascendant, aucun doute là-dessus, mais comme je disais, si elles étaient des esclaves à part entières, elles profiterait du Droit Canadien pour se protéger contre les abus, et ce avec l’aide de la grande majorité de la population et du grand Ô progressiste Trudeau. Or, on ne voit strictement aucune revendication publique (ici du moins).

    Ceci dit, oui il y a de l’endoctrination, sans aucun doute, et il y a des complices de l’Islamisaion parmis nous, parmis les politicien. Toutefois, on pourrait sortir un adage semblable à « on a les gouvernement qu’on mérite » : C’est à dire, « on a la culture qu’on mérite ».

    La vraie question n’est pas :« est-ce que les femmes sont brimées », mais « font-elle le nécéssaire pour se libérer » ?

  • Pierre Desfossés, 18 avril 23h44

    @ Michel Lauzon

    Vous écrivez " Ce texte contient une telle quantité de "perles" que je renonce à les énumérer." Bel exemple de malhonnêteté intellectuelle. Désolé d’avoir à vous le dire. Ainsi formulé, vous nous laissez savoir votre désapprobation de la thèse de l’auteur. C’est votre droit, mais ça ne fait pas avancer nos échanges sur le sujet, on ne sait rien du pourquoi de votre opposition ni de la justesse de votre analyse.

    Il aurait été tellement plus intéressant de vous lire si vous aviez plutôt écrit "Ce texte contient une telle quantité de "perles" que je renonce à les énumérer toutes. J’en relève cependant quelques unes qui me semblent les plus condamnables. Les voici ..."
    Qu’en dites-vous ?

    Personnellement, je partage entièrement le point de vue de monsieur Labrie et je le remercie pour la clarté et la solidité de son argumentation. J’ai la culture politico-religieuse musulmane en sainte horreur. Il s’agit pour moi d’un pur fascisme, d’un poison, d’une toxine socio-culturelle qui avilit la femme et qui attaque de front les valeurs humanistes de notre société. L’idéal d’une société théocratique est en totale contradiction avec l’idéal de société démocratique tel que nous l’avons péniblement fait émerger en Occident. S’il faut faire de la place aux musulmans désormais (je le regrette vivement) au Québec, que ceux-ci, pour être pleinement des nôtres, revoient leur credo et leurs moeurs qui nous sont inacceptables. Si l’Islam n’est pas réformable, il n’a pas sa place parmi nous.

  • Pierre Grandchamp, 18 avril 18h06

    Une histoire vraie.Une dame de mes connaissances en avait marre d’aller magasiner dans un Costco de l’ouest de Montréal où des femmes avec burqa bloquaient des allées, obligeant les gens à changer d’allée. Elle est allée se louer une burqa et a fait comme ces femmes-là : elle bloquait une allée.Les gens changeaient d’allée.

    Ce qu’elle retient de son expérience : ces femmes-là exercent un contrôle.

  • pierre-yves dubreuil, 18 avril 15h15

    @ Lise Reid

    Celles qui portent le voile en Occident n’y sont absolument aucunement obligées. elles n’ont qu’à porter plainte si elles se sentent brimées. C’est même un droit garanti par la constitution canadienne, d’arborer la culture que l’on veut (ce qui est en soi un peu absurde). Il ne suffirait que d’une femme qui prendrait le micro pour livrer son témoignage à la télévision de grande écoute, pour dénoncer les atrocités du patriarcat (avec ecchymoses à l’appuis), pour déstabiliser les bases du multiculturalisme l’échelle du Canada et mousser les cotes d’écoute. Or, silence radio......

    Sinon, aussi, bien des femmes (ou même des hommes) non-musulmanes, ayant une foi ou non, sont brimées dans leurs libertés de faire ce qu’elles désirent, ne serait-ce que dans la façon de se vêtir. Par exemple, on ne peut se promener tout nu dans la rue ou dans l’exercice d’un travail dans la fonction publique.

  • Lise Reid, 18 avril 11h51

    Moi comme femme, comme québécoise et comme féministe de rencontrer dans l’espace public une femme obligée ou pas de cacher ses cheveux ou son visage ou une partie de son visage , cela me dérange et me questionne. Si j’étais un homme est-ce que j’aurais la même réaction , je ne sais pas.

  • Georges Tremblay, 18 avril 10h50

    "Je rends hommage ici aux principes de la démocratie occidentale permettant la libre expression des idées et des opinions qui font que je puis vous exposer mon point de vue." - Réjean Labrie

    La démocratie cest le pouvoir. C’est celui du peuple. S’il y a démocratie, alors le peuple n’a pas à se "permettre" une "libre" expression d’idées ou opinions.

    Il est le pouvoir, donc il peut.

    S’il a besoin d’une permission ou qu’on lui donne un droit, alors ce peuple n’a pas le pouvoir. Ce n’est pas l’expression qui doit être libre, mais la personne qui exprime. Le pouvoir appartient à celui qui donne un droit à un autre, car ainsi il a le pouvoir de le lui retirer. Un peuple ne donne de droit à personne. Il se reconnaît une liberté. Une liberté ne peut être retirée. Un peuple a le pouvoir lorsqu’il se reconnaît libre et refuse tous les droits qu’on lui offre.

    De même, un symbole n’a le pouvoir qu’on lui donne. Le voile est le symbole d’une communauté. Une communauté est toujours religieuse, car politique.

    Chercher à cacher le symbole d’une communauté parce qu’on ne voit plus la sienne c’est se mettre la tête dans le sable. Ce ne fait que renforcer l’autre et reconnaître ce symbole comme sa puissance.

  • pierre-yves dubreuil, 18 avril 02h02

    Je crois que la vrai raison pour laquelle les femmes désirent porter le voile, c’est qu’elles se sentent plus en sécurité, à tort ou à raison, aux mains des islamistes qu’aux mains de nos politiciens.

    Politiciens dans le sens de ceux qui mènent arbitrairement nos sociétés, que ce soit le peuple avec leur vote ou les dirigeants de grandes compagnies ou les figures populaires. Si elles étaient VRAIMENT brimées dans leurs libertées et droits, elles se rueraient vers les autorités.

    Mais elles préfèrent être soumises aux hommes de religion et à Dieu qu’à une société en dérive complète. les islamistes ont beau être méchants, ils sont toutefois prévisibles et intègres.

  • Michel Lauzon, 17 avril 20h17

    Un texte que les défenseurs des droits des minorités devraient afficher comme contre exemple.

    Faites l’exercice en remplacant "porter le voile dans un espace public" et "parler francais dans un espace public", disons dans l’Ouest canadien voilà un siècle.

    Ce texte continent une telle quantité de "perles" que je renonce à les énumérer.

    Michel Lauzon, Montréal.

  • D&8217;Arcy Archambault, 17 avril 14h13

    Voilà une position des plus lucides et des plus fermes sur le voile islamique au Québec.Je vous appuie à 100%.
    Début Avril j’ai vu deux femmes en niquab passer sur Crémazie près de Berri et vraiment je n’en croyais pas mes yeux :"provocation à l’état pure,deux militantes de l’Islam politique me suis-je dis !

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 540$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/09 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités