«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

La faute commise est si grave qu’elle pourrait même justifier l’annulation du scrutin !

Une intervention partisane et gravissime dans le processus électoral

Le DGEQ doit démissionner !

Un autre exemple du détournement de l’État par le camp fédéraliste

Chronique de Richard Le Hir
samedi 29 mars 2014
6 426 visites 38 messages

Il faut lire l’article paru ce matin dans Le Soleil dans lequel Denis Dion, le porte-parole du DGEQ, évoque la mise en branle immédiate du processus référendaire en cas d’élection d’un gouvernement péquiste majoritaire pour comprendre qu’il vient de se passer quelque chose de très grave dans la campagne électorale. .

Il s’agit d’une intervention partisane flagrante dans le processus en cours pour dissuader l’électorat d’appuyer nommément un parti, en l’occurrence le Parti Québécois. En effet il n’appartient en aucun cas au Directeur général des élections d’enclencher le processus référendaire. Il s’agit d’une prérogative du gouvernement et de l’Assemblée nationale.

Le geste de Denis Dion était donc malicieux et il entache de façon irréparable la crédibilité de l’institution du DGEQ et du détenteur de la charge, en l’occurrence Me Jacques Drouin. Devant la gravité des faits, les deux n’ont d’autre choix que de démissionner.

Et en fait, la faute commise est si grave qu’elle pourrait même justifier l’annulation du scrutin !

Il faut en effet comprendre que le DGEQ est garant de l’intégrité du processus démocratique au Québec. Quand son porte-parole intervient de façon aussi manifestement partisane dans le processus électoral, c’est, bien au-delà de son intégrité personnelle, celle de toute l’institution qui se trouve remise en question.

Se fiant sur l’autorité de la source, tout électeur serait parfaitement justifié de penser que, malgré le démenti apporté par le DGEQ, son porte-parole reflétait bien la situation dans laquelle allait se trouver l’organisme au lendemain de l’élection d’un gouvernement péquiste majoritaire, et que le porte-parole avait tout simplement eu le malheur d’exprimer tout haut ce à quoi tout le monde se préparait à l’intérieur de la boîte.

La possibiliité d’une telle perception se trouve à fausser les résultats du scrutin en faveur du camp fédéraliste, et elle est aussi grave que l’ensemble des manipulations de ce camp pour fausser l’issue du référendum de 1995, même si elle n’est le fait que d’un seul homme.

Le DGEQ vient d’afficher un visage partisan, et les Québécois ne peuvent désormais plus faire confiance ni à l’institution, ni au détenteur de sa charge.

Aux fédéralistes qui seraient tentés de minimiser la gravité de cet événement dans la mesure où il les avantage, il faut demander quelle aurait été leur réaction si au lieu de les avantager il leur avait nui.

Commentaires

  • Danielle Gagnon, 12 août 2015 07h18

    Il est faux de prétendre que le DGEQ est garant de l’intégrité des processus démocratique. Mais il nécessaire que toute l’institution se trouve remise en question.

    Le DGEQ explique dans ce message Facebook quel est son rôle au sein du Conseil électoral.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=307962729343949&set=pb.100003906724859.-2207520000.1439377671.&type=3&theater

  • Pierre Bourassa, 31 mars 2014 20h10

    Après que la commission Charbonneau eu ajourné ses travaux pour ne pas ’’nuire’’ aux partis politiques pendant la campagne électorale(l’Upac chez Marc Bibeau,grand argentier du PLQ),une source anonyme fait la une de Radio-Canada comme quoi Claude Blanchet aurait eu à faire avec des firmes de génie conseil dans le cadre de financement politique.

    Quel timing encore une fois.

    La SRC aurait pu attendre la preuve que cet anonyme disait la vérité avant de publier pendant les derniers jours de la campagne électorale.

    EXCLUSIF

    Claude Blanchet AURAIT sollicité des firmes de génie-conseil
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2014/03/31/002-pauline-marois-claude-blanchet-parti-quebecois.shtml

  • Suzanne Bousquet, 31 mars 2014 13h15

    Pub télé violente du Parti Libéral : techniques subliminales éhontées !

    Les stratèges publicitaires du Parti libéral ont visé hier soir les millions de téléspectateurs de l’émission « La Voix » pour diffuser un message de peur anti-Pauline Marois. Ce spot d’une trentaine de secondes utilise des techniques subliminales aux effets violents visant à tromper et terroriser l’électorat. Les mots Référendum, Obsession et Souffrir défilent à la limite de leur reconnaissance par le spectateur, sur bruit de fond évoquant le tchhhinK répété d’une lame de couteau. Le clip contient aussi certains mots qui flashent trop vite pour être perçus de façon consciente. La manipulation au niveau du subconscient est flagrante.

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tkbFYGhKCIE

    Cette pub du Parti Libéral viole l’article 15 du Conseil canadien des normes de la Radiotélévision (ACR) :

    Interdiction de diffuser des messages subliminaux
    Les radiotélédiffuseurs doivent prendre toutes les mesures raisonnables pour éviter de diffuser du matériel publicitaire ou des émissions qui recourent à des techniques ou à des moyens subliminaux. Par « techniques ou moyens subliminaux » on entend toute technique ou moyen utilisé pour transmettre ou essayer de transmettre un message à une personne par le biais d’images ou de sons de très brève durée, ou par un autre moyen, sans que la personne en question ait conscience de l’emploi du moyen subliminal ou de la teneur du message qu’on lui communique ou tente de lui communiquer.

    Comment le réseau TVA a-t-il pu accepter de diffuser une telle pub ? Que penser de sa responsabilité éthique envers le grand public ?

    Les propagandistes libéraux poursuivent leur sale offensive pour façonner la perception du public envers la présente campagne. Cela en dit long sur le mépris que cette organisation politique entretient envers les citoyens, qu’elle infantilise et effraie via une esthétique marketing aux échos de films d’horreur.

    Les Libéraux violent le droit des électeurs à prendre une décision informée et rationnelle. Ils s’en remettent à de techniques brutales pour les influencer et détourner leur attention des vrais enjeux concernant la nation québécoise.

    Il s’agit d’un crime immonde contre la démocratie. Ce type d’atteinte a des relents de dictature qu’il faudrait être aveugle pour ne pas voir.

  • Suzanne Bousquet, 30 mars 2014 17h46

    @ Pierre Bourassa

    Il y a en effet de quoi être troublé. Il s’agit en fait du plus beau cas de détournement de campagne électorale jamais vu au Québec ! Signe à l’effet que les forces occultes qui travaillent contre nous contrôlent le message et le messager. Si par malheur la mafia libérale reprend le pouvoir le 7 avril, on pourra parler d’une forme de coup d’État par mass média interposés.

    Joseph Goebbels, ministre de la Propagande et de l’Information sous Hitler, fut le précurseur de ces méthodes d’une redoutable efficacité.

  • Suzanne Bousquet, 30 mars 2014 17h18

    Le silence des casseroles

    Durant les années 60-70, des foules immenses auraient envahi les rues de Montréal et Québec pour de telles infractions au régime démocratique. Il y aurait eu surtout des jeunes gens, des étudiants, prêts à braver la police anti-émeute. Des forces vives éclairées qui saisissent la gravité des enjeux au point de risquer la prison.

    L’Histoire nous le démontre. Nul mouvement de résistance ne peut s’organiser sans l’implication massive et spontanée de la jeunesse. L’absence de relève nous est fatale. Notre système d’éducation, à l’évidence, a laissé s’échapper des générations qui n’ont pas le bagage adéquat pour décoder les réalités actuelles. Et encore moins de résister aux influences qui les égarent.

    Un survol des réseaux sociaux donne des clés pour comprendre cette inertie tragique. Le chant des sirènes anticapitalistes-anarchistes-multimondialistes séduit et anesthésie toute capacité de discernement. Le contenu de la page Facebook d’Anarchopanda, idole des étudiants, est fort révélateur à cet égard. Tout y est tourné en ridicule : principe de laïcité de l’État, intégrisme religieux, capitalisme, Charte des valeurs, Parti Québécois, engagement des artistes, etc. Ce prof de philo influent canalise les esprits sur la voie d’accotement. Un nouveau conformisme est né : celui de la pensée magique et des formules manichéennes toutes faites.

    D’autres voies d’évitement aux défis imminents s’activent : Québec-solidaire, l’ASSÉ. Sur l’invitation de celle-ci, des milliers d’étudiants en grève manifesteront le 3 avril contre les budgets d’austérité des gouvernements ! Au contraire des années 60-70, le fédéral, la GRC, n’ont même plus besoin de déployer sur le terrain des agents provocateurs, taupes ou agents doubles au bénéfice des mafias fédéralistes. On se fait la job nous-mêmes.

    Internet, malgré sa plate-forme ouverte en contrepoids aux mass médias traditionnels, n’est pas un remède à l’individualisme ambiant. Ni à la confusion endémique. Qu’un principe aussi vital que la démocratie se fasse déchiqueter sans que les centaines de milliers de porteurs de carrés rouges n’émettent le moindre couac d’indignation en dit long sur la superficialité de ce mouvement.

    Une hausse de 300$ de frais de scolarité, ça c’est grave. Mais la forme de guerre pernicieuse qui met en jeu le devenir collectif de toute une nation ? Ni vu ni entendu. Les casseroles réclamaient la fin du régime libéral corrompu. Les manœuvres déloyales pour le retour en force de ses incarnations ne font pas même résonner une petite cuillère.

    Le printemps érable n’était qu’un redoux trompeur. L’hiver de glaces éternelles s’éternise et l’hypothermie approche. Tous les éléments sont en place pour une prochaine Louisianisation du Québec métissée d’islamisation.

  • Pierre Bourassa, 30 mars 2014 13h12

    Je viens de signer la pétition en ligne pour l’annulation du scrutin justement en revenant de voter par anticipation...
    Ç’aurait été bien que le libellé de la pétition mentionne également la déclaration de l’adjoint du DGEQ au journal Le Soleil concernant la mise en branle automatique du processus référendaire advenant l’élection du Parti Québécois.
    Y a t-il moyen de le rajouter ?

    Quoi-qu’il en soit, en marchant en direction du bureau de scrutin,plusieurs idées me passaient par la tête comme celle-ci :
    je ne comprend pas comment il se fait que tout d’un coup,des mesures pour baliser l’espace publique des symboles religieux ne fassent plus parti des discussions pendant la campagne électorale,sujet qui devrait intéresser particulièrement les femmes(la Marche des Janettes),aussi la protection de notre langue commune,la langue française,ajoutons la protection de notre identité comme peuple fondateur après les amérindiens,de la certitude que le Canada ne s’écroulera pas lorsque le Québec deviendra indépendant,que nous allons continuer de commercer ensembles comme avant,de la protection de nos richesses naturelles face aux prédateurs,de la protection de notre environnement face aux sables bitumineux,de l’électrification des transports du à nos surplus d’électricité etc etc...
    Tellement de choses capitales à discuter et balayées sous le tapis.

    Non on est présentement aux combien-tu vaux ?T’est corrompu-non-c’est toé-
    tu vas mettre au chômage les femmes-voilées-Parrait que Québecor au Delaware...-PKP a levé le poing en l’air,-c’est -un-dangereux,vous allez-tenir -un-référendum-non-j’ai-jamais-dit-ça et-cétéra et-cétéra.

    WOW !

    On dirait qu’un contrôleur de fréquences a détourné la raison-même de cette élection et que personne ne sait pourquoi.
    Ce n’est pas normal d’entendre uniquement ce genre de discours dans ce contexte.
    L’avenir d’un peuple est en jeu.
    Y a quelque chose qui m’échappe.
    Je veux ben croire que la peur est un gros vendeur mais pour moi il y a plus que ça mais je ne peux l’identifier.

  • Richard Le Hir, 30 mars 2014 11h04

    Je vous suggère à tous de signer cette pétition

    http://www.petitions24.net/mailtoinfoelectionsquebecqcca

    Richard Le Hir

  • André Gignac, 30 mars 2014 10h14

    @ Suzanne Bousquet

    Vous décrivez assez bien la situation politique actuelle au Québec mais vous n’offrez aucune solution pour en sortir. En avez-vous une au moins ? Lorsque tu te fais dépouiller ou attaquer de la sorte par l’establishment en place, tu peux riposter par différents moyens. Prenez le journal la Presse comme exemple : qu’attendent les Québécois pour boycotter ce journal ? Pour Radio (Pravda) Canada, les Québécois devraient cesser de payer leurs impôts à Ottawa rien de moins. Il y a une maudite limite à se faire écoeurer de la sorte par les fédéralistes, ne trouvez-vous pas ? Une autre suggestion : pourquoi les Québécois n’organiseraient-ils pas des manifestations devant les bureaux de la Presse et les bureaux de Radio (Pravda) Canada à Montréal ?

    On commence par ça et si ça ne marche pas, on augmente la pression d’une coche, me suivez-vous ? Nous n’avons rien à perdre ; le Québec est devenue une grosse prison fédérale invivable. La démocratie est devenue inexistante et nous vivons un état de siège. En plus, nous sommes victimes d’un génocide bien planifié par les fédéralistes pour nous faire disparaître avec cette immigration massive annuelle de 50 000 néo-canadiens dont la plupart vont aller grossir les rangs des anglos du West Island. Le rêve de Lord Durham est en train de se réaliser à cause de notre inertie collective de refuser de nous prendre en main ; c’est minable et pitoyable ! OÙ SONT LES PATRIOTES QUÉBÉCOIS et les jeunes étudiants qui manifestaient dans la rue il n’y a pas si longtemps ?

    WAKE UP QUÉBEC ! INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION ! VIVE LE QUÉBEC LIBRE !

    André Gignac 30/3/14

  • ML, 30 mars 2014 01h37

    D’accord sur le fond. Il faudra faire un grand ménage du printemps chez les haut fonctionnaires. Il fallait entendre la semaine dernière le militant libéral JJ Samson se scandaliser des nominations partisanes du PQ. Selon lui, une fois arrivé au pouvoir, le PQ n’aurait pas dû mettre des patriotes aux commandes de l’état question d’aérer la porcherie et stopper le saccage des larbins libéraux.

    L’autre spin-doctor libéral Denis Lessard nous apprenait le 21 mars dernier que les libéraux préparent déjà la transition vers le pouvoir avec le représentant de Power Corp au futur cabinet Couillard, le toujours discret Daniel Johnson à la tête du comité de transition. Encore pire, dans un autre article, il nous apprend sans cachette (y sont tu assez baveux) qu’une des premières nominations du PQ à tomber sous un gouvernement Couillard serait probablement le nouveau DG de la SQ Mario Laprise. On comprend entre les lignes qu’ils n’ont toujours pas digéré la descente au QG du PLQ et qu’il compte bien freiner les travaux de l’UPAC qui se rapproche dangereusement de la mafia libérale et commence à comprendre un peu trop son mode de fonctionnement.

    Pour ce qui est du DGEQ, avant de démarrer des pétitions sur Avaaz.org je vous suggère de relire un avertissement que nous servait ici même en 2012 Bernard Desgagné à propos de cette ONG américano-sioniste. À ma connaissance ce texte est toujours d’actualité et personnellement je ne signerai aucune pétition hébergé sur Avaaz.

    À lire ou relire :

    http://www.vigile.net/Avaaz-fait-mine-d-epouser-des

  • O, 29 mars 2014 20h05

    Un DGE proposé par Charest en 2011 et voté (naïvement comme souvent par l’Assemblée nationale) à l’unanimité.

    Son porte-parole (libéral notoire) sort une bombe en pleine campagne électorale

    Protestations/excuses/acceptées par la Première ministre sortante... pour ne pas jouer à la victime ?

    Militants tentent de faire éclater la tricherie au grand jour : ignorés par les médias. Couillard, Moreau, St-Pierre se marrent !

    Simple scénario dramatique, sombre combat de ruelle... mais vers la fin du film, arrive un revirement et la justice triomphe...

    Sauf en république de banane ! No Happy Ending ! On connaît le triomphe des mafias sous les dictatures africaines : la vérité ne sort pas ! Et les Québécois se regarderaient projetés au cachot sans aucun recours ? Dans le "pluss meilleur pays du monde" ? Bon, ce pays a déjà refoulé des gens menacés de torture dans leur pays... Déjà déporté les Acadiens... qui oublient et le monde tourne les talons !

    Pas de recours, vraiment ? Même quand la justice s’efface...

    "... on admet aujourd’hui que les attentats réalisés par les résistants envers l’occupant allemand étaient nécessaires"

    "L’affiche rouge" poème d’Aragon chanté par Léo Ferré sur les Partisans de février 1944.

  • Suzanne Bousquet, 29 mars 2014 16h11

    Démocratie bidon

    La présente campagne électorale se déroule sans le moindre fair-play. La manipulation atteint des sommets inégalés. Nos médias tendancieux orchestrent le génocide de la pensée critique. Ils prétendent informer alors qu’ils violent jour après jour la liberté de conscience et d’opinion du public. Comment nommer autrement que ce pilonnage quotidien destiné à façonner l’opinion et à orienter le vote pour contrer l’attrait du projet de Charte du PQ auprès de l’électorat francophone. Les valeurs identitaires… explosif ça ! Cauchemar des fédéralistes ! Vite des manœuvres pour créer de toutes pièces une peur irrationnelle !

    La démocratie gît ligotée et bâillonnée dans un coffre arrière de char.

    Le pouvoir ne se prend plus : il se vole avec la complicité des médiocres mass media. Voilà un système redoutable outillé pour neutraliser les récalcitrants du lot.

    Même Pauline Marois s’est aperçue, en plein débat jeudi soir, que le cheikh Couillard dominait le sablier. Pas besoin de chronomètre tant le déséquilibre était flagrant. Mais tous n’y auront vu que du feu. Les souverainistes réduits à l’état de cheval de cirque tournent sous le fouet des bouffons maîtres de piste.

    La campagne est une construction artificielle des médias. C’est le filtre par lequel passe la perception de la majorité des électeurs, tant consciente qu’inconsciente.
    Quel étrange mal ronge le Québec ? Quel gène ou mécanisme pousse tant des nôtres à l’auto-sabotage ? Pourquoi les affairistes prêts à vendre la nation pour une poignée de change ont-ils tant de chantres et d’adeptes ?

    Depuis le référendum volé de 1995, nous n’avons cessé de nous diviser et nous auto-affaiblir. Même au sein des forces souverainistes, qui ont compté dans leurs propres buts à plusieurs reprises. Puis il y a les rêveurs qui croient que l’erreur vient du fait que l’on ne promeut pas assez le projet ou que l’on aurait dû faire ceci ou dire cela… Quand bien même le discours péquiste serait audacieux et la stratégie impeccable, les médias ne le rapporteraient pas. Cela ferait chou blanc de toute façon.

    Le peuple québécois s’est fait détrousser à tous points de vue. Sa tragédie est que maints des siens participent à cette dépossession, prêts à bazarder tout ce qui peut l’être. Une bêtise aussi aveugle n’attire que mépris de la part de nos vis-à-vis.

    Que faisons-nous depuis les deux échecs référendaires sinon gérer notre enlisement dans l’insignifiance et la médiocrité ? La démographie, avait prédit François-Albert Angers, jouerait un jour totalement contre nous au point où une victoire par voie de scrutin serait impossible.

    Or, s’ajoute à cela un sommet inégalé de logorrhée démagogique sans le contrepoids par lequel une réelle démocratie peut s’exercer. Est-ce que l’intimidation interdite dans les écoles devient acceptable pour les politiciens fédéralistes toutes tribunes confondues ? L’atteinte est si grave, l’assaut si absolu, l’injustice si flagrante, qu’il faut conclure à l’absence de légitimité d’un tel scrutin.

  • René Marcel Sauvé , 29 mars 2014 14h43

    D’autant plus grave que la population manque généralement de discernement et réagit davantage aux émotions qu’au raisonnement objectif. Le comportement des Libéraux tient d’avantage de la bassesse, la petitesse, la malice, la méchanceté et l’esprit chagrin que de la stratégie politique. Il faut faire cesser cette élection.

    JRMS

  • André Gignac, 29 mars 2014 07h56

    Monsieur Le Hir

    Voici une adresse sérieuse pour une pétition sur Vigile : www.avaaz.org/fr/petition/start

    André Gignac 29/3/14

  • Fernand Lachaine, 29 mars 2014 06h54

    Ce qui est bizarre dans cette déclaration du DGEQ c’est l’impression qui laisse croire à certain que l’affaire du référendum ça revient au DGEQ et non pas au peuple.
    Bien sûr les médias étant proches du PLQ ne corrigeront pas le tir.
    On dit que D.Dion est un fédéraliste mais je crois que Drouin fait partie de la famille libérale.
    Ainsi donc, l’affaire des votes des étudiants de l’Ontario est peut-être bien plus grave que l’on pense. Nous sommes en train de se faire voler l’élection ??
    En passant le site 24.net pour signer la pétition est plein de drapeau du Canada.Pitoyable

  • Pierre Bourassa, 29 mars 2014 03h40

    Dans le contexte où le gouvernement du Parti Québécois faisait jusqu’ici du bon travail en ce qui concerne :
    l’obligation d’établir des balises en ce qui concerne l’espace publique laïque au Québec,
    l’appui aux femmes qui désirent s’affranchir du joug des religions,
    le ménage dans les finances de l’État lassées en piteux états par le gouvernement corrompu précédent,
    et l’affirmation publique de notre identité nationale,distincte de celle du Canada,
    il est maintenant limpide que toutes ces mesures positives pour la société québécoise devaient être passées au bulldozer par les fédéraux pour ramener la peur et seulement la peur comme dénominateur commun et ainsi tuer dans l’oeuf tout espoir de voir grandir une fleur dont l’apparence serait différente de la feuille d’érable.

    Le travail de sape du fédéral jusqu’ici a très bien fonctionné et la traîtrise du dernier droit du DGE et de son porte-parole ne font que confirmer le plan du Canada d’en finir une fois pour toute avec cette nation francophone qui a toujours refusé de mourir.

    Peut-être que juridiquement cela serait difficilement contestable mais il y a des timing qui ne pardonnent pas comme en pleine campagne électorale par exemple, et ce coup de couteau du DGE dans le dos du gouvernement qui lui,ne parlait même pas de référendum,est d’une honte immonde .

    Je rejoins donc les propos de M. Le Hir et je crois sincèrement que ce scrutin devrait être annulé.

    Le mal est déjà fait et oui ,le congédiement du DGE et de son adjoint est obligatoire, mais cela ne sera pas suffisant.

  • Daniel Mayramd, 28 mars 2014 22h09

    Denis Dion militait intensivement parmi les Jeunes Libéraux durant ses années de Cégep, à Rimouski. Il a continué d’agir dans les filière du PLQ et du PLC pendant de nombreuses années, sous couvert d’emplois journalistiques...
    Tout à fait inconcevable qu’une taupe de la sorte ait pu infiltrer le Bureau du DGE, et ait DÉLIBÉRÉMENT transgressé son devoir de neutralité, en faveur d’un propos dont la partisannerie ne fait aucun doute.
    Le congédiement s’impose : de toute urgence !

  • yvan, 28 mars 2014 21h29

    Bonjour monsieur Le Hir

    Je suis complètement dégouté et abasourdi devant une telle manoeuvre

    Mais cela ne me surprend pas

    Cela fait aussi parti de la mission des libéraux de Couillard qui est de saboter nos institutions démocratiques

    Une vraie république de bananes et de tripotage des institutions par la libérasserie corrompus infiltrer partout que ce soit dans la magistrature post-it ou a la direction du DGEQ

    Vous auriez du voir la face de Couillard tout sourire devant les caméras des journalistes qui disait on vous l’avait dit

    Un congédiement s’impose ,un nettoyage s’impose de toute urgence dans cette institution qui doit garantir que les consultations électorales et référendaires soient organiser et tenus sans partisannerie politique ce qui n’est plus le cas avec une telle déclaration qui n’avait comme but que de soutenir et donner de la crédibilité a la propagande de Couillard sur le référendum

    Les propos que Drouin a tenu relève de la partisanerie politique crasse et de l’intrusion partisane politique de haut niveau et démontre hors de tout doute sa partisanerie en faveur des libéraux

    Cela fait aussi parti de la mission des libéraux de Couillard qui est de saboter et de briser la confiance en nos institutions démocratiques

    Le pire c’est que les libéraux s’en réjouissent

    C’est lui d’ailleurs qui s’est dépêcher de dire au lendemain de l’arrivée massive des allophonnes et des anglophonnes pour s’inscrirent dans des comtés francophonnes que cela n’étaient pas importants comme mouvement alors que les employés du DGEQ dans le conté de Ste Marie avait dit le contraire

    Je n’ai plus confiance du tout dans cette institution parasité par la réingénierie libérale faite par Charest

  • Martin Gagné, 28 mars 2014 21h23

    J’ai tenté à deux reprises ce soir de propager la nouvelle en commentant sur les blogues de Martineau et Bock-Côté au JdM. On m’a censuré à chaque fois. On se doute que les censeurs du soir sont fédéralistes.

  • Janvier Xeres, 28 mars 2014 21h06

    Jacques Drouin est un ancien de ÉLECTIONS-CANADA. Or, pour travailler à ÉLECTIONS-CANADA, faut montrer patte blanche et être un fédéraliste pur et dur. On pourrait quasiment penser qu’au Québec, il est en service commandé. En tout cas, je suis d’accord avec M. Le Hir.

  • Peter Largie, 28 mars 2014 19h49

    Pour être en ligne avec la « bilinguisation » de Couillard The ennemy from within.
    Clairez-moi cet imbécile, les anglos sauront bien le récupérer pour blogger avec « No dogs and.... ».« Bill613 » etc.

  • charles simon, 28 mars 2014 19h31

    @Lise Pelletier

    Le DGE a été élu avec 100 % des voix en 2011, le minimum légal est les 2/3 des députés.

    Pour annuler une élection provinciale il faudrait s’adresser a la Cour d’Appel du Québec (?) comme pour les annulations d’élections municipales.

    Y a t-il une législation d’ailleurs ?

    Je ne vois pas la Cour d’Appel recevoir une plainte, sur la base d’une déclaration d’un porte-parole du DGEQ, sur l’organisation hypothétique d’activités pré-référendaires, porte-parole qui n’a aucun mandat électoral.

    Pour annuler une élection il faudrait avoir des preuves d’une fraude organisée, de malversations massives.

    Maintenant, cette déclaration est-elle plus dommageable que les péripéties fiscales de Couillard, ses déclarations sur le bilinguisme, les visites de l’UPAC, les déclarations de Duchesneau ou le reste, pour les uns ou pour les autres ?

    La chronique de Josée Legault sur le JDM résume à mon avis, assez bien la situation. Elle dit que le ciment électoral est pris, les chances que ceci se fracture avant le 7 Avril ne sont pas inexistantes, mais probablement très faibles.

    On peut se poser la question si le DGEQ lui-même a organisé ceci, ou si le porte-parole a recu une commande ?

    Il est évident que de la part du porte-parole cet acte relève de la manipulation, on peut l’accuser de ne pas observer son devoir de réserve, exiger qu’il démissionne, annuler une élection provinciale, sur cette base, quel Cour voudrait l’entendre ?

  • Jacques Bergeron, 28 mars 2014 19h26

    Après avoir lu votre article, nous ne pouvons qu’appuyer votre demande de démission de ces deux personnes qui devraient être garantes de la démocratie électorale ; elles doivent donc suivre votre suggestion et démissionner des postes qu’elles occupent
    dès aujourd’hui. Ceci dit ! Pouvions-nus nous attendre à d’autre chose de la part de ces individus et de ceux du PLC qui, avec l’aide de la famille de Sagard et de Gesca,
    leur outil fédéraliste, se permettent toutes les actions nauséabondes, sondages faussés inclus, de la petite politique allant à l’encontre de la démocratie. Merci de nous avoir permis de connaître cette affaire.

  • Guy E. Trépanier, 28 mars 2014 19h22

    Le dénommé Denis Dion, porte-parole du DGEQ, ressemble étrangement à Stéphane Dion, le sublime député libéral fédéral à Ottawa. L’homme de la loi sur la clarté.

    Même sa façon de parler ressemble à celle de Stéphane Dion.

    Serait-ce son frère ?

  • Jean Claude Pomerleau, 28 mars 2014 18h59

    Le site dossiercouillard.com a été le seul de tous les sites dans cette campagne à recevoir un avis (mise en demeure) de la part du DGEQ. Ce qui ne fut pas le cas pour le site anti Parti Québécois, coïncidence :

    http://dossiercouillard.com/images/med.pdf

    La réplique du site au DGEQ :

    http://dossiercouillard.com/communique.html

    Le site avait conclu qu’il y avait des pions libéraux au DGEQ :

    http://dossiercouillard.com/alerte.html

  • Pierre Bourassa, 28 mars 2014 18h38

    Imbroglio au DGE concernant une éventuelle victoire du PQ. Le DGEQ est avec nous.
    Détails : Jacques Drouin, directeur général des élections.
    Intervenants : Benoît Dutrizac
    http://www.985fm.ca/lecteur/audio/imbroglio-au-dge-concernant-une-eventuelle-victoir-217293.mp3

  • Josée Lafleur, 28 mars 2014 18h21

    Bonjour M. Le Hir,

    Entièrement d’accord avec votre chronique ; c’est inacceptable !3895

    Pétition en ligne : Démission du DGEQ

    Lien :
    http://www.petitions24.net/signatures/demission_du_dgeq/

  • André Gignac, 28 mars 2014 18h09

    Monsieur Le Hir

    Monsieur Cossette vient de faire une bonne suggestion avec son idée de partir une pétition sur le site AVAAZ.org. Je serais le premier à la signer. Comme je viens de le dire à M. La Boissonnière sur Vigile, il faut que le mouvement indépendantiste se radicalise ; les fédéralistes ne se gênent pas eux pour nous mettre des bâtons dans les roues et pour nous écoeurer. Il y a une limite à jouer aux bons gars qui finissent, d’ailleurs, toujours derniers. La peur, ne connais pas !

    André Gignac 28/3/14

  • Normand Cossette, 28 mars 2014 17h07

    Merci et Bravo Monsieur Le Hir d’avoir établi ce constat et d’avoir fait cette proposition. Je crois bien que vous êtes le premier aujourd’hui à le faire et c’est tout à votre honneur. Votre réflexe est le bon.

    Je suis d’accord avec vous. Il est tout à fait vrai d’écrire "Il s’agit d’une prérogative du Gouvernement et de l’Assemblée Nationale." C’est tout ce qu’il y a de plus vrai, éthique, pertinent, démocratique et juridiquement établi.

    Une suggestion pour que votre proposition aie un meilleur écho : nous devrions mettre en ligne sur Vigile.net et aussi sur un site comme par exemple AVAAZ.org une pétition, le plus vite possible, pour exiger la démission immédiate, ou encore le congédiement immédiat du DGEQ et de son porte-parole Denis Dion. C’est tout ce qu’ils méritent.

    Il faut aussi exiger de leur part des EXCUSES PUBLIQUES, car ils ont bafoué publiquement, par l’intermédiaire du journal Le Soleil, le principe fondamental de la démocratie qui est "le pouvoir appartient au peuple", pas aux apparatchiks d’Ottawa ou aux militants du "Quebec Liberal Party".

    Tout fonctionnaire à le devoir de neutralité politique dans l’exercice de ses fonctions. Le DGEQ et son porte-parole viennent de contrevenir de manière flagrante à ce principe et par le fait même d’interférer très gravement dans le processus électoral en cours.

    Avec eux aux commandes de la DGE pour le reste de la campagne électorale 2014, tout l’exercice démocratique sera faussé, biaisé et encore plus perverti que par la seule propagande, lire matraquage, des médias officiels qui sont presqu’à 100% fédéralistes, à la solde d’Ottawa et ligués contre la Nation Québécoise.

    Honte à eux. Ces fonctionnaires commentent un crime contre la démocratie et, de manière tout à fait objective, sont dès maintenant indignes d’occuper leurs fonctions et passibles de congédiement.

    Dire que nous payons des impôts pour les salaires de ces vendus. Des vendus, des traîtres à la Nation et pour aggraver encore leur cas, des traîtres à la démocratie !

    VLQL !

    Normand Cossette

  • Michael Webber, 28 mars 2014 17h00

    Le DGE lui-même et sont porte parole, même s’ils sont remerciés, mis à pied ou sorti à grand coup de pied dans le cul, le mal est déjà fait. Le spectre du référendum va retentir et les Libéraux ne manquerons pas de capitaliser là dessus, ils aiment ça les fantômes et les histoires d’épouvantes !

  • Gilles, 28 mars 2014 16h51

    Je sais qu’il y a une pétition en ligne quelque part pour réclamer la démission du DGEQ. Je ne connais pas l’adresse Où est-ce ?

  • Pierre Bellefeuille, 28 mars 2014 16h44

    En effet ! C’est très grave !

    Les gens ne semblent pas comprendre qu’il n’y a aucune crainte à y avoir en présence du PQ, même s’il peut déclencher un processus référendaire, il n’a pas le pouvoir d’imposer l’indépendance, elle ne peut se faire qu’avec l’assentiment d’une majorité de Québécois. Ça appartient au peuple !

    C’est tellement malsain toutes ces campagnes de peur autour d’un projet tout à fait légitime de souveraineté ! Hélas !

  • Jean-Pierre Pfisterer, 28 mars 2014 16h31

    Monsieur LE HIR
    Je partage totalement votre point de vue.
    Malheureusement votre texte ne fera la Une d’aucun de nos quotidiens et vous ne serez certainement pas invité sur les plateaux de TV pour exposer votre opinion.
    N’espérez pas non plus une levée de bouclier de nos valeureux démocrates libéraux et caquistes.

  • Marcel Bernier, 28 mars 2014 15h51

    Entièrement d’accord avec vous, monsieur Le Hir ! Aucune alternative à ce constat.

  • André Gignac, 28 mars 2014 15h50

    Monsieur Le Hir

    Si toute cette affaire s’avère vraie, la démocratie n’existe plus au Québec et le Directeur Général des Élections et son porte-parole doivent démissionner sur-le-champ. Avec tous les coups fourrés passés par les fédéralistes pour empêcher l’indépendance du Québec, plus rien ne me surprend. Voici une autre preuve que les Québécois doivent se donner urgemment un pays sinon nous risquons encore de nous faire voler cette élection comme le référendum en 1995.

    Moi, je suis de plus en plus persuadé que l’indépendance se fera dans la rue puisque le processus démocratique est devenu caduc, détourné, c’est de la dictature ! Ça ne me donne pas trop le goût d’aller voter le 7 avril en apprenant que les dés sont pipés de la sorte. Tout le processus électoral est faussé, vous n’avez qu’à penser, en plus, à toute cette propagande de désinformation des médias fédéralistes tels que Gesca La Presse, Radio (Pravda) Canada etc. Les Québécois vont-ils se réveiller une fois pour toute et prendre conscience que nous n’avons plus d’affaire dans ce pays. Il y a des limites à faire rire de nous-autres !

    André Gignac 28/3/14

  • JP Bélisle, 28 mars 2014 15h41

    Hodieux et gravissime.

    Un peu plus tard en matinée, le directeur général des élections, M. Jacques Drouin, a démenti les propos de l’un de ses porte-paroles et s’est "excusé de la confusion que de telles déclarations POURRAIENT engendrer" (1).

    Sera-ce tout ? Le Soleil publira-il une retractation ?

    Vous l’avez déjà écrit : "Nous sommes en guerre". En voila une autre démonstration.

    (1) http://www.electionsquebec.qc.ca/francais/actualite-detail.php?id=5677

  • François A. Lachapelle, 28 mars 2014 15h27

    Je suis outré par la gestion incompétente du DGEQ et de son équipe de l’élection en cours.

    À la lumière de la sortie de Mathieu Vandal, ex-président de la Commission de révision de la liste électorale dans le comté de Ste-Marie-St-Jacques à Montréal, exprimée dans son article intitulé LE RISQUE DE FRAUDE EST BIEN RÉEL dans Le Devoir du 24 mars 2014, je me suis senti interpelé personnellement.

    J’ai réalisé que mon droit de vote nominale pouvait être tout simplement annulé par une inscription frauduleuse d’un seul électeur sur la même liste électorale que moi.

    Effectivement, ce n’est pas impossible que l’issue de l’élection d’un député dans un comté résulte par la marge d’un seul vote.

    De plus, la désignation d’un prochain gouvernement peut résulter du gain d’un seul comté sur le parti le plus proche.

    Devant l’imbroglio autour de la définition de "domicile" d’un électeur, il est manifeste que les imprécisions tolérées par le DGEQ pour le mot "domicile" ouvre la porte à plusieurs inscriptions frauduleuses, d’autant plus que la formation des membres des bureaux de révision ne sont pas de grosses lumières et que leurs décisions sont sans appel.

    Avec la déclaration anachronique et malicieuse concernant les préparatifs d’un référendum à ce moment-ci de la campagne électorale, cette erreur grave, s’ajoutant au dossier flou de la définition de "domicile", remet en cause l’impartialité du bureau du DGEQ. Cet esprit malsain entache le processus du scrutin en cours. Comme vous, je crois qu’une annulation du scrutin en cours s’impose pour nettoyer les écuries d’Ogias.

  • Cjpolitic, 28 mars 2014 15h26

    Tout à fait d’accord.

    Ce M. Denis Dion doit démissionner sur le champ.

    Qu’attend Mme Marois pour l’exiger ?

    Ce mensonge lancé en pâture pour aider les libéraux de Philippe Couillard, à une semaine de l’élection, est impardonnable.

  • Lise Pelletier, 28 mars 2014 15h18

    En entrevue à Dutrizac ce midi, M.Drouin a dit manqué de temps pour rencontrer M.Dion concernant cette déclaration.

    Comment ça ? C’est fort simple, avant d’aller parler dans tous les médias pour répondre de cela et en profiter pour répandre la nouvelle partout, tu rencontres la personne. C’est quoi ce genre de gestionnaire médiocre de notre démocratie.

    Depuis l’autre intervention du DGE concernant la démission de M.Vandal suite à des électeurs ontariens voulant voter au Québec, j’ai des doutes sur ce monsieur.

    Quelqu’un peut me dire si le choix pour la candidature d’un DGE est fait avec l’assentiment de tous les députés ou les 2/3 car j’ai entendu les 2 versions.

    Qu’attend le Parti Québécois pour répliquer à cela ?

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Québec - Élections générales 2014
Un seul enjeu : le contrôle de notre État.
Non au Québec des prédateurs.

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
7 645$  13%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 26/04 Diane Gagnon: 50$
  • 23/04 René Ricard : 50$
  • 23/04 Jacques Coulombe Ltée : 20$
  • 22/04 François Dubois : 20$
  • 20/04 André Daoust : 40$
  • 19/04 Jacques Tremblay : 50$
  • 19/04 Simon Garneau: 25$
  • 19/04 Simon Bergeron: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités