«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

À propos de Sophie et Justin...

Le monde de Sophie

Sauver la chèvre et le chou

Tribune libre de Vigile
dimanche 12 mars
312 visites 1 message

Sur ses comptes Instagram et Facebook, Sophie Grégoire a soulevé toute une gamme de commentaires en invitant ses lecteurs à « célébrer les garçons et les hommes qui nous encouragent à être qui nous sommes vraiment » dans le cadre de la Journée internationale des femmes, son message s’accompagnant d’une photo où on la voit tenir la main de son époux, le premier ministre Justin Trudeau.

Bien que conscient que certains hommes abondent dans l’argumentaire de Sophie Grégoire, force est de constater que la voie qu’elle emprunte pour souligner la Journée internationale des femmes est pour le moins « originale ».

À mon sens, la conjointe du premier ministre a raté le coche en éludant les iniquités salariales entre les hommes et les femmes qui persistent encore depuis l’instauration de la Loi sur l’équité salariale votée… il y a 20 ans, et en utilisant la seule journée de l’année destinée à la cause des femmes pour célébrer les hommes.

Il appert que les astres ne tournent pas dans le sens de l’histoire dans le merveilleux monde de Sophie dans lequel les stéréotypes prévalent sur les luttes relatives à l’équité salariale qui persistent encore aujourd’hui entre les hommes et les femmes…Pourtant, comme dirait Justin, nous sommes en 2017 !

Sauver la chèvre et le chou

Depuis qu’il est chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau proclame sur toutes les tribunes qu’« on ne peut pas choisir entre l’environnement et l’économie ». À cet effet, depuis son élection, le gouvernement Trudeau a tenté de plaire tant aux écologistes, en signant l’accord de Paris qu’à l’industrie pétrolière, en approuvant deux oléoducs et en maintenant les subventions pour les combustibles fossiles.

Or, de l’avis des environnementalistes, Justin Trudeau ne pourra pas sauver le chèvre et le chou. Il lui faut choisir entre la stimulation de l’économie via le développement pétrolier ou la réduction des gaz à effet de serre (GES) dans la voie de son engagement à la COP21. Un dilemme politique auquel Justin Trudeau est confronté et qui risque de le placer devant l’inévitable quadrature du cercle.

Nous sommes en 2017, M. Trudeau. La protection de l’environnement est devenue un enjeu capital et déterminant pour l’avenir de notre planète. À vous de transformer en mesures concrètes, telle la taxe sur le carbone à laquelle on ne peut qu’applaudir, vos engagements de l’accord de Paris, à défaut de quoi vous risquez de couler avec les compagnies pétrolières dans les eaux troubles de l’or noir…

Commentaires

  • Louise Collette, 2 avril 09h24

    Monsieur Marineau,

    Personne n’a commenté votre article, je le fais un peu tard mais vaut mieux tard que jamais. ;-)
    Merci, très juste article et je ne crois pas que <> salariale soit pour demain, malheureusement il y a encore loin de la coupe aux lèvres.
    Les femmes doivent protéger leurs acquis et continuer de travailler fort pour atteindre une véritable égalité, pas encore demain la veille.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 695$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 28/04 Pierre Cournoyer : 50$
  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités