«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Le Brexit, l’élection américaine et l’indépendance québécoise...

Des signes que tout peuple peut se faire entendre

Tribune libre de Vigile
lundi 5 décembre 2016
365 visites 4 messages

On peut se réjouir de quelques rebondissements spectaculaires dans certaines situations internationales récentes qui démontrent que tout peuple peut se faire entendre, en autant qu’il devienne conscient de l’inanité de certaines lignes directives imposées par des élus et élites déconnectés des besoins réels et des aspirations légitimes de la population.

Peu importe qu’on soit d’accord ou pas avec son choix, c’est bel et bien la population qui a décidé du Brexit ou de l’élection du nouveau président américain, contre toute attente d’ailleurs.

Elle a exprimé son net désaccord envers des politiques, des approches qu’elle sentait ne plus être dans son intérêt. Et elle a exercé son libre choix en respectant les règles de la démocratie, par-dessus le marché.

L’élan que provoque cet éveil mondial des nations exploitées par des dirigeants douteux, par des intellectuels enfermés dans leur tour d’ivoire et par des élites de la bien-pensance pourrait même réussir à donner un souffle nouveau, un regain d’énergie à l’idée de l’indépendance québécoise, peut-être en jachère actuellement mais toujours prête à reverdir à la prochaine occasion propice.

En effet, lorsque la population québécoise aura atteint le ras-le-bol d’un parti libéral provincial qui accumule les signes d’une longue histoire de corruption, sans parler du patronage et de tous les scandales qu’on révèle sans répit, qu’elle réalisera que les politiques multiculturalistes favorisant l’immigration de masse tiers-mondiste du gouvernement fédéral menacent son identité historique, la population, dis-je, sera placée dans l’urgence de réagir par une saine réaction de vouloir se débarrasser de ceux qui perpètrent de tels agissements à son détriment.

Elle se sentira alors prête à prendre en main les rênes de son propre pays et à bâtir sur de nouvelles bases la nation qu’elle veut continuer d’être en rejetant tout ce que représente le fédéralisme outrancièrement centralisateur et minorisateur de notre culture.

Profitons de la situation actuelle de dénonciation des scandales, des caisses électorales remplies en catimini et de la corruption généralisée à bien des niveaux pour proposer l’indépendance en guise de solution musclée et envisageable. Il suffit d’interpréter cette situation comme étant un cas de force majeure.

C’est pourquoi les partisans de la libération de la nation doivent plus que jamais se faire entendre sur toutes les tribunes afin de proposer le recours à l’indépendance comme solution viable à la menace libérale sous toutes ses ramifications, provinciales et fédérales.

Les porte-paroles de notre noble cause doivent solliciter activement des entrevues dans tous les médias pour la promouvoir adéquatement et lui donner la visibilité qu’elle mérite qu’on lui accorde.

Si ce sursaut d’intérêt suscite un engouement suffisant de la part des gens, au point de porter au pouvoir le Parti québécois aux prochaines élections, l’idée de tenir un référendum pourra être remise à l’ordre du jour plus tôt qu’on ne le pense.

Et le gouvernement n’aura pas le choix d’emboîter le pas en respectant la volonté d’émancipation et les aspirations de son peuple. Car ce que le peuple veut, le peuple est en droit de l’obtenir.

Commentaires

  • Jean Brilland, 6 décembre 2016 10h17

    Dans un monde où la propagande est tapissée mur à mur...le devoirs des véritables indépendantistes, est celui de la distance...

    Distance avec nos convictions,

    Distance avec les convictions de la société dans laquelle on vit,

    Distance avec les convictions de l’establishment...

    Tiens, en parlant de distance, on a ici la machine propagandiste du "Canada francais" qui vient de prendre les siennes avec l’un de ses collaborateurs :

    Tiens, v’la la dernière de Radio-Canada... : http://www.99media.org/dube/

    Un humoriste congédié par Radio-Cacadna pour avoir dépassé la ligne...

  • Pierre Grandchamp, 5 décembre 2016 20h25

    En ce quo concerne les USA, il faut faire attention. Clinton l’a emporté au suffrage universel. Vrai qu’il y a eu un mouvement dans certains milieux contre certaines politiques. Mais, vrai aussi que le futur président souffle le chaud et le froid sur différents dossiers.Ça devient parfois inquiétant !

    Voici ce qu’écrit John R. MacArthur , éditeur de « Harper’s Magazine » :

    http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/486331/stupidites-cupidites

    “Faisons donc le terrible bilan : un homme pathologiquement narcissique, sorte de voyou ploutocrate, à la tête du pays le plus puissant du monde. L’exécutif rempli de militaires quasiment paranoïaques, eux aussi au tempérament douteux, peu réfléchis et à l’humilité défaillante. La Chambre des représentants gérée par un républicain de droite orthodoxe et dur, admirateur de Friedrich Hayek et de Milton Friedman. Un Sénat, qui normalement devrait servir de contrepoids au pouvoir de la Maison-Blanche, avec une majorité républicaine, dirigée par un homme pour qui Obama le centriste est un dangereux gauchiste déterminé à détruire le système capitaliste et les moeurs traditionnelles.”

  • Gaston Carmichael, 5 décembre 2016 20h18

    Votre proposition est en totale contradiction avec le PQ de JFL. Lisée a convaincu la grande majorité des membres du PQ que de parler d’indépendance, était le meilleur moyen pour NE PAS gagner en 2018. Alors, meilleure chance la prochaine fois, M. Labrie !

  • Jean-Claude Michaud, 5 décembre 2016 18h31

    Très bien dit et si le Peuple du Québec se levait et exigeait l’indépendance à un gouvernement péquiste élu en 2018, on pourrait la réaliser au plus vite. Il faudrait que le mouvement souverainiste se mette en marche s’en attendre le PQ. Les pressés comme Option Nationale, les organisations souverainistes qui ne sont pas des partis et des gens comme M. Jean-Jacques Nantel, peuvent faire le travail sur le terrain pour convaincre et faire monter l’appui en haut du 50% !!!

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
1 215$  2%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/02 Monique Chapdelaine: 100$
  • 18/02 Mario Fortin: 5$
  • 18/02 Germain Gauvin: 100$
  • 14/02 André Bouchard: 50$
  • 13/02 JRM Sauvé : 175$
  • 13/02 Robert Lecompte: 5$
  • 13/02 Laurent Chabot: 10$
  • 13/02 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités