«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

« La rectitude politique a transformé l’espace public en asile de fous »

Le monde est rendu fou !

Est-ce qu’on vit en Absurdistan ? C’est ce que je me suis demandé la semaine dernière quand j’ai appris qu’au Canada, en 2017, une femme blanche pouvait se faire traiter de raciste juste pour avoir cité des paroles de chanson d’une chanteuse noire. Est-ce que la rectitude politique a transformé l’espace public en asile de fous ?

DE VILAINS INTOLÉRANTS

Je vous jure que ce n’est pas un canular. La semaine dernière, Niki Ashton, une candidate au leadership du NPD, s’est fait accuser de faire de l’« appropriation culturelle » juste parce qu’elle avait osé citer une chanson de Beyoncé dans un de ses tweets.

Mme Ashton voulait faire comprendre que le NPD devait être plus à gauche, alors elle a cité les mots « to the left, to the left », extraits de la chanson de Beyoncé Irreplaceable. Mais en 2017, il faut faire attention à ce qu’on écrit. L’organisme Black Lives Matter de Vancouver a grimpé aux rideaux en lui demandant de retirer son tweet. Ils lui ont dit que ce n’était pas très « féministe interracial », comme attitude. Et ils l’ont accusée de faire de l’« appropriation culturelle ».

Vous ne savez pas ce que c’est, cette patente-là ? C’est la nouvelle phobie de la gogauche hystérique. Si vous êtes un Blanc et que vous fêtez l’Halloween habillé en Chinois, vous êtes un sale colonialiste néolibéral. Si vous mangez des sushis alors que vous n’êtes pas japonais, c’est aussi, pour ces commissaires de la bienséance, un crime grave.

On est vraiment rendu complètement timbré si on pense que citer une phrase d’une artiste noire est un vilain geste d’intolérance.

Il n’y a que des gens noirs qui peuvent chanter des « tounes » écrites par des Noirs ? Sinon, vous êtes un sale raciste suprémaciste insensible colonialiste ?

Mais si vous voulez vraiment avoir la preuve qu’on vit dans un monde surréel, tenez-vous bien ! Au lieu d’envoyer promener ces accusateurs idiots, la candidate du NPD a retiré son tweet « offensant » et elle s’est excusée !

Mais excusée de quoi, mon Dieu ? Quelle faute a-t-elle commise ? Il faudrait que les Personnes à la peau blanche ne citent que des chansons écrites par des Personnes à la peau blanche ?

ROCK AND ROLL MUSIC

Si je suis la logique de Black Lives Matter, aucun Blanc n’aurait pu, au cours des 60 dernières années, citer les paroles de chansons de Chuck Berry. Le roi du rock’n’roll, qui est mort en fin de semaine, a influencé des centaines de créateurs, de toutes les couleurs.

Avec ses classiques Johnny B. Goode ou Roll Over Beethoven, il a changé le visage de la musique.

Brian Wilson, des Beach Boys, a réagi à la mort de Chuck Berry en racontant à quel point il s’était inspiré des paroles de ses chansons pour sa propre création. Les Beatles, les Rolling Stones ont repris des chansons de Chuck Berry.

Ah oui, Elvis aussi a chanté du Chuck Berry.

Je me demande comment le King aurait réagi si on lui avait dit que ce qu’il faisait, c’était de l’« appropriation culturelle ». Il se serait sûrement dit qu’on vit dans un asile de fous.


Suggérer cet article par courriel
Les dérives de nos élus
Un manque de jugement symptomatique des maux de notre société

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités