«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

La situation s’aggrave très rapidement

Le Stade olympique se transforme en refuge pour les migrants

mercredi 2 août

Puisque l’hébergement manque pour loger les migrants qui traversent la frontière à partir des États-Unis, le Stade olympique de Montréal se transforme en refuge pour les demandeurs d’asile.

Une première navette avec des gens voulant s’établir au pays en provenance de Saint-Bernard-de-Lacolle était attendue mercredi matin au Stade

L’afflux de migrants illégaux venant des États-Unis se fait surtout sentir au Québec, où les douaniers canadiens ont dû se résoudre à installer en début de semaine un poste temporaire avec tentes, chaises et toilettes à Saint-Bernard-de-Lacolle.

Les chiffres sont éloquents : de janvier à juin, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a intercepté 3350 personnes au Québec, soit plus des trois quarts des interceptions au pays.

Et de ce nombre, une grande partie provient d’un passage irrégulier notoire sur le rang Roxham, à Saint-Bernard-de-Lacolle.

Selon le Syndicat des douanes et de l’immigration, on a atteint des sommets la fin de semaine du 24 juillet, avec près de 400 personnes qui ont quitté les États-Unis pour entrer illégalement au Canada.

La GRC a installé lundi deux tentes, une trentaine de chaises et des tables au bout du rang Roxham, et a ajouté hier des éclairages et même deux toilettes mobiles

« C’est pour le confort de nos policiers et des gens qui arrivent », dit Érique Grasse, porte-parole de la GRC.

Une minorité de ces gens qui veulent vivre ici demeurent détenus.

Ce sont ceux qui ont un passé criminel ou qui n’ont pas de papiers.

Les agents des services frontaliers remettent en liberté la grande majorité des migrants, en attente d’une audience.

Ces derniers, qui ont souvent peu de moyens, doivent patienter des semaines avant cette audience. En attendant un premier chèque d’aide sociale, différents organismes s’occupent d’eux.

L’importante affluence à la frontière a toutefois forcé les autorités à trouver une solution du côté de l’hébergement.

De 300 à 450 personnes de différentes origines sont attendues au Stade, notamment des Haïtiens, des Nigériens et des Turcs.


Suggérer cet article par courriel
Immigration - enjeux et défis
Quels intérêts notre politique d’immigration sert-elle vraiment ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 800$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$
  • 16/08 François-Luc Valiquette: 5$
  • 16/08 Gilles Harvey: 5$
  • 15/08 André Thibault: 5$
  • 15/08 Robert Lecompte: 5$
  • 15/08 Jean-Pierre Lavoie: 100$
  • 9/08 André Lafrenaie: 20$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités