«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

« Une fausse bonne idée ? »

Le PQ « casseux de party »

Ainsi, le Parti québécois de Jean-François Lisée met sur pied une organisation nommée « L’Autre 150e » dans le but de casser le party des fédéralistes qui souhaitent souligner le 150e anniversaire de la Confédération. Pathé­tique !

Imaginez que vous fêtez vos 50 bougies dans votre salon avec quelques invités. Les gens sont heureux, vous rendent hommage et se remémorent de bons souvenirs. Puis, sans crier gare, un groupuscule de petits frustrés envahit la cuisine. Ils se mettent à vous crier des insultes et à rappeler vos moins bons coups. Ridicule, non ?

Diabolisation

C’est exactement ce que le PQ veut faire. Un logo, des co-porte-parole, un historien et huit thèmes pour décliner la haine dégoulinante des souverainistes envers le Canada. Parmi ceux-ci, notons « Les coups de force du Canada », « La francophonie canadienne malmenée », « Le Canada, handicap à la prospérité du Québec », « Pas de leçons à recevoir ! » ou encore « 150 ans de Québec bashing ».

Pitié !

Comprenez-moi bien. Le Canada n’est pas parfait. De même, je continuerai toujours à croire que l’espoir de voir le Québec devenir un pays est une aspiration légitime. Mais il faudra bien un jour que les grises barbichettes chicanières digèrent les défai­tes passées et laissent la place à des idées rafraîchissantes. Jean-François Lisée devrait davantage écouter les jeunes qui sont ouverts sur le monde. Il devrait s’adresser à celles et ceux qui pourraient être attirés par un projet basé sur les réussites d’une nation et non pas sur ce qui la divise. Démon­trer en quoi le Québec est tellement bon qu’il devrait être maître de sa destinée. Tabler sur les succès plutôt que sur la division.

Nombreux sont les Québécois qui en ont marre de voir les souverainistes casser systématiquement du sucre sur le dos du Canada. Loin d’aider la cause, « L’Autre 150e » pourrait même avoir l’effet inverse. C’est ce que j’appelle une fausse bonne idée.


Suggérer cet article par courriel
PQ - Changement de paradigme
Le commencement de la fin ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 860$  21%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$
  • 17/08 Henri-Paul Simard: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités