«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le porte-parole de la mosquée de Trois-Rivières

Le maître de l’amalgame

Ou l’instrumentalisation de la tuerie de Québec

Tribune libre de Vigile
mercredi 22 février
1 208 visites 9 messages

Tuer et blesser des innocents dans leur chair et dans l’affection de leurs proches au nom d’une idéologie est une ignominie, tout intégrisme religieux ou politique qui s’en réjouit est une saleté. Faire des orphelins est aussi ignoble que tuer des enfants.

Alors que l’heure était au deuil et à la solidarité, des intégristes xénophobes d’extrême-droite en remettaient une couche, sans réussir à supplanter l’élan collectif de compassion envers les musulmans éprouvés, dont la dignité dans le chagrin et face à l’adversité témoigne d’une force de résilience exemplaire.

J’en étais là de mes réflexions lorsque je suis tombé sur la lettre de Malik Hammadouche, porte-parole de la mosquée trifluvienne qui se prétend libre-penseur, intitulée La source du drame (Le Nouvelliste, 7 février) (1), qui ouvre avec la référence à son texte paru sur Huffington Post intitulé Le retour du poison identitaire. D’abord estomaqué par cette lecture, c’est dégoûté et encoléré que je me suis finalement senti.

En lisant ses amalgames et insultes aussi simplistes qu’irresponsables, il faut beaucoup de sang-froid, de maturité et d’intégrité pour ne pas amalgamer ce personnage à tous les musulmans et devenir soi-même islamophobe, surtout lorsque l’on a comme moi participé à la vigile du Parc Champlain de Trois-Rivières en solidarité avec sa communauté et qu’on l’a vu remercier Djemila Benhabib pour son commentaire de soutien, ce qui ne l’a pas empêché quelques jours plus tard de la dénigrer publiquement ainsi que les autres citoyens présents qui ne partagent pas nécessairement sa vision bornée de la société québécoise.

Résumons ainsi ses accusations : les opposants à l’islamisme sont des « voyous sans états d’âme, sans scrupules, sans vergogne (comme Trump, le nouveau point Godwin), des terroristes et criminels aux plumes coupables et empoisonnées responsables de la tuerie de Québec ; hypocrites faisant semblant de s’émouvoir ; modèles d’intolérance et de haine » ; le débat identitaire en serait aussi responsable.

Intégrisme

Je reviendrai ultérieurement sur le fait identitaire québécois, pour l’instant je souhaite faire ici à Malik Hammadouche une suggestion qui favoriserait l’intégration sociale des musulmans, proposition consistant pour les représentants des communautés musulmanes du Québec à faire une déclaration publique sans équivoque comme celle-ci :

Nous, musulmans du Québec, souhaitant démontrer notre adhésion aux valeurs de la société québécoise, reconnaissons l’égalité des sexes et des orientations sexuelles, considérons que la virginité n’est pas un critère de respectabilité, que le port du voile intégral dans l’espace public est inadmissible, que les lois démocratiques prévalent sur les préceptes coraniques dans la gouvernance et le vivre ensemble ; par conséquent, nous réprouvons l’enseignement homophobe, misogyne et haineux des Écoles musulmanes de Montréal et ses liens avec les dangereux Frères Musulmans (FM) ; nous réprouvons les principes et les prêches haineux et antidémocratiques des Hamza Chaoui et Adil Charkaoui, qui affirment notamment que « les femmes doivent avoir un tuteur », que « la démocratie est incompatible avec l’islam » et que « l’islam vaincra » ; nous réprouvons le financement de mosquées québécoises et canadiennes par les FM et leurs affiliations au Canada et au Québec.

Une telle déclaration aiderait à convaincre les citoyens de votre bonne foi sans amalgamer musulmans pacifiques et islamistes haineux, comme vous amalgamez anti-intégrisme et islamophobie. Autrement dit, monsieur le pourfendeur de vilains laïcs identitaires, faites d’abord le ménage dans votre basse-cour avant de prétendre nettoyer la nôtre.

L’intégrisme n’est pas « une simple question de choix personnel qui ne fait pas de tort s’il respecte les lois » (premier ministre du Québec Couillard), il propage les germes de la haine et de la violence ; l’irrespect des lois ne peut être le seul critère d’évaluation de sa dangerosité.

Votre silence sur l’intégrisme islamiste et votre dénigrement de ceux qui le combattent sont une double caution de ses principes et de ses actions liberticides et mortifères.

Est-ce par peur ou par intérêt que vous refusez de dénoncer ces extrémistes qui prétendent être musulmans et proclament la suprématie de leur foi sur nos lois démocratiques, et qui, de ce fait, provoquent et nourrissent l’islamophobie ? Surfez-vous sur la vague actuelle d’islamophilie pour tenter de museler ceux qui ont la lucidité et le courage de dénoncer les dangers de l’intégrisme religieux ?

Amalgames

Islamistes-Musulmans

C’est vous-même qui faites consciemment l’amalgame entre islamistes et musulmans, puisque ces personnes que vous dénigrez, notamment l’essayiste humaniste Djemila Benhabib, ne profèrent aucun propos haineux contre les musulmans mais dénoncent plutôt les adeptes de l’islamisme politique intégriste et fanatique, celui-là même dont votre collègue de la mosquée de Québec disait à l’émission TLMEP que les musulmans en sont les premières victimes à 80%. Il est donc légitime de nous demander si vous adhérez aux principes et aux actions de ces islamistes radicaux puisque vous vous identifiez à eux au point de vous considérer visés, vous et vos coreligionnaires, par les personnes qui les combattent.

De surcroît, je tiens à vous rappeler et aux lecteurs de ce texte que, dès le premier jour suivant l’horrible massacre de janvier, Benhabib fut la première personne à faire publiquement un appel au calme, exhortant les citoyens et les autorités à attendre de connaître les faits avant de faire toutes sortes de déclarations, ce que votre pote Couillard ne fera que trois jours plus tard, oubliant de se comporter en chef d’État au lieu d’inciter tout notre peuple à l’auto-flagellation collective et de contribuer à nous faire injustement porter le chapeau de l’ignominie.

Identité-Souveraineté-Laïcité-Islamophobie

Vous procédez de la même façon vicieuse, insidieuse et tendancieuse en amalgamant promoteurs de la laïcité publique et islamophobes, identitaires souverainistes et xénophobes.

Vous n’avez aucune leçon à nous donner sur les débats de société que les Québécois doivent faire ou ne pas faire. Si ça nous chante de débattre démocratiquement de laïcité, de notre identité nationale et de notre souveraineté, nous n’avons ni permission à vous demander ni compte à vous rendre, nous le faisons sans votre bénédiction, car au Québec, ce sont les citoyens et non les religieux ni même les politiciens qui décident quels sont les débats d’intérêt public.

En tant que citoyen du Québec, vous avez évidemment le droit de critiquer, de ne pas être d’accord, de penser que le débat sur la laïcité et l’identité est superflu et même nuisible, mais je vous dénie le droit de traiter les citoyens qui y croient de haineux, xénophobes et islamophobes, absolument rien ne vous en justifie, et encore moins de leur attribuer la responsabilité du carnage de Québec qui est l’oeuvre d’un détraqué.

Le fait que des dérives bassement électoralistes aient instrumentalisé ce débat, tant à gauche qu’à droite, ne le rend pas illégitime et répréhensible, nous le faisons parce que nous jugeons qu’il est nécessaire de le faire et parce que c’est démocratique de le faire, vous savez, la démocratie, cette chose que certains musulmans qualifient d’incompatible avec l’islam.

Abrégé d’histoire du Québec-101

Votre séjour de trente-sept ans au Québec ne semble pas vous avoir appris grand-chose sur l’histoire de la société québécoise, notamment sur son débat identitaire que vous considérez avec mépris comme un poison. J’en connais une qui est arrivée plus récemment que vous en 1997 et qui a tout compris d’emblée sans qu’on ait à le lui expliquer de long en large.

Le débat identitaire au Québec, que j’appellerais plutôt le fait identitaire, remonte bien avant votre arrivée ici et bien avant ma propre naissance, il a commencé avec la conquête anglaise en 1760, il s’est dramatiquement poursuivi avec la révolte des Patriotes de 1837, puis la fondation de la confédération canadienne en 1867, et la crise de la conscription de 1917, et la révolution tranquille des années 60, et la crise d’octobre 70 instrumentalisée par Ottawa dans l’espoir d’éteindre toute mouvance souverainiste au Québec, et le rapatriement unilatéralement imposé de la constitution canadienne en 1982, et les deux référendums de 1980 et 1995 illégalement sabotés par les fédéralistes, puis enfin l’arrivée au pouvoir du cheval de Troie qu’est le Liberal Government of Quebec, alors, à défaut de savoir de quoi vous parlez, abstenez-vous de nous faire la leçon.

Comme vous pouvez le constater, une multitude de nos aïeux ont précédé votre arrivée au Québec. Vous êtes citoyen du Québec, parfait ! Vous voulez être considéré comme citoyen à part entière, je vous le concède sans aucun problème ni aucune restriction de droit et d’obligation. Mais si vous persistez à tenter d’occulter notre passé, comme le font certains fédérastes, vous devez prendre conscience qu’en pointant du doigt un élément aussi sensible de notre histoire et de notre réalité contemporaine avec autant de mépris et d’arrogance,vous ne pouvez que provoquer des flammèches tant parmi les extrémistes xénophobes que parmi les citoyens pacifistes ouverts à la diversité culturelle et religieuse ! Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre ça ! Quoi, Papineau, connais pas ! Cherchez un peu, vous découvrirez que Papineau n’est pas seulement le nom d’une rue de votre quartier !

D’ailleurs, il semble bien que toutes les occasions vous soient propices pour faire montre de votre ignorance en matière d’histoire québécoise, comme récemment par vos propos publiés dans Le Nouvelliste au sujet de l’agrandissement de votre mosquée trifluvienne, propos par lesquels vous vous plaignez des règlements municipaux supposément discriminatoires envers votre communauté, insinuant par là que notre règlementation et même notre patrimoine religieux brimeraient vos droits :

« Mais il y a des choses que nous n’acceptons pas.Tout ce que l’on veut, c’est qu’on respecte nos droits. En face de notre modeste mosquée, il y a une grosse église. Alors ce qui est bon pour minou est bon pour pitou. » (Tiré de cet article.)

Vous ne l’avez peut-être pas encore remarqué pendant vos trente-sept années de résidence au Québec, mais minou a ici une tradition chrétienne catholique remontant à plusieurs siècles, qu’on s’en réjouisse ou non. Le fait qu’il y ait à Trois-Rivières, comme au Québec et au Canada, une prépondérance chrétienne est simplement une prolongation dans le présent d’une réalité historique qui s’est notamment constitué un patrimoine bâti n’ayant absolument rien à voir avec les droits de la minorité musulmane trifluvienne. Ces églises furent construites pour répondre aux besoins de l’ensemble de la communauté et non à ceux d’une minorité, si vous voyez ce que ça veut dire, ce qui ne nie nullement la nécessité de répondre aussi aux besoins minoritaires.

Les droits de votre communauté musulmane ne sont nullement brimés dans notre cité, votre communauté n’y est pas ostracisée, la population trifluvienne vous l’a d’ailleurs clairement démontré récemment en accueillant à bras ouverts de nombreux réfugiés de religion musulmane et en vous exprimant sa solidarité dans l’épreuve que vous traversez.

Pour vous satisfaire, en plus de nous excuser pour une tuerie perpétrée par un détraqué, devrions-nous aussi, comme peuple, nous excuser d’avoir vécu avant l’arrivée au pays de Malik Hammadouche et de ses coreligionnaires ?

Et si notre laïcité, notre identité, notre souveraineté, notre histoire, notre patrimoine, nos mœurs et nos contradictions vous dérangent, vous aurez peut-être envie de déménager vos pénates au Canada anglais où vous trouverez des contradictions plus à votre convenance, dont le fleuron est certainement de considérer comme chef de l’État canadien la reine fantoche d’un État étranger dont la représentation coûte une fortune aux Canadiens et aux Québécois.

Questionnement

Cher monsieur le représentant de la mosquée de Trois-Rivières, il ya certaines choses cruciales qu’il vous faut absolument clarifier pour vos concitoyens mécréants (n’est-ce pas le petit surnom affectueux que donnent les islamistes aux non musulmans sur un ton méprisant et menaçant !).

AQNAL-CMC-FMC-AMC

AQNAL- Dans un article du Journal de Québec daté de novembre 2016, l’Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL) déclare (c’est moi qui souligne) :

Extraits : « Les demandes d’accommodements religieux proviennent principalement d’agents en mission pour implanter l’idéologie islamiste au Québec...

En tant qu’association de citoyens originaires principalement de pays musulmans, ce qui nous préoccupe le plus, ce sont les demandes incessantes d’accommodements religieux émanant de groupes idéologiques qui se drapent du voile de l’intégrisme et entendent imposer leur mode de vie d’un autre temps.

Le voile intégral est reconnu partout dans le monde comme l’instrument privilégié de l’idéologie prônée par les islamistes pour défier les lois du pays d’accueil et fragiliser sa cohésion sociale…

Il y a une idéologie qui se développe, c’est l’islamisme... Les musulmans qui ne pratiquent pas sont montrés du doigt (...) Les accommodements religieux ouvrent une brèche vers l’endoctrinement et la radicalisation…

Il faut arriver à cette charte de valeurs parce qu’elle va se mettre au-dessus de toutes les religions. Elles seront toutes traitées de la même manière et personne ne viendra dire ma religion est meilleure que la tienne. »

Alors dites-nous, monsieur de la mosquée, qualifiez-vous ces musulmans d’islamophobes, xénophobes, racistes, et pourquoi pas les accuser aussi d’être responsables de la tuerie de Québec ? À moins qu’à l’instar des intégristes musulmans radicaux, vous refusiez de les considérer comme des musulmans, puisque justement ils ne sont pas radicaux ! Peut-être sont-ils même à vos yeux des apostats à éliminer ! Vous voyez comme c’est facile de faire de l’amalgame quand on s’y met ! Mais rassurez-vous, je ne vous prends pas pour un criminel, seulement pour un ignorant irresponsable, ce n’est pas moi qui vous amalgame aux intégristes, vous le faites très bien vous-même !

CMC - Un reportage de Radio-Canada daté d’octobre 2009 nous révèle ceci (c’est moi qui souligne) :

Extraits  : « Le Congrès musulman canadien demande au gouvernement fédéral de bannir le port en public de la burqa et du niqab, des voiles qui cachent tout le visage des femmes musulmanes qui les revêtent… L’organisme estime que couvrir les visages des femmes est une pratique médiévale et misogyne susceptible d’occasionner des situations dangereuses, citant notamment des vols de banques commis au Canada et ailleurs dans le monde…estime qu’aucun passage du Coran n’oblige les femmes à se couvrir le visage. »

Et sur le site Point de bascule en date de mai 2010, on cite un communiqué du CMC parlant notamment des filières canadiennes des Frères Musulmans qui dit :

Extraits : « Le CMC exhorte instamment Ottawa d’interdire l’entrée au Canada de toute personne associée à ces groupes et de surveiller leurs filiales canadiennes pour s’assurer qu’elles ne constituent pas une menace pour les musulmans libéraux et progressistes…

Les filiales canadiennes des Frères musulmans et le Jamaat-e-Islami ne sont pas moins hostiles à l’égard des sectes minoritaires musulmanes et de l’Occident, mais ces organisations ont développé une habilité à faire attention à ce qu’elles disent publiquement pendant qu’elles construisent leur base de pouvoir grâce à leur infiltration des médias, partis politiques et leur prise de contrôle des différentes mosquées de ce pays…

Il est triste de constater que les deux seules sectes de l’Islam (musulmans Ahmadi et musulmans ismaéliens) qui se sont engagées à la paix et la réconciliation sont aujourd’hui étiquetées « non islamiques » par l’ « Establishment » des mosquées en Amérique du Nord et leurs mentors d’Arabie saoudite et d’Iran. »

Un autre reportage de Radio-Canada daté de septembre 2010 nous dit à propos d’un important congrès islamique devant se tenir à Montréal :

Extraits  : « Le Congrès musulman du Canada craint que certains conférenciers ne fassent la promotion de la charia… certains des conférenciers sont controversés. C’est le cas de Jamal Badawi qui a déjà expliqué comment la charia permet de battre sa femme. Il est l’un des fondateurs de l’Association musulmane du Canada. Ce groupe se donne pour mandat d’implanter au pays la philosophie des Frères musulmans...les Frères musulmans font la promotion du jihad, la lutte armée contre les infidèles… cette conférence pourrait alimenter l’islamophobie ambiante. »

Ces musulmans seraient-ils donc eux aussi islamophobes, xénophobes et racistes ? Et pour vous citer : « Des voyous sans scrupules comme Trump, des terroristes et criminels responsables de la tuerie de Québec ; hypocrites faisant semblant de s’émouvoir ; modèles d’intolérance et de haine » ?

FMC - Un article paru en 2015 sur le site VOIR révèle de nombreux faits fort instructifs sur le Forum musulman canadien (FMC), sur la mouvance islamiste au Québec et sur ses ramifications qui se présentent comme étant pro-démocratiques et intégrées à notre société :

Extraits  : « Le 20 février dernier, le Forum musulman canadien (FMC) tenait une conférence de presse pour dénoncer l’importance accordée par les médias à l’islamisme et à ses dérives…Selon le FMC, la couverture médiatique de ces cas stigmatiserait l’ensemble des musulmans…le propos ne contenait que des attaques envers les médias et les politiciens qui instrumentaliseraient les actes de violence perpétrés au nom de l’islam…Les médias propagent un message de peur… »

Et : « …Mais qu’est-ce qui cause cette peur ? La faute incombe aux médias et non à ceux qui terrorisent les populations partout sur la planète. »

Et : « La vice-présidente du FMC, Kathy Malas, affirme pour sa part que « tolérer l’intolérable dans une société qui prône la liberté d’expression fait partie de nos valeurs ; la limite est dès que ça encourage la violence ou la haine » a-t-elle dit… ».

Et : « Mais il ne faut pas être naïf non plus…Le problème est que, dans le cas de l’islam, ces propos sont légitimés par une source idéologique qui, lorsqu’elle est prise à la lettre, pousse à la violence. Dire que l’intégrisme se retrouve dans toutes les religions comme l’affirme Samah Jebbari est exact mais, dans les circonstances, vise à jeter de la poudre aux yeux ; tous les croyants intégristes ne lapident pas les femmes et ne décapitent pas les incroyants. Nous sommes donc sur un terrain glissant et les autorités ont raison d’être prudentes. »

Et : « Le FMC, qui crie au loup, n’est lui-même pas au-dessus de tout soupçon. Son président, Samer Majzoub, a été associé aux Frères musulmans par le site Poste de veille, une accusation que ne parvient pas à réfuter ce communiqué du FMC qui ne porte nullement sur les allégeances de son président. »

Et : « Dans cette autre entrevue accordée à TVA (à 2:28), Samah Jebbari reconnaît d’ailleurs que l’école Le Savoir est liée aux Frères musulmans et elle se sert de ce fait pour légitimer l’action et la présence de cette confrérie au Canada. » Rappelons que les Frères musulmans recourent à une stratégie d’action qui a fait ses preuves et qui consiste à utiliser les rouages légaux du pays d’accueil, à séduire les politiciens (maires, députés, chef de partis, ministres) par un discours multiculturaliste respectueux des lois, à qualifier d’islamophobie toute critique à leur endroit pour finir par réclamer rien de moins que des lois islamiques. »

Mais, en ce qui concerne le sujet spécifique de mon billet, à savoir les propos diffamatoires du représentant de la mosquée de Trois-Rivières, l’extrait le plus interpellant de cet article de VOIR est certainement celui-ci :

Extraits : « Les médias ont par ailleurs escamoté le cas du projet de mosquée à aits Shawinigan : ils ont réduit le problème à une question de zonage et passé sous silence le fait que l’un de ses administrateurs, Abdoulaye Souley, est le chargé des affaires religieuses de la mosquée de Trois-Rivières. Selon le bureau d’enquête de TVA, cette mosquée appartiendrait à l’Islamic Society of North America (ISNA). Cette association s’est vue retirer son statut d’exemption fiscale parce qu’elle contribuait au financement du parti islamiste Jamaat-e-Islami considéré terroriste par le gouvernement du Canada et l’Union européenne (autre reportage de TVA). L’ISNA est une filiale des Frères musulmans, confrérie considérée elle aussi comme terroriste par plusieurs pays arabes.

La question du zonage paraît dès lors bien secondaire. Pour l’ex-conseiller au ministère des Affaires étrangères du Canada Daniel Laprès, ces rapprochements sont suffisants pour qu’il y ait lieu d’ouvrir une enquête afin de nous assurer qu’il n’y a pas de lien entre le projet de Shawinigan et l’ISNA. Voilà entre autres à quoi pourrait servir l’observatoire que Philippe Couillard ne veut pas créer. »

C’est d’autant plus interpellant que d’autres sources révèlent cette possible affiliation, comme l’article suivant du Journal de Montréal :

Extraits : «  L’article examine les liens de 10 institutions islamiques du Québec avec l’Association musulmane du Canada (MAC / Muslim Association of Canada) et l’Islamic Society of North America (ISNA), deux organisations liées au réseau international des Frères Musulmans et au financement du terrorisme islamiste. L’ISNA est également l’une des principales agences de certification halal au Canada.

L’ISNA (par l’intermédiaire de sa filiale Canadian Islamic Trust Foundation) est propriétaire des édifices où logent les institutions suivantes (évoquées dans l’article) :

Centre culturel islamique de la Mauricie (Trois-Rivières)

Association culturelle islamique de l’Estrie (Sherbrooke)
Mosquée de Montréal (NDG, Montréal)

École musulmane de Montréal (NDG, Montréal) »

Avant la publication de votre lettre injustement accusatrice, monsieur le sermonneur Hammadouche, j’aurais préféré m’en tenir aux propos tenus en 2015 par Marwan Shedid, alors président du Centre culturel islamique de la Mauricie, qui déclarait) : « Nous ne subissons aucune influence. Seuls nos membres et le conseil d’administration élu dirigent notre mosquée. Notre financement provient uniquement de dons des membres de notre communauté. Nous ne tolérions pas de subir des pressions extérieures sur la façon dont nous devons diriger la mosquée et pratiquer notre religion ».

Le hic, c’est que dans le même article on lit ce qui suit : « Ce dernier ne nie pas que l’immeuble acheté pour en faire une mosquée par M. Omran dans les années 80, est bel et bien maintenant la propriété de la Canadian Islamic Trust Foundation depuis 33 ans, ni que cet organisme aide le centre à payer ses dépenses d’entretien et de réparation. Mais sans plus, assure-t-il. » Sans plus, vraiment ? Alors pourquoi affirmer du même souffle : « Notre financement provient uniquement de dons des membres de notre communauté » ?

Or, un article du journal La tribune de Sherbrooke révèle que la Canadian Islamic Trust Foundation, ou en français la Fiducie de la Fondation Islamique Canadienne (FFIC), « est la branche immobilière de l’Islamic Society of North America (ISNA). Or, l’Agence du Revenu Canada a retiré à la filiale de collecte de fonds de l’ISNA son statut d’oeuvre de bienfaisance, en septembre 2013 ». L’article ajoute : « Aussi, selon un texte du Journal de Montréal publié lundi, des documents du FBI mentionnent que la maison mère américaine de l’ISNA est une création des Frères musulmans et a contribué à financer le Hamas. »

Vous me direz qu’un locataire n’est pas responsable des convictions et des actions de son propriétaire. Ça c’est pour la vie normale dans un monde normal, mais dans un monde anormal et pourtant bien réel où l’intégrisme islamiste tente par tous les moyens de s’immiscer dans notre société et dans sa gouvernance publique, il est absolument primordial que les communautés musulmanes pacifistes se dissocient de telles accointances par la voix de leurs leaders et surtout par des décisions fermes de désaffiliation.

Comment voulez-vous nous faire accroire que des intégristes investissent dans une institution comme une mosquée sans exiger une contrepartie en retour, c’est nous prendre pour des imbéciles !

Dès lors, ne serait-il pas souhaitable et bénéfique pour la paix sociale que le représentant de la mosquée de Trois-Rivières nous démontre avec preuves à l’appui que ces présomptions de lien avec une association liée à des groupes extrémistes sont non fondées, n’êtes-vous pas de cet avis, vous qui, à l’instar de la FMC, accusez tout le monde sauf les intégristes d’être responsables de provoquer l’islamophobie au pays, vous qui accusez les militants anti-islamisme de créer de l’islamophobie et d’être responsables de la tuerie de Québec !

Ne devriez-vous pas plutôt vous joindre à ces militants pour combattre ces intégristes qui massacrent en premier lieu des musulmans, de l’avis même de votre collègue de la mosquée de Québec ? Une telle démarche ne démontrerait-elle pas hors de tout doute et une fois pour toutes votre bonne foi, votre pacifisme et votre respect de nos valeurs collectives ? Je le souhaite, nous le souhaitons, le souhaitez-vous aussi ?

AMC ou MAC - Voici quelques extraits paraissant sur le site Poste de veille qui résument ce qu’est l’Association musulmane du Canada :

Extraits : « La MAC considère cette idéologie (Frères Musulmans) comme la meilleure représentation de l’islam tel que révélé par le Prophète Mahomet (paix soit sur lui).

Et : « L’Association musulmane du Canada poursuit le projet totalitaire et anti-démocratique de Califat des Frères musulmans. Elle doit donc être considérée comme une organisation hostile aux valeurs canadiennes et québécoises, être bannie du territoire canadien, et voir ses institutions démantelées. »

Et : « Les bureaux de l’Association musulmane québécoise sont situés dans une mosquée qui appartient à la MAC des Frères musulmans.  »

Sur un autre lien de Point de bascule, on découvre ceci (hyperliens de référence)
 :
Extraits : « Un conférencier promoteur des attentats suicide reçu par la MAC en 2009…En 2009, la MAC avait reçu un autre islamiste notoire dans ses locaux du boulevard Laurentien. Il s’agissait de l’ex-mufti de Jérusalem, Ekrima Sabri, un défenseur des opérations suicide par les enfants. Dans une interview à un hebdo égyptien en 2000, Sabri a affirmé que « plus jeune est le martyr et plus je le respecte » ».

Et voici un article publié en 2013 concernant plus particulièrement la mosquée de Trois-Rivières :

Extraits : « Le 4 juin dernier, les Frères exprimaient leur vision méprisante de la société québécoise qui les a accueillis : Cette Société voile le coeur et dévoile le corps, l’islam voile le corps et dévoile le cœur ».

On y apprend notamment qu’on y propose les sermons de certains islamistes indésirables, comme le cheikh égyptien Al-Huwayni, qui « en 2011 proposait de sortir l’Égypte du marasme économique en appliquant les méthodes éprouvées de Mahomet : conquêtes violentes, conversions forcées, butin de guerre (hommes, femmes, enfants et leurs biens), vente d’esclaves. », et le « prédicateur wahhabite égyptien Mohammed Hassan qui est décrit par le site Tunisie Numérique comme un « éminent porte-voix de l’excision des femmes ». Et d’après le site UK Copts, il enseigne qu’il est interdit aux musulmans de sourire aux non-musulmans, sauf dans le but de les attirer vers l’islam. »

Alors dites-nous, monsieur le mosquétaire pourfendeur de laïcs identitaires, sont-ce vraiment les personnes qui dénoncent et combattent de telles ignominies que vous traitez de « voyous sans scrupules, terroristes et criminels, responsables de la tuerie de Québec ; hypocrites faisant semblant de s’émouvoir, modèles d’intolérance et de haine » ?

Conclusion

Pour conclure, comment vous définissez-vous vous-même, monsieur Hammadouche, êtes-vous de tendance AQNAL-CMC ou FMC-AMC, du genre à dénoncer les islamistes intégristes ou du genre à jouer le jeu de ces pourfendeurs de mécréants ? La question est loin d’être farfelue, n’est-ce pas, considérant leur dangerosité !

Êtes-vous musulman ou islamiste, fondamentaliste religieux ou libre-penseur ? Choisissez votre camp, car on ne peut à la fois être ami et ennemi, démocrate et islamiste, pacifiste et djihadiste, intégré et communautariste.

Vous faites trois amalgames particulièrement provocateurs et nuisibles dans le contexte actuel de tensions sociales : islamistes et musulmans ; anti-islamistes et islamophobes ; souverainistes et xénophobes.

Vous êtes trop instruit et trop intelligent pour l’ignorer et ne pas être conscient de leurs effets pervers dans l’esprit des citoyens musulmans et non musulmans, vos amalgames biaisés témoignent de votre duplicité et celle-ci révèle votre véritable agenda, à moins de vous classer dans la catégorie des citoyens les plus inconscients, irresponsables et inconséquents de notre société. N’y a-t-il pas lieu de croire que vous savez parfaitement ce que vous faites par vos amalgames et vos propos méprisants ! Sinon, si ces hypothèses sont infondées, prouvez-le ne serait-ce qu’en cessant vous-même de jeter de l’huile sur le feu et en incitant votre complice Couillard à en faire autant.

Pour ma part, j’ai choisi de m’opposer à la fois à l’islamophobie et à l’intégrisme islamiste, et, malgré vos insultes, ma compassion envers les musulmans endeuillés n’en souffrira pas, car, contrairement à vous, je ne cède pas aux amalgames. Je suis les musulmans meurtris, mais je ne suis pas leur bourreau ; je dis oui à l’autocritique et non à l’autoflagellation, oui à l’ouverture à l’autre et non à l’aveuglement volontaire.

Je continuerai d’affirmer que la majorité des musulmans du Québec sont des personnes respectueuses et respectables qui ne méritent pas d’être humiliées, ostracisées, violentées et haïes. Et je continuerai aussi d’affirmer que les islamistes sont une plaie et un danger pour notre société, qu’ils sèment la discorde et l’islamophobie, qu’ils prêchent des enseignements rétrogrades indignes de figurer parmi nos valeurs collectives au Québec.

Au Québec, la démocratie et les lois priment sur la foi et les livres dits sacrés, au Québec l’égalité entre les sexes et entre les orientations sexuelles est un principe non négociable, au Québec les services publics se donnent et se reçoivent à visage découvert, au Québec la religion est une question privée et la société est laïque et doit le rester.

Cet agenda vous convient-il, monsieur le victimaire invétéré, ou en avez-vous un autre voilé ?

Commentaires

  • Robert Duchesne, 16 mars 02h15

    Malik Hammadou-Maître de la poudre aux yeux

    Ce que vous appelez ironiquement un roman-fleuve est en fait un dossier très étoffé de multiples liens, références et citations, qui traite de choses dont il n’y a pas lieu de se moquer et auquel vous opposez une simple référence à l’un de vos propres textes qui, selon vous, démontrerait votre opposition à l’intégrisme.

    Vous vous pointez, vous faites un commentaire dérivatif, puis vous vous débinez en prétextant ne pas vouloir vous « prêter à une vaine diatribe qui ne ferait probablement pas votre bonheur ni ne serait à mon honneur  » et en espérant ne pas me pousser, dites-vous, « à investir un temps précieux à rédiger un autre roman fleuve (à mon intention et celle de vos lecteurs) », ce qui vous permet de vous retirer tout en croyant mettre votre interlocuteur dans une position embarrassante de réplique prétendument inutile et non souhaitable.

    À l’instar d’un certain faux jeton du nom de Tariq Ramadan, cet amalgame de caméléon et de couleuvre qui, d’un côté de la bouche, prétend « bâtir des ponts entre les cultures », mais prône la charia et le jihad islamiste de l’autre côté, que vous ne dédaignez pas « liker » à l’occasion, vous dites sans cesse une chose et son contraire, à la fois vous prononçant pour la laïcité et vilipendant néanmoins ceux et celles qui la défendent, vous prétendant contre l’intégrisme tout en calomniant les personnes qui le combattent. Je vous l’ai déjà dit : Choisissez votre camp, on ne peut à la fois être ami et ennemi.

    Votre ironie, votre référence et votre recommandation ne vous servent qu’à jeter de la poudre aux yeux en vous permettant d’éluder l’incontournable responsabilité qui vous incombe, en tant que représentant de la mosquée de Trois-Rivières, d’élucider certains aspects pour le moins ambiguës concernant cette mosquée et votre propre attitude.

    Voici les questions auxquelles vous évitez de répondre :

    Qui est propriétaire de la mosquée trifluvienne ?

    Est-ce encore l’Islamic Society of North America (ISNA) par l’intermédiaire de sa filiale Canadian Islamic Trust Foundation (CITF ; en français Fiducie de la Fondation Islamique Canadienne, FFIC), l’ISNA étant liée au réseau international des dangereux Frères Musulmans et au financement du terrorisme islamiste ?

    Si non, quand le changement a-t-il eu lieu, dans quel contexte et à quelles conditions ?

    Si oui, les administrateurs de votre mosquée vont-ils profiter de sa relocalisation imminente par achat ou location d’un nouvel édifice pour se dissocier totalement et publiquement de l’ISNA, à l’instar des administrateurs de la mosquée de Sherbrooke ?

    Niez-vous que votre association a partagé avec ses fidèles des enregistrements de prêches extrémistes par des fanatiques qui préconisent la charia, l’excision et le pseudo-martyr kamikaze même d’enfants ?

    Si vous le niez, alors comment expliquez-vous les captures d’écran figurant sur le site Poste de veille que je cite en référence qui démontrent que de tels prêches furent présentés par L’Association des frères en Islam de Trois-Rivières et L’Association des sœurs musulmanes de Trois-Rivières, toutes deux associées à votre mosquée.

    Et ne me dites pas que l’administration de votre mosquée ne me concerne pas, en tant que citoyen du Québec et en tant que citoyen du monde, tout élément en lien avec l’islamisme, si minime et si indirect soit-il, me concerne, surtout si ça se trouve dans ma cour, c’est-à-dire au Canada, au Québec, à Trois-Rivières, dans mon quartier.

    Par vos propos et votre Manifeste pour une réforme spirituelle de l’Islam auquel vous vous référez, vous vous prétendez contre l’islamisme, alors comment justifiez-vous votre dénigrement des militant-e-s qui luttent contre l’intégrisme islamiste, y compris votre compatriote Djemila Benhabib, en les traitant de « voyous sans états d’âme, sans scrupules, sans vergogne comme Trump, des terroristes et criminels aux plumes coupables et empoisonnées responsables de la tuerie de Québec ; hypocrites faisant semblant de s’émouvoir ; modèles d’intolérance et de haine », alors que ces personnes ne dénigrent pas les musulmans ? Seriez-vous donc vous-même responsable par procuration de cette affreuse tuerie ? Et vous osez reprocher à Madame Lorraine Dubé de présumées insultes qui ne sont que des constats historiques et des propos concernant une situation de fait que vous nourrissez par vos propres ambivalences !

    « Charkaoui a-t-il tout faux ? », comme les autres !

    Dans l’un de vos textes, vous dites : « Sans aucunement le justifier ni non plus le juger, faute de preuves tangibles (qui sont du ressort des autorités policières et judiciaires) on peut se poser la question (surtout ne pas se mouiller, n’est-ce pas !) : Adil Charkaoui a-t-il « tout faux » ? N’a-t-il pas prononcé certains mots et phrases qui viennent bousculer notre confort typiquement occidental et encore plus, nord-Américain ?  »

    Hé bien oui, Charkaoui a tout faux et ce ne sont pas les faits qui manquent pour le démontrer ! Ce Charkaoui qui, comme vous, accuse les opposants à l’islamisme d’être responsables des attentats terroristes et de l’islamophobie, comme en 2015 :

    Extrait : «  Le premier statut d’Adil Charkaoui, sur la page du Collectif Québécois contre l’islamophobie et sur sa page personnelle au sujet du carnage d’hier (attentats de Paris) dénonce le Journal de Montréal, Denise Bombardier, Richard Martineau, Sophie Durocher et Djemila Benhabib.

    Tous et toutes des tueurs sanguinaires, c’est bien connu...

    Il en rajoute une couche quand il écrit « ce type de chroniqueurs (ses) instrumentalisent les tragédies et la peur de la population afin de cibler l’islam et les Musulmans ».  »

    Ne trouvez-vous pas que ses propos ressemblent étrangement à ceux que vous teniez dans Le Nouvelliste de Trois-Rivières du six février, propos à l’origine de ma propre intervention publique sur Vigile à votre sujet !

    Ce n’est ni par inadvertance ni par ignorance que vous citez ce répugnant personnage pour conforter votre point de vue sur les torts de l’Occident au Moyen-Orient : rien ne vous y contraignait, d’autres références ne manquant pas pour dénoncer l’hypocrisie de nos gouvernements concernant les régimes intégristes et les populations qui en sont victimes, comme le démontrent les deux textes suivants publiés en février 2017, le premier sous la plume de Robin Philpot (que vous connaissez pourtant) intitulé Le nouvel ordre mondial frappe Québec, et le second écrit par André Jacob et Pierre Jasmin sous le titre Deux pharisiens sépulcres blanchis.

    Et le fait que votre propre texte leur soit antérieur ne justifie pas votre mention de Charkaoui qui, contrairement à ces auteurs, évoque les torts de l’Occident pour justifier le jihad contre les démocraties, comme l’indique cet extrait de son site :

    « L’islam vaincra. Les musulmans s’en sortiront encore une fois vainqueurs. Les nouvelles invasions barbares échoueront -in chaa Allah- comme cela a été le cas pour les croisades et l’impérialisme. Les peuples musulmans résisteront et ils finiront par battre leurs ennemis : les envahisseurs et les traîtres. »

    Il suffit de mettre les mots Charkaoui-charia sur Google pour avoir un très grand choix de mentions concernant ce prêcheur de charia. « Sans aucunement le justifier ni non plus le juger, faute de preuves tangibles », dites-vous ! Contrairement à vous, pour ma part je considère que promouvoir la lapidation pour les personnes adultères et le coupage de main pour les voleurs est en soi une « preuve tangible » qu’un individu est un psychopathe en puissance à qui l’on ne peut accorder quelque crédibilité que ce soit.

    Laïcité exclusive, inclusive ou…religieuse ?

    Vous parlez de laïcité inclusive tout en persistant avec vos amalgames simplistes à l’emporte-pièce (c’est moi qui souligne) : « Dénoncer cette nouvelle religion, issue d’un concept pur (la laïcité) qui a été détourné, instrumentalisé, produisant un rejeton (la laïcité exclusive : qui prône la disparition totale de toute religion au Québec)…dont les adeptes, au Québec, sont devenus relativement nombreux. »

    Et de nous vanter les mérites de la religion et de « sa noble mission : l’éveil spirituel et universel de l’humanité, un bienfait certain pour l’évolution des humains  », comme si la religion n’avait pas été historiquement source d’ignorance, d’exclusion et de guerre partout sur cette planète ! Et de comparer le détournement du sens de la laïcité au détournement de l’essence des religions ! Et de justifier ainsi votre dénonciation accusatrice des vilains identitaires laïcisants !

    Vous y allez même d’un amalgame quasi pittoresque d’insignifiance : « Crucifix à l’Assemblée nationale ; églises chrétiennes avec leurs clochers bien en vue. Doit-on les détruire (rejoignant en cela ce prétendu État islamique dans ces odieuses exactions contre un héritage inestimable de l’humanité)…  »

    Là vraiment on peut dire que, pour en arriver à de tels amalgames, vous avez dû en fumer du bon, du vrai délire religioso-psychédélique !

    Comme dans un autre texteavec cette phrase : «  L’absence de neutralité a conduit le Québec à la révolution tranquille qui, évacuant le fait religieux, a également évacué « Dieu ». D’un extrême à un autre… Le problème identitaire a certainement pris sa source là ! La nécessité de recourir à l’immigration vient exacerber la question ; à travers le fait religieux, croit-on. » Décidément, pour vous, tout ne fait de sens qu’en rapport avec le concept de dieu, ce qui vous fait « évacuer  » toutes les autres données historiques sur ces sujets, à croire que la laïcité « inclusive  » que vous préconisez serait plutôt la laïcité du croyant !

    Votre attitude et vos propos m’incitent à citer ici la militante laïque Fatiha Boudjahlat qui, en novembre 2016, disait à la fin de son intervention À l’école des accommodements dans le cadre du colloque Faux amis de la laïcité et idiots utiles : « Ce ne sont pas des militants du vivre ensemble. C’est des militants du croire ensemble.  »

    Et comme vous, je me permettrai de me citer moi-même avec cet extrait tiré du mémoire que j’ai adressé aux audiences sur la Charte québécoise des valeurs : « Alors, que des gens persistent à croire en leur folklore rétrograde et rétroactif jusqu’au grand-père Abraham et même jusqu’à son aïeul antédiluvien Adam, je leur concède volontiers ce droit. Je n’ai rien contre les mythes fondateurs tant qu’ils ne se transforment pas en mites dans ma propre vie et dans la sphère publique commune. »

    Malik Hammadouche : fourbe ou inconséquent ?

    En terminant, je vais vous faire une confidence.

    Deux jours après la publication de mon texte sur Vigile, j’ai découvert certains de vos textes que je n’avais pas encore lus, dont ce manifeste auquel vous vous référez. J’ai passé toute une nuit à me demander si je m’étais trompé sur votre compte, car pour moi juger à tort une personne est l’une des choses les plus abjectes, surtout si le jugement est public et donc susceptible de nuire ne serait-ce qu’à l’image de cette personne.

    Au fil de cette dubitation, je me suis même posé la question : Hammadouche est-il fourbe ou simplement inconséquent ?

    Puis j’ai aperçu votre commentaire sur Vigile et ce passage qui est le seul qui m’apparaisse une ouverture sur une tentative de compréhension réciproque, la souffrance d’autrui, particulièrement celle des opprimés quels qu’ils soient, surtout des personnes qui ont le courage de leurs convictions, ne pouvant me laisser indifférent :

    « Sachez donc qu’en février 2015, soit bien avant que le manifeste que vous citez ne soit publié, "j’osais" publier un billet sur le Huffington Post s’intitulant : "Manifeste pour une réforme spirituelle de l’Islam" J’insiste sur "j’osais"... car, bien plus que vous ne pourrez jamais vous l’imaginer, je sais ce que peut coûter une telle prise de position, tout particulièrement pour une personne issue du pays que j’ai quitté, qui a été malmené tant par les forces spéciales policières que par les fondamentalistes et extrémistes nommés "frères musulmans" - ni l’un ni l’autre ne semblant apprécier mes prises de position et actions.
    Il en reste des séquelles physiques d’ailleurs sur mon corps. Mais.., ceci est une autre histoire dont nous pourrons peut-être parler un jour, si l’occasion se présentait.
     »

    Mais nous n’en parlerons pas un jour, si l’occasion se présentait, comme vous le suggérez. Pourtant ce passage seul eût suffi pour même me convaincre de vous contacter pour vous proposer une rencontre, et pourquoi pas vous prier de m’excuser pour vous avoir jugé à mal ! Mais voilà que le reste de votre commentaire me convainc que ce possible rendez-vous fut raté dès que j’ai lu vos accusations aussi injustifiées que virulentes contre les personnes qui dénoncent, et j’en suis, l’extrémisme sous toutes ses formes, y compris les extrémismes qui s’en prennent aux musulmans. C’était quelques jours après la vigile de solidarité au Parc Champlain, lorsque j’avais dit à ma compagne c’est bien ce que dit cet homme et que je vous aurais étreint par compassion.

    Vos amalgames et votre poudre aux yeux prennent le pas sur votre évocation de ces moments douloureux de votre passé et confèrent à vos salutations comme un arrière-goût suspect qui ressemble plus à de la condescendance qu’à une invite au dialogue, dialogue que vous ne souhaitez pas d’ailleurs.

    Et pour vous paraphraser, n’allez pas « investir un temps précieux à rédiger un autre » commentaire pour répondre à mon roman-fleuve. Nos positions idéologiques et politiques sont irrémédiablement en opposition et en antagonisme, tout ce que nous avons en commun, nonobstant notre nature humaine, est d’être tous deux des apatrides, vous d’un pays que vous avez quitté pour un pays hypothétique, qu’on l’appelle le Québec ou le Canada, et moi d’un pays encore à naître lorsque nous aurons foutu dehors les chevaux de Troie de tout acabit qui le sabordent à grands coups d’intégrisme et de néo-libéralisme.

    Robert Duchesne

  • Lorraine Dubé, 7 mars 19h29

    partie 2
    @Monsieur Malik Hammadouche

    L’Assemblée nationale du Québec a voté une motion unanime qui est restée lettre morte, Ottawa refusant de divulguer la vérité et d’ouvrir les livres du renvoi constitutionnel de 1981. La cour suprême a même fermé le dossier. Les Québécois n’ont pas droit à la transparence et la société de droit, termes que vous utilisez à outrance, et à géométrie variable.

    L’historien Frédéric Bastien dans "La Bataille de Londres" :
    « Une note de service secrète, établissant la stratégie fédérale lors du rapatriement de la Constitution en 1981, nous apprend que le gouvernement Trudeau comptait neutraliser les politiciens (élus) qui s’y opposaient en faisant valoir que « les Canadiens préfèrent que leurs droits soient défendus par des juges (non élus) plutôt que par des politiciens ».

    Un pouvoir arbitraire : Les sénateurs et juges, des non élus, sont nommés par le premier ministre du Canada.

    « Mis au courant des manoeuvres du juge Bora Laskin, John Ford, Haut-Commissaire britannique à Ottawa, écrit alors à ses supérieurs, à Londres, qu’il s’agit d’une « véritable tentative de coup d’État en vue de modifier l’équilibre des pouvoirs dans la Confédération ».

    On a tellement fait de manœuvres à l’insu du peuple québécois !
    Voici la cage aux homards du renvoi constitutionnel et rapatriement, avec une séquence importante où le premier ministre du Québec René Lévesque parle du peuple et du sens de la démocratie. Il ajoute que "nulle personne à cette table n’a un pouvoir aussi grand".

    Allocution très ressentie d’un grand démocrate que plusieurs auraient intérêt à prendre en exemple :
    QUÉBEC ISOLÉ-La nuit des longs couteaux. Allocution complète du premier ministre du Québec René Lévesque -5 novembre 1981 : http://archives.radio-canada.ca/politique/national/clips/5730/

    Vidéo- Coup d’état du Canada contre le Québec http://www.vigile.net/Coup-d-etat-du-Canada-contre-le
    http://www.youtube.com/watch?v=7u0LXXJMvE8&feature=youtu.be

    Renvoi : Résolution pour modifier la Constitution [1981] 1 R.C.S. 753. Cour suprême du Canada Présents : Le juge en chef Bora Laskin et les juges Martland, Ritchie, Dickson, Beetz, Estey, McIntyre, Chouinard et Lamer http://www.er.uqam.ca/nobel/r31400/jur2515/documents/1981_1rcs753.doc

    Correspondances entre les principaux acteurs du rapatriement de la constitution- 1980-1982 : http://faculty.marianopolis.edu/c.belanger/QuebecHistory/docs/1982/index.htm

    Billets - 0312 & 0313 (en ma possession)
    QUÉBÉCOIS-SES, VOUS N’ÊTES PLUS UN PEUPLE, NI UNE NATION. (Constitution de 1982) Les amendements de MM. Trudeau et Chrétien établissent que les Amérindiens sont une nation, mais... que les québécois-ses ne sont qu’une minorité dans le Canada.

    Quelques extraits du document payé et autorisé par l’agent officiel adjoint André Ménard. Quelques conséquences du rapatriement unilatéral de la constitution par Pierre Elliott Trudeau sans l’accord du Québec !–

    Me Jean Allaire :
    « LA CHARTE CANADIENNE NIE MÊME LA NATURE DU PAYS, en ne mentionnant pas à son article 1, décrivant le Canada, que ce dernier a un système fédéral. Est-ce pour mieux tout centraliser à Ottawa, contrairement à l’essence du fédéralisme...? »

    « L’arnaque politique du siècle par les dirigeants fédéraux de l’époque (Trudeau-Chrétien)...Une espèce de coup d’état dans un pays supposément démocratique »

    "Nos droits linguistiques, culturels et civils, incluant les pouvoirs économiques, sont enfermés unilatéralement à double tour dans un coffre-fort juridique constitutionnel depuis 1982. Les pouvoirs requis pour le Québec doivent être dans la constitution et non dans des ententes administratives ponctuelles, limitées, renouvelables par des négociations sans fin, et pouvant être réduites ou annulées à sens unique par Ottawa, sans transfert correspondant des sommes impliquées. »

    « Les pouvoirs et leurs répartitions entre Ottawa et Québec se trouvent dans la constitution, la loi suprême du Canada. Théoriquement ...beaucoup moins aujourd’hui pour le Québec. C’est ce qu’il faut répondre à ceux qui disent :" encore la constitution alors que l’on veut des emplois..." »

    « ...La Charte canadienne, à cause de ses exigences, bloque tout amendement à la constitution, y compris les demandes traditionnelles du Québec auxquelles on a toujours dit NON. »
    (On imagine pourquoi les fédéralistes ne veulent pas en parler- L.D)

    « La Charte permet dorénavant au reste du Canada d’enlever d’autres pouvoirs au Québec...Elle glorifie les individus en niant les droits communautaires du Québec... »

    « ... Je ne peux comprendre ceux qui glorifient ou banalisent cette constitution de 1982 avec sa Charte des droits et libertés. Ils n’ont pas vu ou passent volontairement sous silence ses effets néfastes pour le Québec dans les domaines vitaux pour sa culture différente, que sont les pouvoirs économiques, la langue, ciment de tous les peuples, l’éducation, étalon de comparaison d’excellence des pays, et notre « CODE CIVIL », régissant notre vie de tous les jours, etc... »

    « …Mais, dira-t-on, la nouvelle constitution ce n’est pas l’enfer ni le goulag. C’est vrai. Mais à la longue, cette réduction du Québec au statut de province comme les autres, est une menace très sérieuse à l’existence même de notre "culture différente", et à nos caractéristiques identitaires. Il s’agit en fait de notre survie comme peuple, dont on parle...Nous n’avons pas le droit de prendre ce risque énorme et suicidaire pour les générations qui nous suivent. »

    « Comme le changement constitutionnel permanent de la répartition des pouvoirs entre Ottawa et Québec est à toutes fins pratiques impossible parce que non voulu par le reste du Canada et à cause du veto de chaque province, il nous faut donc contourner la constitution actuelle pour ensuite offrir un nouveau partenariat au reste du Canada. C’est comme si la constitution rapatriée malgré le Québec et jamais acceptée par lui par référendum ou élection avait été enfermée dans un coffre fort (juridique) et la clef lancée au fond de la mer, ou peut-être du lac Meech. Toute nouvelle entente ou partenariat passe maintenant par un mandat du peuple sur la souveraineté du Québec. »

    « …Ne rien décider et ne rien faire irait contre les intérêts du Québec et également ceux du Canada. Statu quo n’est pas un nom de pays... »

    À consulter également dans les archives du Devoir en 1995 ou dans la revue de Presse de l’Assemblée nationale, une suite de plusieurs articles du professeur de l’Université Laval, Guy Laforest. (Suggérés fortement par Me Allaire, en référence à son allocution) Objet : Les conséquences néfastes pour le Québec suite à la constitution de 1982, "magistralement" décrites par le professeur Laforest.

  • Malik Hammadouche, 7 mars 17h24

    @Lorraine Dubé,

    Des diatribes, ici, je n’en souhaite pas ! Je l’avais exprimé déjà me semble-t-il ici même.

    Repondre à vos propos et accusations, cela me plairait bien mais franchement, vous voudrez-bien me le pardonner, il ne sert pas à grand chose de semer des graines en terrain aride. Or, la teneur de votre texte n’incite en rien à l’ouverture.

    Ceci dit : En 1995..., j’ai voté "Oui" !
    Combien de "de souche" comme on dit, on fait le même choix ?!

    Autour de moi ?! Très peu en tout cas je peux vous l’assurer !
    On m’a même reproché, avec force condescendance..., ce choix !
    Mais passons !

    Sincèrement, malgré l’estime et l’admiration que j’ai encore aujourd’hui pour "Monsieur", je ne digère toujours pas la gifle infligée (suite à la victoire du "Non") à des gens, francophones convaincus et engagés, comme moi.

    L’émotion bien sûr de "Monsieur", sa grande sensibilité aussi mais ..... ceci n’excuse pas forcément cela.

    Un peu plus au Nord de Trois-Rivières, du côté de Roberval, de chicoutimi et Jonquière, ils ne sont pas des millions...., les immigrants, vous en conviendrez avec moi !

    Quel pourcentage pourtant de la population à dit "Non".
    Vous rappelez-vous de ces chiffres qui, pour ma part, m’ont renversés ?!

    Facile de mettre la frustration de l’échec sur le dos des immigrants !
    Probable qu’ils y repenseront à deux fois les dits immigrants si l’occasion revenait un jour de dire "Oui" ou "Non".

    Madame ! Vous me me citez des textes, et des noms !
    Moi je propose mes propres avis et opinions non empruntés à quiconque autre que moi - complètement assumées aujourd’hui comme hier.

    Concernant ces accoutrements que vous citez - dont vous me tenez responsable alors qu’un juge à, à tort ou à raison, a fait un choix, ; voici donc mon opinion exprimée bien avant cette histoire là !

    Pour le reste !
    Exprimer une opinion c’est donner des arguments... s’exprimer en attaquant la race, l’appartenance (sexe, politique, la couleur, philosophique, le statut au pays), la religion, l’orientation sexuelle..., etc, ce n’est pas la liberté d’expression.., c’est la liberté d’insulter, d’haïr !
    Percevez-vous l’immense nuance ?!

    Voici donc mon opinion sur ce sujet qui semble tant vous tenir à cœur !
    Si cela vous fait de belles jambes et bien ma Foi..., j’aurais quand-même fait le geste !

    http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/opinions/201504/23/01-4863621-le-niqab-la-burka-ce-nest-pas-lislam.php

    Quoiqu’il en soit ! Soyez remerciée d’avoir pris le temps d’écrire.

  • Lorraine Dubé, 7 mars 08h29

    Prise 2
    @Monsieur Malik Hammadouche

    Nous ne sommes pas tous des immigrants, comme le mentionne à tort votre premier ministre libéral, celui pour qui l’intégrisme est un choix personnel alors qu’une course démocratique à la chefferie des péquistes est une course au plus radical.

    Le relativisme devant la stigmatisation des péquistes !
    https://canadalibre.ca/2015/02/16/philippe-couillard-lintegrisme-religieux-est-un-choix-personel-le-souverainisme-quebecois-est-radical/

    Votre complaisance démesurée à l’endroit des dérives intégristes libérales n’aide pas votre cause et discrédite vos arguments.

    Au Canada, les Métis ont été victimes de discrimination par omission, ce que poursuit le révisionnisme Couillard.

    Selon les Métis de la Gaspésie, nous serions 3 millions de québécois ayant des origines autochtones plus étroites qu’on ne le pense. La loi des Indiens toujours en vigueur au Canada depuis 1876 nous aura coupés de nos origines ancestrales autochtones. John A McDonald fût le père du génocide culturel des Autochtones et Francophones du Canada.

    La loi infâme des Indiens dont il est l’instigateur est toujours en vigueur au Canada depuis 1876. Elle fût l’inspiration des politiques d’apartheid de l’Afrique du sud. Quelle honte ! La loi du mépris !

    Il est étonnant ce constat de votre ignorance et insensibilité pour ce peuple colonisé québécois qui a subi un coup d’État en 1982, avec violation de la séparation des pouvoirs. Une société canadienne que l’on dit démocratique ! Que pensez-vous du rapatriement unilatéral qui exclue le peuple québécois !

    On ne vous entendra jamais prendre position à ce sujet. Votre éternelle position de victime en devient lassante. Ce n’est pas en nous inculquant le masochisme identitaire que vous allez créer des ponts.

    Personne ne nous privera de débats de société qui nous concernent. L’immigration a une responsabilité, un devoir d’intégration à la société d’accueil francophone et laïque.

    Nous nous sommes libérés de la doctrine religieuse et vous voudriez nous imposer des reculs ? Le coût de l’immigration pour les contribuables québécois : $4 milliards par année...Et nous devrions nous taire ? Débattre est démocratique, ne vous en déplaise.

    86 % de canadiens s’opposaient à l’assermentation au niqab alors qu’au Québec nous sommes 92% à refuser ce voile politique à l’assermentation. On ne veut pas de l’intégration inversée !

    Boucar Diouf : « Quand la presque totalité de la province de Québec rejette le serment à visage couvert et que vous décidez de combattre ce que vous considérez comme une tyrannie de la majorité, vous semblez aussi montrer la façon dont vous écouterez la population une fois au pouvoir. »

    Votre hargne à notre endroit ne vous honore pas monsieur !

    Violation de la séparation des pouvoirs : 51. Libellé art. 16 « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de constitution » (Constitution unilatérale-coup d’État 1982)

    Philippe Couillard voulait signer « l’arnaque politique du siècle de 1982, un coup d’État dans un pays supposément démocratique… » -Me Jean Allaire 1995-1996.

    Le Québec reconnu comme nation - Une motion sans conséquence juridique du parlement canadien avoue Ottawa : http://www.ledevoir.com/politique/canada/123493/le-quebec-reconnu-comme-nation-une-motion-sans-consequence-avoue-Ottawa

    Lorraine Dubé Indépendantiste,
    des Algonquins du côté maternel. De la Nation des Micmacs, de souche paternelle.

  • Malik Hammadouche, 28 février 21h51

    Monsieur Robert Duchesne,

    C’est tout à fait par hasard que je suis tombé sur votre billet !

    Serez-vous étonné si je vous disais que je ne répliquerais pas à uhn texte de cette longueur. Si je le faisais, pour vous rendre justice, il me faudrait reprendre point par point ce que vous offrez aux lecteurs afin de tenter de répondre aux questions soulevées - sans toutefois tomber dans une vaine diatribe qui ne ne ferait probablement pas votre bonheur ni ne serait à mon à honneur.

    En fait, je souhaite juste répondre à votre "propre commentaire" sur votre propre billet.

    En toute franchise, si je ne partage pas tout votre argumentaire ni tout vos points de vue, il y’en a qui sont aussi les miens (à quelques nuances près, cela va de soi).

    il reste que vous avez votre opinion et vous en usez allègrement pour répondre à la mienne (exposée sur Le Nouvelliste et ailleurs).
    Ainsi va le jeu démocratique et, en ce sens, je ne peux qu’applaudir.

    je disais donc, pour répondre à votre commentaire ci-dessus, dans lequel vous m’invitez (avec un accent de sincérité, me semble-t-il) d’adhérer à un récent manifeste.......

    Sachez donc qu’en février 2015, soit bien avant que le manifeste que vous citez ne soit publié, "j’osais" publier un billet sur le Huffington Post s’intitulant :

    "Manifeste pour une réforme spirituelle de l’Islam"

    J’insiste sur "j’osais"... car, bien plus que vous ne pourrez jamais vous l’imaginer, je sais ce que peut coûter une telle prise de position, tout particulièrement pour une personne issue du pays que j’ai quitté, qui a été malmené tant par les forces spéciales policières que par les fondamentalistes et extrémistes nommés "frères musulmans" - ni l’un ni l’autre ne semblant apprécier mes prises de position et actions.
    Il en reste des séquelles physiques d’ailleurs sur mon corps.

    Mais.., ceci est une autre histoire dont nous pourrons peut-être parler un jour, si l’occasion se présentait.

    Ce manifeste que j’ai publié, s’adressait bien plus d’ailleurs aux musulmans, d’ici comme d’ailleurs, qu’à mes concitoyens et concitoyennes québécois(es)..., bien que mon intention était aussi d’informer les uns et les autres afin que chacun puisse se faire une idée par lui-même.

    Je ne fais pas la guerre aux religions, bien loin de moi cette intention - nul besoin de vous en convaincre je crois !

    J’en appelle simplement à la raison des uns et des autres ainsi qu’à leur humanisme dans les choix qu’ils font et leurs prises de position.
    Les promoteurs de la Laïcité exclusive (ou.., Laïcité de l’exclusion) auraient tout autant pu faire l’objet de mon texte.

    J’arrêterai donc là mon discours et vous partage humblement cette lecture qui, je l’espère, ne vous poussera pas à investir un temps précieux à rédiger un autre roman fleuve (à mon intention et celle de vos lecteurs) en guise de commentaire.
    Quoi que, tout comme moi.., vous êtes tout à fait libre de le faire si la plume vous démange les doigts et que le cœur vous en dit.

    http://quebec.huffingtonpost.ca/malik-hammadouche/manifeste-pour-une-reforme-spirituelle-de-lislam_b_6738542.html

    Avec mes salutations.

    Malik Hammadouche.

  • Robert Duchesne, 23 février 15h59

    Je ne résiste pas à l’envie d’ajouter cette invite à Malik Hammadouche, au cas où les lecteurs de ce texte ne connaîtraient pas le Manifeste pour un islam de liberté et de citoyenneté endossé par vingt-six signataires de culture et de religion musulmane, dont aucun ne se réclame du titre d’imam. Entre autres choses, ces musulmans condamnent l’islamisme intégriste.

    **********

    Je m’adresse à Malik Hammadouche : serez-vous le premier représentant d’une mosquée québécoise à endosser ce manifeste ? Inciterez-vous vos collègues des autres mosquées du Québec à l’endosser aussi ? Proposerez-vous à Philippe Couillard de s’en inspirer pour favoriser la réconciliation et la paix sociale plutôt que de constamment jeter de l’huile sur le feu en instrumentalisant honteusement la tuerie de Québec pour se faire du capital politique ?

    http://quebec.huffingtonpost.ca/hassan-jamali/manifeste-islam-liberte-citoyennete_b_14905492.html

  • ouhgo St-Pierre, 23 février 11h08

    En gros, le Canada se veut internationaliste mais il refuse le constat généralisé que le multiculturalisme a échoué. Cette doctrine laissait tout immigrant entrer en terre d’accueil avec son attirail d’origine. Ça créait des ghettos reconnaissables à leur simple façon de se fringuer.
    Or, l’intégration d’un nouvel arrivant, c’est de n’être pas reconnaissable dans la rue parmi la population générale. Les instruments sacerdotaux demeurent au lieu du culte. Seule façon de ne pas attirer l’attention et les remarques désobligeantes. C’est ce que font les occidentaux qui parcourent le monde.

  • Jean Lesperance, 23 février 10h34

    Hé bien ! Je vois que vous avez bien célébré la fête de Robert Stephenson mieux connu sous le nom de Lord Baden-Powell. Vous êtes un vrai scout capable de voir derrière les lignes ennemies. Espérons que le SCRS va recommander à Trudeau et à Couillard de faire leur travail. Une commission d’enquête publique pour interroger certains islamistes qui aiment se faire discrets et agir par en dessous serait appropriée dans les circonstances présentes. Cela obligerait les modérés à se prononcer, à prendre position sur les principaux points litigieux et par le fait même à apaiser les tensions sociales.

  • yves corbeil, 23 février 09h04

    The Amnesty International Report 2016/17 documents the state of human rights in 159 countries and territories during 2016.

    https://www.amnesty.org/fr/documents/document/?indexNumber=pol10%2f4800%2f2017&language=en

    À la page 138 du rapport, vous avez le compte rendu sur le Canada en français.

    Le canada ne s’occupe pas bien des ses autochtones mais pour le reste pas grand chose à signaler.

    Les chialeux chez nous devraient regardé leur pays d’origine, peut-être que cela remettrait les choses en perspective.

    Des têtes folles ça existent ans tous les pays, je crois pas que ce soit très répandue chez nous.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités