«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le Canada change profondément

jeudi 13 décembre 2012

Le Canada change profondément

Corruption, démissions, révélations, scandales, n’en jetez plus, la cour est pleine, autant en politique provinciale que municipale, si bien qu’on se sera rarement si peu intéressé, au Québec, à ce qui se passe à Ottawa. Et pourtant, on devrait. Stephen Harper a eu une grosse année 2012 et, sous sa direction, le Canada est en train de changer profondément.

Pas de scandale juteux (Pierre Poutine et le verre de jus d’orange à 16$ de Bev Oda n’arrivent pas à la cheville de Lino Zambito !), pas de commission d’enquête ni de révélations spectaculaires, c’est le petit train-train quotidien dans la capitale fédérale. Mais le petit train de M. Harper ira loin, laissant un Québec indifférent sur le quai.

Depuis qu’il est arrivé au pouvoir, en 2006, la dernière année de Stephen Harper a sans doute été la plus déterminante. Il est majoritaire depuis maintenant 18 mois, et c’est en 2012 qu’il a véritablement coulé les fondations du Canada nouveau, résolument conservateur.

Stephen Harper a depuis longtemps un plan pour transformer le Canada et, depuis le temps qu’il attend, il n’a pas lésiné sur les moyens. Coup sur coup, il a déposé au printemps dernier, puis de nouveau cet automne, deux projets de loi omnibus, des briques de plus de 400 pages modifiant des dizaines de lois.

Les partis de l’opposition ont décrié ces projets de loi « mammouth » et les ont comparés à un cheval de Troie. Ils n’ont pas tort. Présentés comme des projets de loi budgétaires, C-38 et C-45 tirent dans toutes les directions, forçant les députés de l’opposition à voter, d’un seul bloc, sur une foule de sujets disparates. Voter contre, c’est voter contre l’économie, contre les emplois, contre la prospérité, affirment les conservateurs en réponse aux critiques des partis de l’opposition.

Avec le projet de loi C-38, baptisé Loi sur l’emploi, la croissance et la prospérité durable, le gouvernement Harper a réussi, d’un seul coup, à officialiser le retrait du Canada du protocole de Kyoto, à modifier les régimes de sécurité de vieillesse et d’assurance-emploi ainsi que les politiques d’immigration, à abolir l’équité salariale dans les contrats fédéraux, à faire disparaître l’organisme Droits et démocratie et à accélérer le processus d’évaluation environnementale... Et encore, ce n’est qu’une partie des mesures comprises dans C-38.

Ces changements ne sont pas cosmétiques, ils transforment en profondeur le « modèle canadien ». Dans le domaine de l’immigration, par exemple, le Canada est devenu beaucoup moins accueillant, privilégiant ouvertement l’immigration « rentable » et limitant sérieusement les soins médicaux aux réfugiés.

Le ministre de l’Immigration, Jason Kenney, qui a affirmé vouloir mettre « fin au party », peut en outre ordonner la détention d’un réfugié entré illégalement pendant une période d’un an, ce qui a fait hurler les défenseurs des droits de la personne.

L’année 2012 aura permis au gouvernement Harper de poser sa pierre fondatrice en matière d’immigration. Idem en environnement, avec le retrait définitif du Canada du protocole de Kyoto et l’adoption de mesures expéditives d’évaluation des projets de développement des ressources naturelles. Les conservateurs veulent vendre le pétrole albertain et ils prennent les moyens pour y arriver.

C’est aussi en 2012 que les conservateurs ont atteint un vieil objectif : abolir le registre des armes d’épaule.

Justin Trudeau a reçu une (autre !) volée de bois vert pour avoir dit qu’il ne réinstaurerait pas le fameux registre, mais sa sortie publique sur le sujet et les réactions qu’elle a provoquées démontrent bien qu’il sera pratiquement impossible de revenir en arrière.

Lancées en 2011 par l’adoption du projet de loi omnibus (un autre, C-10, celui-là), la réforme du système judiciaire et la lutte contre la criminalité, une autre pierre d’assise des conservateurs, se sont poursuivies de plus belle en 2012.

Au printemps, on apprenait que les agents du Service canadien du renseignement de sécurité peuvent dorénavant, si la sécurité nationale est en jeu, utiliser des informations ou témoignages obtenus par la torture par des agents étrangers. Une première, qui officialise la sous-traitance de la torture, une pratique évidemment interdite par les conventions internationales.

Cette directive a par la suite été étendue aux agents de douane et à ceux de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), toujours au nom de la sécurité nationale et de la lutte contre le terrorisme. On se croirait presque dans un épisode de 24...

Un autre projet de loi touchant la GRC (C-42) actuellement à l’étude au Parlement forcerait, selon certains avocats, les agents de la GRC à suivre tous les ordres de leurs supérieurs, au nom de la sécurité nationale, même s’ils doivent commettre un crime pour remplir leur devoir.

Enfin, l’année 2012 aura permis à Stephen Harper de cimenter ses réformes en politique étrangère. De plus en plus éloigné des orientations traditionnelles canadiennes, le Canada de M. Harper a confirmé son statut de plus grand allié d’Israël.

On a aussi assisté, en 2012, à la concrétisation du retour en force de la monarchie dans l’espace public canadien.

La scène fédérale est sans contredit moins spectaculaire, mais le Canada est vraiment en train de changer pendant qu’au Québec, on est très occupé à se battre contre les vieux démons de la corruption.


Suggérer cet article par courriel
Canada/Québec - Chronique de l’Occupation
Le carcan fédéral

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
12 910$  22%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 22/08 Pierre Cournoyer: 50$
  • 21/08 Gilbert Paquette: 10$
  • 20/08 Marius Morin: 25$
  • 20/08 Jean Lussier: 5$
  • 20/08 Carole Smith: 5$
  • 19/08 Alain Tousignant: 5$
  • 18/08 Laurent Chaubart: 10$
  • 17/08 Anonyme: 50$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités