«Non quia timemus non audemus, sed quia non audemus, timemus»
-(Sénèque)
«Ce n'est pas parce que nous avons peur que nous n'osons pas; c'est parce que nous n'osons pas que nous avons peur».

Pour qui voter

La trahison de Francois Legault

Retour sur le désastre financier à la Caisse de dépôt

Tribune libre de Vigile
mardi 7 août 2012
8 031 visites 10 messages

L’arrivé de Duchesneau a changé la dynamique de la campagne. Il y a quelques jours encore la corruption ne faisait pas partie des enjeux selon Léger et Léger. Quelques jours plus tard, Quebecor Media voit la lumière (celle de la CAQ, un hasard !) : ’’ Dans le coup de sonde, on apprend qu’une écrasante majorité de Québécois (70 %) jugent le gouvernement libéral corrompu. « Le peuple est en colère, analyse M. Léger. À 70 %, il y a même des libéraux là-dedans. Le sondage confirme le ras-le-bol et le désabusement total des gens de la vieille politique. Ils sont écœurés. Ils veulent autre chose. »
http://www.journaldemontreal.com/2012/08/05/le-theme-de-la-corruption-simpose

Gageons que pour Quebecor, cet autre chose c’est la CAQ. Partant de là on peut s’imaginer que la machine de guerre médiatique va frapper sur le PLQ et le PQ pour faire passer leur poulain. Mais en arrivant dans le dernier tournant la question va se poser : Qu’elle est le parti le plus crédible pour défendre le bien public, la CAQ ou PQ ?

C’est dans ce contexte que prend toute sa pertinence le livre de l’ex-journaliste Gilles Toupin : Le mirage François Legault (*), en librairie, le 8 aout). Un pavé dans la mare de la CAQ, qui remet en question la crédibilité de François Legault comme défenseur du bien public. Cyberpresse nous livre un aperçu révélateur sur les raisons du manque de combativité de François Legault, alors critique de l’opposition aux institutions financières, dans des dossiers qui auraient pu nuire à ses amis affairistes :

Legault aurait épargné Charest pour protéger Sirois (Cyberpresse)

(...)

« Les recherchistes du PQ découvrent que Charles Sirois, à la tête du holding Télésystème, est un acteur central des FIER au Québec. Le PQ se rend compte que Sirois tire parti des faiblesses du programme, relate Gilles Toupin. Les questions sont rédigées. Il est pour ainsi dire minuit moins cinq, et tout est prêt pour lancer la frappe. Mais François Legault dit non ; il refuse de faire le travail. Il s’abstient complètement. »

En plus de vouloir épargner Charles Sirois, avec qui il créera la CAQ deux ans plus tard, M. Legault aurait aussi craint pour sa fortune personnelle après avoir reçu une mise en demeure de proches des libéraux, avance Gilles Toupin.

L’auteur décrit ensuite un caucus du PQ médusé par un discours de François Legault qui veut diminuer l’intensité des attaques de son parti envers Jean Charest pour s’attaquer « aux vraies affaires ».

(...)

http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201207/31/01-4561183-pamphlet-anti-caq-legault-aurait-epargne-charest-pour-proteger-sirois.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS3

......

Ce dossier (FIER) démontre clairement que François Legault, n’est pas crédible pour défendre le bien public au détriment de ses amis affairistes. Mais ne justifie pas encore le terme de trahison. Ce qui le justifie c’est son manque de combativité à défendre l’intérêt supérieur du Québec dans le cas du désastre financier à la Caisse de dépôt, alors qu’il était critique de l’opposition sur ce dossier. Dans ce texte publié sur Vigile, je lui pose la question qui tue. La trahison est dans cette question :

La crédibilité de M Legault

La question qui tue.

Jean-Claude Pomerleau
Tribune libre de Vigile
dimanche 20 février 2011

http://www.vigile.net/La-question-qui-tue,35379

(extrait de mon texte)

(...)

J’aurais été tenté de croire que M. François Legault agissait de bonne foi (en créant la CAQ), jusqu’au moment où La Presse nous apprend qu’il avait pressenti Monique Jérôme Forget pour rallier son équipe. Madame la Sacoche elle-même qui était la ministre en charge de la Caisse de dépôt et placement du Québec et qui l’a transformée en Caisse électorale de dépôt lors des élections de 2008. Ce que M. Legault, alors critique de l’opposition des institutions financières ne pouvaient ignorer ; non plus que le coût de cette manœuvre, bassement électorale, qui a entraîné des pertes accrues de 3 milliards pour la Caisse en 2008-09.

De quoi s’agit-il ? Le 8 novembre 2008, en pleine campagne électorale, François Legault, sachant que la Caisse connaît probablement une crise de liquidités grave (à cause du gel des 13 milliards de papier commercial qui sont des actifs à court terme, donc des liquidités) fait une offre de collaboration au gouvernement pour éviter que la Caisse largue dans une vente de feu des titres boursiers en pleine capitulation boursière (écroulement du marché) pour refaire ses liquidités :

« ...si c’est vrai que la Caisse a des problèmes importants de liquidités, est-ce qu’il y a lieu d’aider la Caisse au niveau des liquidités ? Il va falloir voir. Mais, d’abord, on veut savoir » (M. Legault, 4 novembre 2008)

http://www.assnat.qc.ca/Fra/conf-pr...

Madame la Sacoche a décliné l’offre en affirmant que la Caisse n’avait pas de crise de liquidités. En fait, elle a menti. Un mensonge qui, compte tenu des pertes causées par la vente de feu, équivaut à une trahison de l’intérêt économique du Québec.

Le 21 novembre les dirigeants de la Caisse convoquent une conférence de presse pour assurer le Québec qu’il n’y avait pas de crise de liquidités à la Caisse. Il s’agissait d’une commande politique pour sauver la réélection de Charest. En fait, il y a eu vente de feu dans le portefeuille d’actions (automne 2008), qui a transformé des pertes sur papier (récupérables) en pertes réalisées, ce qui a entraîné des pertes accrues de 3 milliards de $ pour la Caisse en 2008-09.

La trame de ce tripotage politique de la Caisse, les détails de la vente de feu et ses conséquences sur le bilan de la Caisse de dépôt sont décrites dans ce texte : http://www.vigile.net/La-Caisse-Tri...

(La question qui tue)

M. François Legault, de par son titre à l’époque : de critique des institutions financières pour l’opposition, et par sa formation en économie, ne pouvait ignorer le rôle joué par Madame la Sacoche dans ce tragique épisode de la Caisse et les pertes encourues qui en découlent. La question qui tue : Pourquoi alors l’a-t-il sollicitée pour faire partie de son équipe ?

(elle est là la trahison)

...

Lors d’une rencontre avec François Rebello, peu avant qu’il ne quitte le Parti Québécois, je lui ai relayé cette même question qui tue. Dans ce texte je rapport sa réponse : ’’ Il m’a dit que M. Legault ne voulait sans doute pas brasser l’affaire pour ne pas déranger du monde.

En sortant du café, j’ai dit à mon ami que le manque de combattivité de François Rebello pour défendre ses dossiers démontrait que l’influence des réseaux affairistes s’étendait au Parti Québécois et que cela mettait en cause le leadership de ce parti.’’

http://www.vigile.net/Ce-que-revele-ma-rencontre-avec

....

Le poids de l’influence néfaste des affairistes s’est allégé avec le départ des Bouchard, Legault, Rebello, etc., remplacé par des personnes offrant plus de garantie à cet égard. Mais il reste au Parti Québécois à faire la démonstration que cette influence est chose du passé et que l’équipe a un noyau dur, capable de prendre de front les réseaux d’argent pour se porter à la défense des intérêts supérieurs du Québec. À l’exemple du noyau dur de l’Équipe du tonnerre qui, à une autre époque, s’était dressé contre les ’’Trusts’’ anglo-saxon, opposés à la nationalisation de l’hydro électricité et à la création de la Caisse de dépôt. Dans le contexte c’est fondamental.

Un signe évident que quelque chose s’est passé au Parti Québécois est justement la publication de ce livre pamphlet contre Legault. L’auteur, Gilles Toupin, est le conjoint de Djemila Benhabib candidate du PQ, dans la circonscription de Trois-Rivières. J’imagine mal que cette charge contre Legault et contre l’influence néfaste des affairistes dans le parti, n’ait pas reçu le feu vert de Pauline Marois. Un signe des temps qui viennent.

Pour qui voter ? Sûrement pas pour la trahison de François Legault. Pensez-y avant de diviser le vote.

.....

(*) Gilles Toupin, Le mirage François Legault


Commentaires

  • Jean Claude Pomerleau, 9 novembre 2016 13h30

    Mise à jour, 9 novembre 2016

    Legault aurait demandé à Monique Gérôme-Forget pour joindre son nouveau parti, la CAQ :

    (Un lien manquant au texte ) :

    (...)

    . La Presse a appris qu’il a pressenti Claude Castonguay, père de l’assurance maladie, et la « dame de fer » Monique Jérôme-Forget. Les deux auraient refusé son invitation

    http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201102/17/01-4371516-manifeste-de-francois-legault-financer-leducation-grace-a-hydro-quebec.php

    ...

    (Lien à mettre à jour. François Legault, critique des institutions financières lors de la crise à la Caisse de dépôt ) :

    « ...si c’est vrai que la Caisse a des problèmes importants de liquidités, est-ce qu’il y a lieu d’aider la Caisse au niveau des liquidités ? Il va falloir voir. Mais, d’abord, on veut savoir » (M. Legault, 4 novembre 2008)

    http://www.assnat.qc.ca/fr/actualites-salle-presse/conferences-points-presse/ConferencePointPresse-3785.html

    JCPomerleau

  • Michelle Bergeron, 2 avril 2014 14h14

  • Michelle Bergeron, 2 avril 2014 14h06

    Lorsque vous parlez de la Caisse de dépôt je me souviens que Legault fut le premier a dénoncer cette perte (voir les archive A. N) pour ensuite être véhiculer pas l’ADQ qui avait une bonne entrée médiatique.
    J’aimerais en même temps parler de Madame Marois invité à 98,5 durant cette période vanter les mérites et une grande compétence de Madame Jérôme Forget ? Je peux dire que j’étais dans toutes mes états. Tout comme j’avais exprimer un commentaire sur une tribune avant les élections assez sévère contre Mario Dumont et c’est Jonathan Valois qui était accompagnateur à une tribune et qui a défendu le chef de l’ADQ ?
    On a beau lire les documents mais il circule un nombre très impressionnant de déclaration qui échappe a plusieurs.
    Le PQ doit revoir son article 1 qui nous obligent à voter pour deux partis, sommes prisonnier ? Le PQ n’a plus la population avec eux, manque de franchise et des fois gèrent au détriment du peuple pour les lobbys dit de gauche et souvent des experts incompétents presque devenu une dictature. La gauche n’est pas plus propre. Parlons du dossier « Desjardins 16 ans aux Bahamas, FTQ etc. Tant qu’à avoir des sales, le peuple ira vers ceux qui cesseront de fouiller dans leur poche. La souveraineté sans la droite, sans la gauche, avec option vert etc. ne peut fonctionner. Actuellement un lot de taxes encore à venir sous la vertu du vert, c’est du n’importe quoi, n’importe qui et n’importe comment. Sauf de suivre ces experts incompétents aucune vue d’ensemble comme pour réduire les GES on va vers la biomasse, granules, bois, une énergie extrêmement polluante et sale, augmente encore la pollution de l’air qui tue plus de 7 millions dans le monde. Déjà le Québec est le plus polluer au Canada en matière de combustion de solide. Le fédéral doit rire dans sa barbe ? Harper a tenter d’augmenter les exigences des rejets de particules fines (PM 2.5) et nos bons coureurs des bois à la Francoeur Breton etc ce sont opposer avec la complicité de Béchard. J’ai encore le texte de la Presse canadienne du 04—08-2006. Excusez aucune aptitude pour l’écriture !

  • JCPomerleau, 29 août 2012 09h00

    Madame Marois confirme les conclusions de mon texte :

    Pauline Marois : Legault est un « gros parleur, petit faiseux ! »

    (...)

    Elle parle de la période pendant laquelle Legault a été critique en matière de finances, entre 2007 et 2009. « J’ai fait confiance à ce gars-là, je lui ai donné des mandats importants sur les questions économiques. Il m’a lâchée quand est venu le temps de poser des questions à l’Assemblée nationale. Il n’est pas fiable », laisse-t-elle tomber, faisant écho aux propos du premier ministre Jean Charest tenus à l’encontre du chef caquiste lors de leur duel télévisé.

    (...)

    http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/201208/29/01-4569098-pauline-marois-legault-est-un-gros-parleur-petit-faiseux.php

    ...

    JCPomerleau

  • JCPomerleau, 27 août 2012 06h43

    Dans sa lettre expliquant son départ, François Legault, nous dit qu’il a cependant tenu à demeurer en poste pour couvrir la Commission parlementaire prévue pour éclaircir les circonstances des pertes historiques à la Caisse :

    "Mais au cours des dernières semaines, j’ai bien vu que ma motivation déclinait et que je ne serais pas en mesure de continuer. J’ai cependant souhaité participer à la commission parlementaire spéciale sur la Caisse de dépôt et terminer la session parlementaire."

    http://agnesmaltais.org/sites/agnes...

    J’en tire la conclusion que si Legault tenait tant à couvrir ce dossier en Commission parlementaire, c’était pour protéger du monde plus que pour défendre le bien publique.

    JCPomerleau

  • JCPomerleau, 12 août 2012 06h24

    Pauline Marois promet que si elle devait remettre de l’ordre au Fonds de solidarité de la FTQ, à titre de première ministre, elle le ferait. « Au moment de faire le ménage, je n’ai aucun ami », a certifié la chef péquiste, dont le mari, Claude Blanchet, a été le premier président-directeur général du Fonds (de 1983 à 1997).

    (...)

    http://www.ledevoir.com/politique/elections-2012/356626/ristournes-au-fonds-de-la-ftq-marois-promet-d-etre-intraitable-bachand-stupefait

    JCPomerleau

  • Mario Goyette, 11 août 2012 15h37

    François Legault, c’est la rue, tard le soir.
    A l’époque où Jean Charest a quitté le parti conservateur fédéral pour le parti libéral du Québec, la politique n’avait pas encore atteint le niveau de cynisme d’aujourd’hui, d’autant plus que pour avoir leur homme de main, les Paul Desmarais de ce monde étaient prêts à y mettre le prix. Ainsi, Michel Vastel avançait qu’une somme de 2,5 millions de dollars aurait été versée à Jean Charest pour le convaincre de sauver le Canada en prenant la direction des libéraux. Michel David penchait plutôt vers une somme de 4 millions de dollars.
    Ces dernières années, les électeurs n’ont pas été tendre envers les transfuges vire-capot. Vous voulez un exemple :
    Voici ce que disait Simon-Pierre Diamond alors qu’il était député adéquiste à propos des deux transfuges qui ont quitté le parti :
    « Des gens qui se donnent au plus offrant, on en voit souvent au centre-ville, tard le soir, mais au parlement, des gens qui font le trottoir, on en voit très, très, très rarement. » Octobre 2008, lors des départs des députés adéquistes André Riedl et Pierre-Michel Auger, passés au PLQ.
    Le 31 mai 2010, il a décidé de changer d’allégeance politique et il est nommé candidat pour le Parti libéral du Québec à l’élection partielle de la circonscription de Vachon. Le 5 juillet 2010, il perd l’élection dans Vachon.
    François Legault, trangenre ou travesti, s’il est élu, ça va être le bordel.

  • François Bélanger, 9 août 2012 07h48

    Tous les politiciens et tous les êtres humains en général ont pris de mauvaises décisions un moment donné dans leur vie avec des impacts plus ou moins importants. Votre commentaire est carrément partie prenante pour le PQ et ne relève d’aucune objectivité sur l’ensemble de la donne politique actuelle.

    Je pourrais remettre sur la table des dizaines d’articles et de faits mettant dans une position délicate votre Pauline et son option disons-le catastrophique pour l’avenir du Québec, mais à ce jeux là, ont se relanceraient la balle jusqu’à l’an prochain.

    La réalité c’est qu’un désir de changement s’est imposé et qu’à mon avis, rien de mieux qu’un nouveau parti (avec des candidats de talents bien sûr) pour matérialiser ce changement.

  • JCPomerleau, 7 août 2012 22h41

    En ce même jour de la publication de mon texte . Et une journée avant la sortie du livre de M Toupin :

    Marois passe en mode attaque contre Legault (JdeM) :

    http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2012/08/20120807-210408.html

    JCPomerleau

  • Mona Simard, 7 août 2012 21h29

    Mais question donc. Legault a-t-il quitté la politique (pour un moment) et le PQ pour des « raisons familiales » et de son plein gré. Ou bien il a été « démissionné » par Marois pour incompétence, déloyauté, couardise ?

Écrire un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document
Ajouter un document

Éviter les réponses à un autre commentaire, les commentaires s'appliquent au texte seulement.

Pas d'attaques personnelles ni de propos injurieux ou discriminatoires.

Vigile se réserve le droit de refuser tout commentaire sans avoir à justifier sa décision éditoriale.

Veuillez lire attentivement les consignes détaillées avant de soumettre votre premier commentaire.

Consignes détaillées

Élection Québec 2012 - analyses et sondages

"Effectivement, l’arrivée à maturité de Québec solidaire, la mutation de l’ADQ en la CAQ et le surgissement rafraichissant d’Option nationale amènent finalement notre conversation démocratique à un niveau supérieur. Si bien qu’en tant que « chalengeur » principal au pouvoir, le PQ est réellement talonné dans son argumentaire ; tranquillement, mais sûrement, nous sortons psychologiquement du bipartisme stérile et de l’alternance automatique." - Carl Boileau, L’élection de tous les dangers 4 septembre 2012




"Scénario : gouvernement péquiste majoritaire ou minoritaire  : Si le PQ prend le pouvoir, Stephen Harper se retrouvera face à un gouvernement certes souverainiste, mais dont le programme, contrairement aux élections de 1976 et de 1994, ne comporte pas d’engagement à tenir un référendum dans un premier ou, le cas échéant, un second mandat. Ce qui, à Ottawa, n’est pas passé inaperçu.."


Financement de Vigile

N’hésitez pas à contribuer à sa production

Joignez-vous aux Amis de Vigile

Objectif 2017: 60 000$
1 215$  2%
Paiement en ligne
Don récurrent

Contributions récentes :

  • 18/02 Monique Chapdelaine: 100$
  • 18/02 Mario Fortin: 5$
  • 18/02 Germain Gauvin: 100$
  • 14/02 André Bouchard: 50$
  • 13/02 JRM Sauvé : 175$
  • 13/02 Robert Lecompte: 5$
  • 13/02 Laurent Chabot: 10$
  • 13/02 Gilles Thouin: 5$

Toutes les contributions

Merci beaucoup!

Publicités