«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

En route vers les élections générales

Le PQ amorce son congrès à Montréal

samedi 9 septembre

Des délégués du Parti québécois tenteront de modifier le programme de leur formation politique afin d’assujettir à la fois les centres de la petite enfance (CPE) et les garderies privées subventionnées à la Charte de la langue française au cours de leur congrès, qui s’ouvre à Montréal vendredi.

 

Les membres de l’association péquiste de Laval monteront à la charge afin de convaincre leurs consoeurs et confrères réunis au Palais des congrès de Montréal de la nécessité d’« appliquer les dispositions de la loi 101 aux CPE et aux garderies privées subventionnées ».

 

Les représentants de l’association de la Montérégie proposeront plutôt d’appliquer la Charte non seulement aux cégeps, mais aussi aux centres de formation professionnelle et aux centres de formation des adultes tout en « favoris[ant] l’apprentissage intensif de l’anglais langue seconde ou du français langue seconde au moment le plus efficace, à la fin du primaire ou du secondaire ». D’ailleurs, ils souhaitent voir le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur instaurer une épreuve uniforme d’anglais dans les cégeps de langue française.

 

Mode de scrutin

 

Des militants péquistes de Borduas et de la Capitale-Nationale proposent aussi de relancer le débat sur le mode de scrutin au Québec, en dépit du consensus des partis de l’opposition à l’Assemblée nationale, qui appuient tous l’instauration d’un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire régional.

 

Les premiers suggèrent d’« évaluer la possibilité d’implanter le vote uninominal à deux tours », tandis que les seconds proposent de relancer le débat sur trois modes de scrutin : l’actuel mode majoritaire uninominal, le mode préférentiel et le mode mixte combinant le vote préférentiel et le vote proportionnel. « C’est un peu décourageant. Soit ils sont inconscients, soit ils tentent carrément de saboter », s’inquiète déjà l’ex-député péquiste Jean-Pierre Charbonneau.

 

> Lire la suite de l’article sur Le Devoir


Suggérer cet article par courriel
PQ - La reconstruction
Un avenir ou pas ?

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
13 530$  23%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 19/09 Alain Tousignant: 5$
  • 16/09 François-Luc Valiquette: 5$
  • 15/09 André Thibault: 5$
  • 13/09 Robert Lecompte: 5$
  • 6/09 André Lafrenaie: 25$
  • 6/09 Georges Le Gal: 100$
  • 4/09 André Gignac: 50$
  • 3/09 Maxime Boisvert: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités