«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Parlant des promesses électorales de Trudeau...

Le « pont du CN » à Québec en lambeaux

Maintien du service à domicile chez Postes Canada

Tribune libre de Vigile
jeudi 29 octobre 2015
352 visites 2 messages

Le pont de Québec, considéré aujourd’hui comme une œuvre majeure d’ingénierie, a été désigné lieu historique national du Canada en 1995. Propriété de la compagnie ferroviaire Canadien National, le torchon brûle depuis des années entre le CN et les élus des divers paliers de gouvernements relativement aux responsabilités qui incombent à chacun concernant sa réparation, le CN s’étant refusé jusqu’à maintenant à toute forme de contribution financière.

Par ailleurs, les dernières données financières du CN révèlent des profits nets de un milliard de dollars pour le dernier trimestre seulement. Quand les derniers travaux ont cessé sur le pont en 2005, le président du CN avait gagné cette année-là 56,2 millions de dollars. Aujourd’hui, les coûts estimés pour sa rénovation sont de l’ordre de 400 à 500 millions de dollars.

Lors de la dernière campagne électorale, Justin Trudeau s’est engagé à susciter une rencontre entre les dirigeants du CN et les représentants des trois paliers de gouvernements pour tenter de dénouer l’impasse d’ici le 30 juin 2016, à défaut de quoi Ottawa « va prendre ses responsabilités ».

Le pont de Québec, en plus de constituer une entré privilégiée dans la Capitale nationale, représente un joyau d’architecture sans pareil qui s’effrite à vue d’œil depuis des années face à l’inertie scandaleuse du CN dont les profits mirobolants ne cessent d’augmenter. Il est minuit mois quart…À vous de jouer M. Trudeau, il est temps de mettre votre promesse à exécution !

Maintien du service à domicile chez Postes Canada

La « suspension temporaire » du plan de Postes Canada de mettre fin à la livraison du courrier à domicile constitue le premier geste tangible qui augure de l’arrivée en scène d’un gouvernement libéral, Justin Trudeau s’étant engagé en campagne électorale à maintenir le service à domicile.

Toutefois, les villes où l’installation des boîtes communautaires est déjà complétée devront s’y soumettre, seules les municipalités où l’installation était prévue pour novembre et décembre pourront bénéficier de cette suspension temporaire.

Le bras de fer qui se dessine entre Postes Canada et le premier ministre désigné risque de devenir un bon baromètre sur les autres promesses électorales de Justin Trudeau. En conséquence, il devra réussir ce test de crédibilité s’il désire amorcer sa carrière de premier ministre du bon pied, à défaut de quoi Justin prêtera rapidement flanc à la critique bien connue envers les politiciens, à savoir qu’une fois élus, leurs promesses s’envolent en fumée…Une histoire à suivre !

Commentaires

  • Jean Hémond, 17 novembre 2015 12h09

    Une image encore bien partielle de la dure réalité du pont de Québec.
    https://flic.kr/s/aHsk97jie4.

  • François Ricard, 29 octobre 2015 13h56

    Voici un exemple où les intérêts de l’entreprise privée et ceux de l’État sont totalement à l’opposé.
    Le CN n’ aucune raison d’entretenir ce pont. Il est payé. 1$.
    Il l’utilise sans frais.
    Ce pont, non entretenu, finira par s’écrouler bien plus tôt que prévu.
    À ce moment-là, le CN va demander qu’on lui construise un autre pont ou il s’arrêtera tout simplement sur la rive sud à Lévis. Ce sera aux habitants de Québec d’aller chercher leurs denrées sur la rive sud.
    Voilà pourquoi ponts et chaussées doivent appartenir à l’État et non à l’entreprise privée.
    Et dans le cas du pont de Québec, le gouvernement l’a privatisé au coût d’un dollar à la condition que l’entreprise privée en ferait l’entretien. On l’a fait pendant quelques années. Puis on a décidé de cesser l’entretien. Trop coûteux. Et surtout pas rentable puisque l’on peut utiliser le pont sans débourser un sou noir.
    En ce cas-ci, l’entreprise privée n’a pas respecté l’entente conclue lors de la privatisation. Il ne reste plus au gouvernement qu’à nationaliser ce pont à nouveau au montant d’un dollar.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités