«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

L’Arabie Saoudite mise sur Trump

« Le prince héritier saoudien remplacé à cause des relations avec les USA »

jeudi 22 juin

Dans une interview accordée à Sputnik, l’expert saoudien Muhammed al Masari a commenté la décision du roi Salman de bouleverser l’ordre de succession du royaume saoudien en nommant son fils Mohammed Ben Salman au poste de prince héritier à la place de son cousin germain le prince Mohammed Ben Nayef, ministre de l’Intérieur.

Les différences dans les affiliations politiques de l’ex-prince héritier Mohammed Ben Nayefn et du roi Salman d’Arabie saoudite ainsi que leurs relations avec les autorités américaines ont été à l’origine du remplacement de ce premier par le jeune fils du roi, Mohammed Ben Salman, a déclaré à Sputnik l’expert saoudien Muhammed al Masari.

« Cette décision était attendue à cause de la différence des vues politiques exprimées par le roi et l’ancien prince héritier. Mohammed Ben Nayef entretient des liens étroits avec les industriels américains, les militaires et le renseignement, qui le surnomme "le héros de la lutte contre le terrorisme" », a indiqué l’interlocuteur de Sputnik.

Et de préciser que le roi penchait plutôt pour « l’aile américaine des mondialistes et les sociétés financières ».
D’après Muhammed al Masari, il y a désormais en Arabie saoudite des personnes qui misent sur l’appui de Donald Trump pour mettre en place une nouvelle politique extérieure et intérieure. Pourtant, cela n’est pas sans risques, le Président américain ne bénéficiant pas d’un soutien sans réserve à Washington.

« Les militaires et les industriels se sont prononcés contre sa décision d’envoyer un navire de guerre pour participer à des manœuvres conjointes avec le Qatar. Donald Trump, qui a donné le feu vert à l’Arabie saoudite pour qu’elle puisse devenir le leader dans la région, est attaqué par les forces politiques américaines », a ajouté Muhammed al Masari.


Suggérer cet article par courriel
Géopolitique - Les États-Unis d’Amérique
L’agonie d’une grande puissance

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités