«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Une révolution chez nos voisins du Sud

Présidentielles américaines

Le pays profond c. l’État profond

God bless America ! God bless us all !

Editorial de Vigile
lundi 7 novembre 2016
3 939 visites 51 messages

À la veille de l’élection présidentielle aux États-Unis, et alors que la très grande majorité des organes de presse annonçaient il y a encore quelques semaines une victoire convaincante de Hillary Clinton, la situation s’est retournée au point où il devient désormais possible d’envisager une victoire demain du très vilipendé candidat Républicain Donald Trump.

Que s’est-il donc passé pour que l’électorat américain se détourne en si peu de temps de celle qu’on disait grande favorite !

Oui, l’avalanche de courriels confidentiels échangés entre les organisateurs de la campagne Clinton et dévoilés par tranches quotidiennes par Wikileaks ont agi à la manière du supplice chinois de la goutte et y sont pour quelque chose.

Il y a aussi eu ces centaines de milliers d’autres courriels datant de l’époque pas si lointaine où Hillary Clinton, à titre de Secrétaire d’État, avait la charge de la politique extérieure des États-Unis. Couverts par le secret national, ils ont été négligemment dispersés entre les mains de personnels non habilités à en prendre connaissance, jusqu’à la femme de ménage de la résidence Clinton, en plus de se retrouver dans l’ordinateur portable d’Anthony Weiner, un politicien new-yorkais compromis dans de vilaines affaires de mœurs qui se trouve à être l’ex-conjoint de Huma Abedin, la première adjointe d’Hillary Clinton. Et que dire de ces casseroles nauséabondes de pédophilie, de satanisme (sic) et de trafic de drogue que traînent les Clinton depuis plusieurs années !

Si ces révélations avaient eu la couverture de presse qu’elles méritaient, la course à la présidence d’Hillary Clinton serait déjà une affaire du passé depuis longtemps, mais cette dernière est la candidate de l’État profond américain, ce regroupement d’intérêts très puissants (médias, finance, armement, etc.) acquis au mondialisme qui œuvre dans le secret et dicte la politique du pays depuis le milieu des années 1950, comme l’a si bien décrit Peter Dale Scott, professeur émérite à l’université californienne de Berkeley, ancien diplomate canadien né à Montréal, et fils de Frank R. Scott, éminent juriste spécialiste de droit constitutionnel à l’Université McGill dans les années 1950 et 1960.

Face à Hillary Clinton, Donald Trump, un candidat hors norme qui a fait fortune dans la promotion et le développement immobilier, vedette inattendue de la télé-réalité, promoteur du concours Miss Univers, à l’occasion clinquant et vulgaire. Son slogan électoral, Making America great again, sonne juste aux oreilles de l’électorat qui n’en affiche pas moins son scepticisme sur ses capacités de renverser la vapeur, jusqu’à ce que…

Le point de bascule est survenu lors du discours prononcé par Trump à West Palm Beach en Floride le 13 octobre 2016. Dans ce discours qui passera certainement à l’histoire comme l’attaque ouverte la plus dure jamais lancée contre l’establishment, Trump se montre sous un jour que non seulement on ne lui connaissait pas, mais qu’on n’aurait jamais pu soupçonner. Il faut particulièrement écouter les 20 premières et les 7 dernières minutes de son discours lorsqu’il parle de la démocratie bafouée, des intérêts particuliers, du peuple (We the people) dépouillé de sa souveraineté, des méfaits de la mondialisation et de l’inspiration satanique de ses promoteurs, tout en affichant un nationalisme et un patriotisme puissant et sans équivoque.

Contre toute attente, il a choisi d’incarner le Pays profond contre l’État profond.

Du Hugo Chavez tout craché ! Qui nous rappelle justement ce fameux discours de Hugo Chavez aux Nations-Unies en 2006 lorsque, après avoir fait l’éloge d’un ouvrage de Noam Chomsky, Hegemony or Survival : America’s Quest for Global Dominance, consacré aux dangers posés au monde par l’hégémonisme américain, il évoque la présence le jour précédent à la même place de George W. Bush dans ces termes

« Ayer vino el diablo aquí, estuvo aquí. En este mismo lugar huele a azufre todavía, huele a azufre esta mesa donde me ha tocado hablar. »
« Le diable est venu ici hier. Il était ici-même, à cette place. Ça sent encore le soufre. La tribune d’où je m’adresse à vous sent le soufre ! » [Ma traduction]

Que le révolutionnaire castriste Chavez ait pu évoquer ensemble les thèmes de l’hégémonisme américain et de l’œuvre du diable ne surprend guère, mais vous conviendrez avec moi que de les retrouver ensemble dans la bouche d’un candidat Républicain à la présidence des États-Unis constitue le signal très clair, et un peu affolant pour quiconque ne vient que de s’en rendre compte, qu’une révolution est en cours chez nos voisins du Sud, une révolution qui aura éventuellement des effets chez nous comme dans le monde entier, peu importe le résultat des élections demain.

En effet, ce n’est pas un écart de quelques points dans des résultats électoraux qui met fin à une révolution ! Tout au plus cet écart signifiera-il un nouveau départ ou l’entrée dans une nouvelle phase de la révolution, avec tous les risques de débordements que l’instabilité sociale des dernières années aux États-Unis nous permet d’anticiper.

La puissance des thèmes de la révolution et du New Dawn (Un nouveau jour va se lever) nous est communiquée dans la publicité de fin de campagne du candidat Trump

.

Et si vous êtes familier avec le personnage de Dilbert dans la caricature socio-politique américaine, je vous invite à lire cette analyse très intéressante qu’en fait sur son blog le dessinateur Scott Adams.

God bless America ! God bless us all !

Commentaires

  • Sonia C. Ducharme, 5 décembre 2016 20h07

    Malheureusement M. Trump est passé en mode Iranophobe. (Comme la Hillary).

    Les petits amis du CFR et du NED, de même que vous Québécois et vous ’’cousins’’ français, seront appelés d’ici 6 mois à supporter, via vos medias comme Power cet addicted au Power, et la communauté artistique, une revolution colorée en Iran.

    Faut bien se refaire la piasse et le power déchu.

    Pour le moment, votre le sbire de Power, M. Trudeau, fournira des armes aux Kurdes, contre la volonté de la Turquie (un MEMBRE de l’OTAN !!!) Pitoyable. Innommable.

    ’’That Canada announced last week that the Iraqi government has finally agreed to let us provide weapons to Kurdish militiamen. The weapons were originally promised by Prime Minister Justin Trudeau back in February, but that’s when things got a little bit sticky.

    In the fall of 2014, the Harper Conservative government had first sent Canadian special forces trainers to Iraq, for the purpose of combatting the spread of the then-rampant Daesh evildoers. Canadians were told that our troops were going to Iraq because it made things seem a little simpler than was actually the case. Our special forces operatives were sent to the city of Erbil and when they stepped off the plane, they were greeted by a sign reading “Welcome to Kurdistan.”

    http://espritdecorps.ca/on-target-adding-fuel-to-the-fire

    _

  • Pierre Bourassa, 29 novembre 2016 11h16

    La guerre est commencée.Le Système a fait la liste des médias qui selon eux diffusent ce qu’ils appellent des FAKE NEWS.De plus en plus de gens se désabonnent de la télé pour prendre leurs infos sur internet.C’est donc une suite logique que cette attaque contre internet.
    Une bonne mise au point(en anglais) de la situation actuelle par James Corbett(The Corbett Report)dont le site est également dans la mire du Système.
    The Media War Has Begun...What Side Are You On ?
    https://www.youtube.com/watch?v=qalAciuHCgA

  • Pierre Bourassa, 25 novembre 2016 19h15

    Correction du lien de mon message précédent :
    Examples of Fake News
    https://www.youtube.com/watch?v=eHDDQVZ-A98

  • Pierre Bourassa, 25 novembre 2016 11h37

    Les médias de masse sont le bras armé du gouvernement de l’ombre.Sur le Washington’s Blog,une très belle compilation d’exemples(en anglais)
    Examples of Fake News
    http://www.washingtonsblog.com/

    À quand une telle compilation provenant de nos médias de masse Québécois ?

  • Jean-Claude Michaud, 15 novembre 2016 23h41

    Voici l’entrevue avec M. Trump et sa famille à 60 minutes suite à son élection. Je l’a mets ici pour relativiser l’autre lien que j’ai mis il y a quelques jours qui portait sur un possible scandale avec ses filles mais qui présentait surtout des photos et des points d’interrogation. Je pense maintenant qu’il est surtout un maître de la provocation et qu’il veut mettre fin au politically correct qui empêchent les politiciens de dirent le fond de leur pensée. Au fond, s’il a réussi à casser cette tendance des médias et des élites d’utiliser le politiquement correct il aura déjà fait faire un grand bond aux débats publics.

    https://youtu.be/iDn07Xiw2VA

    M. Trump est déjà plus présidentiable maintenant qu’il est élu en ayant des propos plus modérés et plus clairs sur ses propositions. Il faut voir ce qu’il va faire avant de juger s’il sera un grand président ou pas. Cet entrevue est un bon point de départ.

  • J.-F. Trahan, 14 novembre 2016 21h48

    Le Coeur me lève quand je pense que ’’nos journaux et télé’’ ont fait la promotion de cette Mme Clinton, protégée d’Henry Kissinger, elle et le cercle de pedophiles qui l’entourent.

    Dégoûtant. Minable. Misérables.

    Des pédos dont se sert le complexe militaro-industriel pour passer des armes nucléaires ’’par en-dessous de la table’’ (Perle, Feith, Grossman, Wolfowitz, Kissinger, Pollard, etc..) :

    Who’s Afraid of Sibel Edmonds ?

    By Philip Giraldi • November 1, 2009

    http://www.theamericanconservative.com/articles/whos-afraid-of-sibel-edmonds/

    Sibel Edmonds : The Podesta E-mail Scandal, Pedophilic Cult & the Importance of Media Integrity :

    _ BFP Roundtable : Pedophiles Run the Government & No One Gives a Damn !

    http://www.newsbud.com/

    Sibel Edmonds has a story to tell. She went to work as a Turkish and Farsi translator for the FBI five days after 9/11. Part

    Note : le ’’deep state’’ contrôle les democrats et les républicains.
    _

  • Jean-Claude Michaud, 14 novembre 2016 13h44

    @ Jean Lespérance, Je respecte votre opinion car il vient d’être élu et on va voir ce qu’il fera. Le reportage me semblait intéressant car il montre qu’il a une bizarre d’attitude avec ses filles et les femmes en général. Dans le reportage, ses enfants semblent mal à l’aise à certains moments lorsqu’on leur pose des questions sur leur père. Cette famille me semble un peu artificiel mais c’est une impression ! Les gens vraiment très riches se pensent souvent tout permis incluant une sexualité déviante. On a qu’à penser au temps de l’empire romain et au moyen-âge.

    Il me semble possible qu’à la fois Madame Clinton et Monsieur Trump n’étaient ni un ni l’autre présidentiable. M. Sanders était un vrai homme de conviction bien qu’il soit très à gauche pour beaucoup d’Américains.

    Les Américains ont voter de toute façon et respectons leur choix et concentrons nous sur nos problèmes ici. On a qu’à espérer que ce soit un gouvernement correct. J’aime bien l’ex-maire Guiliani qui a fait le ménage à New York en rendant sa ville sécuritaire et va être avec Trump ou pouvoir !

  • Jean Lesperance, 14 novembre 2016 03h24

    Je crois que la vidéo que nous présente Jean-Claude Michaud est vicieuse dans tous les sens du mot et trafiquée pour le faire mal paraître. La musique et le truquage de son me déplaisent. On tente de le faire passer pour un Woody Allen. Tous ses enfants ont une grande admiration pour leur père. Pourquoi n’a-t-on pas interrogé ses anciennes épouses ? Je suis certain que malgré que les unions n’ont pas été un succès, elles ne le voient pas comme un père monstrueux. Et peut-être qu’on les a interrogées mais si les commentaires ont été positifs, on ne les montrera pas.

    Comme il y a des trillions de dollars en jeu dans cette élection, on va le salir durant des mois et des mois et ça ne finira jamais jusqu’à la fin de son mandat. Des trillions représentent une somme qui dépasse l’imagination. Quand on parle de milliers de milliards, c’est gigantesque. Pour aller engranger des sommes pareilles, on va en faire du salissage, alors il faut se méfier.

    Jusqu’où la confrérie des multimilliardaires est-elle prête à aller ? On a qu’à penser à la radio d’état de France, France-inter qui en appelle à son assassinat avant son investiture. Qui aurait cru qu’on tomberait aussi bas ? Quand il y a des milliers de milliards de dollars en jeu, on peut acheter n’importe quelle radio d’état.

    Vigile.quebec/France-la-radio-detat-France ou
    http://breizatao.com/2016/11/10/france-la-radio-detat-france-inter-appelle-a-lassassinat-de-donald-trump-avant-son-investiture/

  • Jean-Claude Michaud, 13 novembre 2016 20h51

    J’invite les gens à regarder ce vidéo jusqu’au bout, si c’est vrai ça change pas mal l’opinion que j’avais sur ce monsieur Trump président élu des USA.

    C’est très bien fait comme vidéo et semble présenter des faits et ne semble pas trop partisan car tout le long de la vidéo, on nous dit que ça prouve pas certaines choses mais que le personnage est étrange et a un comportement étrange envers ses enfants qui sont aussi ses employés.

    Madame Melania Trump semble une femme assez soumise et effacée pour une ex-mannequin selon les commentaires qui circulent dans les médias.

    J’ai bien réagi à son élection et j’étais assez emballé mais ce vidéo me fait me poser d’énormes questions. Je me demande s’il n’a pas entre autre dit certaines choses qu’il ne pensait pas simplement pour être élu. Est-ce bien lui qui sera le président libérateur de son pays car après tout il fait parti du haut du 1% ?

    https://youtu.be/tuaDOyy4osI

  • Pierre Bourassa, 13 novembre 2016 14h12

    Le gouvernement de l’ombre n’a pas dit son dernier mot.
    Devenir activiste Anti-Trump peut rapporter jusqu’à 2400 dollars par mois .Eh oui, de nos jours, il faut payer pour que les gens s’indignent pour quelque chose. On dirait bien que les manifestations sont là pour durer. Après les "printemps arabes", bientôt "l’hiver américain" grassement financé par Soros.
    http://www.wikistrike.com/2016/11/revolution-de-couleur-aux-etats-unis-devenir-activiste-anti-trump-peut-rapporter-jusqu-a-2400-dollars-par-mois.html

  • micheline st-pierre otis, 12 novembre 2016 23h20

    JE viens de lire tous les commentaires et je demeure stupéfaite. On dirait une Nuit des longs Couteaux . Ça frise la paranoïa, la machisme et l’enflure verbale.
    J’écoute les nouvelles à TV5 en ce moment et j’entend Trump féliciter Hilary et dire qu’elle est une femme très intelligente.
    Assez les Mecs ! Remballez vos sax et allez vous faire voir ailleurs.

    Nous sommes au Québec ici. L’un des plus beaux pays sur la planète.

    Est-ce avec vous qu’on va faire l’indépendance ? J’ose encore l’espérer mais rien n’est moins sûr ! Mme Clinton était une grande femme en 2008 lorsqu’elle
    a fait compagne contre Obama. On ne l,a jamais traitée de menteuse et de
    criminelle à cette époque. À part l’imprudence de l’affaire des courriels
    (c’est loin d’être un crime même selon le malhonnête FBI), Mme Clinton
    ne s’est pas transformée en méchante sorcière et même pire depuis ce temps comme plusieurs

    le prétendent sur ce site. Tristement triste de tels commentaires.

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 12 novembre 2016 19h17

    Afin de bien comprendre le ’’Nouvel Ordre Mondial’’ que l’Internationale Socialiste (socialo-communiste) s’acharne d’implanter et auquel Donald J. Trump doit faire face pour redonner aux États-Unis sa Grandeur dont les imposteurs, traîtres et complices de tout acabit essaient de les anéantir :

    Internationale Socialiste
    http://www.nouvelordremondial.cc/2007/07/14/internationale-socialiste/

    ***

    JLPM

  • J-F Belliard, 12 novembre 2016 18h47

    "C’est la fronde massive des forces de sécurité américaines, qui a permis de conjurer la corruption massive opérée par les Saoudiens et le Qatar au sein de la vie politique américaine, et servant les pires intérêts sionistes."
    En savoir plus sur http://reseauinternational.net/hommage-des-patriotes-francais-au-dr-steve-pieczenik-phd/#1WhRJH6BHekKbdDy.99

  • E-J. Samsom, 11 novembre 2016 20h25

    Bon, et maintenant le 11 novembre : Absolument PLUS CAPABLE
    de toutes cette hypocrisie médiatique.

    En Australie il y a longtemps que cette fête du sacrifice
    pour les marchands d’armes et de drogue n’est plus ’’célébrée’’.
    Pitoyable. On est en 2016 !!
    Et ça se promène avec des "Je me souviens’’ dans le ... leur automobile

    "Corpulent generals safe behind lines
    History’s lessons drowned in red wine
    Poppies for young men, death’s bitter trade
    All of those young lives betrayed’’

    Children’s Crusade

    Sting

    Young men, soldiers, nineteen fourteen
    Marching through countries they’d never seen
    Virgins with rifles, a game of charades
    All for a children’s crusade

    Pawns in the game are not victims of chance
    Strewn on the fields of Belgium and France
    Poppies for young men, death’s bitter trade
    All of those young lives betrayed

    The children of England would never be slaves
    They’re trapped on the wire and dying in waves
    The flower of England face down in the mud
    And stained in the blood of a whole generation

    Corpulent generals safe behind lines
    History’s lessons drowned in red wine
    Poppies for young men, death’s bitter trade
    All of those young lives betrayed
    All for a children’s crusade

    The children of England would never be slaves
    They’re trapped on the wire and dying in waves
    The flower of England face down in the mud
    And stained in the blood of a whole generation
    Midnight in Soho nineteen eighty four

    Fixing in doorways, opium slaves
    Poppies for young men, such bitter trade
    All of those young lives betrayed
    All for a children’s crusade

    Auteurs-compositeurs : GORDON SUMNER

    © Sony/ATV Music Publishing LLC

    Pour utilisation non commerciale uniquement.

    Données de : LyricFind
    _

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 11 novembre 2016 16h55

    M. Pierre Grandchamp,

    Vous écrivez, concernant la position de Donald J. Trump au sujet de l’arnaque du réchauffement climatique, étant aussi la position de ceux qui sont contre le saccage organisé des fonds publics par la ’’gauche caviar’’ mondialiste et ses complices affairistes, ceci : ... et de son refus de reconnaître la réalité des changements climatiques, euh ! euh !

    Afin d’avoir plus d’information sur cette escroquerie d’un montant évalué à plusieurs milliers de milliards $ dans les prochaines années si les EEUU consentaient à cette spoliation organisée, veuillez consulter Les profits des affairistes de l’écologie , ainsi que les articles connexes
    http://www.leseoliennes.be/GHG/followmoney.htm

    ***

    JLPM

  • Pierre Grandchamp, 11 novembre 2016 13h40

    @ M. Haché qui a écrit :"Mais quand on veut être au top, on prend les moyens qu’il faut…".

    Désaccord total ! Ce n’est pas vrai que la fin justifie les moyens. Le candidat Trump ne voulait pas reconnaître les résultats de l’élection de Clinton. Il a bafoué les institutions, veut retirer son pays de l’accord de Paris......Non, merci pour la démagogie !

    Je comprends, cependant, que son élection confirme l’échec du multiculturalisme. A lire la chronique de Christian Rioux dans LE DEVOIR.
    Mais, ses solutions simplistes et démagogiques peuvent provoquer une crise grave.

    Quand votre ami s’appelle Poutine, euh !

    Mais, oui, les États Uniens sont en décadence ! Les 2 candidats n’étaient pas dignes d’être président(e) !

  • Jean Lesperance, 11 novembre 2016 12h07

    Faute à corriger : en mentionner au moins un.
    Que penser de Trump ? Quoiqu’on en dise, ce n’est pas un 2 de pique. En l’an 2000 il rêvait de devenir président de son pays, maintenant, c’est fait. Et comme il veut faire 2 mandats, il sera donc obligé de livrer une certaine marchandise, alors je suppose qu’il va faire la moitié de ce qu’il a promis. S’il veut être réélu, il n’a pas le choix.

    Est-il aussi fou ou aussi imbécile qu’on le prétend ? Agira-t-il en dictateur ? La réponse est non aux 2 questions. Prendra-t-il toujours les meilleures décisions ? Bien sûr que non, mais ce n’est pas un taré pour autant. Il ne boit ni alcool ni café. On ne le verra donc pas dans certains états honteux comme certains présidents français.

    Mais quel choix avait donc le peuple américain ? Une femme avec un esprit guerrier, belliqueux qui souffre du mal de Binswanger qui pouvait se faire enlever ses pouvoirs en tout temps parce que de temps en temps elle entre dans des états de démence et a des "black-outs" et Trump envers lequel on lui reproche des écarts de langage. Tout un choix !

    Comme c’est un patriote, il ne vendra pas son pays à l’Union Europaïenne, on ne peut pas lui reprocher de protéger l’économie de son pays même si cela fait du mal au nôtre. Au lieu d’handicaper notre pays, nous n’avons qu’à l’imiter, ce que notre 2 de trèfle devrait faire.

    Un traître ou une traîtresse quelque soit son beau discours ne fera que nous porter préjudice tandis qu’on peut toujours réussir à faire changer d’idée une personne qui n’est pas intelligente. Abandonner sa souveraineté pour un individu, c’est comme se mettre sous la curatelle publique. Croire qu’un traître ou une traîtresse va être utile en plaçant son pays sous le contrôle de pays étrangers est une illusion.

    Alors Trump ne peut être qu’un moindre mal. Je n’aime pas sa politique intérieure mais je ne peux pas accepter que quelqu’un ou quelqu’une vende son pays. Et qu’en plus, on veuille attaquer d’autres pays sans raison valable, là, c’est le comble.

    Trump représente un espoir, Clinton est sans espoir.
    www.globalresearch.ca/hillary-clinton-medical-records-leaked-dementia-seizures-black-outs/5541018

  • Pierre Grandchamp, 11 novembre 2016 11h12

    @ M. Pérez-Martel

    En conclusion, les États Uniens avaient à choisir entre 2 candidats *entachés* : déchéance de la nation américaine.

    Pour ma part, je crains les suites de l’élection du démagogue Trump et de ses préjugés. Ses prochains gestes : déchirer l’obamacare et baisser les impôts des riches, mais pas les siens puisqu’il se vante de ne pas en payer.On repassera pour "la grandeur" dont vous parlez.

    Il vient de faire disparaître de son site internet certaines de ses promesses grotesques. Quant à la réouverture des mines de charbon et de son ok au pipeline, passons.....et de son refus de reconnaître la réalité des changements climatiques, euh ! euh !

    Très inquiétant ! Quand les États Unis toussent, ici nous avons la grippe !

  • Marcel Haché, 11 novembre 2016 08h49

    « Trump a véhiculé des tas de préjugés et de sophismes, de clichés. »
    P. Grandchamps.

    Sans doute que Trump y allé fort. Mais quand on veut être au top, on prend les moyens qu’il faut…

    Malgré toutes ses extravagances, jamais-jamais-jamais Trump n’a méprisé l’électorat de ses adversaires. Il a méprisé la candidate Clinton, certes, mais n’a jamais méprisé l’électorat de Clinton, comme celle-ci s’est permis de le faire à l’égard de l’électorat de Trump.

    Je souhaite que JFL méprise Couillard et toute sa gang parce qu’ils sont méprisables. Je suis partisan et c’est mon droit. Mais s’il fallait que JFL méprise l’électorat des rouges, je serais le premier à rester chez moi à l’élection de 2018. C’est peut-être ce qu’ont fait bien des électeurs qui avaient déjà voté pour Obama, capables de supporter bien des extravagances, mais incapables de supporter le mépris des Clinton.

  • Jean Lesperance, 10 novembre 2016 18h14

    Comme il faut bien informer les lecteurs de Vigile, je porte à leur attention le petit détail suivant : Trump a écrit 15 livres, le saviez-vous ? Comment se fait-il que Radio-cancana et La Presse n’en ont jamais parlé ? Ils auraient pu en mentionné au moins un. Au départ, mon candidat favori était Sanders parce que j’espérais qu’il ne ferait pas comme Trudeau, vendre son pays à l’Union Europaïenne, mais il a été écarté de la course. Entre une criminelle qui ne pense qu’à faire la guerre et Trump, Trump l’emporte. Voici donc les 15 livres.

    1- Trump : The Art of the Deal, version française Le plaisir des affaires
    2- Trump : Surviving at the Top, version française Survivre au sommet
    3- Trump : The Art of the Comeback
    4- The America We Deserve
    5- The Way to the Top : The Best Business Advice I Ever Received
    6- Trump : How to Get Rich, version française Comment devenir riche
    7- Think Like a Billionnaire : Everything You Need to Know About Success,
    Real Estate and Life
    8- Trump 101 : The Way to Success
    9- Why We Want You to Be Rich : Two Men - One Message
    10- Think Big and Kick Ass in Business and Life
    11- Trump : Never Give Up - How I Turned My Biggest Challenges Into
    Success
    12- Think Like a Champion : An Informal Education in Business and Life
    13- Time to Get Tough : Making America No.1 Again
    14- Midas Touch : Why Some Entrepreneurs Get Rich - And Why Most Don’t
    15- Crippled America : How to Make America Great Again

    Ces informations proviennent du livre : Donald Trump LA VÉRITÉ CRUE écrit par George Beahm Édition : Les Éditeurs Réunis

    Comprenez-vous maintenant pourquoi il est devenu Président des États-Unis ? Ses livres expliquent tout.

  • Pierre Grandchamp, 10 novembre 2016 15h48

    @ M. Pérez-Martel

    Trump a véhiculé des tas de préjugés et de sophismes, de clichés.

    Vous écrivez :" l’escroquerie du siècle au sujet du réchauffement climatique". Voyons donc !

    De très nombreux pays ont signé l’accord de Paris ! Vous êtes d’accord à réouvrir des mines de charbon ? Les valves du pétrole ? Tiens pourquoi pas, appuyez Énergie Est !

  • Pierre Grandchamp, 10 novembre 2016 15h40

    Entre protectionnisme et mondialisation. Le Québec avec ses quelque 8 millions d’habitants, à l’ère de l’internet, doit ABSOLUMENT avoir une entente de libre échange avec son voisin du Sud de quelque 330 millions de personnes.
    Regardez les inquiétudes actuelles dans l’industrie du bois d’oeuvre. D’ailleurs les leaders souverainistes ont préconisé le libre échange : simple question de logique !

    Maintenant, entre mondialisation et protectionnisme, il doit y avoir un espace.

    D’autre part, les médias américains récoltent ce qu’ils ont semé. Quand Trump est arrivé dans le décor du GOP, ils lui ont ouvert les valves : cela augmentait leur cotes d’écoute et leur faisait vendre leurs journaux.

    Quand ils se sont réveillés, il était trop tard !

    D’autre part, Mme Hilton a commencé à dégringoler quand le chef du FBI a fait sa sortie sur le courriels. IL est le grand responsable de l’élection de Trump !

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 10 novembre 2016 14h19

    M. Pierre Grandchamp expose ceci :

    « @ M. Pérez-Martel qui a écrit :”Quelle VICTOIRE ÉCLATANTE pour redonner à l’AMÉRIQUE sa GRANDEUR.”

    J.F. LIsée a raison.

    Je veux rappeler que les Parizeau, Landry et les forces souverainistes ont appuyé le libre échange avec les USA, lors de l’élection de 1988. Rappeler la “grandeur” de Trump quand il dit ne pas croire au réchauffement climatique, vouloir ouvrir les robinets du pétrole et réouvrir les mines de charbon. La "grandeur" de vouloir nommer des juges conservateurs à la Cour suprême...  »

    Aujourd’hui la réalité concernant les grands enjeux et défis auxquels l’Occident doit faire face de manière radicale est résumée succinctement dans ces quelques énoncés :

    L’élection de Donald J. Trump à la Présidence des États-Unis à été possible grâce aux 152 conseillers bénévoles qui lui avons fourni des centaines d’informations, entre autres, celles concernant la corruption institutionnalisée, l’escroquerie du siècle au sujet du réchauffement climatique, l’establishment perverti à Washington, la Justice parallèle au service des mafias politiques, les pots-de-vin organisés entre les monarchies pétrolières et des hauts responsables dans l’Administration Barack Hussein Obama, la Dette publique américaine (25-35% illégitime) créée en connivence avec les mafias financières et spéculatives, le pervers Accord avec l’Iran visant l’hégémonie de cette théocratie totalitaire au Moyen Orient et à la destruction d’Israël ; la restriction maximale possible des effets néfastes de la mondialisation en renégociant les Accords internationaux, la restructuration radicale de L’Armée américaine afin de la rendre efficiente pour la Paix mondiale, une fiscalité qui soit un Paradis national pour éviter qu’elle soit un enfer fiscal au bénéfice des paradis fiscaux étrangers contrôlés par la mafia financière internationale, le corps diplomatique américain doit être au service des intérêts nationaux et non au service d’une trame complice de régimes totalitaires, une immigration légale aux valeurs humanistes, intégrationnistes et démocratiques…

    En fin de compte, redonner à l’ AMÉRIQUE sa GRANDEUR pour en faire un Monde plus Sécuritaire, Humaniste, Démocratique et Prospère.

    JLPM

  • yves corbeil, 10 novembre 2016 09h50

    Pourquoi j’aime cet article cru venant d’un Québécois.

    http://reseauinternational.net/le-plus-grand-fuck-you/

    Tous les liens sont assommant de vérités mais ceux qui défendent le statut quo ou le prolongement de la démocratie actuelle n’y verront que de la propagande.

  • Gaston Carmichael, 10 novembre 2016 09h28

    L’Ohio et le Michigan sont deux états qui ont été dévasté par l’ALENA. L’industrie automobile est en train de déménager au Mexique. Le discours de Trump y a donc été fort bien entendu, et ces états ont grandement contribué à sa victoire.

    Dès le lendemain de l’élection de Trump, GM annonce la suppression de 2,000 autres emplois dans ces états. Les ventes de Cadillac auraient baissé de 17%. Les actionnaires de GM se réjouiront de cette "rationalisation", qui protégera les profits de la compagnie, ainsi que leurs dividendes.

    Malheureusement, ils ne semblent pas comprendre que si les ventes ont baissé, c’est qu’il y a moins d’acheteurs. Et que s’il y a moins d’acheteurs, c’est qu’il y a moins d’emplois assez décemment rémunérés pour se permettre une Cadillac. Les citoyens d’Ohio et du Michigan n’ont peut-être pas de MBA, mais eux, ils l’ont bien compris.

  • Pierre Grandchamp, 10 novembre 2016 07h40

    @ M. Pérez-Martel qui a écrit :”Quelle VICTOIRE ÉCLATANTE pour redonner à l’AMÉRIQUE sa GRANDEUR.”

    J.F. LIsée a raison.

    Je veux rappeler que les Parizeau, Landry et les forces souverainistes ont appuyé le libre échange avec les USA, lors de l’élection de 1988. Rappeler la “grandeur” de Trump quand il dit ne pas croire au réchauffement climatique, vouloir ouvrir les robinets du pétrole et réouvrir les mines de charbon. La "grandeur" de vouloir nommer des juges conservateurs à la Cour suprême...

    Je partage le point de vue de Joseph Facal :http://www.journaldemontreal.com/2016/11/10/apres-la-gueule-de-bois

    “Il nous faut espérer que Trump ne croyait pas une seconde au tissu d’insanités qu’il mettait de l’avant. Je comprends et, jusqu’à un certain point, je partage la colère de tous ces Américains frustrés par une immigration incontrôlée, une mondialisation incontrôlée, un terrorisme islamiste incontrôlé.

    Mais que ces Américains n’espèrent pas trouver des solutions à cela dans l’absurde ramassis de clichés et de niaiseries qui tenait lieu de programme à Donald Trump.
    Plutôt que de proposer des solutions, il a passé plus d’un an à blâmer X, Y et Z, à cracher sur tous, à insulter tout le monde, à dénigrer toutes les institutions, à mentir comme un arracheur de dents et à twitter comme un adolescent.
    Applaudissant son succès, on trouve aujourd’hui, juste à côté de ces millions d’électeurs frustrés, Vladimir Poutine et David Duke, ex-chef du Ku Klux Klan, qui rigolent...

    Il veut également priver de couverture médicale les 20 millions d’Américains qui n’ont que le modeste Obamacare.

    (...) s’il s’avérait un instant qu’il croyait réellement ce qu’il disait, alors on vient de confier les clés de la Maison-Blanche à un homme qui dit vouloir museler la presse, emprisonner certains opposants, déchirer les traités de libre-échange, déclarer une guerre commerciale à la Chine, déporter des millions d’immigrants et « taponner » les femmes parce que, voyez-vous, quand vous êtes une vedette, vous pouvez, a-t-il dit, faire ce que vous voulez.

    Ah, j’oubliais, où avais-je la tête ? Il veut aussi baisser les impôts de ses riches amis.Il n’a pas besoin de baisser les siens puisqu’il n’en payait pas."

  • A.Cosentino, 9 novembre 2016 18h50

    Ah et j’aimerai ajouter une autre chose...

    GO TRUMP GO !!!!!!

     ;)

  • A.Cosentino, 9 novembre 2016 18h46

    L’establishment canadian et la petite caste provinciale québécoise dans l’eau chaude ?

    Bof ils trouverons bien un moyen de spiner tout ça pour un petit moment et ils se maintiendrons dans le moyen terme, mais disons qu’ils ont l’air d’une bande de ti-clins aujourd’hui. Comme l’entière caste médiatique québécoise et canadian qui n’a eu de cesse de répéter, tel de vulgaires perroquet, le mot d’ordre de la clique Clinton et de son appareil de propagande officiel. Québecor, Gesca et Cogeco dans le même panier déplorable de vendus. Des semblant de journalistes, de vulgaire liseux de nouvelles.

    Malheureusement ou heureusement on ne peut pas dire que ce soit très bon pour Lisée non plus. Il s’est positionné durant sa campagne comme le Bernie Sanders du Québec et il est sur presque tout les enjeux de taille, l’égal idéologique de Couillard...Encore une fois le Parti Québécois se retrouve en retard sur les grandes mouvances de fond socio-politique et géostratégique mondiales et il mordra la poussière dans la prochaine élection. Ce sera enfin l’occasion de faire un VRAI ménage. Le temps des indépendantistes mou et des nationalistes à la petite semaine tire à sa fin. Ce qui est malheureux est le temps perdu. Après la défaite de Mme Marois il est incompréhensible que personne parmi les apparatchik du PQ n’est vu la lumière. Un aveuglement complet. Parfois je me demande se ce parti n’est autre chose qu’une opposition contrôlée.

    Contrairement au nationalisme bonbon du PQ, excellent pour se faire entuber par toutes les idéologies multiculturalistes et fédéralistes qui le détruise à petit feu, le Front National anti-mondialiste, véritablement indépendantiste, fidèle a ses valeurs et à son électorat est en très bonne position pour l’emporter dans la prochaine année.

    Nous n’assistons pas à la fin de l’empire, mais bien à sa réorganisation et nous entrons dans une nouvelle ère. Il suffira au mouvement indépendantiste québécois d’arrêter de se regarder le nombril, de relever la tête et d’avoir le courage de ses convictions. Tout deviendra alors possible.

    La montée du nationalisme occidental ne peut plus être nié. Encore une quinzaines d’années et il sera la norme dans tous les pays et aucun gouvernement n’y échappera.

  • Jean-Claude Michaud, 9 novembre 2016 14h43

    Victoire du patriotisme traditionnel américain hier soir ! Bravo Président Trump !!!

    Les Américains vont reprendre le contrôle de leur pays qui était dans les mains des oligarques et des lobbys.

    Le Québec doit faire pareil et reprendre le contrôle sur ses affaires au plus vite en se débarrassant de la gang à Couillard qui appuyait la gang à Hillary hier et en luttant contre les paradis fiscaux et en réformant le système d’immigration pour un meilleur système.

    C’est la fin de la mondialisation de la gauche multiculturaliste manipulée au service de l’élite néolibérale et du projet de marginalisation des nations qui favorise les grandes multinationales et les monopoles privés.

    Il faut revenir à l’esprit de la protection des intérêts nationaux. Il faut un protectionnisme intelligent c’est à dire pas protectionnisme pour être protectionniste mais un contrôle des flots de circulation des personnes, capitaux et marchandises par des règles comme des tarifs douaniers et taxes d’accise sur les produits asiatiques ou autres qui font une compétition déloyale envers nos producteurs locaux qui sont plus équitables avec des salaires décents et des normes environnementales de base. C’est le retour d’un système douanier intelligent et efficace qu’il faut viser dans le but de protéger notre économie réelle et l’environnement. Le déplacement de marchandises d’un bout à l’autre de la planète est source de pollution par une empreinte carbone abusive.

    Bâtissons un internationalisme dans le respect de la souveraineté de chaque nation. Il faudra rendre aussi l’Onu plus démocratique et remplacer le conseil de sécurité élitiste par l’ensemble des pays qui pourront se prononcer. C’est la seule façon de mettre fin aux conflits entre grandes puissances et d’éliminer l’impérialisme.

    Je pense qu’il serait intéressant de voir dans l’ordre suivant des ensembles suivants : Alliance continentale par traité commerciaux transparent approuvé par le peuple sans parlement commun pour éviter de tomber dans les erreurs du fédéralisme européen, Alliance linguistique comme la Francophonie ou le Commonwealth Britannique, Alliance occidentale judéo-chrétienne et gréco-latine sur la base d’une communauté de valeurs occidentales sur la base philosophique et une coopération internationale par le biais d’une Onu réformé et d’entente librement négocié entre pays souverain.

  • François Ricard, 9 novembre 2016 14h01

    Avec l’élection de Trump à la présidence, le peuple américain exprime son rejet de deux grandes politiques poursuivies depuis des années par l’Establishment du monde occidental : le libre-échange tout azimuth et le multiculturalisme . Ces deux grandes politiques sont les bases mêmes de la mondialisation financière qui est, en fait, une utopie aussi folle que le communisme soviétique.
    Possiblement cette élection américaine obligera tous les leaders politiques occidentaux à se recycler. L’utopie libre-échangiste multiculturaliste vient d,en prendre un coup.

  • Pierre Bourassa, 9 novembre 2016 12h55

    Florian Philippot fait le parallèle entre le Brexit,la victoire d’hier du peuple américain sur l’intimidation de l’oligarchie et bientôt la France qui prendra son destin en main l’an prochain.Et pourquoi pas le Québec en 2018 ?
    Interview de Florian Philippot (FN) qui réagit à l’élection de Donald Trump (LCI, 09/11/16, 9h39)
    https://www.youtube.com/watch?v=v3IlRR8rHYQ

  • yves corbeil, 9 novembre 2016 10h01

    Tout ceux qui ont craché sur Trump ont l’air assez cave ce matin. Je l’avais écrit dès le début que l’Amérique, en fait l’establishment avait besoin d’un wake up call et le gros colon vient de leur donner.

    Bravo, il est temps que le monde ordinaire se fasse entendre. Et j’espère que ce sera la même chose chez nous car les taxes et impôts qui servent à couvrir le manque à gagner des états due aux fuites de capitaux des entreprises et de leurs riches propriétaires et actionnaires vers le soleil est assez ordinaire quand le pot aux roses est dévoilé.

    Il y a juste nos petits sinistres libéraux pour nous dire qu’ils travaillent sur le dossier mais que c’est plus compliquer qu’on pense.

    Bande d’hypocrite, prenez note de ce qui vient de se passer l’autre bord de la frontière et surtout prenez acte des actions à venir au sujet des traités qui remettent la clé des états aux riches qui dominent les marchés.

    Bye Clinton et bye Obama, allez faire des conférences.

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 9 novembre 2016 09h31

    Message envoyé à Donald Trump

    Bonjour Monsieur le Président des EEUU,

    FÉLICITATIONS ! Quelle VICTOIRE ÉCLATANTE pour redonner à l’AMÉRIQUE sa GRANDEUR.

    Grâce à votre courage, détermination, honnêteté et patriotisme et face aux prévisions des ‘’experts’’, aux sondages bidons, aux avertissements d’une élite presque unanime contre vous, vous êtes devenu cette nuit le 45e président des États-Unis, déclenchant un séisme sur toute la planète.

    Les prochaines 4 années à la Maison Blanche vous donneront la possibilité de devenir l’un des meilleurs PRÉSIDENTS de l’Histoire des États-Unis.

    Que Dieu vous bénisse Monsieur Trump. Cordialmente,

    Jean-Louis Pérez-Martel

  • Chrystian Lauzon, 9 novembre 2016 00h28

    Et que dire du banalisme profond de Jean-François Lisée, qui ferait honte à toute intelligence géo-politique minimale, sans parler du membre du PQ que je suis et qui se trouve si bassement et primairement représenté dans ses propos à La Presse - j’entends les Desmarais l’applaudir en le ricanant !

    http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201611/08/01-5039040-elections-americaines-couillard-prefere-clinton.php :

    « Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, s’est lui aussi prononcé « absolument » en faveur de la candidature de Mme Clinton.

    « On peut lui reprocher toutes sortes de choses, mais c’est quelqu’un qui connaît les intérêts américains, qui est compétente, qui a géré des choses importante et qui est prévisible, alors que Trump est imprévisible, a souligné M. Lisée. Et cette imprévisibilité, lorsqu’on a le doigt sur la gâchette nucléaire, lorsqu’on est le représentant du principal pays au monde, c’est quelque chose qu’on ne veut pas. » Selon lui, l’élection du candidat républicain ouvrirait une « ère dangereuse ».

    « On peut lui reprocher toutes sortes de chose » nous dit frivolement Lisée : heureusement, il n’en nomme aucune le moindrement morale ou éthique. Lisée perd tout sens historique, lui, si versatile pourtant dans l’anecdotique lorsque sa démagogie se fait pédagogique.

    Lisée ajoute que Clinton connaît les « intérêts américains », mais lesquels donc ? Ceux des 1% du globalisme économique et du militaro-industriel associé, oui ! On saisit ici pourquoi Lisée a refusé à Vigile de parler des Desmarais… épargnons les privé-législateurs d’abord, le peuple, bof !

    L’ironie est à son comble du risible et de l’autoridiculisation lorsque Lisée dit craindre l’imprévisibilité de Trump. En ne comptant que sa sortie médiatique anti-PKP, lors de la première course à la chefferie, je serais peu surpris que Lisée, par simple intérêt et nombrilisme personnels, le PQ soit conduit à sa plus radicale chute et déroute… genre « final exit ». Vous, oui ?

    Lisée n’est pas moins imbécilisant, sans envergure et naïfo-réductif géopolitiquement dans ses propos sur Clinton que Lévesque le fut face à De Gaulle. Lisée en appuyant Clinton choisit l’oligarchie, les criminels, les guerres anti-souverainetés nationales, les vols financiers et de ressources totalitaires au détriment des peuples, sans compter la pédophilie et autres sordideries. Tout ce qui fait horreur à l’humain normal (s’il se fait rare) devient banalisé pour plaire médiatiquement. Quel tristesse !

    Quand Lisée opte pour Hillarius Clinton, il représente une vision nettement débilitante pour tout indépendantiste, au détriment du peuple à la base de toute nation, y compris le mépris de l’intelligence des Québécois.es dans ses propos complices de notre médiacrassie locale.

    Il fait ainsi preuve d’un opportunisme démagogique évident, aussi peu éthique et moral que le juridique manipulé et le cas Alice Paquet qu’il pointa aux couillardo-libéraux : tout un ludico-social-démocrate ce Lisée-PQ !

    Alors, comment se surprendre que pour discréditer Marine Le Pen lors de sa visite au Québec, Lisée n’ait trouvé rien de plus brillant que de copier-coller les propos potino-simplistes de la fédéralo-journaleuse Lise Ravary !

    Oui, un très, très, très grand communicateur peut-il se complaire à dire de lui-même. Mais qui pour ce faire Lisée peut taire beaucoup, beaucoup énormément de "choses"... mêmes criminelles à l’endroit des peuples ! Clinton, pas guerrière, pas de nucléaire, mon œil ! Attendez les Lisée, vous n’avez rien vu !

    Je me demande bien ce que Lisée pourrait dire d’intelligent sur Poutine et la Russie à présent, suite à ses banalisations médiacrassiques ? Desmarais ne l’aurait pas envoyé assez longtemps aux USA semble-t-il pour saisir la substance oppressée, la profondeur de manipulation de ce peuple en perdition ?

  • pierre-yves dubreuil, 8 novembre 2016 18h07

    @marcel haché

    ’’Ce sont les pauvres et les classes moyennes des pays riches qui financent les riches et les classes moyennes de certains pays pauvres.’’

    peut-être...mais une chose est certaine : à l’intérieur même des pays, quels qu’ils soient, pour le meilleur ou pour le pire, ce sont les pauvres qui financent leur propres riches, point !

    ’’ Ici, les classes moyennes s’imaginent encore comprendre que plus elles se font voler, plus elles s’enrichissent.’’

    le Québec est sous le joug d’un pays étranger (je vous laisse deviner lequel) et la population n’est pas aussi ’’libre’’ qu’aux USA, par exemple. Si il y avait un Trump, ici, il ne survivrait pas longtemps !

    ’’Quoi qu’on en pense, ce sont les idées qui mènent le monde.’’

    en arrière des idées se trouvent les intérêts. Un exemple parfait ici est le fameux PLQ, le parti des intérêts PAR EXCELLENCE, mais revêtant un habit de supériorité morale, d’agent du ’’bien’’, pour quiconque à qui ça taperait l’oeil.


    pour le reste du texte, je suis d’accord

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 8 novembre 2016 14h15

    Les portraits politiques des hauts responsables à l’ANQ face au patriote et anti-establishment Donald Trump :

    Élections américaines : Couillard préfère Clinton

    http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201611/08/01-5039040-elections-americaines-couillard-prefere-clinton.php

    ***

    JLPM

  • yves corbeil, 8 novembre 2016 11h25

    Pour ceux qui ne comprennent pas encore ou qui ne sont pas tout à fait sûre du fonctionnement de la politique ou si vous voulez sur la mascarade politique ériger par les gens de l’ombre.

    Une vidéo de 47 minutes qui nous explique l’arnaque dans laquelle nous sommes englué.

    http://www.medias-presse.info/decryptage-du-systeme-financier-global-avec-valerie-bugault/61008/

  • Marcel Haché, 8 novembre 2016 10h45

    Ce sont les pauvres et les classes moyennes des pays riches qui financent les riches et les classes moyennes de certains pays pauvres.

    Les classes moyennes des pays riches commencent à comprendre le « phénomène », sauf au Québec, évidemment. Ici, les classes moyennes s’imaginent encore comprendre que plus elles se font voler, plus elles s’enrichissent. Pourtant, ni les U.S.A. ni l’Europe ni le Québec non plus ne sont à l’abri d’une salutaire prise de conscience.

    Pour une, la gang à Couillard n’est pas la destinée du Québec. Car ce n’est pas une destinée nationale que de rester ainsi bloqué par une minorité de blocage, au profit d’une clique et d’une minorité de prédateurs.

    Qu’il gagne ou qu’il perde la présidence, Trump est porteur d’une grande colère, légitime.

    H. Clinton ne peut qu’alimenter cette colère. Voudrait-elle apaiser la colère de l’électorat américain, advenant qu’elle gagne la présidence, c’est la colère des électorats canadiens et québécois, la colère des européens aussi, c’est la colère qu’elle ne manquerait pas d’alimenter ailleurs. L’Amérique décline. C’est Trump qui a raison. Ce n’est pas un hasard qu’ H. Clinton soit une va-t-en-guerre. C’est dans ce mouvement politique profond de l’Amérique du Nord que le P.Q. aura enfin sa chance, sa vraie chance, celle précisément pour laquelle il a été créé…

    Quoi qu’on en pense, ce sont les idées qui mènent le monde. Et les peuples ont cette insupportable indécence de croire qu’ils sont les véritables souverains. Et, en effet, ils le sont admirablement. Chapeau à Vigile et Richard le Hir.

  • Paul Gagné, 8 novembre 2016 09h46

    @ Jean-Claude Pomerleau. Merci pour cette référence.

    En rapport avec le 6e principe, il faut écouter Joseph Facal en entrevue avec Richard Martineau à l’émission ’’Les Francs-Tireurs’’.

    Décrivant lui aussi comment ’’les citoyens sont devenus paresseux et sont distraits par les spectacles de divertissement de la société moderne.’’

    http://zonevideo.telequebec.tv/media/29882/entrevue-avec-joseph-facal/les-francs-tireurs

  • yves corbeil, 8 novembre 2016 09h17

    J’espère seulement que tout ceux qui font la promotion de l’un ou l’autre des candidats à la présidentielle Américaine se souviendront de leur choix.

    De ce côté-ci de la frontière il y a une quantité de personnalités et politiciens énorme qui vantent Clinton et sa grande expérience, ils lui trouve même des qualités quelle n’a pas et n’a jamais eu, aberrant tout de même. J’espère que tous ceux-là s’en souviendront quand la défenseuse des opprimés prendra le contrôle de la planète et y établira sa démocratie.

    Les mêmes qui défendent encore les politiques Obama, celui-là même qui a augmenté la guerre au lieu de la diminuer comme il promettait, celui-là même qui a sauvé l’establishement en investissant des masses d’argents pour sauver les banques avec l’argent du peuple, celui-là même qui a fait exploser la dette Américaine tout en ne faisant rien pour empêcher les industriels qu’il aidait de délocaliser les emplois vers les pays émergents qui fournissent le ’’cheap labor’’.

    Obamacare, care for who ? et ce sera la même chose avec Clinton qui se sont crée par et avec l’establishement.

    Bien oui elle va taxer les riches, comme nos docteurs ici qui nous ont dit qu’ils mettraient le système de santé et ses docs au pas, les vraies affaires sont les mêmes pour eux et le peuple est oublié après l’élection.

  • yves corbeil, 8 novembre 2016 08h45

    7 Novembre 21h34

    Il fallait lire, il faut que que cette tribune libre continue à vivre ou il ne faut pas quelle disparaisse.

    S’cusé.

  • Jean Claude Pomerleau, 8 novembre 2016 07h39

    "We The People" Against Tyranny : Seven Principles For Free Government

    While Americans wander about in their brainwashed states, their “government of the people, by the people and for the people” has largely been taken away from them.

    (...)

    http://www.zerohedge.com/news/2016-11-07/we-people-against-tyranny-seven-principles-free-government

  • Paul Gagné, 7 novembre 2016 23h27

    Merci pour votre article et surtout pour le blog de Scott Adams que j’ai lu en entier.
    Pour ceux que cela intéresse, voici un extrait d’un article de John Pilger ayant pour titre : « À l’intérieur du gouvernement invisible : Guerre, Propagande, Clinton & Trump »
    « Pour la plupart d’entre nous, la campagne présidentielle US est un spectacle de monstres, où Donald Trump tient le rôle du grand méchant. Mais Trump est détesté par ceux qui détiennent le pouvoir aux États-Unis pour des raisons qui ont peu à voir avec son comportement odieux et ses opinions. Pour le gouvernement invisible à Washington, le Trump imprévisible est un obstacle au projet de l’Amérique pour le 21e siècle, qui est de maintenir la domination des États-Unis et de soumettre la Russie, et, si possible, la Chine.

    Pour les militaristes à Washington, le vrai problème avec Trump est que, dans ses moments de lucidité, il ne semble pas vouloir une guerre avec la Russie ; il veut parler avec le président russe, pas le combattre ; il dit qu’il veut parler avec le président de la Chine.

    Dans le premier débat avec Hillary Clinton, Trump a promis de ne pas être le premier à utiliser des armes nucléaires dans un conflit. Il a dit : « Je ne voudrais certainement pas effectuer la première frappe. Une fois l’option nucléaire prise, c’est fini. » Les médias n’en ont pas parlé.

    Le pensait-il réellement ? Qui sait ? Il se contredit souvent. Mais ce qui est clair, c’est que Trump est considéré comme une grave menace pour le statu quo entretenu par le vaste appareil de sécurité nationale qui opère aux États-Unis, quel que soit l’occupant de la Maison Blanche.

    La CIA veut le voir battu. Le Pentagone veut le voir battu. Les médias veulent le voir battu. Même son propre parti veut le voir battu. Il représente une menace pour les dirigeants du monde - contrairement à Clinton, qui n’a laissé aucun doute qu’elle était prête à aller en guerre contre la Russie et la Chine, deux pays qui possèdent des armes nucléaires.

    Clinton a la forme, comme elle s’en vante souvent. En effet, elle n’a plus rien à prouver. En tant que sénatrice, elle a soutenu le bain de sang en Irak. Quand s’est présentée contre Obama en 2008, elle a menacé de « totalement détruire » l’Iran. En tant que secrétaire d’Etat, elle a comploté dans la destruction des gouvernements de la Libye et du Honduras et mis en branle la provocation de la Chine.

    Elle a promis de soutenir une zone d’exclusion aérienne en Syrie - une provocation directe d’une guerre avec la Russie. Clinton pourrait bien devenir le président le plus dangereux des États-Unis de mon vivant – un titre pour lequel la concurrence est rude. »
    http://www.legrandsoir.info/a-l-interieur-du-gouvernement-invisible-guerre-propagande-clinton-trump.html

    http://chouard.org/blog/

  • Stéphane Russell, 7 novembre 2016 22h21

    Je comprends mal cette incapacité de plusieurs à assimiler l’existence de cultes à Satan. Il y a des gens comme moi qui vouent un culte à Jésus, d’autres à Bouddha, d’autres au Soleil, d’autre à la magie (Wicca) d’autres à leurs voitures et beaucoup à leur nombril (athées).

    Les lucifériens et satanistes vouent un culte à Lucifer ou Satan. Cette pratique religieuse est millénaire. Elle a été enfouie par l’Église catholique mais n’a jamais disparue. Ces pratiquants vouent un culte au pouvoir, à l’argent, ils font une place aux pratiques sexuelles dans leurs cérémonies, ce qui est aussi très ancien. Ils prient des esprits et font des sacrifices et des messes. Certains pratiquent la pédophilie et le meurtre. Ils sont discrets, mais comme tout groupe religieux, ils sont présents partout, en politique, dans le monde bancaire et partout où ils peuvent avoir de l’influence, notamment le cinéma. Roman Polanski s’en cache à peine.

    En voilà un exemple, probablement un groupe marginal : http://www.churchofsatan.com/

    Voilà des exemples plus réalistes :
    http://www.wiccaluciferienne.com/le-sanctuaire
    http://www.hecate.fr/maitres-et-amis/nahema-nephtis-grande-pretresse-de-la-wicca-belgique/

    Ici je ne montre que la pointe de l’Iceberg, pour économiser notre Québec trop pur d’oreilles.

    Il faudrait que le Québec sorte un jour de son compte de fée, où le monde se divise en méchants anglais protestants fédéralistes, en collabos fédéralistes et en bons nationalistes québécois socialistes. Même le Québec véritable est nettement plus complexe et contient des "bons québécois francophones", dont plusieurs hauts placés, qui pratiquent le satanisme. Louis-Joseph Papineau aurait été l’un d’eux.

    Hillary Clinton est une disciple sataniste, elle participe entre autre à des cultes initiés par Aleister Crowley et est même une sorcière très haut placé dans son milieu. Ce fait n’est pas accessible à ceux qui ont oubliés la nature des cultes celtiques et qui pensent que les sorcières volent sur des balets. La vrai sorcellerie est fondée entre autre sur l’astrologie et les arts divinatoires. Et la manipulation des esprits faibles.

  • yves corbeil, 7 novembre 2016 21h34

    Ah oui, j’ai oublié.

    M. Le Hir payé l’amende, je ne sais pas comment mais il ne faut pas que cette tribune libre des oppresseurs continue à vivre pour que le peuple sache ce qu’il se passe car au Québec on est pauvre en titi sur l’information. Nos médias en tous genres ne sont pas le SCRS ni la NSA US non plus. Ça ressemble plus à un feuillet paroissiale rempli de publicité et de propagande partisane.

    Merci encore d’exister,

  • yves corbeil, 7 novembre 2016 21h19

    Suite à mon texte précédent,

    Peut-être sommes-nous rendu à une quatrième théories politique.

    http://lesakerfrancophone.fr/pour-en-finir-avec-la-derniere-dictature-du-xxe-siecle

    La théorie d’Alexandre Dourine semble être une bonne piste pour renverser le libéralisme et il faut ouvrir ses oeillères car ça vient de Russie.

    http://www.4pt.su/fr/content/la-quatrième-théorie-politique

    Dourine parle aussi de la philosophie de ’’l’étant à l’être’’ de Martin Heidegger qui avait des penchants nazisme mais je crois quand même qu’il faut regarder au delà du penchant pour apprécier la philosophie.

    Je ne sais pas si l’humanité est rendu là mais je suis sûre que ça ne peut continuer de la façon présente. Il ne semble plus y avoir de valeur morale forte pour contrer les dérives de nos sociétés et ses dirigeants.

    Je regarde seulement au Québec, le PM Couillard qui me semble être une personne cultiver et quand tu constate la façon dont il se sert de sa culture pour attaquer et démoniser tout ceux qui se dresse sur sa route, cela ne me rassure pas pour la suite des choses dans ’’la belle province’’.

  • Etienne Durand, 7 novembre 2016 20h58

    Excellent !

    Deux précisions :

    1-) Trump est haï par les ’’media’’ principalement parce qu’il a demandé une RÉDUCTION des DÉPENSES dans le complexe militaro-industrial (OTAN).
    Dépenses représentant plus de 50% du budget annuel des É.U.

    DOD Spent $10,635,283,000+ on 142 Individual Contracts in October 2016 The Pentagon issues a jumbled list of contracts every business day around 5:00PM local time. :

    http://www.newsbud.com/

    2-) Clinton et ses courriels sont tabous parce qu’ils révèlent principalement sa correspondance avec ’’SID’’ et l’OTAN pour DÉTRUIRE la Libye.

    (Voir Cryptome.org, courriels obtenus par Guccifer.)

    Donc deux points principaux dont les pseudo-medias COMPLICES de crimes de guerre refusent évidemment de parler. Hypocrites. Ils se preparent pour l’Iran, encore. Je me demande si ça ira mieux qu’en 2006, quand ils ont RATÉ leur coup en tentant d’utiliser Facebook pour une revolution en Iran qui a ’’foiré’’ évidemment. Meilleur chance l’année prochaine avec la Clinton.

    Noter bien : qu’on me fiche la paix avec le PTSD. Le PTSD, c’est la rage devant le déni des gens, leur refus de dire : c’est MON PAYS qui a contribué à en démolir un autre, c’est mon pays qui a vendu les armes, ce sont mes taxes et impôts qui servent DIRECTEMENT à bombarder des innocents. Le PTSD a BIEN PEU à voir avec le choc devant la mort connu à la guerre, n’en déplaise aux cheerleaders des petites radios, journaux, et télés poubelles meneurs de troupes (troupeaux) bêlant et obéissant.

  • Jean Brilland, 7 novembre 2016 20h53

    Trump a été mis en place pour que Clinton soit "élue" présidente, c’est pas plus compliqué que cela. Une Clinton qui donne l’impression d’une colombe à côté de Trump...et pourtant.

    L’histoire des États-Unis en est une d’horreur.

    Pour ceux qui ne sont pas convaincu : visionnez : https://www.youtube.com/watch?v=bzrYMEvAEyw

    Et oui, on est ici, au plein coeur du consipirationisme...

    Suivez les traces du cash...vous comprendrez qui mènent les États-Unis, le Canada...et le Québec.

    Une "armaguidoune" ou une "trumperie"...c’est du pareil au même, dans les deux cas on cherchera à nous faire payer. L’une, plus tranquillement mais sûrement, l’autre plus rapidement mais certainement.

    PS : Au Québec, on s’est fait avoir avec un Bouchard, qui a toutes les apparences d’une émule de Charest mais sous des couleurs moins vives et trompeuses...et pourtant...

  • André Laverdière, 7 novembre 2016 20h39

    Merci M. Le Hir,

    Encore une fois vous faites honneur à Vigile.net avec la clairvoyance dont vous faites preuve. Évidemment, le peuple américain ou occidental est en train de se réveiller et se rendre compte que nous vivons dans une forme de matrice où nous sommes complaisants, dociles et complices. Ceci a été possible grâce à la consommation de masse. Ce système tient la route tant et aussi longtemps que la consommation à vil prix est faisable. Toutefois, les choses sont en train de changer et les gens n’auront plus que les raisins de colère pour se nourrir.

  • pierre-yves dubreuil, 7 novembre 2016 18h39

    faute ’’d’orthographe’’ :

    C’est Anthony Weiner et non Johnathan Weiner (4ième paragraphe)

  • yves corbeil, 7 novembre 2016 17h30

    Bonjour,

    Je ne sais pas si vous avez entendu l’entrevue de Barack Obama avec Bill Maher sur HBO, pour moi quand tu entends un homme trouver des raisons pour expliquer tout ce qu’il n’a pas été capable de réaliser durant son règne de huit ans et qui fini par dire que le monde à besoin des Américains car ils sont les grands défenseurs des oppressés, ceux qui maintiennent la paix sur terre, prennent soin de ceux qui n’ont rien à manger et ça continue comme ça pour finir par dire qu’ils doivent et vont grossir le budget militaire pour continuer leur mission.

    https://www.youtube.com/watch?v=xXH5agV7skw

    Ça jette sur le dos d’entendre le discours de ces gens qui se croient supérieurs aux petites gens du reste de la planète.

    La va-t-en guerre va gagné Mardi, mais dans le fond le clown grotesque ou elle pas de différence, car ceux qui mènent le paquebot militaire hypothéqué par les banques privés tirent les ficelles de la marionnette de la maison blanche. En fait la maison blanche ils devraient la changer de couleur car ce qui sort de là est loin d’être blanc.

    Sérieusement, on regarde aller la situation dans le monde et puis celle de l’Amérique en particulier avec leur dette incommensurable de près de vingt miles milliards de dollars et une économie essouffler depuis longtemps et ronger par la corruption institutionnaliser. Alors que leur restent-ils sinon la guerre pour la vente d’armement et la prise de position géopolitique dans le Middle East pour installer des bases militaires encore et au final isoler la Chine qui est la puissance économique immédiate et la Russie que les Américains détestent.

    Je crois que le système capitaliste arrive au bout du rouleau et que la décroissance devrait être la priorité de toutes les nations pour le prochain siècle tout en continuant a développé les pays mal foutu qu’ils ont laissé pour contre au dernier siècle et surtout prendre soin de notre planète. Surtout pas avec de COP bidon (sont rendu à 22) mais des actions concrètes qui généreront de l’emploi en plus.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 690$  14%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 24/05 Françoise Simard: 25$
  • 23/05 Jose Almeida: 40$
  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$
  • 8/05 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités