«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Les Québécois peuvent en faire autant !

Prochaine étape : Québexit !

Le cadeau des Britanniques aux Québécois pour leur Fête Nationale

Les Anglais choisissent la liberté, la démocratie, l’indépendance, l’autodétermination et la souveraineté

Editorial de Vigile
vendredi 24 juin 2016
5 273 visites 12 messages

Alors que les marchés étaient confiants depuis quelques jours de voir les Britanniques voter en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Union Européenne, voilà que ces derniers déjouent tous les pronostics et décident de prendre le large, laissant l’establishment mondialiste stupéfait et consterné.

Pour les Québécois que nous sommes, la décision des Britanniques est pleine de leçons, et il est particulièrement à propos qu’elles nous soient servies le jour de notre Fête Nationale car elles nous permettent de pouvoir continuer à entretenir les plus grands espoirs quant à la possibilité pour le Québec d’accéder à son indépendance.

Il faut d’abord comprendre pourquoi ils sont arrivés à la conclusion de quitter cette Union Européenne qui leur a toujours inspiré une certaine méfiance. S’ils étaient bien d’accord pour en tirer tous les avantages possibles, ils étaient en revanche très réticents à en accepter les contraintes et les diktats. Ainsi, ils ont refusé de renoncer à la livre sterling pour adopter l’euro. Ils étaient alarmés par les lourdeurs et l’interventionnisme de la bureaucratie européenne. Et ils étaient des plus sceptiques sur l’opportunité d’ouvrir toutes grandes les portes de leur pays à l’immigration musulmane, comme l’exigeait l’Union Européenne.

Défiant tantôt les suppliques, tantôt les mises en garde d’une grande partie de leurs élites politiques et économiques, et même une campagne de peur d’une rare intensité dans les deniers jours qui n’a pas répugné à exploiter l’assassinat de la député travailliste Jo Cox, les Britanniques ont choisi la voie de… l’indépendance, de l’autodétermination et de la récupération de leur pleine souveraineté !

Comme Québécois, on croit rêver et on est même tentés d’ironiser. Comment ? Ce qui est bon pour eux en 2016 n’était pas bon pour nous en 1980 et 2016 ? Les Anglais n’ont-ils pas toujours eu un sens profond de leurs meilleurs intérêts. Ce qui est à moi est à moi, et ce qui est à toi est à moi aussi. Mais en ce jour historique, on aurait tort de leur reprocher d’avoir réaffirmé avec éloquence, force et conviction leur credo national, un credo qui est celui de toute nation qui se respecte.

Si vos connaissances de l’anglais vous le permettent, prenez la peine de visionner cette vidéo (version sous-titrée en français) produite par le camp du « Leave » en faveur du Brexit. C’est un petit bijou de pédagogie dont aurait avantage à s’inspirer l’IRAI, l’institut de recherche appliquée sur l’indépendance mis sur pied par Pierre Karl Péladeau. Vous y découvrirez aussi des accents bien différents de ceux de nos Anglos et des Américains :

Et enfin, pour bien comprendre l’incidence que le Brexit aura sur la géopolitique en Europe et même en Amérique du Nord, chez nous, prenez également la peine de visionner le message de la présidente du Front National et députée européenne, Marine Le Pen, à l’annonce des résultats du vote au Royaume-Uni. Vous comprendrez alors pourquoi nos élites politiques et médiatiques fédéralo-mondialistes lui ont fermé la porte au nez lors de sa visite récente chez nous. Ils redoutaient la contagion.

J’ai eu l’occasion de répéter à plusieurs reprises ces dernières années, ici-même sur Vigile, l’importance qu’avait la conjoncture internationale dans la capacité pour le Québec d’accéder à son indépendance, et j’ai souligné combien elle était devenue favorable depuis 2008. Le Brexit nous en fournit une preuve éloquente, que le PQ soit prêt ou non.

Commentaires

  • Fernand Cloutier, 2 juillet 2016 10h16

    J’ai lu le commentaire de Chrystian Lauzon, 26 juin 14h51 et je suis d’accord à 100% avec ce texte . POURQUOI les VIEUX poussent TANT Alexandre Cloutier vers la cheffrie ???????????????????????????? Depuis 50 ans de TAPONNAGE c’est le même scénario qui se RÉPÈTE . POURQUOI René Lévesque ne voulait pas voir Pierre Bourgault au micro ???????????????????????????????? https://www.youtube.com/watch?v=68DswYC8mN8 Est-ce que le Parti Québécois veut RÉELLEMENT faire du Québec un pays ????????????????????????????????Complot Contre le Québec (google)

  • Jean Lesperance, 28 juin 2016 18h18

    Je ne veux pas être un rabat-joie, c’est certain qu’il y a de quoi nous réjouir, mais je vous pose la question suivante : pensez-vous vraiment que cette bande d’escrocs va respecter la volonté du peuple ? Moi, je n’y crois pas. Les ententes signées vont rester en vigueur. Ce n’est pas parce que les escrocs ont perdu une bataille que la guerre est gagnée. Quelle guerre me direz-vous ? La guerre contre le peuple ouvrier. L’UE mène une guerre contre les pauvres et la classe moyenne. C’est une lutte de classes qui continue.

  • Daniel Clapin-Pépin, 27 juin 2016 01h10

    Cher Richard Le Hir,

    Merci pour cette publication fort intéressante !

    Je viens de publier un article sur mon blogue "Altermondialisme.com" au sujet du « Québexit » dont j’aimerais vous faire partager, voici l’URL :

    http://www.altermondialisme.com/quebexit-gagnant-2021/

    Au plaisir,

    Daniel Clapin-Pépin MBA, Scol.Ph.D. (Science-Po)
    Professeur à l’École des sciences de la gestion
    Université du Québec à Montréal
    Département des sciences comptables

  • Chrystian Lauzon, 26 juin 2016 14h51

    Ce que M. Marc Fraser en commentaire fait ressortir est tout à fait pertinent ; et faire l’autruche avec suffisance n’y changera rien : le communiqué officiel du PQ sur le Brexit, qui fait très autorité britannique de la Couronne, presque contre-Brexit, la position exacte du néolibéraliste Bernard Landry, montre que le PQ est pris en tutelle, suite au départ de PKP, par l’establishment avec vieux « généraux » et « has been » réunis sous la direction du Colonel Landry, anciens qui ne veulent surtout pas lâcher le morceau (de quoi ? l’attentisme néolibéral incrusté, infiltré et stérilisant la Cause par inaction permanente sur chaque dossier potentiellement rassembleur ? Genre Énergie Est ?).

    Le communiqué du PQ sur le Brexit aurait pu être dicté par des libéraux, tellement il est drablement neutre, notez-y le ton distancé dans ce seul extrait : " Le Parti Québécois prend acte du résultat du vote de la population, qui a fait le choix de quitter l’Union européenne. Il est évident que nous continuerons de suivre attentivement les débats qui auront cours et les décisions qui seront prises prochainement, au Royaume-Uni et en Europe, à la suite de ce référendum..." Quel ton austère, rien d’un mouvement citoyen d’origine se projetant activistement vers l’indépendance via cet événement géopolitique majeur pour les souverainetés nationales, facile d’en convenir.

    La preuve d’une division interne avec tutelle se trouve ailleurs plus visible, et je cite : « Il est vrai qu’avant même le départ de cette course et l’annonce des candidatures, Bernard Landry, Gilles Duceppe et certains autres souhaitaient ouvertement un couronnement :

    « L’idée d’une nouvelle course à la direction ne plaît pas à tous les militants péquistes. Parmi eux, l’ancien premier ministre Bernard Landry. Il croit que le PQ doit faire l’économie d’une course pour des raisons financières et souhaite que le parti puisse présenter son nouveau chef le plus rapidement possible aux électeurs. Il ne s’en cache pas : il soutient la candidature d’Alexandre Cloutier. »

    Quel effet cet « appui massif » peut-il donc avoir sur les autres postulants déclarés ou non, mais intéressés et engagés pour l’obtention de ce poste de Chef du PQ ? N’y a-t-il pas là de quoi leur couper les ailes ou les inciter à « prendre leur trou » ? Quant à moi, j’ai trouvé cette intervention déplacée et de peu d’égards pour les autres candidats. Sans parler de son possible effet démobilisant sur les partisans de chacun.e, comme sur les membres du PQ responsables du choix d’un chef. Voire même sur les observateurs. Cette course ne vient-elle pas de perdre une bonne partie de son intérêt ?

    Ces « sommités » péquistes ont-elles bien réfléchi avant de poser ce geste d’ « appui », ou ne devrait-on pas dire de « pression » indue ?
    Avec tout le respect qui lui est dû par ailleurs, pourquoi donc aurait-il fallu « couronner » M. Cloutier ? Pour sauver du temps, de l’argent, des énergies, dit-on… Au diable la démocratie !  » - Nicole Hébert. Source : http://www.independantes.org/2016/06/25/un-couronnement/

    Voir aussi : http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201606/19/01-4993472-alexandre-cloutier-un-choix-pour-lavenir.php : le bloc des nombreux appuis et l’assaut planifié en coulisses fait plutôt très anti-militantiste, amputant les valeurs de social-démocratie à l’origine du parti.

  • Pierre Bourassa, 26 juin 2016 10h26

    Lorsque les médias se méaculpabilisent pour n’avoir pas réussi à manipuler suffisamment l’opinion publique.

    Brexit : Une présentatrice reconnait manipuler l’opinion sur l’Union Européenne (14/06/2016)
    https://www.youtube.com/watch?v=00olVuFtISA

  • D. Drouin, 26 juin 2016 00h41

    Vous avez raison, monsieur Le Hir, un beau cadeau et une belle leçon pour le Québec. Qui l’eut cru ? Une belle leçon aux fédéralistes aussi, particulièrement à monsieur Dion, car le RU reconnaît la majorité 50%+1. C’est clair !

    Je prédis que P. Couillard va se servir des conséquences négatives de Brexit et les exagérer pour faire davantage peur aux Québécois.

    À Marc Fraser

    Les réactions du PQ parues dans les médias :

    ” Tous les arguments que les Trudeauistes ont utilisés ici sont renversés par la réalité britannique (...) - JFLisée

    M. Gaudreault retient d’abord du Brexit que les Britanniques ont pu se prononcer parce qu’ils étaient un pays. « J’aimerais que les Québécois puissent aussi se prononcer sur des ententes comme l’ALENA ». (La Presse 24/6)

    Alexandre Cloutier a salué le fait que « tous les leaders mondiaux, y compris Justin Trudeau, ont reconnu la légitimité de la règle du 50 % plus 1 ». (La Presse 24/6)

    « La preuve que les questions liées à la souveraineté sont toujours d’actualité et peut-être même plus que jamais dans un contexte de mondialisation ». Véronique Hivon (La Presse 24/6).

    « Les Britanniques ont fait leur choix démocratiquement. Arrêtons avec la peur des institutions financières. » Martine Ouellet (FB)

  • Marc Fraser, 25 juin 2016 20h12

    Bonjour, très bon texte. La réaction du Parti Québécois, parti officiellement souverainiste, est nulle de chez archi-nulle :

    http://www.pq.org/nouvelle/reaction-de-lopposition-officielle-a-la-suite-du-r/

    Comme on dit, c’est pas fort. Vraiment, le Parti Québécois ne s’en va nulle part, et a de plus en plus rien à dire.

    Dommage.

  • James A. Wilkins, 25 juin 2016 12h50

    Merci pour cet excellent texte et ce documentaire argumentaire du Brexit qui démontre les conséquences d’un mondialisme débridé qui alimente le 1% au détriment de la démocratie et de la liberté des nations. Que ce résultat au Royaume Uni soit le début d’un nouvel équilibre et d’un encadrement de l’inévitable mondialisation qui a évolué hors contrôle depuis trois décennies, depuis trop longtemps. Il y a des limites au démantelement des souverainetés et les Anglais viennent de le démontrer. Que le 99% se réveille enfin.

  • Pierre Bourassa, 25 juin 2016 10h09

    Je laisse en lien cette interprétation magistrale de The Sound of Silence. Peu importe la langue,le silence devient insupportable lorsque l’unité des humains s’avère nécessaire pour sa survie.
    https://www.youtube.com/watch?v=u9Dg-g7t2l4

  • Denis Julien, 24 juin 2016 16h44

    Bravo Monsieur Le Hir pour ce texte soutenu. Voici mon commentaire sous forme d’une vidéo du grand Charles qui avait vu juste !
    https://www.youtube.com/watch?v=0Ldd5mZrelU

  • Jean-Louis Pérez-Martel, 24 juin 2016 12h32

    Voici ce que j’avais écrit (23 mai 2010) concernant le projet de l’axe franco-allemand de faire de l’Union Européenne un modèle socioéconomique multiculturaliste-néocolonisateur contre les peuples et nations du Vieux Continent avec la complicité des traîtres, imposteurs, carriéristes et mercenaires de la politique de ces nations et peuples trahis. Comme le font au Québec les partis politiques envers la Nation Canadienne-Française :

    UE : un projet néo-colonisateur de l’axe franco-allemand*

    http://vigile.quebec/UE-un-projet-neo-colonisateur-de-l

    ***

    JLPM

  • Carl Monty, 24 juin 2016 11h42

    Voici le vrai visage des journaleux à la botte de l’establishment mondialiste. Qui encore stupéfait et consterné n’a toujours pas donné les lignes directrices à ces pauvres disciples laissé à eux mêmes.

    https://fr.sputniknews.com/international/201606241026133838-brexit-ue-onu/

    Pas facile le réveil avec une claque sur la tronche. Vivement internet et des sites comme Vigile pour de vrai analyse comme M. Le Hir et d’autres savent si bien le faire, merci à vous tous.

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Fête Nationale
Bonne Fête Nationale

.

La nation, c’est d’abord un vouloir-vivre collectif

.

Et pour ceux dont la flamme vacille, cet hymne à l’espoir qui a tenu Bernard Frappier, le fondateur de Vigile, en vie jusqu’à son dernier souffle

.

Tant qu’y a d’la lutte, y’a de l’espoir
Tant qu’y a d’la vie, y’a du combat
Tant qu’on se bat, c’est qu’on est d’bout
Tant qu’on est d’bout, on lâchera pas
La rage de vaincre coule dans nos veines
Maintenant tu sais pourquoi on s’bat
Notre idéal : bien plus qu’un rêve,
Un autre monde, on n’a pas l’choix

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 595$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$
  • 19/04 Simon Bergeron: 5$
  • 18/04 À la mémoire d'un grand patriote, Bernard Frappier: 10$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités