«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le « Commonwealth Square » de Québec

Tribune libre de Vigile
mercredi 15 juillet 2015
501 visites 2 messages

En ce 14 juillet, jour de la fête nationale française, Parc de la francophonie, Québec. Qu’est-ce que le créatif festival d’été de Québec nous réserve ? À 19 h : Your Favorite Enemies. À 20 h, Failure. À 21 h 30 : Primus and The Chocolate Factory. Vous avez bien lu : trois groupes anglophones un 14 juillet au parc de la… francophonie. La France serait-elle devenue « our favorite enemie », et la relation qui nous unit une « failure » ? La France, cette méconnue et mal-aimée dont on se contente paresseusement d’inviter des artistes surexposés comme Patrick Bruel sur les Plaines. C’est oublier toute la scène émergente française, de Grand Blanc à Feu ! en passant par Chatterton ou Baden Baden, tous accueillis par les Francofolies de Montréal. Ce jour-là, pensons big, toutes les scènes du festival d’été auraient dû s’ouvrir à la francophonie !

Après le sabordage de l’association Québec-France, après la vente de la Maison Chevalier qui abritait le consulat général de France, après la destruction de l’œuvre Dialogue avec l’histoire, ce nouvel affront témoigne une fois de plus à quel point Québec s’éloigne de ses racines et s’américanise vitesse grand V.

Je propose qu’on rebaptise le parc de la francophonie le « Commonwealth Square ». Ainsi, une certaine cohérence sera rétablie. Québec sera réconciliée avec sa véritable histoire, soit celle de fière capitale de l’empire colonial anglais.

Commentaires

  • H St-Pierre, 19 juillet 2015 11h20

    p.s. Comme à New-Orleans, Louisiana, ils pousseront plutôt l’hypocrisie jusqu’à renommer le parc "French Quarter". On sait tous que le français est rare dans cet ersatz de lieu de survie de la francophonie étatsunienne, pays du crawfish des bayous. Au Québec, on utilisera les Frenchies pour le folklore demandé par les touristes avides de poutine.

  • Ouhgo, 16 juillet 2015 09h29

    Notre avenir suivrait-il l’Histoire d’Irlande ?

    Wiki : "Le xixe siècle est marqué par une émigration massive des Irlandais (plusieurs millions) en direction de l’Amérique, émigration accrue par les conséquences de la terrible famine qui sévit en Irlande entre 1846 et 1848. La famine a fait un million de morts, qui cumulés à l’exode des habitants, ont provoqué une réduction de la population de l’île de 25% en à peine 10 ans11.

    La famine est aggravée par le fait que le Royaume-Uni forcera les Irlandais à continuer leurs exportations de nourriture vers l’Angleterre, alors que la population irlandaise mourait de faim..."

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
10 905$  18%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 16/06 Richard Carrier: 50$
  • 16/06 Marc Labelle: 50 $
  • 16/06 Les Amis de Vigile : 350$
  • 16/06 Jacques Bergeron: 100$
  • 16/06 PeeWee Troodeau: 100$
  • 15/06 Réal Coutu : 50$
  • 15/06 Serge Labossiere: 100$
  • 12/06 Michel Pauzé: 25$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités