«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Pour un débloquage politique

Le mouvement déclarationniste

Pour une suite de la révolution tranquille

Tribune libre de Vigile
jeudi 17 décembre 2015
1 606 visites 16 messages

Attendu que la constitution canadienne de 1982 s’est concoctée en pleine nuit sans que le Québec y soit invitée et sans sa participation finale.

Attendu que le Québec n’a jamais signé cette constitution, ni le peuple, ni ses représentants.

Attendu que la formule d’amendement ne permet plus l’évolution politique du Québec.
Attendu que le Québec n’a vraiment pas besoin de " camisole de force " constitutionnelle

Il est proposé que l’Assemblée nationale du Québec prenne les mesures suivantes qui s’imposent :

1) Qu’ Elle invalide la constitution canadienne sur son territoire. Cette constitution s’avère impossible à réformer et conséquemment à y recevoir l’ adhésion du Québec

2) Qu’ Elle abolisse la monarchie britannique au Québec

3) Qu’ Elle adopte la première constitution provisoire du Québec ( le modèle de Daniel Turp est suggéré)

3) Qu’ Elle procède à la Déclaration unilatérale de l’indépendance du Québec (DUIQ)

4)Qu’ Elle proclame la République du Québec

5)Qu’ Elle fasse appel à une reconnaissance internationale et soumette son adhésion auprès des Nations Unies

6) Elle pourrait, plus tard, après avoir stabilisé la situation, encourager la tenue d’une constituante.

Ultimement le peuple québécois aura à se prononcer par référendum pour valider le nouveau régime politique. 50 % + 1 vote sera la norme pour gagner, l’inique loi de la clarté étant devenue nulle , non avenue et caduque depuis l’ adoption de la nouvelle constitution québécoise et la déclaration unilatérale de l’indépendance.

Une quinzaine d’états, au moins, à ma connaissance, ont procédé semblablement depuis 1991 pour obtenir leur indépendance nationale et ils ont été accepté aux Nations Unies.

Il n’y a, actuellement, aucun parti politique qui propose une telle avancée politique dont le processus se veut entièrement non-violent. C’est dommage. Compte tenu du fait que le mode de scrutin proportionnel n’existe pas et que nous ne voulons pas diviser les forces indépendantistes, nous faisons de cette stratégie politique, pour le moment, un mouvement, le MOUVEMENT DÉCLARATIONNISTE.

Liste des pays ayant déclaré leur indépendance sans référendum :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1735364576691673&set=gm.627531357349381&type=3&theater

Commentaires

  • Gilles Sauvageau, 21 janvier 2016 10h53

    Je suis parfaitement d’accord, une déclaration de l’Assemblée Nationale. POINT ! Ça suffit ! On passe à l’action pour la gestion d’un Québec moderne POUR les québécois, PAR les québécois. Priorités : lutte à la pauvreté par l’instruction, la santé, l’environnement. Représentations internationales selon NOS objectifs et NOS priorités. Lutte permanente à la corruption sous toutes ses formes. Fini les palabres inutiles, une perte de temps.

  • Alain Raby, 10 janvier 2016 14h39

    http://www.ledevoir.com/documents/image/photos/bouton_parizeau.jp

    Parizeau nous dit, ici, que nous sommes entrés dans la confédération par un vote au parlement et que nous pourrions en sortir de la même façon.

  • Alain Raby, 9 janvier 2016 15h04

  • Alain Raby, 8 janvier 2016 12h53

    Déblocage politique par l’exercice d’une constituante. Oui
    Le Québec a un urgent besoin d’un déblocage politique. Et oui, on pourrait lancer le processus dès maintenant !
    Le Québec doit se doter d’une constitution le plus tôt possible.
    Puisque l’Assemblée nationale a refusé d’accepter le projet de loi de Daniel Turp voulant doter l’État du Québec de sa première loi, il faut choisir un autre chemin.
    L’exercice d’une constituante doit donc se mettre en branle rapidement.
    N’attendons plus que l’Assemblée nationale lance le processus. Allons y gaiement avec les ressources du peuple et par nous-mêmes.
    Avec l’aide d’internet, nous pouvons faire beaucoup, en commençant par des cahiers de doléances et d’idées.
    Il existe quelques groupes sur Facebook qui se sont projetés dans l’aventure, nommément, L’Assemblée Constituante Citoyenne du Québec ( 3 038 membres), Citoyens constituants du Québec et d’autres.
    Le tirage au sort se ferait à partir d’une banque de noms de citoyens intéressés.
    Évidemment qu’il y aura des experts constitutionnalistes pour répondre aux questions techniques des constituants.
    Et si le résultat n’était pas tout de suite accepté par l’Assemblée nationale, on pourra toujours s’enorgueillir d’avoir lancé le processus, installé des assises et des idées et saisi l’imagination du peuple québécois. Rien ne sera perdu dans cet exercice vital qui devrait, un jour, donner la première constitution québécoise quitte, à ce qu’elle soit provisoire.
    Souhaitons que l’aboutissement de cet exercice donnera une constitution républicaine dans un Québec indépendant.
    Alain Raby,

  • Jean-Louis Helstroffer, 25 décembre 2015 18h30

    Prenez quelques instants pour découvrir le travail d’ores et déjà accompli par l’Assemblée Constituante Citoyenne du Québec (ACCQ) en la matière ainsi que celui à venir pour les prochaines années à l’adresse suivante : Constituantecitoyenne.quebec. Au plaisir.

  • Jean-Louis Helstroffer, 25 décembre 2015 17h28

    Je vous invite à prendre connaissance du projet initié par l’ACCQ (Assemblée constituante citoyenne du Québec) ne serait-ce que pour apprécier le travail déjà abattu en la matière. Constituantecitoyenne.com. Au plaisir

  • philippe martel, 25 décembre 2015 15h28

    entierement d’accord.avec ce mouvement.

  • Martin Lavoie, 25 décembre 2015 14h59

    Belle vision et belle démarche. la mettre en action demeure sa complexité, comme toutes ces propositions de constituante.
    http://www.martinlavoie.net/Pays%20Qu%8Ebec.html

  • Alain Raby, 20 décembre 2015 18h34

    Puisque des citoyens demandent qu’un tel nouveau parti politique soit institué, pourrait-il se nommer PARTI DÉCLARATIONNISTE DÉFINITIF. ( PDD ). En espérant que cela fera réfléchir les différents partis indépendantistes, qui, croyons-nous, devraient se regrouper derrière cette idée. Avec les référendums sur l’indépendance, le Québec a beaucoup avancé et nous ne devons jamais plus perdre cet avantage. Pour cela la stratégie politique dans l’avenir devra être différente pour ne plus jamais reculer là où on a su progresser. Compte tenu du fait que les règles établies, lors de la tenue du dernier référendum, n’ont pas été observées par les fédéraux, le peuple québécois est en droit de demander à ses représentants élus de suivre ce programme politique qui demande un changement radical des institutions politiques québécoises. N’ayons pas peur des mots : il est question ici d’ une action politique révolutionnaire qui se veut non-violente, pacifique, à l’image de toute une Nation patiente mais déterminée. Ceci dit, il faudra que cette idée soit, d’ abord, soumise plus largement.

  • Alain Raby, 20 décembre 2015 15h07

    Voici un document qui aurait dû accompagner cet article. Il en est un complément !

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1735364576691673&set=gm.627531357349381&type=3&theater

  • Alain Raby, 20 décembre 2015 10h43

    J’ai déjà envoyé cette suggestion de stratégie à toutes les associations de comté de partis souverainistes qui ont une fenêtre sur Facebook. Il faudrait que ce texte soit aussi envoyé à tous les députés bien avant les prochains congrès qui pourront devenir des congrès d’orientation pour les partis indépendantistes qui devraient s’unir autour de cette stratégie, le plus tôt possible.

  • Catherine, 20 décembre 2015 08h05

    Il faut un parti qui prône cette idée... et qu’il se fasse élire... et là, ce sera possible ! Mais là, même les parties souverainistes n’avance pas ça. À la minute qu’il y en a un, il a mon vote !

  • Martin Plante, 19 décembre 2015 16h11

    Monsieur,
    Je suis entièrement d’accord avec cette démarche. Il est temps de sortir le mouvement d’indépendance de l’approche exclusivement politique, considérant que notre état c’est nous le peuple. Avec cette approche nous nous donnons une chance de remettre le débat d’indépendance à sa place. Je suis donc un déclarationniste. J’ajoute le déclarationniste à mon dictionnaire.
    MP

  • Catherine Gautier, 19 décembre 2015 16h05

    Je suis heureuse d’apprendre que cette solution existe, je commençais a me demander si les référendums pouvait répondre a notre besoins de devenir autonome en tant que pay et non comme une province. Si ceux qui veulent rester canadiens y tiennent a tout prix, qu’ils déménagent, le territoire est assez grand pour les acceuillirs.

  • Marlene Muir, 19 décembre 2015 10h05

    Entièrement d’accord...Merci !

  • André Gignac, 17 décembre 2015 18h46

    Monsieur Raby

    J’endosse à 100% votre mouvement déclarationniste et sa stratégie pour sortir le Québec de cette camisole de force constitutionnelle imposée par le fédéralisme "canadian". Je n’ai jamais cru au référendum comme solution ; je viens de l’expliquer à M. Nantel suite à son dernier texte. C’est une formule de perdant ! Se faire voler son pays par 50 000 votes d’immigrants comme en 1995, ça va faire !
    Ils ne m’endormeront jamais sur cette question ! "Over my dead body" ! Votre texte me stimule à continuer d’espérer malgré toutes les embûches devant nous.

    André Gignac 17/12/15

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
8 625$  14%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/05 Nicole Hamel : 50$
  • 22/05 Pierre Bourassa: 20$
  • 10/05 Pierre Vachon : 100$
  • 8/05 Normand McCluskey: 5$
  • 8/05 Pierre Renaud: 30$
  • 8/05 Gilles Thouin: 5$
  • 8/05 David Ross: 5$
  • 8/05 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités