«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le « petit couple princier » et le Québec

Tribune libre de Vigile
mercredi 29 juin 2011
749 visites 5 messages

« Toute comparaison cloche », dit-on. Celle que Pierre Champagne a faite dans une lettre ouverte au Soleil (« Élément de notre identité » 26 juin) entre la visite de Grace de Monaco avec celle du « petit couple princier » sonne comme une cloche fêlée.

Grace de Monaco est venue à Québec comme invitée du Carnaval de Québec, et non en visite officielle auprès des gouvernements. Et il ne faut pas se leurrer : elle ne serait jamais venue sans le lien d’amitié qui l’unissait à l’épouse (américaine) du maire Lamontagne, son ancienne compagne de classe à Philadelphie. On n’a pas revu de têtes couronnées avec Bonhomme par la suite, sauf la reine du Carnaval.

Il y a aussi, et surtout, une différence notable entre la monarchie d’opérette monégasque et la monarchie britannique, aujourd’hui réduite à un symbole, bien sûr, mais quand même « inoubliable » dans les rôles qu’elle a joués de Champlain à nos jours, en passant par la Conquête, la répression des troubles de 1837 et la proclamation par Elizabeth II d’une constitution adoptée en l’absence du Québec. William de Cambridge est né deux mois plus tard, en juin 1982, mais il sait que cette constitution bancale confère toujours juridiquement à sa grand-mère le rôle de chef d’État (du Canada et du Québec) et qu’il pourrait lui succéder plus vite qu’on pense. On est loin de Grace Kelly !

Sylvain Lelièvre chantait « Y en a qui s’en souviennent, d’autres qui s’en souviennent pas », et, pour ces derniers, il existe des manuels d’histoire. Mais il disait, plus loin, « y en a qui s’en souviennent, d’autres qui préfèrent mieux pas », et, pour ceux-là, il n’y a rien à faire.

Commentaires

  • Denis Julien de Lotbinière, 30 juin 2011 08h23

    Ou sont passés nos députés péquiousses er ex-bloquiousses. Seront-ils avec nous dimanche le 3 juillet à Québec devant l’hôtel de Ville ?

    Les Rebello,les Simard et les Nicolas Girard et tous les militants de la chouveraineté molle, brumeuse et nébuleuse, associative et partenariale seront-ils avec nous pour défendre la souveraineté du peuple québécois sur son territoire national.

    Je me souviens du programme du PQ de 1971 lorsque Bourgault dénonçait l’hypocrisie des dirigeants de l’époque qui en parlant de Michel Chartrand disait : ’’Michel Chartrand, on l’aime bien oui, mais !’’
    J’entends encore ces mêmes péquiousses en 2011 nous dire :’’Patrick Bourgeois, on l’aime bien, oui mais !’’

    Je m’adresse à vous, les parlementeux de la cause, serez-vous avec nous dimanche à midi ?

  • Denis Julien de Lotbinière, 30 juin 2011 08h10

    Ce qui est le plus dégoûtant dans toute cette histoire ; c’est que les journalistes sont tombés eux-mêmes dans la tentative de la monarchie de redorer son blason en nous faisant croire qu’ils viennent ici uniquement pour des raisons caritatives et de solidarité avec les démunis de par les visites organisées à Sainte-Justine et la maison Dauphine, mon oeil !

    Il fallait entendre le sous-sous-singe du député conservateur de Lévis cette semaine nous parler de pique-nique familiale comme si rien ne s’était passé en 1759 lorsqu’on y força la population de Lévis à pénétrer dans l’église de l’époque menaçant d’y mettre le feu avec la population à l’intérieur. N’oublions pas aussi que ces mêmes britanniques revenaient d’une véritable opération de nettoyage ethnique sur la Côte Sud.

    J’accuse le député de Lévis de révisionnisme et de collaboration et de se servir des enfants et des familles comme bouclier humain.

    Avez-vous remarqué lorsqu’on met le drapeau des armoiries de William à l’envers, le w se change en M, M pour Merde !

  • Joseph Berbery, 29 juin 2011 16h22

    Mais pourquoi veut-on priver les Québécois du spectacle de ces deux clowns ?

  • Henri Marineau, 29 juin 2011 10h06

    C’est ce que j’appelle "séparer les tomates des oranges" !...Très bon argumentaire, M. Deschênes !

    Sylvain Lelièvre aurait sûrement apprécié votre petit cours d’histoire !

  • Marie Mance Vallée, 29 juin 2011 09h55

    Je crois qu’il faudrait dénoncer l’ignorance ou la mauvaise foi de nos journalistes à la solde du pouvoir.

    Je ne sais pas ce qui est le pire...???

    Ce pouvoir des journalistes québécois est devenu extrêmement dangereux et dévastateur.

    Merci M. Deschênes de dénoncer la désinformation.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Visite royale au Québec - juillet 2011 - William et Catherine

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités