«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Affirmons : "Je suis patriote et fier de l’être"

Le patriotisme, c’est s’aimer en tant que peuple

et vouloir rester ceux qu’on est

Tribune libre de Vigile
jeudi 27 avril
521 visites 3 messages

Chaque fois que vous valorisez le fait d’être Québécois de souche mais qu’on se met alors à vous traiter de raciste, de xénophobe, d’intolérant, répondez : "Je ne suis rien de tout cela, je suis patriote et fier de l’être".

Chaque fois qu’on vous accuse de frilosité, de fermeture envers les étrangers du tiers-monde qui arrivent massivement de partout, répondez simplement : "Je ne suis pas xénophobe, je suis patriote et fier de l’être".

Il faut être patriote et fier de l’être, c’est aussi simple que ça.

Et le concept de la patrie, ça se défend autant avec des arguments qu’avec son cœur.

La patrie, c’est tout ce que représente pour nous l’endroit où on est né et où on a grandi, là où on veut vivre et s’épanouir, entouré de gens à notre image qui partagent les mêmes rêves et désirs, les mêmes valeurs et mode de vie, soudés par une mentalité commune qui nous reflète.

Le patriotisme, c’est s’aimer en tant que peuple. C’est s’accepter tel qu’on est, avec toutes nos grandes qualités et tous nos petits défauts. C’est se trouver beau et intéressant.

C’est se considérer comme une promesse d’avenir. C’est s’estimer heureux et chanceux de vivre de la façon dont on vit ici.

C’est aimer les gens comme nous, le vrai bon monde de chez nous. C’est croiser d’autres Québécois et avoir envie de les connaître, d’établir un contact. C’est souhaiter que nos enfants en profitent un jour et poursuivent dans la même voie.

C’est désirer que le Québec ressemble aux Québécois plutôt que de s’affadir et perdre son identité collective, ses repères, ses traditions, le souvenir de son passé.

Le patriotisme, c’est l’attachement à une foule de choses, comme à cette langue française héritée de nos ancêtres qui nous permet de réfléchir et de nous exprimer, comme à notre longue tradition catholique qui nous enseigne à faire le bien et à éviter le mal, à aider son prochain.

C’est aussi l’attachement à ce territoire immense qui nous appartient, à nos racines européennes à la source de notre culture, à notre appartenance à la mentalité occidentale et à ses valeurs profondes.

C’est pourquoi les nouveaux arrivants qui désirent venir s’installer ici doivent faire preuve du profond et sincère désir de se joindre à tout cela par une immersion totale, Ce serait une erreur de leur part d’arriver avec l’intention de s’exclure volontairement en se mettant à vivre en marge de notre société, et de s’isoler dans une communauté barricadée sur elle-même.

On comprend alors pourquoi les critères de sélection des immigrants doivent favoriser ceux qui nous ressemblent le plus au départ et qui sont le plus susceptibles de s’intégrer parfaitement, en l’occurrence les occidentaux.

Il doit être clairement établi que nous sommes l’unique modèle à suivre, à imiter, à adopter. C’est à prendre ou à laisser.

Et être vraiment patriote, c’est le croire en son âme et en son cœur, par amour inconditionnel et par attachement viscéral à notre identité collective québécoise.

Et cela va jusqu’au au point de croire que seul un pays bien à nous pourra permettre son épanouissement futur.

C’est le trésor inestimable que nous possédons tous et avons à léguer en héritage aux générations futures.

Soyons patriotes et fiers de l’être.

Commentaires

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 29 avril 16h22

    Les États-nations européns face à Eurabia et ses complices eurocrates philoislamistes

    « les futurs historiens regarderont un jour son invention du terme Eurabia comme prophétique. Ceux qui souhaitent vivre dans une société libre doivent être éternellement vigilants. La vigilance de Bat Ye’or est sans égal. »* Niall Ferguson

    Italie : polémique autour des ONG secourant les migrants en mer

    http://www.lapresse.ca/international/crise-migratoire/201704/29/01-5093144-italie-polemique-autour-des-ong-secourant-les-migrants-en-mer.php

    ***

    JLPM


    *. Eurabia de Bat Ye’or : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bat_Ye%27or

  • pierre-yves dubreuil, 28 avril 16h48

    Le patriotisme, c’est s’aimer pour les bonnes raisons..mais s’haïr, s’autocritiquer aussi pour les bonnes ! Bref penser à ses intérêts avant ceux des autres (ce qui semble être la mode de ces temps-ci)....malgré les ouragans de bonnes intentions qui s’abattent sur nous.

    Faut sonc jouer à armes égales !

  • Pierre Bourassa, 28 avril 10h14

    Bravo ! Vous touchez à une fibre incontournable du Québec profond,celle dont l’éducation ne valorisait pas la réussite ni l’estime de soi.Et je suis de ceux qui croient que la religion au Québec a entretenu cette dévalorisation et cette culpabilisation.Des citations telles que ’’Ainsi les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers’’,
    http://saintebible.com/matthew/20-16.htm
    ou encore,’’Bienheureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux’’
    http://saintebible.com/matthew/5-3.htm
    incitaient à attendre passivement notre mort pour enfin réussir notre vie.Et l’image du Christ torturé sur la croix,présente en permanence dans les foyers québécois,n’est pour moi,qu’une autre forme de manipulation nous avertissant de rester tranquille sinon...Pourtant,combien de victoires illustrées auraient pu nous transmettre son énergie suite à son passage sur terre ?
    Le rejet dans les années 60 de ce que j’appelle la religion organisée,incrustée dans les sphères intimes de notre vie quotidienne, a été à mon sens une réaction saine et libératrice.
    Aujourd’hui,cette culpabilisation s’impose à nouveau par la politique via les médias collabos omniprésents du système,avec comme résultat que justement vous êtes identifiés racistes,xénophobes,intolérants,lorsque vous ne faite qu’arroser votre jardin pour en cueillir les fruits.Le résultat est le même, mais sans la promesse du ciel.
    Car Monsieur Labrie,vous avez raison.Comment le peuple québécois peut-il encore se dire oui lorsqu’à chaque jour, tout converge dans l’espace médiatique pour le dénigrer,lorsqu’il ne fait que s’affirmer ? Un peu comme dans le documentaire l’Erreur Boréale, où un ingénieur forestier explique que les jeunes pousses ne pourront jamais franchir la surface du sol après que les bulldozers eurent passé.
    Une nouvelle révolution s’impose de toute urgence et elle devra être celle de la conscience.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
11 925$  20%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/07 Jean-Robert Primeau: 50$
  • 21/07 Ginette Doiron: 10$
  • 21/07 Andre Laflamme: 100$
  • 21/07 Gilbert Paquette: 10$
  • 19/07 Alain Tousignant: 5$
  • 19/07 Patrice Albert: 5$
  • 19/07 Michel Arteau: 10$
  • 16/07 Gilles Harvey: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités